Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 10 octobre 2013 | Mise en ligne à 11h07 | Commenter Commentaires (6)

    La beauté des relations publiques

    Vous connaissez notre «admiration» pour les experts des relations publiques. On a relevé cette perle de «communication» dernièrement.

    Les autorités du Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Yamaska, une longue appellation pour parler des patrons de l’hôpital, du CLSC et des CHSLD, étaient très fiers d’inaugurer un jardin «espace de vie» pour les résidants du Centre Marie-Berthe-Couture à Granby, un centre de personnes âgées.

    photo Alain Dion La Voix de l'Est

    photo Alain Dion La Voix de l'Est

    Un beau jardin, comme on peut le voir.

    Ce qu’ils ne disent pas toutefois, c’est que cette aire était beaucoup plus naturelle il y a cinq ans. Un petit parc s’y trouvait et était fréquenté par plusieurs personnes dont les résidants du Centre Marie-Berthe-Couture, des employés de l’hôpital et les enfants du CPE situé à côté. C’était avant que les patrons du CSSS de la Haute-Yamaska ne décident de faire abattre une vingtaine d’énormes pins et érables. Le but: agrandir le stationnement de l’hôpital.

    photo Janick Marois archives La Voix de l'Est

    photo Janick Marois archives La Voix de l'Est

    Difficile de croire qu’on puisse se féliciter de créer un «espace de vie» de 50 000 $ alors qu’une petite forêt s’y trouvait naguère. La décence exigeait une certaine retenue, ne diriez-vous pas?

    Cette histoire résume parfaitement ce que sont les relations publiques: elles servent à faire diversion, à embellir, à spinner la réalité. Quand elles proviennent des patrons de la fonction publique, qui sentent le besoin d’être applaudis pour leur travail remarquable, ça choque encore plus.

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • C’est pour ça que ce qu’on appelle les «affaires publiques» travaillent en général dans des affaires plutôt privées. Prétendre que faire des «affaires publiques» c’est faire de la «communication», cela devrait être interdit.

    • on est vite sur la tronçonneuse au Québec on coupe des arbres matures qui prennent des années
      A Drummondville il y avait un boisé appelé boisé de la Marconi on a tout rasé pour construire des maisons maintenant le nom est la Marconie

      on vent de dépenses 2, 5 millions pour aménager des sentiers dans le restant du boisé
      senti bordé de pierre base de ciment pour des bancs

      quand je marche dans le bois je m’attend à être dans la nature

      aucun plan d’urbanisme c’est le contracteur qui décide

      désolant

    • Encore la maudite argent qui prédomine sur la conscience et l’intelligence d’esprit … DÉSOLANT !!!

    • Vive les relations “pubiques” !!! Dans les sens, qu’ils sont “cons”.

    • Les relations publiques, c’est avoir des relations et se moquer du public. (pas de moi)

    • Vous avez tellement raison! Maintenant, imaginez que Marcel Côté ait été l’expert…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité