Le Grand Parleur

Archive de la catégorie ‘Tentative d'humour’

Mardi 11 mars 2014 | Mise en ligne à 13h01 | Commenter Commentaires (4)

L’égo de PKP

Image 25

Une autre délicieuse caricature du collègue Aislin de The Gazette.

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Samedi 21 décembre 2013 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (3)

Saint-Nicolas devant la commission Charbonneau

Petit reportage fictif d’humour de Noël pour vous publiez dans La Voix de l’Est.

photo La Presse

La commission Charbonneau reprendra ses travaux sur les chapeaux de roue en 2014. Elle recevra à la barre des témoins nul autre que Saint-Nicolas. L’homme de bonheur nordique aurait été victime de collusion et de vols de la part de véreuses firmes de génie et d’un puissant syndicat.

Au cœur de la présence de Saint-Nicolas devant la juge France Charbonneau se trouve le projet Noël Vert, un ambitieux chantier de modernisation écologique des ateliers du Père Noël au Pôle Nord. Le témoin viendra expliquer aux commissaires comment les dirigeants du consortium choisi pour exécuter les travaux lui auraient ravi le contrôle du projet. Il en a résulté d’importants dépassements de coûts et de retards dans le calendrier­ des travaux.

Le projet Noël Vert compte trois phases, la plus importante étant la construction d’un parc d’éoliennes pour alimenter les ateliers du Père Noël. Hydro-Québec fournissait l’électricité aux bâtiments souterrains, mais l’annonce de la hausse prochaine de ses tarifs industriels a contraint Saint-Nicolas à trouver une nouvelle source d’énergie propre. Les forts vents dans le Nord québécois l’ont convaincu de recourir à la collaboration d’Éole pour faire fonctionner ses ateliers. Une vingtaine d’éoliennes ont été érigées. Leur mise en service il y a deux semaines a d’ailleurs provoqué la vague de froid qui a déferlé sur le sud du Québec.

L’enquête a été lancée par la Police polaire en début d’année après la découverte du bateau de l’homme d’affaires Anthony Curso dans la baie des Neiges. Le luxueux yacht, baptisé Pas Touche, était prisonnier des glaces. Les policiers qui ont secouru l’équipage ont remarqué que des centaines de sacs de Postes Canada se trouvaient à bord. Ils ont aussitôt demandé un mandat de perquisition au juge Jack Frost de la Cour de la Banquise. Munis du mandat, les policiers ont trouvé des milliers de lettres d’enfants du monde entier adressées au Père Noël, mais plus incroyable encore, sa liste de cadeaux et son itinéraire de vol pour les distribuer lors de la veille de Noël.

Les enquêteurs polaires pensent que le gang de Curso voulait rançonner Saint-Nicolas. La liste des cadeaux et l’itinéraire de vol prennent des mois à concevoir. Sans ces documents, estiment les économistes du Fonds monétaire international, impossible pour l’homme en rouge et blanc d’effectuer son travail dans la nuit du 24 au 25 décembre. Les impacts sur l’économie mondiale seraient terribles, tout comme les effets sur la stabilité sociale des moins de 12 ans.

Heureusement, les deux précieux documents ont été restitués à temps à leur propriétaire.

Également saisis sur le bateau de Curso se trouvaient différentes copies de contrats d’ingénierie liés au projet Noël Vert. Tous les contrats, nous racontent nos sources, étaient annotés avec des codes.

Elfes et codes

Les analystes elfes de la Police polaire ont réussi à les décoder. Il appert qu’ils référeraient aux commissions payées par les firmes d’ingénieurs au Parti c’est payant la démocratie (PCPD) en retour des subventions reçues par le projet Noël Vert de la part du ministère de l’Éthique élastique en politique.

Les codes feraient aussi référence aux extras des travaux menés par le consortium d’ingénieurs FOURBE-PÉTRIN sur le chantier du projet Noël Vert. Ces extras seraient calculés à l’avance, peut-on conclure dans des documents policiers obtenus par La Voix de l’Est en échange — transparence journalistique oblige — de 15 sacs de Skittles.

Des documents à l’effigie de la Caisse des vaillants travailleurs ont également été saisis à bord du yacht de Curso. Cette organisation s’est occupée du placement syndical sur le chantier de Noël Vert. Son président, Don Lacharité, quittera son poste sous peu. Les rumeurs l’envoient au PCPD en tant que responsable du financement.

Rappelons que le PCPD fait l’objet de multiples enquêtes pour utilisation de deniers publics dans l’organisation de ses campagnes électorales. La formation politique, qui a transféré en catimini tous ses actifs financiers aux Îles Crocodiles, nie toute implication dans cette affaire. « On n’a rien à voir avec cet ingénieux, cet astucieux, ce formidable plan pour voler les secrets du Père Noël », a affirmé hier son chef, Jean Caisse.

Plusieurs arrestations ont été effectuées en lien avec cette enquête et des centaines de chefs d’accusation ont été déposés contre les présumés arnaqueurs.
Saint-Nicolas devait témoigner à la Commission Charbonneau avant les Fêtes. Mais ses procureurs ont convaincu les commissaires de reporter son audition arguant un emploi du temps très chargé en raison du carnet de commandes de son entreprise « C’est la période la plus intense de l’année pour notre client. Ça aurait été déraisonnable de le convoquer à cette période-là de l’année », a expliqué Me Renne Rudolphe.

Des procès au civil sont aussi envisagés, a dit Saint-Nicolas lorsque nous l’avons joint par téléphone satellite en soirée alors qu’il effectuait des tests de vol avec son nouveau traîneau hybride (restes de table et résidus forestiers) au-dessus du Grœnland en soirée. « On ne leur fera pas de cadeaux, vous pouvez en être certain. Au sens propre autant qu’au sens figuré », a insisté le grand voyageur à quelques jours de son périple annuel autour du monde.

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Mardi 26 mars 2013 | Mise en ligne à 20h26 | Commenter Commentaires (5)

Les combats de Jim Flaherty

Trouvé samedi cette sublime caricature qui illustre les combats choisis par le ministre des Finances Jim Flaherty.

Image 5

Traduction:

1ère case
Jim Flaherty sur la baisse des taux hypothécaires
«Appelez la banque et exprimez leur mon mécontentement.»

2e case
Jim Flaherty sur les prix élevés de l’essence, les frais des cartes de crédit, les frais bancaires et les tarifs des services cellulaires
«Chirp! Chirp!»

L’oeuvre est de Greg Perry, un collègue du quotidien The Record.

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité