Le Grand Parleur

Archive de la catégorie ‘Avec de tels amis!!!’

Mercredi 15 octobre 2008 | Mise en ligne à 13h03 | Commenter Commentaires (12)

Les hyènes libérales sont libérées

C’était écrit dans le ciel: Stéphane Dion n’avait aucune chance d’être élu premier ministre. Le chef libéral était le seul à y croire. Et, malgré la déconfiture d’hier soir, il y croit probablement encore. Il est le seul.

Ceci étant, allons à contre-courant de tout ce qui s’est dit et écrit depuis hier soir: M. Dion a mené une bonne campagne. On osera même prétendre que sa performance a permis à sa formation de sauver les meubles. La perte d’une vingtaine de circonscriptions aurait pu se transformer en 30 et même 40 sièges n’eut été de M. Dion.

Oui, il a très bien fait. Regardez la colonne des suffrages exprimés pour le Parti libéral au Québec. Aussi honnis soient-ils ici, les libéraux ont obtenu 23,7  % des votes, une hausse de 2,9 %, comparés à l’élection de janvier 2006 (859 634 votes contre 766 228). Toutefois, notre système électoral uninominal à un tour les pénalise — on ne versera pas de larme ceci dit, parce que les libéraux ont profité des travers de ce système plus souvent qu’à leur tour— puisque ça ne s’est traduit que par 14 sièges.

Les libéraux devraient remercier M. Dion. Mais c’est bien mal les connaître. Ils ont le pardon extrêmement difficile. Surtout pour un chef qui perd une élection. Plusieurs se transforment alors en hyènes. Michael Igniateff est sorti de sa tanière depuis quelques jours. Pariez que Bob Rae et Gerald Kennedy, d’autres mâles alpha et anciens rivaux de M. Dion lors de la course à la chefferie, surgiront bientôt.

Petit mot sur M. Igniateff. L’avez-vous entendu la semaine dernière affirmant que la taxe sur le carbone que M. Dion souhaitait imposer aux pollueurs pourrait être réduite? À quelques jours du scrutin, comment ne pas y voir un croc-en-jambe à son chef qui marquait des points dans l’électorat? Avec des tels alliés…

Que va faire M. Dion? On peut penser que d’influents libéraux tenteront de le convaincre de partir. Peut-être sont-ils déjà à l’œuvre. La pression sera forte. Mais le chef est têtu. Personne ne serait surpris qu’il s’accroche à son poste. Seul un vote de confiance peut le forcer à démissionner. Et encore là, le résultat doit être désastreux.

M. Dion pourrait donc demeurer chef jusqu’en mai, date où un congrès est prévu. Un vote de confiance également.

Espérons que le brillant homme qu’est M. Dion s’évitera une telle humiliation. Il mérite mieux.

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






Mardi 7 octobre 2008 | Mise en ligne à 11h01 | Commenter Commentaires (3)

Le mystère de Wall Street dévoilé

Reçu cette perle d’un de mes contacts hier. Une théorie intéressante sur ce qui secoue les marchés financiers.

Ça va comme suit:

«Once upon a time, in a village, a man appeared and announced to the villagers that he would buy monkeys for $10 each.

The villagers, seeing that there were many monkeys around, went out to the forest and started catching them. The man bought thousands at $10 and, as supply started to diminish, the villagers stopped their effort. He further announced that he would now buy at $20 for a monkey.

This renewed the efforts of the villagers and they started catching monkeys again. Soon the supply diminished even further and people started going back to their farms. The offer increased to $25 each, and the supply of monkeys became so small that it was an effort to even find a monkey, let alone catch it!

The man now announced that he would buy monkeys at $50! However, since he had to go to the city on some business, his assistant would now buy on behalf of him.

 In the absence of the man, the assistant told the villagers. “Look at all these monkeys in the big cage that the man has collected. I will sell them to you at $35, and when the man returns from the city, you can sell them to him for $50 each.”

The villagers rounded up all their savings and bought all the monkeys.

They never saw the man nor his assistant again, only monkeys everywhere!

Now you have a better understanding of how Wall Street works.»

Qu’en pensez-vous?

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Jeudi 17 juillet 2008 | Mise en ligne à 16h04 | Commenter Commentaires (4)

Dormez tranquille, on veille sur vos placements!

Reçu un courriel ce matin de la Chambre de la sécurité financière. Le titre du message est sans équivoque: Le comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière ordonne la radiation permanente de Vincent Lacroix.

Wow! Nous voilà tous estomaqués! Quelle bravoure! Quel sens de la justice! Si ce n’était de la lenteur de l’organisme à réagir, certainement qu’on applaudirait à tout rompre.

En lisant la décision, j’avoue avoir hésité entre le rire et les pleurs.

C’est la fin du communiqué de l’organisme qui a fait pencher la balance pour un grand rire forcé et saccadé. Voici ce qu’on y lit (le caractère gras est de moi):

«À propos de la Chambre de la sécurité financière (www.chambresf.com)

La Chambre de la sécurité financière a pour mission d’assurer la protection du public en maintenant la discipline et en veillant à la formation et à la déontologie de ses membres. Elle compte plus de 31 000 membres dans les disciplines du courtage en épargne collective, de la planification financière, de l’assurance de personnes, de l’assurance collective de personnes, du courtage en plans de bourses d’études et du courtage en contrats d’investissement.»

LA question: où était tout ce beau monde quand, pendant plus de quatre ans, le fourbe Lacroix escroquait ses clients? Complaisance? Incompétence? Les deux?

Le plus ironique dans cette affaire, c’est le slogan de la Chambre: À la Chambre de sécurité financière, nous avons une seule option: la compétence. Si tel est le cas, on suggère fortement aux dirigeants de la Chambre de revoir leur mission parce que la fausse représentation est illégale au Québec!

Vous avez des sous investis par l’entremise d’un des membres de la Chambre de la sécurité financière? Rassurez-vous. Vous pouvez dormir tranquille; quelqu’un, (on ignore qui ou s’il est compétent), quelque part (dans un tour de bureaux à Montréal ou se prélassant sur une plage des Caraïbes) veille à vos intérêts!

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité