Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 31 mai 2013 | Mise en ligne à 15h55 | Commenter Commentaires (8)

    Dépotoir d’honorables

    Image 5

    Saviez-vous que les sénateurs canadiens se font appeler honorables? Voilà qui est assez ironique, souligne avec raison cette semaine Maclean’s dans un éditorial percutant. Citant le scandale des allocations de logement dans laquelle quelques sénateurs pataugent, le magazine torontois d’affaires publiques lance la question pour l’énième fois: dans le Canada d’aujourd’hui, la chambre haute a-t-elle encore sa pertinence?

    Non, répond l’équipe éditoriale à sa propre question. Débarrassons-nous en, urge-t-elle. Abolissons-le.

    Cette institution a été créée pour assurer un équilibre politique entre les différentes régions de ce vaste pays et pour exercer une surveillance financière des affaires de l’État, rappelle Maclean’s. Le problème est que le sénat ne remplit plus aucun de ces rôles. «Le scandale des allocations de logement ne fait qu’ajouter à l’embarras qu’est la chambre rouge», peut-on lire.

    Le scandale se résume comme ceci: des sénateurs se sont fait rembourser des frais de logement pour voyager entre Ottawa et leur résidence principale. Or, la définition de résidence principale varie d’un sénateur à un autre. Par exemple, les sénateurs conservateurs Mike Duffy et Patrick Brazeau et le libéral Mac Harb réclament depuis quelques années des remboursements au gouvernement parce que, clament-ils, leur résidence principale se trouve dans une autre province. Ils ont touché des allocations de dizaines de milliers de dollars.

    Ça c’est leurs prétentions. Des vérifications ont permis de conclure que les trois lascars vivent en permanence dans la région d’Ottawa. Malgré ces preuves, c’est du bout des lèvres que les responsables des comptes publics du sénat leur ont demandé de rembourser les allocations perçues. Ça ne devrait pas être trop difficile quand on gagne 135 200 $ par année (jusqu’à l’âge de 75 ans) et qu’on bénéficie d’un généreux fonds de pension.

    Leur astuce d’allocations de logement ressemble à de la fraude. Ça sent la fraude. Ça sonne comme de la fraude. Pourquoi donc personne ne parle de fraude? Si vous soutirez de l’argent à votre employeur sans y avoir droit, ne risquez-vous pas qu’on vous montre la porte? Pire, qu’on porte plainte à la police?

    Les «honorables» ne sont-ils pas imputables de leurs gestes?

    Ça ne date pas d’hier que le sénat est source de critiques sans fin. Le Nouveau parti démocratique, qui y voit un nid de favoritisme pour les deux vieux partis, exige son abolition depuis des décennies. Tout comme Stephen Harper… avant qu’il ne devienne premier ministre.

    En entrevue avec le réseau de télévision CTV en décembre 2007, M. Harper parlait en des termes peu flatteurs du sénat. «La vérité, c’est que le sénat est un lieu de nominations partisanes — pour ainsi dire des nominations partisanes à vie — avec peu de responsabilité ou d’imputabilité, et cela constitue un problème essentiel (…).»

    En janvier 2004, M. Harper affirmait que «malgré le bon travail de plusieurs sénateurs, la chambre haute demeure un dépotoir pour les amis préférés du premier ministre».

    Qu’a fait ce pourfendeur du sénat depuis son assermentation comme premier ministre le 6 février 2006 pour rétablir les choses? Il a rempli le «dépotoir» de 46 nouveaux sénateurs!

    Cette institution, qui ne s’avère qu’une grotesque dépense (984 millions de dollars depuis 18 ans, selon le site vigile.net), ne changera pas de sitôt. M. Harper préfère le statu quo pour ne pas brasser la cage constitutionnelle et le nouveau poulain du Parti libéral du Canada ne semble pas voir l’utilité de faire quoi que ce soit. Justin Trudeau offre pourtant aux Canadiens de les libérer des ornières politiques du passé.

    Bien que le sénat incarne l’archaïsme politique canadien à son meilleur, plusieurs en profitent: des honorables et des premiers ministres, présent et en devenir.

    La durée de vie de ce dépotoir semble être sans fin.

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • Ça rappelle un commentateur sur les blogues de La Presse.

      Jean Émard

    • Le Dépotoir d’Honorables. Le titre me coupe les jambes. Qu’est-ce que l’on pourrait dire de plus, sinon que nous avons affaire non seulement à des gens malhonnêtes, mais aussi à un Gouvernement malhonnête qui ne fait rien pour que cesse le gaspillage des fonds publiques. La Colline Parlementaire pue autant que l’Hôtel de ville de Montréal, celle de Laval et bien d’autres endroits au Québec où la corruption est devenu presqu’une amie qu’on arrive pas à larguer.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Le docteur honorable mérite le titre 100% sûr.

    • Le Depotoir d’Honorable sur le BS de luxe.

    • En plus de se servir allègrement dans NOS deniers, ces individus appartiennet à une institution, le Sénat, qui n’a aucune raison d’être sinon de donner des forces au parti au pouvoir ou à l’opposition selon qui les a nommés.
      Si les citoyens votent, c’est justement pour que les élus légifèrent. Alors, pourquoi pas un Sénat élu? Mauvaise idée. Dans ce contexte, le Canada finirait à coup sûr par se heurter à une situation comme ce qui prévaut aux USA où les représentants Républicains majoritaires mettent tellement de bâtons dans les roues des Démocrates que le pays en souffre.
      Imaginons un peu les Conservateurs majoritaires aux Communes et les Libéraux majoritaires au Sénat. Ce serait ingouvernable.
      Que faire, alors? Abolir le Sénat et instaurer la représentation proportionnelle. Mais ce n’est pas deman la veille.

    • J’adore le titre de l’article!

      Pour les intéressés, allez signer la pétition demandant l’abolition du Sénat. Ça ne donnera peut-être par grand résultat, mais c’est mieux que de rester les bras croisés à critiquer. Et pas nécessaire d’être un pro NPD pour signer…

      http://petition.npd.ca/temple-de-la-honte-du-senat

      http://petition.npd.ca/temple-de-la-honte-du-senat

    • si ils abolissent le sénat vont ils être obligés de changer le nom de l équipe de hockey aussi

    • J’aime pas ce titre.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2009
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité