Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 1 août 2014 | Mise en ligne à 16h49 | Commenter Commentaires (7)

    Rock On populisme

    Verra-t-on Justin Bieber bientôt à Granby?

    Verra-t-on Justin Bieber bientôt à Granby?

    Tant qu’à ajouter un autre festival de musique à Granby, comme le suggère la maire Pascal Bonin, pourquoi ne pas jouer à fond la carte du populisme et satisfaire les goûts des festivaliers de tout acabit?

    Créons un Festival des montgolfières, un Festival des petits poissons des chenaux, un Festival western, un Festival parc et canin, un Festival des bernaches, un festival de la moto policière, organisons notre propre Red Bull Crash Ice et notre International des feux Loto-Québec et déménageons La Ronde au parc Daniel-Johnson. Nous aurions de tout pour tout le monde.

    On divague, bien entendu. Un peu comme M. Bonin qui envisage sérieusement impliquer la Ville financièrement dans l’organisation d’un rendez-vous de musique destiné aux jeunes, dit-il, et où la musique anglophone trouverait sa place.

    «Nommez-moi le dernier événement à gros déploiement où il y a eu un artiste de musique anglophone», a-t-il demandé à ma collègue Marie-Ève Lambert qui révélait la nouvelle hier.

    Difficile, en effet. La raison est toutefois bien simple: c’est une question de marché et de popularité. Les artistes anglophones connus exigent de gros cachets. Les autres, eh bien justement ils ne sont pas encore assez connus pour susciter assez d’intérêt pour les mettre sous contrat… D’où le peu d’intérêt qui leur est manifesté et la rareté de leur passage dans la région.

    Les gros noms anglophones coûtent chers, reconnaît M. Bonin. Mais, assure-t-il, leur venu peut se faire avec les budgets que la Ville investit en culture. «(…) il va peut-être falloir enlever des trucs», avertit-il, pour diversifier l’offre culturelle.

    Le nouveau conseil municipal s’est campé dans une politique de chiche. Ça veut dire qu’un nouveau festival de musique ne pourra voir le jour qu’en déplaçant et en réduisant ici et là des subventions existantes accordées à d’autres événements culturels.

    Voilà pourquoi on sent déjà les organisateurs du Festival international de la chanson de Granby commencer à frémir. Cette année, la Ville de Granby versera une subvention de 160 000 $ à l’organisme pour l’aider à organiser son 46e festival.

    En ajoutant un festival de musique, ne menace-t-on pas le Festival de la chanson? Fort probablement. Une offre culturelle à la hausse n’influence pas les consommateurs à assister à davantage d’événements. La tarte des revenus générés par des spectacles n’augmente donc pas.

    Posons la question différemment: une ville de la taille de Granby a-t-elle la masse pour accueillir deux festivals de musique?

    La mission du Festival international de la chanson est de faire connaître les jeunes de la relève musicale francophone. Durant les 12 jours de l’événement, les finalistes montent sur scène pour se faire valoir. De nombreux artistes bien établis, plusieurs ayant déjà participé au festival de la chanson, offrent également des spectacles. Chansons françaises et jeunes artistes, tels sont les créneaux de ce festival. C’est ce qui fait la renommée culturelle de Granby à travers le Québec, et même à travers la Francophonie.

    Mais on s’entend, le festival ne fait pas courir les foules. Lors de la finale, les quelque 800 places du Palace sont occupées. On ne peut parler de «gros déploiement». Peu importe, il s’agit de l’événement culturel phare de la Ville. Comme le Zoo de Granby est son attraction clé. Imaginerait-on la Ville subventionner la construction d’un parc d’attractions qui concurrencerait le jardin zoologique?

    Le maire Bonin ne peut promettre tout à tout le monde tout le temps. Le populisme a ses limites. Il doit faire des choix. C’est l’essence même de la politique. Nul besoin d’être absolument populaire auprès des motocyclistes, des propriétaires de chiens et des amateurs de feux de camp pour bien faire son travail. Aux autres membres du conseil de le lui rappeler.

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • Pas certain que monsieur le maire se tient au courant des tendances. L état des finances publiques n est pas florissant et les prochaines années risquent d exiger des sacrifices majeurs pour les municipalités. L idée serait bien plus de consolider les acquis maintenant afin de rendre les évenements existants à l abri des tempêtes parce que personne ne sera épargné et des «institutions» pourraient disparaitre. Tsé quand t as plus peur de la fin du monde que de la fin du mois…

    • Qu’est-ce que Granby peut faire de différent de ce qui existe déjà ailleurs au Québec? Woodstock en Beauce, le Festival d’été de Québec, Heavy MTL, Osheaga…

      Il faut être réaliste… Un festival de plus, au Québec, ne ferait que diluer le “talent pool” dans lequel les autres pigent déjà avec moult peine. Il ne faut pas oublier que les artistes ont le premier et le dernier mots dans le choix des dates. Si Coldplay, par exemple, se donne déjà en spectacle à Québec, il y a de forts risques qu’il ne puisse pas arrêter à Granby.

      Les gros noms sont en demande partout dans le monde et “l’espace temps” est souvent compressé par les distances à couvrir entre deux événements.

      Donc, pour que Granby puisse attirer les “gros noms”, il faudrait marcher sur les pieds des organisateurs des autres festivals ayant lieu dans la Belle Province.

    • Tant qu’à créer un festival, le maire Bonin devrait plutôt ramener le festival gastronomique qui a déjà eu lieu à Granby à une certaine époque. Avec les nouvelles tendances culinaires, le sujet est très loin d’être désuet.

    • Je ne suis pas souvent d’accord avec vous monsieur le grand parleur, mais cette fois-ci je crois que l’on peut se rejoindre… Puisque je suis toujours ouvert d’esprit, ( au contraire du commentaire de M. J-C. Lajoie ) tout commentaires positifs et constructifs reçoivent écoute de ma part… Cependant, notre comité culturel se rencontre le 12 aout prochain, et monsieur le maire aurait dû respecter ce groupe de travail et attendre après cette réunion… Nous pouvons tenter de trouver un événement pour la tranche d’âge que le maire souligne les 15-45 ans … je veux biens et le souhaite aussi… Mais actuellement nous avons quand même les jeudis shows sur le perron de l’Église Notre Dame, qui rejoignent ce groupe d’âge… les spectacles extérieurs du Festival de la Chanson et que dire de la journée de Granby en Fête un événement populaire ( 35,000 personnes ) mais qui a le désavantage d’avoir été initié par une ancienne administration ??? … Alors de dire qu’il ne se passe rien… il faut faire attention Je suis pour la Culture à Granby et je m’y donne cœur et âme ( puisque je suis un passionné ) Comme je le dis toujours ” Granby Ville Rayonnante de Culture ; Moi j’Y Crois ! ” Merci de vos commentaires M. Laliberté Cordiales salutations, Serges Ruel

    • Bin voyons donc… y est donc bin mémère ce grand placoteux la!

      C’est quoi cette mentalité qui a peur de tout, qui compte ses cents et qui nourrit les vieilles chicanes?

      Cowansville est capable d’attirer 10 000 personnes… me semble que j ai pas besoin d’en dire plus.

      Le mot anglophone vous donne la chair de poule pis le rock des ulcères à l’estomac. J ‘imagine que c’est vos cataractes qui vous empêchent de constater l’exode de nos jeunes adultes vers Montréal.

      Oui, pourquoi pas une ville qui plait à tous?

      Historiquement, ceux qui ont fait avancer le plus notre pays étaient des rêveurs.

      Je trouve ca très dommage ce rabat-joieisme qui règne en cette ville qui vieilli plus vite que son développement.

    • Tien donc, vous vous êtes trompé, c’est le job de M. Audy de ne pas aimer le neuf, protester contre Bonin et tous ce qui nouveaux ou jeune. Du vieux rock, du jeune rock,du jazz, en tout cas de l’anglo, ça fait du bien! On a bien une fermette miner quand on a des marchés et producteur locaux, on a bien acheté comme des clowns le golf quand yen a plein autour. Du changement bien fait, et sans passe-passe, ça ferait du bien non?

    • Et sur une autre note: il y a eu plusieurs textes de citoyens cette été qui nous demontre bien le probleme de Granby et je site:

      Moi j’aime pas ceci ou cela donc personne n’a le droit d’aimer ca et cela ne devrait pas existé dans MA ville a MOI TOUT SEUL!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité