Techno et cie

Archive du 6 novembre 2012

Mardi 6 novembre 2012 | Mise en ligne à 18h22 | Commenter Commentaires (8)

Windows 8: la bête peut être apprivoisée

Pendant une heure environ Karl Moukarzel, de Microsoft, m'a aidé à découvrir les fonctions de Windows 8 sur une tablette Surface avec son clavier Touch qui sert aussi de protecteur d'écran.

Pendant une heure environ Karl Moukarzel, de Microsoft, m'a aidé à découvrir les fonctions de Windows 8 sur une tablette Surface avec son clavier Touch qui sert aussi de protecteur d'écran.

Après des déboires et 10 redémarrages forcés, le 4 novembre, le jour du changement d’heure, j’avais hâte de rencontrer les spécialistes de Microsoft à Montréal pour comprendre davantage l’esprit dans lequel avait été créé Windows 8.

Si c’est une évolution que certains de l’équipe Microsoft nomment révolution, il faut tout de même voir dans le nouveau système d’exploitation un grand pas dans le passe du GUI, graphic user interface, ou l’interface graphique qui date du milieu des années 1980, et le NUI, natural user interface, l’interface naturelle qui fait qu’un humain se sert de ses mains et de ses doigts avant d’apprendre à taper sur un clavier.

C’est ce que j’avais compris  lors d’une entrevue, il a trois ans, avec Craig Mundie, directeur de la recherche fondamentale chez Microsoft, à Redmond, État de Washington. C’était au milieu du projet qui donna la Kinect sur la console Xbox 360, pendant que les chercheurs planchaient de toute évidence sur Windows 8 et ce qu’est la tablette Surface mise en marché depuis quelques jours.

Sur ce point Microsoft a raison, comme Apple, Androïd et les autres. L’utilisateur de l’ordinateur n’est pas un informaticien, et son plaisir il prend ailleurs que dans la prétendue poésie des lignes de code d’un programme.

Windows 8 n’est pas un mauvais système d’exploitation, malgré les critiques fondées sur certains points, malgré le nécessaire apprentissage d’une nouvelle approche dans un univers moins familier. Pas plus que ne l’était Lion chez Apple lors de sa sortie, ou son premier  iOS  pour les iPad, iPhone et iPod.

Sur la tablette Surface, le système révèle ses secrets et ses subtilités. Il le fait même sur un ordinateur où le réflexe tend vers les anciennes habitudes. Avec un pavé tactile, l’utilisateur aura une expérience presque aussi immersive qu’avec un écran tactile.

Des puristes pourraient dire que Microsoft impose une nouvelle manière d’interagir à force de milliards. Apple ne fait pas dans la dentelle lorsqu’il s’agit d’imposer sa ligne de pensée. Et si les puristes avaient tort et que les efforts des concurrents de l’ouest des États-Unis étaient dans la bonne ligne avec une interface proche des mouvements naturels. L’humain ne vient pas au monde avec une souris, encore moins un clavier, mais des mains et des doigts qui explore le monde à tâtons. Il suffit de voir un enfant explorer son environnement pour comprendre.

Le 4 novembre, je faisais un cauchemar éveillé avec Windows 8, comme j’ai grogné avec quelques appareils Android et des iPad qui m’ont fait suer parce que je ne retrouvais plus mes repères, repères imposés par 25 ans de clics de souris, Pomme-Alt-Escape et de Contrôle-Alt-Delete.

Mardi, j’ai eu du plaisir avec la Surface et son Windows 8 dont j’avais perçu les prémisses dans les premiers Windows Phone, dans l’interface de la Xbox 360 et surtout avec Kinect. Ce n’est pas parfait, mais ça mérite de subir l’épreuve du temps.

Et comme le disait Rami Elbayadi, Surface et Windows 8 est un mélange intéressant entre la souplesse de l’utilisation de la tablette et la puissance de l’ordinateur. Bon. C’est parti pour un essai d’une semaine avec Surface, avant de la retourner à ses propriétaires.

PS: J’utilise des Mac et des PC, un iPhone, des tablettes Android, une PS3, une Wii, la Xbox 360, une DSi et une 3DS XL. J’ai connu tous les systèmes d’exploitation de Windows 3.1 à aujourd’hui et ceux d’Apple du 6.0.7 à Mountain Lion. Désolé, j’ai abandonné Linux et compagnie depuis des lunes.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Mardi 6 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h37 | Commenter Aucun commentaire

Des jeux pour les nostalgiques des arcades

blogueMidway

Qui a dit que les anciens jeux sont dépassés et vieux jeu? Ce n’est certainement pas un employé de  Warner Bros Interactive Entertainment qui a dit cela, car l’entreprise vient d’annoncer que Midway Arcade Origins est maintenant disponible pour les consoles Xbox 360 et PlayStation3.

C’est probablement le genre de disques de jeux qui fera saliver les nostalgiques, plus qu’une compilation des derniers succès d’un chanteur populaire oublié par trois ou quatre générations.

Reste à savoir si ces anciens jeux auront été adaptés à la qualité des graphiques des consoles de dernière génération. Si ce n’est pas le cas, ça rappellera des souvenirs du temps des gros pixels carrés. Et ça reste toujours amusant de jouer juste pour le plaisir.

Et comme le dit le communiqué de Warner, il s’agit d’un retour dans le passé avec une compilation offrant plus de 30 jeux classiques sur un seul disque au prix de 30$. Il y a des jeux de l’âge d’or des arcades, notamment les classiques Defender, Gauntlet, Joust, Rampage et plusieurs autres.

On peut voir une bande-annonce sur http://marketplace.xbox.com/fr-ca/Product/Midway-Arcade-Origins/66acd000-77fe-1000-9115-d8025752082f

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

Blogues sur lapresse



publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité