Techno et cie

Techno et cie - Auteur
  • Yves Therrien

    Passionné de jeux vidéo, à l'affût des nouveautés techno et et branché sur cette industrie, Yves Therrien partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses suggestions.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 20 février 2013 | Mise en ligne à 10h56 | Commenter Commentaires (8)

    Le BlackBerry Z10 a tout pour plaire

    0220_Aff_BlackBerryZ10

    J’ai été impressionné par la fluidité de l’écran tactile du nouveau BlackBerry Z10 et par la puissance de son processeur.

    Tout est rapide et fluide dans un boîtier un peu plus grand que celui du iPhone 5 pour la même grandeur d’écran.

    Avec le iPhone 5 et le Samsung Galaxy S3, le BlackBerry fait partie à mon avis des trois meilleurs appareils sur le marché tant pour sa facilité d’utilisation, sa puissance que la fluidité du mode tactile.

    Côté applications, il est un peu plus limité dans la zone des achats, mais il est possible d’installer des applications du monde Android dans certaines conditions.

    Le HUB est pratique, mais l’absence d’un bouton pour revenir à l’écran d’accueil provoque parfois des situations loufoques comme le moment où j’ai passé près de cinq minutes pour me sortir du calendrier de l’agenda électronique.

    Puisqu’il faut effectuer un mouvement du bas de l’écran vers le haut pour revenir à la page des applications ou dans le HUB, et parce qu’il y a toute une série de boutons actifs dans le bas du calendrier, j’ai passé une longue période à tourner en rond jusqu’à ce que je découvre le truc : commencer le mouvement à partir de l’inscription BlackBerry juste au bas de la zone d’affichage.

    Si la reconnaissance vocale est un peu meilleure sur le BB Z10 qu’avec Siri d’Apple, pas question de tenir une conversation avec la machine, qui a tendance à comprendre de travers comme un adolescent en pleine crise. La reconnaissance vocale et moi, on ne fait pas bon ménage.

    Pour le reste, le BB Z10 a tout pour plaire lorsqu’on le compare à ses jumeaux du monde des supertéléphones.

    Facile d’y modifier les paramètres, de configurer différentes boîtes de courriel, de gérer les textos ou les appels. Vraiment, Research in Motion aurait dû faire le saut bien avant. On y trouve toutes les qualités de la dernière génération de ce type d’appareil.

    Pour les habitués du clavier physique, on peut s’essayer à écrire avec les deux pouces sur le clavier virtuel, mais ce ne sera pas tout à fait aussi performant qu’avec des touches légèrement surélevées.

    L’appareil prêté par TELUS vaut 650 $ sans entente. Le prix pour les ententes sur trois ans varie d’un fournisseur à l’autre, mais se situe dans les 150 $.

    Site Web : http://ca.blackberry.com/fr/smartphones/blackberry-z10.html


    • Puisque le black a été développé à la base pour une clientèle d’affaire il aurait été intéressant que vous nous précisiez si les fonctins affaires ont été mis en priorité our au moins ne pas décevoir sa clientèle naturelle en misant sur des facilités comme l’agenda , l’inventaire , le lien bureau et clients en les facilitant en priorité ou si il se sont contenté de copier leur concurent grand public en misant sur angry bird …

      Bussiness ou Angry bird le nouveau black?

    • C’est davantage un outil pour les gens d’affaires.

    • Bonjour, vous êtes surement passionné et sympatique mais cet article est tout sauf génial. Beaucoup d’approximation, je pense que vous pouvez corriger ces éléments en vous relisant ou alors en remanipulant le device.
      Pour votre décharge, on dira que vous avez testé le Z10 en 15 mins. Il est impensable de comparer le Z10 à un Iphone 5 ou un GS3 en l’état actuel des choses tant le Z10 décoit. cdt

    • En quoi, est-il impensable de comparer le BB Z10 au iPhone ou au Galaxy S3? Certainement pas en comparant uniquement les fiches techniques.
      Je ne l’ai pas utilisé pendant un mois, certes, mais c’est loin d’être un appareil décevant. Je n’ai pas effectué tous les tests possibles et impossibles, mais je l’ai utilisé comme les autres téléphones dans le contexte de mon travail où je dois lire plein de documents et les commenter, répondre au courriel, naviguer sur le Web, utiliser des applications de réseaux sociaux, entre autres.
      Avec les applications intégrées, on peut ouvrir et modifier n’importe quels fichiers Word ou Excel, en créer de nouveau. J’ai fait des photos d’entrevues que j’ai ajustées sur le téléphone pour la publication de l’article sur Repzio (http://petiturl.com/4pv) en ayant plus d’options de correction que sur un iPhone.
      C’est un outil pour les gens d’affaires, c’est loin d’être une bébelle.
      À côté du gratter frapper de bien des machines sous Android qui plantent à tout moment et à des prix comparables, le BB Z10 à l’air d’une Mercedes à côté d’une Lada. J’ai un iPhone qui m’appartient avec lequel je peux aisément le comparer dans des conditions de travail identiques. On m’a prêté un Galaxy S3 pendant un mois. Or, je peux voir et percevoir les différences entre quelques appareils, même en 15 minutes.
      Le texte n’est peut-être pas assez complet pour des superutilisateurs, mais la moyenne des gens normaux ne font pas la moitié de ce que je fais avec un téléphone.
      Vous n’êtes pas forcé de me croire ou de partager mon opinion même si j’ai connu les téléphones cellulaires branchés sur une pile 12 volts au siècle dernier! C’est une opinion, pas un absolu…

    • Y’a des petits boudeurs qui sont déçus que BB ait produit une belle machine. Et ce n’est qu’un début. Avec QNX maintenant complètement intégré et digéré par BB, ils vont pouvoir se concentrer sur les innovations matérielles à venir.

      J’aimerais bien que quelqu’un m’explique en quoi le Z10 est plus destiné à une clientèle d’affaire qu’à une autre? A part les pubs. Objectivement, qu’est-ce qui dans l’appareil fait qu’il n’est pas destiné à la clientèle normale? J’aimerais entendre un de ces experts si prompt à nous servir le stéréotype de la clientèle d’affaire.

    • @dc savard
      Toujours aussi fougueux !

      Pas sûr qu’il y ait un «stéréotype de la clientèle d’affaire» ni que le black n’est exclusivement réservé à cette clientèle mais historiquement à moins d’avoir vécu sur une autre planète c’est principalement via ce réseaux qui à permis au bb de se démarquer et de pénétrer le marché en offrant un produit différent d’un cellulaire ‘’ordinaire’’. Suite a un virage plus grand public la cie a vu ses part de marché et ses actions malmené , dommage pour une succès story local …

      En ce sens il était intéressant de voir dans quelle direction la nouvelle mouture visait à se distinguer de la concurrence et à redonner de bonnes raisons `de gros clients corporatifs d’y revenir .

      Puisque vous mentionnez que «Avec QNX maintenant complètement intégré et digéré par BB, ils vont pouvoir se concentrer sur les innovations matérielles à venir» il est clair que vous en savez plus long sur cet aspect technique …Les néophytes technologique que nous sommes apprécieraient comprendre en terme accessible pour mieux apprécier les chances de BB de redorer son image et ses coffres, La traversé du désert de BB est intéressante à plus d’un niveau pour des gens qui sans être nécessairement experts s’intéressent au développement technologique..

      @ M Therrien
      Je crois que votre analyse était des plus correcte et les précisions que vous apportez dans votre réponse sont intéressante et éclairante ( un des plus de l’interactivité !) comme «le BB Z10 à l’air d’une Mercedes à côté d’une Lada.» car c’est probablement la voie que bb aurait du suivre pour rester dans la course et se différencier du point de vue marketing de produits concurrents.
      Les lecteurs sont conscient que le niveau d’analyse doit demeurer celui d’un média généraliste et que vous avez une obligation de demeurer accessible au lecteur moyen. Je trouve certains un peu sévères car moi je n’ai aucun doute sur le sérieux de vos les essais puisque justement dans le sciècle passé que vous mentionnez, j’ai eu l’occasion et le plaisir d’apprécier votre travail dans un essais sur des tests de durabilité d’armoires de cuisines auquel j’ai collaboré, dans le temps ou le «papier» avait encore une certaine valeur….

    • En tant qu’homme d’affaires, je peux vous dire que je ne changerai pour rien au monde mon Black Berry, mon téléphone est mon outil de travail, pas un outil pour m’amuser. Je viens tout juste de recevoir mon nouveau téléphone : http://www.bell.ca/Mobilite/Produits/BlackBerry-Z10 et je peux vous dire que je suis agreablement surpris du nouveau design et surtout du nouveau clavier.

    • Le Z10 est mon premier BB! Un chouette appareil qui fait son effet sur la table du restaurant (il vient d’arriver en France). Après plusieurs jours en usage principal (Galaxy Note 2 et Nexus 4 dans le tiroir) j’apprécie beaucoup : la qualité de l’objet et le Hub; moyennement : la taille de l’écran, sa teinte jaune quand la luminosité n’est pas à fond; la connectivité minimale avec les services Google; pas du tout : le clavier (c’est un comble); l’incohérence de l’interface tantôt style iOS (les boutons en haut), tantôt style WebOS (swipe) tantôt style Android (les apps simplement portées); l’impossibilité de lire les pages web avec un zoom+reflow sur l’article (il y a le mode reader certes mais que de manipulations!). Bon c’est une première version, c’est plutôt bien pour une première version.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

    Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité