Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 24 novembre 2013 | Mise en ligne à 11h18 | Commenter Commentaires (7)

    Vendetta du Star contre Ford

    photo Huffington Post

    photo Huffington Post

    Le maire Rob Ford ne cesse d’accuser The Toronto Star de vendetta. Le controversé maire de Toronto reproche au quotidien de mener une campagne de salissage à son endroit depuis son élection en 2010.

    Pas grand monde, à l’exception bien entendu des partisans de M. Ford, ne prête de crédibilité à cette accusation. On a tous vu les photos et images où le maire Ford fait un fou de lui, tantôt par ses comportements erratiques, tantôt par ses démentis de ces mêmes comportements.

    La preuve est maintenant irréfutable que M. Ford a fumé du crack comme l’affirmait The Toronto Star plus tôt cette année : le chef de police de Toronto leur a donné raison, confirmant l’existence de la fameuse vidéo où on voit le maire en fumer. M. Ford le confirmait quelques jours plus tard implorant les Torontois de leur pardon.

    The Star avait raison sur toute la ligne, a soutenu hier Michael Cooke, rédacteur en chef du quotidien, lors du congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Le grand patron de la salle de rédaction du plus gros quotidien canadien y était pour expliquer comment son équipe et lui ont réussi à visionner la vidéo, mais aussi comment en sont-ils arrivés à la décision de publier la nouvelle sans avoir en leur possession la vidéo.

    M. Cooke a également exposé sa philosophie sur l’obtention d’information et de documents (vidéos et photos) de la part des sources en retour des montants d’argent. Dans le monde du journalisme canadien, c’est une approche extrêmement contestée parce qu’elle ouvre la porte à la manipulation des médias. Le rédacteur en chef ne semblait pas trop s’en formaliser.

    Aux accusations de M. Ford selon lesquelles The Star cherche à le discréditer, M. Cooke les a qualifiées de foutaise.

    On n’a aucune raison d’en douter, The Star ne faisant que son travail de chien de garde de la démocratie. Sauf que M. Cooke a conclu sa présentation par la diffusion d’une vidéo de citoyens entonnant la chanson modifiée Go To Hell d’Alice Cooper dénigrant et ridiculisant le maire Ford et l’appelant à démissionner… Voilà qui est étonnant de la part d’une personne qui devrait incarner l’objectivité du journal.

    On peut en déduire que son opinion à l’égard de M. Ford brouille son jugement. Pas sûr que les journalistes du Star auraient apprécié que leur patron s’adresse à leurs confrères du Québec avec une telle désinvolture. Il a discrédité leur travail avec la présentation de cette dernière vidéo.

    Ce qui me trouble le plus est que plusieurs journalistes québécois, après s’être bidonnés en regardant la vidéo, on applaudit… Misère!

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • Intéressante observation. J’y étais et j’ai beaucoup aimé l’atelier avec Michael Cooke. Sa façon d’assumer ses choix et de relater les coulisses d’un scoop. En plus l’homme a l’air d’être tout un personnage!

      Vrai toutefois que le choix de présenter la vidéo était étonnant. Mais je crois qu’il visait surtout à montrer ras-le-bol des Torontois.

      Je confesse être des journalistes qui se sont bidonnés, mais c’était surtout parce que cette initiative citoyenne était plutôt sympa et drôlement bien tournée!

    • ……… Les journalistes québécois qui agissent de la sorte, ça vous surprend? On n’a qu’a lire la multitudes d’articles tendencieux sur Rob Ford qui ont été publié sur le site de la presse depuis 2 semaines. Il est clair que ce qui importe le plus au journalistes québécois ce n’est pas l’objectivité, mais bien la chance qu’ils ont de trainer un gars de droite dans la boue. Car on ne se racontera pas de menteries, le plus gros crime de Ford c’est qu’il ose refuser d’être un gauchiste dépensier.

    • @mourialais_connaissant Refuser d’être un gauchiste dépensier est une chose. Faire face à des accusations criminelles pour avoir potentiellement consommé du crack, perdre la confiance du conseil municipal, voir son personnel politique quitter le bâteau dans la crise, avoir un comportement qui nuit à la bonne marche de la plus grande ville canadienne et devenir la risée du monde entier relève toutefois d’un intérêt public indéniable qui n’a rien à voir avec l’idéologie politique.

    • C`est certain qu`il y a de la magouille politicailleuses entre les médias et le maire mais je crois plus que cette fois c`est le larron qui créé l`occasion. Un gros ivrogne multi-récidiviste à la tête de la plus grosse ville canadienne ! Ca joue dur à Toronto dans les médias et quand ils se mettent dans la tête de picosser ca n`arrête pas. Pendant qu`ici on parle charte et commission Charbonneau la-bas ca fait des mois qu`ils fessent sur le clou du scandale des 3 sénateurs en premiere page à tous les jours.

      Alors ca a juste pas d`allure que ce mec là soit encore en poste . De ce qu`on en dit , une seule consommation de crack fait de toi un dépendant de la substance. En ai jamais pris alors ne saurais juger de moi même alors d`avoir un tel exemple à la mairie n`à aucun sens. Et puis ses promesses d`ivrogne, j`ai arrêté de boire,je vais perdre du poids…C`est qui l`cave ?

      Dans le fond on sais tous comment ca va finir ,toxicomane,obese,stressé 1+1=

      Je pense qu`au dela de l`image que ca donne ce que ses adversaires veulent lui faire comprendre c`est qu`il doit se faire soigner et surtout trouver la ou les raisons de son problême.
      Je n`ai entendu personne se plaindre de son bilan si ce n`est ses de prises de positions dignes d`un redneck alors le problême n`est pas la compétence du gars.

      @mourialais_connaissant completement dans le champ. Kessé que ca a à voir qu`il soit gauchiste ou drettiste ? Vos obsessions vous empechent de voir la réalité …

    • …….. Hé bien, il est accusé au criminel maintenant? J’en ai manqué des bouts moi!! Encore un bel exemple de rigueur journalistique. Mentir carrément au grand jour!

    • mourialais: Je n’ai pas écrit qu’il était accusé. Mais qu’il pourrait faire face, d’où l’usage du mot «potentiellement». Reste que la police est sur le cas et les centaines de pages de documents (totalisation 97 allégations de diverses natures, selon cette compilation du Toronto Star http://www.thestar.com/news/city_hall/2013/11/19/rob_ford_97_allegations_against_the_mayor.html) ne sont pas banales. On ne connait pas l’issue de l’enquête, mais déjà, que la police ait des informations en main place le maire Ford dans une situation plutôt délicate.

    • Le video est une réaction de citoyens qui face a un acte plutôt répréhensible de la part d’un individu qui a été élu pour se conformer aux lois, se comporte comme un petit dictateur ou tout apparemment lui est permis. Ces citoyens ont le droit de réagir et non pas se fermer les yeux comme certains citoyens d’une grande ville le font (Montréal) après des révélations sur leurs élus. C’est certain que la droite est flagellé, endolori, humilier de voir un des leur subir sur la place publique des allégations qui normalement devraient êtres le lot d’une minorité (noir) et dans certains cas des gauchistes qui favorisent la légalité de certaines drogue. Cela les mortifient aux plus haut degré , de voir que leur hypocrisie est étalé sur la place publique, c’est comme les catholiques invétérés qui apprennent que leur curé a ”pointé les fesses des petits servants de messe”. Maudit que c’est humiliant de se faire découvrir

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité