Le Grand Parleur

Archive de la catégorie ‘Tentative d'humour’

Mercredi 24 décembre 2014 | Mise en ligne à 12h43 | Commenter Un commentaire

Les lutins ninjas sauvent le père Noël

Des membres de l’Escouade des lutins ninjas nordiques ont déjoué les plans du gang Nerprun bourdaine pour kidnapper le père Noël au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin. Des pointures politiques du Parti pris seraient derrière la machination.

Des membres de l’Escouade des lutins ninjas nordiques ont déjoué les plans du gang Nerprun bourdaine pour kidnapper le père Noël au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin. Des pointures politiques du Parti pris seraient derrière la machination.

Le gang Nerprun bourdaine coffré
Un complot pour enlever le père Noël déjoué

PÔLE NORD — La nuit de Noël, ce soir, aurait pu ne jamais être. Un complot pour kidnapper le père Noël a été déjoué in extremis par des lutins ninjas. Plusieurs membres du gang Nerprun bourdaine ont été appréhendés dans cette affaire. Et de grosses gommes politiques y seraient mêlées.

Le rapt était planifié pour le 6 décembre à Granby, sympathique bourg situé dans le sud du Québec, où saint Nicolas et mère Noël visitaient le Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin pour se reposer avant le dernier droit pour la grande nuit, a-t-on appris de sources habituellement bien informées. Selon ce qui découle des renseignements obtenus, une dizaine de sympathisants du Nerprun bourdaine, un groupe criminel aux racines profondes dans le secteur, devait profiter de l’isolement du site pour s’emparer du célèbre personnage. Les ravisseurs devaient ensuite l’amener dans un lieu secret, puis exiger une rançon.

Des communications cellulaires de membres du gang, effectuées quelques heures avant la perpétration du crime et interceptées par les satellites de la Fée des étoiles, ont cependant permis de faire échec au sombre dessein du Nerprun bourdaine. Prévenue de ces intentions malveillantes, l’Escouade des lutins ninjas nordiques a pu décoller de sa base Minecraft au pôle Nord et voler à temps au secours du père Noël à bord du Faucon Millenium — acheté pas cher sur Kijiji d’un certain G. Lucas.

Les lutins ninjas ont frappé à la vitesse de l’éclair alors que les malfrats étaient sur le point de fondre sur la tour d’observation du CINLB au haut de laquelle le père Noël montrait l’étendue de ses connaissances en astronomie à sa partenaire d’affaires et de vie. L’intervention a été de courte durée, raconte un témoin des combats. « Ils les ont plantés pas à peu près », dit-il.

Les membres de l’Escouade avaient demandé l’assistance du Commissariat des Lutins pour la Démocratie pour mener leur opération. La troupe d’élite du CLD n’a toutefois pu se joindre à eux en raison de compressions budgétaires imposées récemment par le gouvernement du Parti pris dans le cadre du nouveau Pacte frugal.

Les lutins ninjas ont remis les voyous à la Sûreté municipale de Granby. Pour les remercier, le maire de la localité, Pascal Gaminet, a annoncé qu’il allait organiser en leur honneur un autre festival de musique, celtique celui-là.

Piste politique

Les autorités policières sont actives depuis quelques semaines pour retrouver le ou les commanditaires du rapt raté. Des indices pointent vers l’appareil gouvernemental, a indiqué une source proche de l’enquête. L’analyse du cellulaire confisqué au leader du Nerprun bourdaine, Oasis Laplante, a révélé des appels entrants provenant d’un téléphone public près de la porte Saint-Jean dans le Vieux-Québec. Les caméras de surveillance du secteur ont permis de capter des images d’un individu effectuant des appels aux mêmes heures que ceux enregistrés sur le cellulaire du malfrat. L’individu, un homme mâle de race blanche d’origine caucasienne, selon les informations du Négociateur Claude Poirier, est ensuite aperçu entrant dans un édifice de la rue D’Youville.

L’édifice en question abrite les bureaux du président du Conseil de l’Austérité, Marc Coûteux. Des courriels de hauts fonctionnaires coulés aux journaux ces dernières semaines laissent entendre que leur patron fantasme à l’idée d’aller puiser dans le bas de laine personnel du père Noël pour équilibrer le budget de la province. Il en ferait une obsession, si on en croit la correspondance électronique de ses sous-ministres. À un point tel que la première version du projet de loi 3 présenté par M. Coûteux autorisait le gouvernement à saisir les surplus de la caisse de retraite des lutins du père Noël. Le dernier ministre et le ministre des Affaires minables l’avaient appuyé.

L’une des hypothèses étudiées par les enquêteurs voudrait que le cabinet politique de M. Coûteux soit derrière la terrible machination pour kidnapper saint Nicolas, une approche moins compliquée que de procéder par la voie législative pour faire main basse sur les avoirs du père Noël. D’autres pointures politiques seraient également dans le coup.
M. Coûteux a refusé notre demande d’entrevue. Son porte-parole, Jean Sairien, a assuré que son patron collaborait avec les autorités pour élucider « cette épouvantable affaire. » Les policiers, a-t-il promis, auront les ressources financières, soit un budget équivalent à l’achat d’un café par semaine, pour les aider à aller au fond des choses…

En collaboration avec l’Agence Nord Presse

Illustration tirée de Blog Spoon Graphics

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 11 mars 2014 | Mise en ligne à 13h01 | Commenter Commentaires (4)

L’égo de PKP

Image 25

Une autre délicieuse caricature du collègue Aislin de The Gazette.

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Samedi 21 décembre 2013 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (3)

Saint-Nicolas devant la commission Charbonneau

Petit reportage fictif d’humour de Noël pour vous publiez dans La Voix de l’Est.

photo La Presse

La commission Charbonneau reprendra ses travaux sur les chapeaux de roue en 2014. Elle recevra à la barre des témoins nul autre que Saint-Nicolas. L’homme de bonheur nordique aurait été victime de collusion et de vols de la part de véreuses firmes de génie et d’un puissant syndicat.

Au cœur de la présence de Saint-Nicolas devant la juge France Charbonneau se trouve le projet Noël Vert, un ambitieux chantier de modernisation écologique des ateliers du Père Noël au Pôle Nord. Le témoin viendra expliquer aux commissaires comment les dirigeants du consortium choisi pour exécuter les travaux lui auraient ravi le contrôle du projet. Il en a résulté d’importants dépassements de coûts et de retards dans le calendrier­ des travaux.

Le projet Noël Vert compte trois phases, la plus importante étant la construction d’un parc d’éoliennes pour alimenter les ateliers du Père Noël. Hydro-Québec fournissait l’électricité aux bâtiments souterrains, mais l’annonce de la hausse prochaine de ses tarifs industriels a contraint Saint-Nicolas à trouver une nouvelle source d’énergie propre. Les forts vents dans le Nord québécois l’ont convaincu de recourir à la collaboration d’Éole pour faire fonctionner ses ateliers. Une vingtaine d’éoliennes ont été érigées. Leur mise en service il y a deux semaines a d’ailleurs provoqué la vague de froid qui a déferlé sur le sud du Québec.

L’enquête a été lancée par la Police polaire en début d’année après la découverte du bateau de l’homme d’affaires Anthony Curso dans la baie des Neiges. Le luxueux yacht, baptisé Pas Touche, était prisonnier des glaces. Les policiers qui ont secouru l’équipage ont remarqué que des centaines de sacs de Postes Canada se trouvaient à bord. Ils ont aussitôt demandé un mandat de perquisition au juge Jack Frost de la Cour de la Banquise. Munis du mandat, les policiers ont trouvé des milliers de lettres d’enfants du monde entier adressées au Père Noël, mais plus incroyable encore, sa liste de cadeaux et son itinéraire de vol pour les distribuer lors de la veille de Noël.

Les enquêteurs polaires pensent que le gang de Curso voulait rançonner Saint-Nicolas. La liste des cadeaux et l’itinéraire de vol prennent des mois à concevoir. Sans ces documents, estiment les économistes du Fonds monétaire international, impossible pour l’homme en rouge et blanc d’effectuer son travail dans la nuit du 24 au 25 décembre. Les impacts sur l’économie mondiale seraient terribles, tout comme les effets sur la stabilité sociale des moins de 12 ans.

Heureusement, les deux précieux documents ont été restitués à temps à leur propriétaire.

Également saisis sur le bateau de Curso se trouvaient différentes copies de contrats d’ingénierie liés au projet Noël Vert. Tous les contrats, nous racontent nos sources, étaient annotés avec des codes.

Elfes et codes

Les analystes elfes de la Police polaire ont réussi à les décoder. Il appert qu’ils référeraient aux commissions payées par les firmes d’ingénieurs au Parti c’est payant la démocratie (PCPD) en retour des subventions reçues par le projet Noël Vert de la part du ministère de l’Éthique élastique en politique.

Les codes feraient aussi référence aux extras des travaux menés par le consortium d’ingénieurs FOURBE-PÉTRIN sur le chantier du projet Noël Vert. Ces extras seraient calculés à l’avance, peut-on conclure dans des documents policiers obtenus par La Voix de l’Est en échange — transparence journalistique oblige — de 15 sacs de Skittles.

Des documents à l’effigie de la Caisse des vaillants travailleurs ont également été saisis à bord du yacht de Curso. Cette organisation s’est occupée du placement syndical sur le chantier de Noël Vert. Son président, Don Lacharité, quittera son poste sous peu. Les rumeurs l’envoient au PCPD en tant que responsable du financement.

Rappelons que le PCPD fait l’objet de multiples enquêtes pour utilisation de deniers publics dans l’organisation de ses campagnes électorales. La formation politique, qui a transféré en catimini tous ses actifs financiers aux Îles Crocodiles, nie toute implication dans cette affaire. « On n’a rien à voir avec cet ingénieux, cet astucieux, ce formidable plan pour voler les secrets du Père Noël », a affirmé hier son chef, Jean Caisse.

Plusieurs arrestations ont été effectuées en lien avec cette enquête et des centaines de chefs d’accusation ont été déposés contre les présumés arnaqueurs.
Saint-Nicolas devait témoigner à la Commission Charbonneau avant les Fêtes. Mais ses procureurs ont convaincu les commissaires de reporter son audition arguant un emploi du temps très chargé en raison du carnet de commandes de son entreprise « C’est la période la plus intense de l’année pour notre client. Ça aurait été déraisonnable de le convoquer à cette période-là de l’année », a expliqué Me Renne Rudolphe.

Des procès au civil sont aussi envisagés, a dit Saint-Nicolas lorsque nous l’avons joint par téléphone satellite en soirée alors qu’il effectuait des tests de vol avec son nouveau traîneau hybride (restes de table et résidus forestiers) au-dessus du Grœnland en soirée. « On ne leur fera pas de cadeaux, vous pouvez en être certain. Au sens propre autant qu’au sens figuré », a insisté le grand voyageur à quelques jours de son périple annuel autour du monde.

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2015
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité