Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 4 juin 2014 | Mise en ligne à 11h11 | Commenter Commentaires (5)

    S’inspirer de Seattle

    Seattle

    De retour récemment d’un séjour à Seattle. Une ville magnifique. Autant pour ses parcs, son accès aux berges de sa baie, son marché public, mais surtout pour son avant-gardisme.

    Voyager, c’est s’ouvrir aux autres et à de nouvelles façons de voir et de faire les choses. En ce sens, Seattle a beaucoup à apprendre au Québec.

    Quelques exemples qui n’ont rien de révolutionnaires:

    Ici, les autorités se soucient vraiment de la sécurité des cyclistes. On rappelle aux automobilistes que des vélos circulent et qu’ils doivent partager la route. Où voit-on de tels pictogrammes au Québec?

    Seattle vélo

    Au stade des Mariners de la Ligue américaine de baseball, on récupère les restes de table pour en faire de compost. Imaginez toutes les matières organiques qu’on envoie dans nos dépotoirs après chaque match de nos équipes sportives, peu importe le niveau. Un gaspillage éhonté sans compter la quantité de gaz méthane produit par leur décomposition en l’absence d’oxygène.

    Seattle restes de table

    À Seattle, les autorités municipales ne se gênent pas pour informer les citoyens des projets à l’étude. Elles affichent toujours des avis publics sur les sites visés par ces projets. Ils sont même décrits par des phrases et des mots compréhensibles de tous (pas le cas des avis publics de nos municipalités). Difficile pour les citoyens d’ignorer ce qui se passe près de chez eux.

    Seattle avis public

    Finalement, la Ville de Seattle s’est dotée, il y a quelques années, d’un train léger alimenté par de l’électricité. Il part de l’aéroport situé tout au sud et se rend jusqu’au centre-ville après une douzaine d’arrêts chemin faisant. À Montréal, ville-centre d’une province riche en ressource hydroélectrique, on doit prendre un autobus qui carbure au diésel pour se rendre à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. Et le très humble ministre des Transports Robert Poëti envisage d’augmenter le nombre d’autobus sur le futur pont Champlain au lieu d’y prévoir un train…

    Seattle train léger

    Est-ce réaliste de penser que de telles initiatives sont possibles au Québec?

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • Ca n’arrivera jamais au Québec, province de pauvres et de peureux peu importe la couleur du parti.

      J’arrive de Stockholm et la ville est en constante évolution pour le mieux. C’était ma 4ème visite en 2 ans et les infrastructures s’améliorent à un rythme fou, tandis qu’ici juste sortir de l’aéroport est fouilli.

    • -Les autobus sont gratuits tant que tu reste dans le centre-ville;
      -Les grandes compagnies qui y ont domicile (microsoft, amazon) offrent gratuitement des passes d’autobus à tous leurs employés ET encouragent le logement à proximité du headquarter;
      -Il y a des rack à vélo sur TOUS les autobus;

      Et malgré ça, la congestion routière y est la 2e pire en amérique du nord après LA. Ma conclusion c’est que c’est moins pire être pris dans le traffic à Seattle qu’à Montréal parce qu’au lieu de subir les grandes gueules, t’as des radios qui jouent du Jimi Hendrix et du Nirvana.

    • Pour y avoir séjourné plusieurs fois au cours des dernières années, je dois dire que je suis d’accord avec elvince. Il est triste de constater que malgré la présence d’un relativement bon système de transport public, les autoroutes y sont effectivement souvent engorgées. Une preuve que ce n’est pas toujours suffisant d’offrir des alternatives à la voiture ; il faut parfois, malheureusement, forcer un peu la main aux gens sinon ils ne se déferont pas de leurs vieilles habitudes. Il faut parfois que ça fasse mal (genre coûter très cher, car une bonne ponction dans le porte feuille est souvent la seule chose qu’un individualiste risque de comprendre).

    • Je suis allé a Seattle plusieurs fois dans les dernières années, et j’ai toujours aimé cette ville. Avec ses nombreux lacs et sa verdure, on s’y sent très bien. Par contre, je n’ai jamais eu de problèmes avec le traffic. Toutes les autoroutes principales ont des voies de covoiturage, et les routes sont en bon état. En fait, Montréal reste une des villes avec le pire traffic en amérique du nord, a mon avis.

    • En fait non, elle est quatrieme au Canada. Puis sincerement, je ne crois pas qu’il s’agisse d’un bon indicateur de santé pour une métropole. Invariablement nous avons L.A., Vancouver, San Francisco Seattle, TO meme Ottawa nous devance, bientot, Québec sera aussi plus congestionné que Montréal.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2014
    L Ma Me J V S D
    « avr   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité