Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 19 mars 2014 | Mise en ligne à 22h00 | Commenter Commentaires (14)

    L’ego corrompu de Nantel

    photo Stéphanie Mantha La Voix de l'Est

    photo Stéphanie Mantha La Voix de l'Est

    Comme journaliste, on déteste la critique. Mais à La Voix de l’Est, on l’accepte comme faisant partie de notre travail. Et on s’amende quand on est dans l’erreur. Ça nous permet de grandir comme personne et de cimenter notre crédibilité professionnelle.

    Ce n’est toutefois pas donné à tous de reconnaître un faux pas. Guy Nantel est parmi ceux-là. L’humoriste a insulté une collègue photographe lors de son passage au Palace de Granby samedi dernier. Alors qu’il présentait son spectacle Corrompu, il lui a intimé l’ordre de quitter la salle parce que, dit-il, elle dérangeait les spectateurs. «Décâlisse», lui a-t-il lancé alors qu’elle s’en allait.

    M. Nantel se défend d’avoir été impoli en disant avoir demandé à six reprises à notre photographe de s’exécuter. Aussi, son choix de mots s’inscrivait, selon lui, dans la dynamique de son personnage; un politicien corrompu guère versé dans la poésie.

    Ma collègue Marie-Ève Lambert a relaté l’incident dans sa critique du spectacle publiée lundi, s’interrogeant à savoir si l’intervention de l’artiste se fondait dans son spectacle. On est dans un show d’humour, rappelons-le, où les paramètres sont très flexibles. Aussi, notre collègue photographe croyait-elle qu’il l’amenait dans son numéro, comme il le fait parfois en interpellant des spectateurs. Alors, qui s’adressait à elle? Guy Nante, l’humoriste ou son personnage?

    L’incident est clos, a indiqué M. Nantel quand une collègue a communiqué avec lui dimanche par courriel pour qu’il donne sa version de l’incident. Fort bien. Sauf que l’humoriste a continué de dénigrer mes deux collègues sur Twitter et Facebook (des internautes ont ajouté à ses insultes) en début de semaine et cet après-midi sur les ondes du 98,5 avec Benoit Dutrizac les accusant de vengeance à son endroit et de mensonges. Son gérant s’était commis en matinée dans un reportage du Journal de Montréal.

    M. Nantel a manqué de politesse envers nos collègues. Voyant qu’il ne s’excuserait pas ou ne se reconnaîtrait aucun tort, nos collègues ont décidé de passer outre ses insultes. Il appert qu’il a choisi de rouvrir l’incident…

    En entrevue au micro de M. Dutrizac, M. Nantel a fait exactement ce qu’il reproche aux médias: déformer les faits en sa faveur. Il s’est toutefois trahi à la fin de l’entrevue. «Je ne peux pas perdre la face devant 1000 personnes», a-t-il dit pour expliquer son ton à l’endroit de ma collègue.

    L’ego vous aveugle, M. Nantel. Le même égo qu’on retrouve chez nos corrompus qui ont inspiré votre spectacle… Pas de doute, vous habitez fidèlement votre personnage.

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • ..@M. Laliberté: «Je ne peux pas perdre la face devant 1000 personnes» dit Guy Nantel.

      Ben justement, quand on fait participer le public, c’est à cela qu’on s’expose. Il peut arriver que l’on croise quelqu’un de plus fort que soi. D’une part, il faut savoir à quel risque on s’expose et d’autre part, si on se fait «planter» il faut avoir la grâce de le reconnaitre. Il y a un mot de la langue française, que les anglophones utilisent eux aussi quand un coup a porté: «Touché».

      Et en général, si on sait se servir de ce simple mot au bon moment et à bon escient, même le public le plus exigeant en saura gré à quiconque placera l’intelligence avant l’égo.

    • Dérapage journalistique. Vous défendez le photographe qui a été très lent. Pas fort.

    • Lachez pas d’en parler sa lui fait de la pub gratis… Pourquoi pense-vous qui ne s’excuse pas??? :-P

    • Nantel c’est un épais ….et les gems qui vont le voir itou
      un mec de la droite, arrogant, imbu, avide de $$$…que voulez-vous on est dans l’humour au Québec

      on les aime tellement nos humoristes à la con au Québec et on en fait tous des millionnaires

      on excluant la personne qui parle

      j’imagine qu’encore une fois je serai censuré par Big Brother La Pressse

    • On peut lire au texte du J-Montréal:
      [Les premières minutes passent et moi, évidemment, je prends mes photos près de la scène,
      sans déranger, a-t-elle écrit.]

      Sans déranger!!!!!!!………..…j’en doute beaucoup très chère.

      Rien de plus désagréable de vous voir prendre, 3000 clichés de la personne
      sur scène….et ce pour TOUS les spectacles.
      Par dessus, par dessous, du côté gauche, du côté droit, en biais…..etc.

      Clic clic clic clic clic clic clicclic clic clic clic clic clic!!!!!!!!!!!!!!

      Surtout Nantel…..pas de décor, toujours habillé pareil…..
      Une vieille photo de dix ans pourrait servir……
      C’est quoi cette obsession de la photo, du clic, du clip…..
      Nantel on l’entend…… on veut pas nécessairement le voir….

      C’est certain que le terme choisi laisse à désirer mais……
      Il exprime très bien, ce que je ressens face à ces vampires photographes.

      Et que dire du journaliste, qui entre SON micro dans la bouche de la vedette ou autre…
      et qui ensuite est surpris de la réaction négative des gens……

      Et si l’égo ici……. était partagé?
      Louise April(Laloue)

    • Je n’étais pas là alors… Mais ce que je sais c’est que les réactions d’équipe de production ou bien de diffuseurs varient ou encore chez les artistes aussi.

      Je suis aussi allé lire le blogue de votre collègue photographe et je regarde aussi ses photos.

      http://www.stephaniemantha.com/blog-stephanie-mantha-photographe.html

      Elle a eu aussi des problèmes avec l’équipe de Marie Mai. Certains sont plus contrôlants que d’autres.

      Son blogue, plus l’écoute de l’entrevue. Bien, je trouve que sa façon de travailler est plus artistique que ce que feront plusieurs photographes de presse qui vont se plier aux règles du jeu pas toujours officielles, être à tel endroit mais pendant peu de temps ou encore rester en fond de salle…

      Ce qui fait quand même trop souvent des photos moches qui apparaissent dans des journaux. La photo est petite dans ce temps là mais c’est cela. Les photographes ne peuvent pas faire de miracles. La même chose pour des politiciens.

      Oui, elle me fait plus penser à une connaissance mais plus artiste encore, un plasticien qui peut prendre des photos d’une artiste et sans autorisation officielle mais pas pour un journal mais comme fan. Sauf qu’il connaît l’artiste.

      Il y a des artistes de théâtre ou de la chanson qui trouvent cela important d’avoir des souvenirs de la soirée.

      Mais quand trop de gens dans la salle est avec son iphone, cela dérange vraiment…

      Elle, elle dérangeait ou pas ? Je ne le sais pas. Il aurait pu s’y prendre, d’une autre façon pour l’avertir ? Ou encore cela aurait été au personnel de l’endroit ou de la production de s’en occuper ?

      Il n’a pas été gentil mais cela fait partie des risques du métier quand on travaille de cette façon là mais je l’appuie en même temps aussi car elle semble vouloir faire des belles photos pas juste une photo où l’on reconnaît la personnalité ou l’artiste.

      Les deux ont à la fois raison et tort.

      Madame Matha nous parle des photos faites avec Clara Hugues et Mélanie Maynard mais le contexte est bien différent qu’en salle. Mais comme déjà dit, des connaissances ou amis photographes le font mais plus pour fins personnelles tout en ayant l’accord implicite des artistes, fans et photographes.

      Les photographes de presses peuvent se contenter de photos peu belles mais pas tous ou devenir par la suite de véritables artistes. comme le Français Gérard Rancinan.

      Il est clair aussi que pour Nantel, les photos de son show n’ont aucune importance pour lui ou très peu. Sauf si approuvé, encadré et tout mais cela risque de faire aussi des photos plates, prévisibles.

      Le conflit ne nous regarde pas bien que j’ai des sympathies pour les deux… l’artiste de scène et les photographes qui veulent faire un beau travail. Chacun défend son territoire à sa façon, selon sa vision et ses valeurs…

    • Nantel a fait aussi du bar, non ? Mais cette manière de s’adresser au public ou même à quiconque dans la salle est usuelle dans ces lieux là…

      Donc, ce n’est pas si surprenant qu’il reprenne le même canevas sur scène. Un spectateur peut aussi se faire écoeurer par l’artiste ou le contraire. Ce sont des choses à gérer avec professionalisme mais pas toujours évidentes. C,est pas la fin du monde.

      Et c,est aux spectatuers présents à nous en parler. Autrement ? Bien chacun va s’en remettre. Madame Matha ne fait que continuer à prendre de l’expérience , des bonnes comme des mauvaises.

    • Il aurait fallu mettre un peu plus d’accent sur ce qui a vraiment commencé cet incident, soit comment la photographe a pris ses photos. Or, un simple “il lui a intimé l’ordre de quitter la salle parce que, dit-il, elle dérangeait les spectateurs.” est tout ce que vous dites de cet incident, en soulignant que vous n’êtes pas d’accord avec Nantel avec votre “dit-il”.

      Car comme l’écrivait le JdM en citant le producteur du spectacle : «La photographe n’avait pas d’autorisation et elle cachait la vue des spectateurs, dit-il. Guy a voulu le lui faire savoir, en se payant un peu sa tête.»

      À la lumière de ces faits, l’ego semble plus être du coté de la photographe. Pourquoi cette fronde de journalistes contre Nantel? N’est-ce pas plutôt entre lui et elle?

      La scène est haute d’environ quatre pieds. Ma collègue était assise par terre, devant la scène. Comment pouvait-elle cacher la vue des spectateurs?

      Qu’importe comment ça s’est passé, a-t-on le droit de parler ainsi aux gens?

      Et pourquoi M. Nantel et son entourage ont-ils relancé le tout après que l’humoriste nous ait écrit pour dire qu’il considérait l’incident clos?

      On a le dos large, mais on refuse de se laisser insulter.

      Grand parleur

    • @chirripo
      De la droite ? Vraiment ?
      Vous auriez du être censuré pour protéger votre propre réputation.

    • Je n’étais pas là. Je n’ai que des versions de part et d’autres. Mais je ne peux m’empêcher de penser que généralement dans un conflit, ça prend 2 personnes pour danser. Et il est très rare que la faute repose seulement sur l’un des deux danseurs.

    • C’est plutôt l’égo de votre journaliste que vous devriez blâmé.

      Que vient faire la journaliste là-dedans?

      Grand parleur

    • J’ai entendu son entrevue à Dutrizac et les explications me semblent bonnes. C’est quand même lui qui faisait le show, c’est sa performance et si elle le déconcentrait c’était une raison suffisante pour lui demander de s’en aller, ququn de bonne foi quand tu te fais demander ça en avant de centaines de personnes t’obtempère il me semble. Il lui demande mais elle ne veut pas, hey réveille !

      Puis pour votre réponse à @kelvinator vous pourriez aussi le voir sous l’angle “A-t-on le droit d’agir ainsi ? ” C’est pas parce que t’es journaliste que tu as le droit de saboter un show. Je suis d’accord pour dire que ce n’est pas grand chose mais si lui ça le distrait…

      D’ailleurs ce que je trouve révélateur est que vous et votre collègue soyez offusqué du terme “décalisse” mais pas du fait que celle-ci a distrait un gars seul sur scène qui donne son spectacle en avant de centaines de personnes.

      Ça arrive à tout le monde d’échapper le ballon, à vous, à votre collègue et à Nantel. Bonne journée.

    • ”La photographe n’avait pas d’autorisation”- le producteur.
      Normalement,les photographes sont accrédités et ont un temps spécifique pour les photos.C’est clair,c’est net et chacun fait sa job.Pour le moins bizarre qu’une photographe de la Voix de l’Est ne puisse prendre de photos pour un spectacle… à Granby(!).

    • Vous avez vu la vraie personnalité de Guy Nantel tel qu’il était au secondaire à fesser à coups de poings, à rire des meilleurs que lui à l’école en disant que s’était des twits scientifiques. A repousser le monde dont il ne pouvait pas se servir. Mme Mantha est une excellente photographe et Nantel ne peut admettre le manque de professionnalisme dont il a fait preuve en étant déstabilisé par un membre des médias. Il fait de beaux sourires au public mais en fait c’était un gars toujours en chicane qui perdait les pédales facilement.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité