Techno et cie

Archive, octobre 2012

Mardi 30 octobre 2012 | Mise en ligne à 16h23 | Commenter Commentaires (2)

Un nouvel Assassin voit le jour chez Ubisoft

Parmi les 75 joueurs invités par Ubisoft dans ses studios de Québec, il y avaient une douzaine de «gameuse».

Parmi les 75 joueurs invités par Ubisoft dans ses studios de Québec, il y avaient une douzaine de «gameuses».

Parmi les 75 joueurs invités par Ubisoft dans ses studios de Québec, il y avaient une douzaine de «gameuse».

Un troisième Assassin vient de voir le jour dans les couloirs d’Ubisoft après Altaïr et Ezzio. Connor Kenway apparaît au beau milieu de l’histoire des États-Unis en quête d’indépendance face aux colonisateurs britanniques en 1775.

Il s’agit du plus gros jeu, en termes de temps de jeu et d’investissement à voir le jour au pays dans la catégorie triple A.  Selon les estimés du Soleil, qu’Ubisoft ne veux pas confirmer, l’entreprise a investi dans les 65 millions en développement sans compter les frais de mise en marché pour des ventes estimées à au moins 500 millions $ à travers le monde.

Mais, l’histoire d’Assassin’s Creed III ne tourne pas autour de la Déclaration de l’indépendance des États-Unis, du Boston Tea Party, de Samuel Adams, de Paul Revere ou de George Washington, mais de la lutte éternelle entre les Templiers et les Assassins dans leur quête de l’orbe mythique, une boule de cristal, clef de voûte de la connaissance du bien et du mal laissé par un peuple ancien, mais faussement nommé la pomme du jardin de l’Éden. Car il n’a jamais été question de pomme dans l’Éden biblique, mais du fruit, jamais identifié, de l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal.

S’il y a un accroc théologique basé sur des croyances populaires datant du Moyen-Âge, les fondements historiques de la franchise Assassin’s Creed sont malgré tout d’une rigueur et d’une véracité à faire pâlir bien d’envie bien des historiens. Et on visitera Boston et New York!

Or, pour le lancement du troisième Assassin’s Creed III piloté par le studio de Montréal, le studio de Québec avait invité 75 couples à voir de leurs yeux les antres du jeu et du studio où ils pouvaient non seulement se rincer l’oeil sur les qualités graphiques du jeu, mais plus encore jouer sur les différentes consoles sur le marché.

Les «gamers», dont une douzaine de «gameuses», envahissaient le studio vers 19h30, pendant que les conjoints étaient invités à se la couler douce dans un restaurant du quartier.

Selon Marc-Alexis Côté, directeur de l’équipe du jeu Assassin à Québec, souligne qu’une centaine de personnes du studio d’Ubisoft de la Capitale a travaillé sur des missions parallèles d’une durée de sept heures.

Contrairement aux versions antérieures pendant lesquelles l’assassin achetait des boutiques, cette fois, il doit les construire sur territoire. Et comme dans les aventures d’Ezzio, Connor Kenway, mi-britannique et mi-mohawk, aura son repaire dans Homestead d’où il préparera ses missions.

Une fois de plus, il devra s’adjoindre d’autres assassins pour sa quête et le joueur devra tenir compte des dialogues pour prendre note des capacités de chacune des nouvelles recrues. Les narrations seront très importantes, mentionne Marc-Alexis Côté.

Quant à la version Wii U et son gamepad, elle a été portée sur la plateforme Nintendo avec l’objectif de donner la même expérience de jeu qu’avec les PS3 et Xbox 360 bien que des options utiles pourront être utilisées du gamepad avec ses fonctions tactiles.

Interrogée par une «gameuse» sur le fait qu’il n’y avait pas encore de personnage principal féminin comme assassin, Marc-Alexis Côté a expliqué que la version sur la console portable PlayStation Vita révélait le nouveau personnage d’Aveline de Grandpré, une jeune esclave noire qui combattra pour la libération de La Nouvelle-Orléans.

Et ce n’est pas fini, car Ubisoft prépare déjà une extension du jeu (expansion pack) avec une histoire fictive où George Washington devient un roi tyrannique.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Mardi 30 octobre 2012 | Mise en ligne à 16h00 | Commenter Aucun commentaire

Frima et Volta ajoutent Riot Games comme client

FrozenShenFrima Studio et Volta viennent d’annoncer dans un communiqué émis aujourd’hui l’ajout de Riot Games à leur liste de partenaires. Riot Games est connu mondialement comme développeur et éditeur de League of Legends, un jeu en ligne sur lequel les équipes de Frima et Volta collaborent depuis maintenant plusieurs semaines.

League of Legends est une arène de bataille en ligne multijoueur (multiplayer online battle arena) dans laquelle des équipes de joueurs s’affrontent en choisissant parmi une distribution de plus de 100 personnages, mieux connus sous le nom de « champions ».

League of Legends est un des jeux en ligne les plus populaires au monde avec plus de 32 millions de joueurs actifs chaque mois.

« C’est un partenariat majeur pour notre studio, et nous en sommes très fiers. Plusieurs de nos employés sont des mordus de League of Legends, et ce, depuis son lancement. Nous sommes très excités à l’idée de collaborer avec la talentueuse équipe de Riot Games,» affirme Steve Couture, PDG de Frima Studio.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 29 octobre 2012 | Mise en ligne à 18h11 | Commenter Aucun commentaire

Des magazines et des films canadiens sur Google Play

2910blogue2

Depuis lundi matin, il est possible d’acheter des magazines canadiens directement de la boutique Google Play.

On note des titres comme L’Actualité et 7 Jours, Coup de Pouce, de songer à Chez Soi, ou Canadian Geographic.

Les consommateurs ont le choix parmi des douzaines de magazines canadiens et américains avec l’appli Google Play Magazines pour Android. Il est aussi lire des magazines en ligne depuis le navigateur Chrome.

Avec Google Play, tous les récents numéros seront téléchargés instantanément sur la tablette ou le téléphone et organisés dans la collection personnelle dans le nuage. On peut aussi parcourir le carrousel de magazines pour sélectionner rapidement la prochaine lecture ou simplement rechercher un titre spécifique dans sa collection de magazines.

En même temps, il est aussi possible d’acheter des films sur Google Play, que ce soit Battleship ou Monsieur Lazhar, ou choisir parmi des centaines de titres canadiens et hollywoodiens qui sont proposés.

Les magazines et les films sont disponibles sur play.google.com et seront déployés vers Google Play sur les appareils dans les prochains jours.

2910blogue

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

Blogues sur lapresse



publicité





  • Calendrier

    octobre 2012
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité