Techno et cie

Archive du 12 décembre 2012

Mercredi 12 décembre 2012 | Mise en ligne à 19h07 | Commenter Commentaires (3)

Assassin’s Creed III, un jeu très rentable

assassinslogo

Le troisième épisode d’Assassin’s Creed, la célèbre saga de jeux vidéo conçue par Ubisoft de Montréal, s’est vendu à sept millions d’exemplaires depuis sa sortie le 30 octobre, ce qui correspond à un «record» historique, selon l’éditeur français, rapporte l’Agence France Presse.

«Assassin’s Creed III est le jeu qui s’est vendu le plus rapidement dans l’histoire du groupe, atteignant les 7 millions d’unités vendues, seulement un mois après sa sortie», annonce un communiqué du groupe.

Ubisoft, interrogé par l’AFP, n’a pas souhaité préciser le montant du chiffre d’affaires mondial généré par les ventes du dernier né de sa série vedette.

Cependant, on peut estimer qu’Ubisoft a investi entre 60 et 70  millions $ dans le projet qui a duré entre 18 et 24  mois, avec l’aide de quelques studios à travers le monde pour différents éléments, incluant les frais de la campagne de marketing. Avec des ventes à quelque 30$ l’unité aux revendeurs (mais 60$ en magasin), soit au moins  210 millions en revenus, les profits générés dépasseraient les 140 millions $.

Dans le monde du divertissement, si on compare le montant qu’il faudrait pour produire un film à grand déploiement, plus de 200 millions $ pour réaliser un épisode de la saga d’Assassin’s Creed, sans savoir si le film ferait un succès ou un flop au box office, le retour sur l’investissement est bien meilleur dans le monde du jeu.

Chose certaine, les ventes de ce jeu sont loin d’être terminées et les revenus dépassent déjà largement les coûts de production. Cela devrait se refléter dans les résultats globaux de la maison mère à la fin de l’année financière.

Toujours selon l’AFP, un porte-parole a toutefois précisé qu’en une semaine d’existence, le jeu s’était écoulé à 3,5 millions d’exemplaires.

«L’accueil d’Assassin’s Creed 3 a été exceptionnel, et ce succès en a fait l’une des toutes meilleures ventes de cette fin d’année», selon Geoffroy Sardin, directeur marketing et ventes EMEA chez Ubisoft, cité par l’AFP.

En passant, la version pour la Wii U a été adaptée par le studio Ubisoft de Québec dont l’équipe a aussi travaillé sur des séquences des missions secondaires du jeu.

À mon avis, dans les jeux alliant aventure et action, c’est le meilleur de l’année autant pour la qualité du mode de jeu, que la véracité historique de l’aventure.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Mercredi 12 décembre 2012 | Mise en ligne à 15h40 | Commenter Aucun commentaire

Des sommités et un concours pour le WAQ 2013

1213_Aff_WAQ

Pour sa troisième année, l’événement Web à Québec (WAQ) arrive avec des conférenciers de calibre international et des classes de maîtres pour que les développeurs de la région, aguerris comme néophytes, soient bien au fait des dernières nouveautés.

Sans que la programmation soit mise encore en ligne pour les conférences du 20 au 22 février 2013, la moitié des 500 places a été réservée. En conférence de presse, hier, Jonathan Parent, dg et cofondateur du WAQ, a expliqué que l’événement durerait trois jours complets tout en étant de retour à Espace 400e pour mettre de l’avant le savoir technologique du développement Web et de l’analyse, en passant par les réseaux sociaux, la mobilité et les affaires.

De plus, Bell renouvelle son partenariat avec le WAQ en y ajoutant une nouveauté très particulière avec un concours pour les développeurs qui pourront mettre au point des applications pour la télévision sur le réseau Fibe de Bell. «Depuis le déploiement du réseau Fibe à Québec et avec notre système de télévision IP, nous avons des applications, mais nous voulons développer quelque chose d’unique pour la ville de Québec, précise Nicolas Poitras, vice-président marketing des services résidentiels de Bell. D’ici le 31 janvier, les concepteurs d’applications pour la télé peuvent soumettre leurs idées parmi lesquelles un jury fera une sélection des trois meilleures idées.»

Elles seront présentées lors du WAQ et on y choisira le meilleur projet. Le concepteur gagnant recevra 50 000 $ de Bell, non pas pour développer son idée, mais pour l’avoir présentée. L’équipe de Bell analysera la faisabilité pour l’intégrer dans les applications déjà offertes, entre autres Facebook, Twitter, RDS ou MétéoMédia.

«Nous voulons une idée qui représente bien Québec, la première ville au pays à avoir la fibre optique à la maison, ajoute M. Poitras. Cette idée sera comme une carte de visite. Si nous pouvons l’exporter ailleurs sur notre réseau télé, nous le ferons.» Les informations concernant les règles du concours sont sur le site fibeouvert.bell.ca.

Parmi les sommités lors du WAQ, on note la présence de Mike Kruzeniski, concepteur pour Twitter, où il dirige la création des expériences fondamentales sur le célèbre réseau social. Il y aura aussi l’Européenne Amélie Boucher, de Viadeo, pour parler principalement du design et de la conception en fonction de l’expérience du client.

Et le volet du Web 101, les conférences permettront à des entrepreneurs connaissant moins cette partie du monde numérique de démystifier une foule de sujets qui touchent leur quotidien, que ce soit les façons d’améliorer leurs performances ou encore la gestion de crise sur les réseaux sociaux. Les détails de la programmation seront publiés sous peu sur le site Web : www.webaquebec.org.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 12 décembre 2012 | Mise en ligne à 12h49 | Commenter Aucun commentaire

Une simulation pour s’amuser à devenir producteur agricole

1212_Aff_FramingSimulator

Le jeu de simulation agricole Farming Simulator 2013 est particulièrement étonnant et plus difficile à maîtriser que les simulations de constructions de villes ou certaines autres que l’on peut rencontrer dans des applications Facebook.

J’ai voulu commencer directement en mode carrière, mais je me suis rapidement aperçu que je manquais d’habileté pour devenir un gentleman-farmer du premier coup. J’ai pris le temps de faire le tour d’une dizaine de tutoriels pour apprendre à conduire quelques types de tracteurs et d’équipements aratoires. On ne s’amuse pas avec une moissonneuse-batteuse comme avec un Tonka dans un carré de sable.

Dans le mode carrière, il faut d’abord remplir quelques missions pour accumuler de l’argent et acheter des champs. Il y a un concessionnaire où l’on trouvera l’équipement approprié pour les premières missions, même s’il y a dans la cour de la ferme ce qu’il faut pour cultiver et récolter. Il y a même un poulailler qui rapportera des sous en nous permettant de vendre des œufs au marché.

Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait trop de distance à parcourir entre les missions éloignées, et j’ai eu quelques difficultés à bien comprendre le fonctionnement de la tablette doublée d’un GPS qui apparaît en mortaise dans le bas de l’écran. Heureusement, il y avait un téléphone où l’on peut obtenir de l’aide en mode texte sur la plupart des éléments.

Cette simulation est remplie de défis, que ce soit pour l’élevage d’animaux, la culture ou la vente des récoltes, toujours en tenant compte de la météo et des aléas du marché. Simulation et gestion vont de pair pour développer son exploitation agricole. Édité par Focus Interactive et distribué par PMD Logisoft. Pour PC. Le jeu vaut 25 $.

1212_Aff_OfOrcsandMen

Of Orcs and Men

J’ai aussi essayé le jeu de rôle Of Orcs and Men. Tout tourne autour de la guerre qui oppose les hommes aux orques et aux gobelins. Les humains voudraient avoir la paix en exterminant les adversaires, mais les orques et les gobelins ont une autre idée pour mettre fin aux hostilités : assassiner l’empereur humain.

C’est assez rare de voir un jeu où l’on incarne les ennemis jurés des humains. Ce sera donc une longue quête en solo où le joueur incarne un soldat d’élite, Arkail, et le gobelin nommé Styx. Il faut donc coordonner les actions des deux personnages en utilisant les actions dans le menu qui permet de ralentir le temps. Il faut bien choisir les actions et les attaques pour vaincre les adversaires en vagues répétitives d’un tableau à l’autre. Et on peut changer de personnage à volonté, chacun ayant ses forces et ses avantages.

Le graphisme est intéressant, les décors sont fantastiques, mais parfois sombres. Il faut installer le jeu sur un ordinateur assez récent et puissant tout en s’assurant de mettre à jour les pilotes de la carte vidéo pour avoir un bon rendement. Édité par Focus Interactive et distribué par PMD Logisoft. Le jeu pour PC se vend 40 $.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

Blogues sur lapresse



publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité