Le Grand Parleur

Archive de la catégorie ‘Général’

Mardi 20 janvier 2015 | Mise en ligne à 17h14 | Commenter Commentaires (2)

Les bons voisins

Capture d’écran 2015-01-20 à 17.06.24

Est-ce une bonne idée que des entités municipales dépensent des dizaines et des dizaines de millions de dollars pour construire deux usines de valorisation des matières résiduelles à moins de 25 kilomètres l’une de l’autre? Peut-on parler de saine administration des deniers publics? Où a-t-on plutôt affaire à un manque de vision plombé d’une guerre de clochers?

La MRC de la Haute-Yamaska travaille depuis 2005 pour se doter d’une usine pour valoriser les déchets de ses résidants. Elle a dépensé jusqu’ici plus d’un million de dollars en études de toutes sortes, un voyage en Europe pour des élus et des cadres, des structures administratives, l’embauche de personnel et des consultations publiques. Elle vient de repousser (à nouveau) de quelques mois l’attribution du contrat pour le financement, la construction et la gestion de la future usine le temps de produire… trois autres études — confiées au privée, bien entendu.

La MRC Brome-Missisquoi, par l’entremise de la Régie intermunicipale d’élimination de déchets solides de Brome-Missisquoi (RIESBM), planche sur un projet semblable. Elle n’a pas injecté autant d’argent dans le processus que sa MRC voisine, mais des élus sont allés en Europe visiter des installations similaires et des études ont été produites. Ici non plus, aucune annonce n’est imminente.

Ces délais pourraient être un moment propice pour les élus des deux MRC de prendre du recul et de réfléchir. Peut-être réaliseraient-ils qu’un projet commun permettrait d’atteindre leurs objectifs de revalorisation. Leur territoire ne compte ensemble que 145 000 habitants. Une seule usine suffirait pour valoriser les déchets produits dans les deux MRC.

Tout pointe vers un seul lieu de valorisation. Et il semble logique qu’il devrait être sur les terrains de la RIEDSBM. L’organisme y exploite déjà un site d’enfouissement. Utiliser un terrain dans le parc industriel de Granby pour y construire une usine de valorisation, comme le propose la MRC de la Haute-Yamaska, c’est se priver de précieux espaces pour accueillir des entreprises.

En fait, le choix de ce terrain n’est pas fortuit: il se trouve à côté de l’usine de traitement des eaux usées de la Ville de Granby. Le plan depuis le lancement du projet est que la future usine de valorisation prenne ses boues usées (ce qui reste du processus d’épuration des eaux usées) et les transforme en énergie (biométhanisation) ou en compost.

Le projet de la MRC de la Haute-Yamaska est fait sur mesure pour valoriser les 24 000 tonnes de boues usées produites chaque année par la Ville de Granby. Cet aspect complique d’ailleurs l’ensemble du projet, la «recette» pour mixer autant de boues usées aux autres matières résiduelles étant plus complexe. Quand on y regarde de plus près, on réalise que les sept autres municipalités de la MRC font une faveur (financière) énorme à la Ville de Granby en se joignant au projet. Elles paieront leur part des coûts, certes, mais elles permettront aussi à la Ville de Granby d’économiser des millions de dollars pour se débarrasser de ses boues usées. Y trouveront-elles vraiment leur compte?

Une autre solution, beaucoup moins compliquée, existe pour valoriser les boues usées de la Ville de Granby: les épandre sur des terres agricoles. La Ville le fait depuis 2014, rapportait samedi dernier ma collègue Marie-France Létourneau. À un coût légèrement moins que l’enfouissement.

Par ailleurs, construire deux usines exigera de traiter de gros volumes de matières résiduelles pour réduire les coûts. Les résidants des deux MRC n’en produisent pas assez. Il faudra donc en importer. Des discussions sont déjà en cours avec des MRC de l’Estrie et des municipalités de la Rive-Sud.

Ça va nous donner un super bilan de gaz à effet de serre avec le va-et-vient de tous ces camions aux deux usines. D’un côté on transporte des matières pour les valoriser, de l’autre on pollue en les transportant. Quel paradoxe!

Étrangement, considérant les implications financières énormes en jeu, on semble faire peu de cas de ces projets au sein des différents conseils municipaux des deux MRC. Les élus se réveilleront-ils à temps pour voir l’incongruité de ce qui est sur la table? Exigeront-ils que leurs leaders politiques des deux côté de la 10 laissent de côté leurs rivalités, se parlent et qu’ils considèrent la fusion de leurs projets?

Vivement du leadership et du bon voisinage!

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Dimanche 11 janvier 2015 | Mise en ligne à 16h44 | Commenter Commentaires (4)

Le monde de nos enfants

Ju et Charlie

De retour de la marche à Montréal pour honorer les victimes des attentats de Paris la semaine dernière. Difficile d’expliquer ces tristes événements à mes enfants: des gens en ont assassiné d’autres parce qu’ils ont osé caricaturer un prophète.

Nous vivons dans un monde de violence, de peur, d’incompréhension et d’intolérance.

Ce n’est pas le monde que nos enfants souhaitent hériter de nous, me dit ma fille de 9 ans en me remettant ce dessin fait dans l’auto lors du trajet de retour. Avons-nous assez d’humanisme et d’empathie les uns envers les autres et de détermination pour leur léguer un tel monde meilleur?

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mardi 9 décembre 2014 | Mise en ligne à 15h48 | Commenter Commentaires (3)

VTT et municipalité

Capture d’écran 2014-12-09 à 15.37.37

Les municipalités s’engagent de plus en plus dans la lutte aux changements climatiques. Elles travaillent à réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de leurs véhicules de service. Parfois, malheureusement, la main gauche ignore ce que la main droite fait…

Le conseil municipal de la Ville de Cowansville a fait un geste concret pour l’environnement récemment en approuvant l’achat d’une automobile qui roule au gaz propane. En plus d’émettre moins de CO2, le gaz propane coûte l’équivalent de 60 ¢ le litre lorsque comparé à l’essence ordinaire. Un coup double, pourrait-on dire.

La semaine dernière, toutefois, les conseillers ont accepté de suspendre temporairement une partie de leur réglementation pour permettre au Club de 3 et 4 roues de l’Estrie d’assurer la sécurité lors de Plaisirs d’hiver, la fête hivernale célébrée chaque année en février au Centre de la nature du lac Davignon. C’est un événement familial, qui propose plusieurs activités sportives dans un environnement 100 % naturel.

Centre de la nature, jeunes familles, activités sportives et VTT. Le paradoxe est énorme.

Les VTT, selon Environnement Canada, émettent toutes sortes de polluants: du monoxyde de carbone (CO), de l’ammoniac (NH3), des oxydes d’azote (NOX), des matières particulaires, du dioxyde de soufre (SO2), des composés organiques volatiles (COV) et des hydrocarbures (HC). Un beau cocktail!

Et ils ne riment certainement pas avec économie: malgré la petitesse de leurs moteurs, ils consomment entre 10 et 14 litres aux 100 kilomètres.

Ce n’est pas la première fois qu’un conseil municipal a recours à des VTT pour «assurer la sécurité» lors d’un événement. Les conseils de Cowansville et de Granby l’ont fait récemment pour les défilés du Père Noël. Les véhicules longeaient les trottoirs pour inciter les spectateurs à garder leur distance afin de ne pas obstruer le passage des chars allégoriques. Aux tuyaux d’échappement des tracteurs qui les tiraient, on ajoutaient ceux des VTT… Une belle combinaison de CO2 en offrande à la foule!

On n’ai rien contre les amateurs de VTT. Ni contre le Club de 3 et 4 roues de l’Estrie. Aussi, les félicitons-nous pour leur bénévolat. Mais leurs véhicules puent, sont bruyants, polluent! Leur place n’est certainement pas en pleine ville ou au coeur d’activités sportives.

Est-ce vraiment le seul moyen «d’assurer la sécurité» sur un site? Sûrement ces villes peuvent-elles faire mieux.

Tiens, pourquoi ne pas emprunter des voiturettes électriques aux nombreux clubs de golf du coin?

Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2015
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité