Techno et cie

Archive, mai 2013

Image fournie par Ubisoft

Image fournie par Ubisoft

Avec l’annonce de la nouvelle Xbox One et la PlayStation 4 qui s’en vient aussi pour la fin de l’année, les studios montrent qu’ils sont prêts pour les consoles de la nouvelle génération.

Ubisoft souligne que deux de ses titres, Assassin’s Creed IV Black Flag et Watch Dogs, seront disponibles dans l’année pour la Xbox One.

«La prochaine génération de consoles va redynamiser notre industrie et nous permettre d’offrir aux joueurs d’incroyables nouveaux divertissements,» a indiqué Yves Guillemot, co-fondateur et Président directeur général d’Ubisoft. «Nos équipes utilisent les innovations incluses dans la Xbox One en termes de connectivité, d’immersion et de social gaming afin d’offrir des expériences de jeu mémorables et originales.»

La direction d’Ubisoft précise aussi qu’elle sortira des jeux tirés de franchises existantes, de nouvelles propriétés ainsi que des titres digitaux pour la Xbox One pendant les 12 premiers mois de la console. Les détails seront dévoilés pendant la conférence de presse d’Ubisoft à l’E3 2013.

Le nouveau titre d’Assassin’s Creed IV Black Flag présente «Edward Kenway, un pirate assassin impétueux et rebelle. Son combat pour la gloire lui a fait gagner le respect de pirates légendaires tels que Barbe Noire et Charles Vane mais l’a aussi plongé dans la guerre millénaire que se livrent Assassins et Templiers, une guerre qui pourrait détruire tout ce que les pirates ont construit.»

Dans Watch Dogs, Ubisoft raconque que «les joueurs expérimenteront les réalités d’une société complètement connectée, où les individus et les entreprises risquent de voir leurs données personnelles dévoilées par la faute d’une dépendance toujours plus forte aux réseaux et à la technologie. Les joueurs incarneront Aiden Pearce, un nouveau type de justicier qui, avec l’aide de son téléphone intelligent, utilisera ses compétences pour pirater le système central d’opération de Chicago (ctOS) et contrôler tous les éléments de la ville. Aiden sera capable de s’introduire dans les caméras de sécurité omniprésentes de la ville, télécharger des informations pour localiser une cible, contrôler des systèmes comme les feux de signalisation ou les transports publics pour arrêter une poursuite, et bien plus. La ville de Chicago est maintenant l’arme ultime.»

ACIVBF_SP_FreerunExplosion_1920x1080

Image fournie par Ubisoft

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Jeudi 30 mai 2013 | Mise en ligne à 11h14 | Commenter Aucun commentaire

Des abeilles et des «bums»

01Chloé et Marie-Laure

Chloé et Marie-Laure au moment où elles ont appris que leur projet était financé à 100% par des dons du public.

Après avoir obtenu leur financement par le site participatif La Ruche, les apicultrices urbaines de 14 et 12 ans, Marie-Laure et Chloé de Filion et filles, ont eu un moment de tristesse la semaine dernière.

Par la force des choses, elles abandonnent la poursuite de leur projet de mettre des ruches sur le toit végétal de la bibliothèque de Charlesbourg deux jours seulement après avoir eu la permission des autorités municipales.

L’une des deux ruches qui avaient été installées la semaine dernière n’a pas résisté aux attaques de quelques vandales en mal de destruction.

Le geste de vandalisme a été posé en plein jour.

Un geste inqualifiable pour Bernard, le père des jeunes filles, qui avait l’idée de démocratiser l’apiculture urbaine.

Un geste déloyal qu’avait malheureusement prévu Marie-Laure.

La crainte maintenant est de savoir si la reine est toujours vivante et si elle pond encore. Plus de reine, plus de ruche. Il faudra en acheter une autre.

Le projet de démocratisation n’est pas abandonné pour autant, mais la jeune entreprise familiale choisira l’adoption par des gens ou des entreprises ayant un terrain propice pour les abeilles, moins pour les vandales.

Heureusement pour les filles, l’argent arrive encore pour qu’elles puissent faire plus encore. Elles demandaient 5300$ et elles ont recueilli plus de 7000$.

Projet La Ruche: http://laruchequebec.com/explorer/projets/

Filion et filles: http://laruchequebec.com/projet/apiculture-urbaine-par-filion-filles-212/

Sur Facebook: www.facebook.com/pages/Filion-filles/490192421046775?fref=ts

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 29 mai 2013 | Mise en ligne à 16h27 | Commenter Aucun commentaire

Coffre à joujou virtuel ou boîte de Pandore?

retrait

Photo Le Soleil

«Dans mon livre à moi», comme disent les gérants d’estrade, le projet du coffre-fort virtuel de la ville de Québec n’est pas loin du retrait sur des prises et du transfert dans les ligues mineures

Panne hier, rendez-vous reportés aujourd’hui encore. Et deux collègues du journal qui se sont inscrit ont appris que ce le système n’était pas compatible avec les Mac, histoire  confirmée dans  le texte de ma collègue Valérie Gaudreau (http://tinyurl.com/p59bjut).

Le directeur des programmes, Jean-Marie Tirebois dit que la version Mac du logiciel «middleware» nommé Personal en est voie d’adaptation. Ça devrait être arrangé d’ici la fin du mois de juin. Les adeptes du système Linux vont certainement sécher au soleil.

Pourquoi simplifier lorsqu’on peut facilement rendre les choses plus complexes? Personne chez Asentri, la filiale de la firme française Almerys, connaît les applications Web multiplateformes sécurisées. Ça n’a pas été inventé la semaine dernière. Ça roule depuis des années, à moins que je me sois trompé ou que j’aie dormi pendant les cinq dernières années au moins.

On ose parler d’une méthode de contournement pas si simple qui demande des connaissances en informatique pour créer une machine virtuelle. Bonté… J’imagine ma mère qui aura 80 ans se gosser une machine virtuelle pour payer son compte de taxes. Elle aura eu le temps de faire le tour du monde en montgolfière avant de comprendre comment ça fonctionne.

Une application pour les tablettes et les téléphones viendra sous peu, dit M. Tirebois. Et je vais le ploguer où le lecteur de carte USB sur mon iPhone, mon iPad, ou la tablette Galaxy Note 8 que je suis en train de tester? Si je n’ai pas besoin de ça sur ces outils-là pourquoi en aurais-je besoin sur un PC ou un Mac.

Les pros de Windows, d’iOS, d’OS X et d’Android de la grande région de Québec, vous y comprenez quelque chose vous??

Selon ce que j’ai lu dans Facebook et Twitter, il y a plus de grogne que de félicité autour de cette histoire de plus en plus rocambolesque.

Je dois faire partie du lot des cancres des classes lentes, des perpétuels incompris de ce monde, pour ne pas saisir qu’il faille 30 000 usagers pour avoir un serveur de ce côté-ci du monde. Bizarre, car au Soleil, il doit y avoir une vingtaine de serveurs au moins, et nous ne sommes pas 300 employés. Ça serait un beau projet de financement participatif sur le site La Ruche ou un autre de crowdfunding pour en payer un serveur.

C’est si complexe que ça d’avoir un serveur au Québec, demandent des férus de technologie dans des messages sur Facebook. D’autres s’interrogent sur ce qu’il faudra pour que la Ville décide de «tirer la plug». Que d’incompris dans cette belle ville de Québec!

Et comme le disait un philosophe à ses heures et surtout chanteur country Willie Lamothe : «Mieux vaut passer sa vie incompris que de la passer à s’expliquer!»

Alors, j’arrête de parler du coffre à joujou virtuel pour un bon bout de temps!

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

Blogues sur lapresse



publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives