Techno et cie

Techno et cie - Auteur
  • Yves Therrien

    Passionné de jeux vidéo, à l'affût des nouveautés techno et et branché sur cette industrie, Yves Therrien partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses suggestions.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 novembre 2012 | Mise en ligne à 18h22 | Commenter Commentaires (8)

    Windows 8: la bête peut être apprivoisée

    Pendant une heure environ Karl Moukarzel, de Microsoft, m'a aidé à découvrir les fonctions de Windows 8 sur une tablette Surface avec son clavier Touch qui sert aussi de protecteur d'écran.

    Pendant une heure environ Karl Moukarzel, de Microsoft, m'a aidé à découvrir les fonctions de Windows 8 sur une tablette Surface avec son clavier Touch qui sert aussi de protecteur d'écran.

    Après des déboires et 10 redémarrages forcés, le 4 novembre, le jour du changement d’heure, j’avais hâte de rencontrer les spécialistes de Microsoft à Montréal pour comprendre davantage l’esprit dans lequel avait été créé Windows 8.

    Si c’est une évolution que certains de l’équipe Microsoft nomment révolution, il faut tout de même voir dans le nouveau système d’exploitation un grand pas dans le passe du GUI, graphic user interface, ou l’interface graphique qui date du milieu des années 1980, et le NUI, natural user interface, l’interface naturelle qui fait qu’un humain se sert de ses mains et de ses doigts avant d’apprendre à taper sur un clavier.

    C’est ce que j’avais compris  lors d’une entrevue, il a trois ans, avec Craig Mundie, directeur de la recherche fondamentale chez Microsoft, à Redmond, État de Washington. C’était au milieu du projet qui donna la Kinect sur la console Xbox 360, pendant que les chercheurs planchaient de toute évidence sur Windows 8 et ce qu’est la tablette Surface mise en marché depuis quelques jours.

    Sur ce point Microsoft a raison, comme Apple, Androïd et les autres. L’utilisateur de l’ordinateur n’est pas un informaticien, et son plaisir il prend ailleurs que dans la prétendue poésie des lignes de code d’un programme.

    Windows 8 n’est pas un mauvais système d’exploitation, malgré les critiques fondées sur certains points, malgré le nécessaire apprentissage d’une nouvelle approche dans un univers moins familier. Pas plus que ne l’était Lion chez Apple lors de sa sortie, ou son premier  iOS  pour les iPad, iPhone et iPod.

    Sur la tablette Surface, le système révèle ses secrets et ses subtilités. Il le fait même sur un ordinateur où le réflexe tend vers les anciennes habitudes. Avec un pavé tactile, l’utilisateur aura une expérience presque aussi immersive qu’avec un écran tactile.

    Des puristes pourraient dire que Microsoft impose une nouvelle manière d’interagir à force de milliards. Apple ne fait pas dans la dentelle lorsqu’il s’agit d’imposer sa ligne de pensée. Et si les puristes avaient tort et que les efforts des concurrents de l’ouest des États-Unis étaient dans la bonne ligne avec une interface proche des mouvements naturels. L’humain ne vient pas au monde avec une souris, encore moins un clavier, mais des mains et des doigts qui explore le monde à tâtons. Il suffit de voir un enfant explorer son environnement pour comprendre.

    Le 4 novembre, je faisais un cauchemar éveillé avec Windows 8, comme j’ai grogné avec quelques appareils Android et des iPad qui m’ont fait suer parce que je ne retrouvais plus mes repères, repères imposés par 25 ans de clics de souris, Pomme-Alt-Escape et de Contrôle-Alt-Delete.

    Mardi, j’ai eu du plaisir avec la Surface et son Windows 8 dont j’avais perçu les prémisses dans les premiers Windows Phone, dans l’interface de la Xbox 360 et surtout avec Kinect. Ce n’est pas parfait, mais ça mérite de subir l’épreuve du temps.

    Et comme le disait Rami Elbayadi, Surface et Windows 8 est un mélange intéressant entre la souplesse de l’utilisation de la tablette et la puissance de l’ordinateur. Bon. C’est parti pour un essai d’une semaine avec Surface, avant de la retourner à ses propriétaires.

    PS: J’utilise des Mac et des PC, un iPhone, des tablettes Android, une PS3, une Wii, la Xbox 360, une DSi et une 3DS XL. J’ai connu tous les systèmes d’exploitation de Windows 3.1 à aujourd’hui et ceux d’Apple du 6.0.7 à Mountain Lion. Désolé, j’ai abandonné Linux et compagnie depuis des lunes.


    • M. Therrien,

      Je visite votre blogue depuis quelques semaines et je le trouve très intéressant (depuis quand tenez-vous ce blogue, par ailleurs?). Je dois dire que j’ai été surpris de lire que vous avez abandonné Linux depuis longtemps!

      J’en conclus que votre utilisation du mot “puriste” désigne ceux qui ne jurent que par une GUI. Cependant, en n’incluant pas Linux (Unix en général) dans la discussion, on omet de parler de CLI (”command-line interface”), ce qui, pour les puristes des puristes, est l’interface de prédilection pour bien des tâches, simples comme complexes. La console est accessible sous Mac mais n’est pas favorisée aussi naturellement.

      Si je peux me permettre une suggestion, j’aimerais beaucoup vous voir aborder l’univers Linux et celui, encore plus général, du logiciel libre (au sens de ce qui est publié sous la GPL, “general public license”). L’univers de la GPL en est un où la transparence est de mise, et bien que je comprenne qu’il ne s’agisse pas de quelque chose d’alléchant commercialement, je crois que ça a un intérêt important.

      Et même si on n’aborde pas les aspects quasi-idéologiques de la pensée du logiciel libre et qu’on se limite à l’aspect pratique (”est-ce utile, le logiciel libre?”) , bien quand on voit la qualité de certains logiciels qui sont distribués gratuitement et en toute liberté, on remet vite en perspective l’utilisation de systèmes coûtant quelques centaines de dollars et qui sont renouvelés périodiquement.

      J’espère vous lire à ce sujet!

    • Windows 8 existe en téléchargement depuis 1 an et vous en avez fait l’expérience que le 4 novembre dernier ? Ah bon.

    • J’utilise plusieurs logiciels libres, dont openoffice, Ccleaner, et quelques autres outils. Je vais en parler davantage. Mon collègue Pierre Asselin le fait aussi souvent qu’il le peut.
      Le blogue existe depuis septembre seulement, mais j’écris sur l’informatique et les technologies depuis 1996.
      Quant à Linux, j’ai abandonné à cause du temps qui m’a manqué, il y a quelques années, pour ajuster les versions testées de manière à ce quelle fasse ce dont j’avais besoin.
      Il y a cinq ans encore, il fallait écrire des lignes de code pour faire fonctionner des imprimantes et autres périphériques, fouiner dans le tréfonds des blogues pour faire fonctionner des vidéos sur des sites web.
      Pour l’instant, j’ai choisi d’éviter les chemins de traverses pour m’adresser au plus grand nombre de lecteurs possibles aux prises avec des systèmes autres.
      Je n’ai rien contre les versions de linux. Je lis sur le sujet pour tenter de rester à jour, notamment Nelson Dumais et ses expériences, mais contrairement à lui, mes patrons m’assignent d’autres fonctions dans la sections Affaires du Soleil. Autrement, je devrais faire 70 heures par semaines et faire quatre textes de blogue par jour en plus des reportages pour le papier.

    • Windows 8 en version finale existe en distribution pour les consommateurs depuis quelques semaines à peine. Les version beta ont plus d’un an, mais j’ai pour principe de ne jamais installer une version beta sur un ordinateur qui me sert à travailler. Je préfère raconter l’histoire lorsque les logiciels sont dans leur état final. Bien que certains OS en version finale sont encore des versions beta à peaufiner. Ne pas essayer une version beta ne fait pas de moi un taré, du moins pas plus que les consommateurs qui l’ont installé depuis quelques jours.

    • Pour essayer Windows 8 Beta ou maintenant Windows 8 – et toutes les installations pour simplement des essais – le plus simple est d’installer un deuxième (ou si l’ordinateur dispose d’assez de place un troisième, voir quatrième …) disque et démarrer le système d’exploitation que l’on veut utiliser sur le disque en question.

      Pour linux : à la rigueur je peux comprendre ceux qui ont abandonné unix il y a plus de 20 ans (licences trop dispendieuses) ou les premières versions linux (pas de licences, mais pour experts uniquement). Depuis beaucoup a changé. Au plus tard avec ubuntu, on dispose d’une version unix/linux qui s’installe aussi facilement que n’importe quel système d’exploitation payant et qui dispose des applications nécessaires pour la plupart des utilisateurs (éditeur de texte, courriel, …..)
      Sauf qu’il n’y a pas de vendeurs qui poussent à l’achat pour avoir leurs commissions …..

      Et puisque nous y sommes: Android n’est il pas un système d’exploitation qui fait partie de “Linux et compagnie”?
      Avec les extension pour applications tactiles. Un peu comme Windows 8 par rapport à ses prédécesseurs?

    • 8, je l’utilise depuis 1 an déjà. J’ai installé la version finale la semaine dernière. Et je ne sais toujours pas quoi en penser. !

      Trop “tablette” pour être installé sur un ordi, trop “ordi” pour être vraiment “tablette” ? Ça aurait coûté quoi de laisser le menu “démarrer” dans le coin de “la tuile bureau” ? Je dois alumer le panneau de config pour aller voir “Périphériques et imprimantes” ! Pour certaines fonctions séculaires de Windows, il faut maintenant faire des contorsions ridicules, alors que pour d’autres fonctions, l’accès est rendu miraculeux grâce au fameuse tuiles de l’écran “Accueil”…

      L’ancien “Tous les programmes” est devenu un foutoir de tuiles sans aucun odre ni alphabétique ni autre ; et lorsequ’on tente d’y mettre de l’ordre, les foutues tuiles n’en font qu’à leurs têtes !

      Et puis il y a le visuel… Il n’y a plus de 3D, plus de superposition, plus de couleurs “illuminées”, plus de transparence, plus aucune profondeur. Tout est drabe, sur un même plan, avec des couleurs souvent “bonbon” ou “nanannes” ou “années 60″, les jolis boutons pleins de lumière ont fait place à “des espaces cliquables” de la même facture qu’un site internet des années 1995 ! Bref, entre autres, Win 8 est visuellement “plate” (dans les 2 sens du terme), voir presque laid ; ou à tout le moins, un peu “kitch”.

      Et j’ai remarqué qu’il y a plusieurs “apps” gratuite disponibles dans le “Windows apps store” qui ne tournent pas bien du tout. Certaines gèlent carrément jusqu’à épuisement de la patience de l’utilisateur. Je n’ai pas encore essayé les “apps” payantes.

      Maintenant les fleurs : 8 st un SE d’une grande flexibilité et d’une très grande rapidité ; la formule 1 des SE. Aucun SE que je connaisse ne peut prétendre être aussi rapide et fluide que Win 8 !

      Et en plus, merveille des merveille, il roule (et roule très bien) sur des ordis d’une autre époque. En exemple dans mon cas, lors de certains de mes tests, sur un Satellite de 2006 disposant d’un petit centrino mobil à simple coeur de 1,86 GHz et une seule malheureuse Gig de RAM !!!

      Cette fois, l’équipe de Monsieur Sinofski a réellement réécrit toutes les lignes de codes de Windows 8.

      Mais je ne sais toujours pas où on s’en va avec 8 ! On va probablement s’y faire et s’adapter aux faiblesses de 8 tout en profitant de ses avantages. Et dans 12 mois plus personne ne se plaindera de ceci ou de cela.

      Benoît Duhamel.

    • Merci pour votre réponse.

      Je comprends que vous deviez écrire sur les sujets que votre employeur vous demande de traiter. Le ton de mon message n’était pas clair mais je ne voulais pas vous adresser une critique; je formulais plutôt un souhait. C’est avec plaisir que je vais continuer à lire vos billets, qu’ils portent sur des systèmes commerciaux comme Windows ou sur d’autres. D’ailleurs, étant donné que j’utilise moi-même de moins en moins les systèmes commerciaux sur ordinateur, c’est important que je dispose quand même d’une bonne source d’informations alors vos topos seront très appréciés!

      Je suis également très content que vous parliez de Nintendo dans certains de vos billets (notamment votre récent billet sur la dernière édition Pokémon). Ferez-vous une couverture spéciale de l’arrivée en magasins de la Wii U? Personnellement la combinaison Nunchuk / Wii Remote de la Wii m’a laissé indifférent, même parfois perplexe et mécontent, pour un certain nombre de mes expériences sur la Wii (mais j’adore lorsqu’un jeu demande d’utiliser la Wii Remote seule, typiquement “de côté” comme une bonne vieille manette NES), alors je suis curieux de voir quel sera mon contact avec la tablette de la Wii U.

    • J’ai assisté à la présentation de la Wii U, il y a deux semaines, à l’invitation des gens de Nintendo Canada. J’ai joué aussi et j’ai été impresionné par l’utilisation du gamepad, une grande évolution à côté des Wii Remote et Nunchuk. J’ai adoré l’expérience. Pour les joueurs occassionnels (casual gamers), ce sera un atout dans plusieurs jeux.
      Il y a cet article que j’ai écrit sur le Web du Soleil et dans la version papier:
      http://www.lapresse.ca/le-soleil/vivre-ici/techno/201210/23/01-4586328-nintendo-fait-vibrer-les-joueurs-avec-la-wii-u.php

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité



    publicité





  • Calendrier

    février 2013
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité