Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 10 janvier 2013 | Mise en ligne à 19h05 | Commenter Commentaires (20)

    Dénigrer la science

    Image 1

    Pourquoi s’en trouvent-ils encore dans nos sociétés pour dénigrer la science? Malgré des études, on prétend que l’Homme n’est pas responsable des changements climatiques. On dit aussi que l’amiante ne cause pas le cancer. Ou que la pêche commerciale ne menace pas des espèces halieutiques. Dès qu’il est question de science, certains vivent encore au Moyen-Âge.

    Les scientifiques s’intéressent à ces phénomènes depuis longtemps. Ils les ont étudiés sous toutes leurs coutures, analysés de toutes les façons possibles. Leurs conclusions, autant les causes de ces problèmes que leurs effets, font l’objet de larges consensus. Et pourtant, leur travail est contesté.

    On ne cherche pas longtemps pour comprendre pourquoi des conclusions scientifiques sont attaquées: elles bousculent des intérêts économiques. C’est vrai pour les changements climatiques, pour l’amiante et pour l’industrie des pêches.

    La semaine dernière, en faisant une recherche sur l’étude que le parc national de la Yamaska effectuera sur les perchaudes du réservoir Choinière, je suis tombé sur des reportages du Nouvelliste de Trois-Rivières. Des collègues du quotidien relataient la controverse entourant le moratoire de cinq ans sur la pêche à la perchaude dans le lac Saint-Pierre, cette portion élargie du fleuve Saint-Laurent entre Sorel-Tracy et Trois-Rivières.

    Une étude scientifique conclut que le stock de perchaudes est anormalement bas. Pierre Magnon, biologiste à l’Université du Québec à Trois-Rivières et président du comité de surveillance, mis sur pied pour protéger la ressource, est catégorique: les perchaudes disparaîtront d’ici 2014 si rien n’est fait. C’est ce comité qui a convaincu le ministre des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) d’imposer un moratoire.

    Ça n’a pas fait l’affaire de tous, bien entendu. Les pêcheurs commerciaux du lac Saint-Pierre sont d’avis que les scientifiques ont tout faux. Les données des chercheurs sont mauvaises, estime le président de leur association, Jean Lévesque. Il est tout aussi catégorique: le lac est plein de perchaudes.

    Cet automne, M. Lévesque a insisté pour qu’une nouvelle étude soit réalisée et propose que son organisme recueille les données… Aussi, suggère-t-il au MRNF d’abattre des cormorans, ces volailles raffolant trop de ces petits poissons. Enfin, il exhorte le ministre à lever le moratoire, rappelant qu’il « y a une industrie de 5 millions de dollars en jeu».

    Ça ne vous rappelle pas la catastrophe de la morue? Dans les années 90, des experts ont mis en garde le gouvernement fédéral contre la surpêche de morue dans l’est du Canada. Leurs données faisaient état d’une baisse dramatique des stocks de ce poisson. Il fallait, pressaient les scientifiques, protéger la ressource en restreignant la pêche commerciale, très intense dans le secteur.

    Les pêcheurs s’y sont vigoureusement opposés. La baisse des stocks de morue était en grande partie attribuable aux populations de phoques, ont-ils plaidé, pas seulement à l’intensité de la pêche commerciale.

    Ottawa n’a rien fait. L’industrie s’est écroulée. Des milliers de pêcheurs ont perdu leur gagne-pain, des usines de transformation de poissons ont fermé.

    Pour en revenir aux perchaudes du lac Saint-Pierre, le MRNF a quand même maintenu le moratoire… après avoir considéré les demandes des pêcheurs.

    La défense d’intérêts financiers fait qu’il n’est pas surprenant que des individus ou des groupes lancent des attaques contre la science. Quand les tirs proviennent de l’État, c’est autre chose. Depuis quelques années, le gouvernement fédéral a sabré les projets de recherche au sein de ses ministères et de ses institutions en plus de limiter les données que peut recueillir Statistique Canada lors des recensements. Clairement, on ne porte pas la science en haute estime chez les conservateurs.

    La preuve scientifique dérange, selon Yves Gingras, sociologue des sciences. En entrevue dans le plus récent numéro de L’actualité, M. Gingras s’en inquiète grandement. «(…) depuis le XVIIe siècle, on sait qu’on ne peut gouverner un pays sans institutions scientifiques parce que l’État a besoin de données fondamentales et objectives pour assurer la santé de sa population et la sécurité de son territoire.»

    Ces recherches en vue d’établir des politiques publiques, soutient le professeur Gingras, ne peuvent être menées par des organismes privés. Le privé, par la force des choses, ne peut garantir la collecte de données objectives. Un doute subsistera toujours sur la crédibilité des conclusions, pourrait-on dire.

    Les impératifs économiques doivent faire partie des discussions. Mais lorsqu’une ressource est menacée, même si les données sont contestées, peut-on courir le risque de continuer de l’exploiter comme avant? Le développement durable ne nous enseigne-t-il pas les vertus économiques d’une consommation responsable de nos ressources?


    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • Un politicien avisé ne peut tout connaître mais il se fie à ses conseiller (qu’il aura su bien choisir) et à des scientifiques pour des sujets pointus pour prendre des décisions éclairées. Les idéologues rejettent la science quand elle va à l’encontre de leurs idées (voir ce qui se passe à Ottawa), le but n’étant pas de se faire une opinion éclairée mais de tordre la réalité jusqu’à ce qu’elle corresponde à nos opinions.

      Quand on place le développement économique au-dessus de tout, il n’est pas étonnant de voir que la science deviennent une espèce d’épine au pied. En fait, la défense d’intérêts financiers est tellement importante que ce n’est pas pour rien qu’on dit qu’un capitaliste est prêt a vous vendre la corde avec laquelle on va le pendre.

      Comme vous dites, les impératifs économiques doivent faire partis des discussions mais ils ne doivent prendre le dessus sur les faits et la science.

    • Un très bel article. Bravo. Mais idéaliste, candide et naïf .
      Une bonne frange de la population a toujours pratiqué le « Après moi le déluge…»
      Ce qui est important , c,est que je fasse la piasse « te suite » , que je ne paye pas d’impôt et ceux qui suivront , on s’en fout…
      Cet égoisme est la grande mode depuis 20 ans .

    • le gros problème avec la science est qu elle dit une chose et son contraire dans le même jour

    • “le gros problème avec la science est qu elle dit une chose et son contraire dans le même jour”

      Comme par exemple…??

      C’est pas tout de faire des affirmations gratuites…

      Encore faut-il les justifier!

    • “Pourquoi s’en trouvent-ils encore dans nos sociétés pour dénigrer la science?”

      Votre photo de Stephen Harper illustre bien le problème. Il n’y a personne en vue pour effectuer le botté.

    • ““le gros problème avec la science est qu elle dit une chose et son contraire dans le même jour”

      Comme par exemple…??”

      - La Terre est plate
      - Le soleil tourne autour de la Terre
      - C’est la faute de ta femme si tu n’as que des filles
      - Le café est bon/pas bon/bon pour la santé
      - Une saignée est la panacée pour n’importe quel mal
      - 1970: la Terre se refroidit. 1990 La Terre se réchauffe
      - Apophys mesure X mètres, ah pis non finalement, c’est Y mètres
      - Pluton n’est plus une planète

      etc etc etc!

      Un VRAI scientifique remet toujours tout en question, doute continuellement de tout. C’est loin d’être une mauvaise chose. Je me méfie de ceux qui ont la science infuse et une réponse définitive à tout l’Univers.

    • La science est finalement souvent une religion puisqu’elle ne prouve pas necessairement ce qu’elle avance.Le big bang est loin d’etre prouve’ ainsi que l’evolutionnisme.
      Si une explosion d’energie cree des milliards de galaxies je me demande d’ou vient tant de matiere concrete ? y as des milliards de galaxies,toutes semblables,impossible que ce soit issus d’une explosion .Chu pas cretin a ce point. La science est responsable de biens des malheurs…
      Plus la science avance plus la destruction de la planete avance aussi, bientot y auras pu de poissons .

    • “Les scientifiques s’intéressent à ces phénomènes depuis longtemps. Ils les ont étudiés sous toutes leurs coutures, analysés de toutes les façons possibles.”
      Non. Justement comme dit Loubia, les scientifiques se remettent en question et ils trouvent de nouvelles manières d’étudier tous ces phénomènes et parfois ça donne de nouvelles réponses.
      C’est la pensée conservatrice (la culture de la peur) qui n’est pas capable de vivre avec ce perpétuel changement.
      “Je suis de la Xème génération de pêcheur de perchaudes. Je ne saurais quoi faire d’autre s’il n’y avait plus de perchaudes. Alors je continue.” C’est la peur qui parle.

    • “Plus la science avance plus la destruction de la planete avance aussi, bientot y auras pu de poissons .” (eternite)

      D’après ce que je peux (trop souvent) lire sur les blogues…
      il en restera toujours assez!!

      La science est premièrement la somme des connaissances sur le monde qui nous entoure. La méthode de la science est l’expérimentation et le raisonnement. La science est un processus parce qu’elle est en permanente évolution, les connaissances d’aujourd’hui sont le point de départ pour celles de demain.

      La science se développe continuellement et est continuellement retravaillée grâce à de nouvelles découvertes au sujet de vieilles idées comme des nouvelles. Aucune science n’est à l’abri du questionnement et des tests et des défis posés par des arguments basés sur l’évidence.

      Ça ne prend qu’une seule pièce d’évidence pour détruire une théorie scientifique!

      La science s’interroge, elle étudie, expérimente et propose des théories
      qui sont basées sur des hypothèses qui se sont avérées exactes et qu’on peut reproduire.
      Quand de nouvelles informations viennent contredire la science,
      elle efface le tableau noir et elle recommence!

      Elle décrit ce que l’on observe, prédit des observations futures
      et devient ce que nous observons de la manière dont elles ont été prédites.

      C’est la réalité jusqu’à l’évidence du contraire!

      Une théorie scientifique se base essentiellement sur l’observation et l’expérimentation à l’aide d’une méthode scientifique sans idée préconçue à l’avance mais seulement une hypothèse de départ.

      La science n’est pas non plus une idéologie,
      elle ne peut pas changer ou se modifier selon les cultures ou les époques.
      Les croyances s’appuient sur la foi, la science se base sur des faits avérés
      et non pas des preuves! – comme on le lit trop souvent.
      La science n’est pas assujettie aux opinions à la mode ou aux goûts personnels.

      La science ne manipule pas la raison.

      L’ignorance et les préjugés venant du manque de connaissances et de l’indifférence au sujet du monde qui nous entourent manipulent la raison humaine, pas la science. La nature humaine se nourrit du changement d’où résulte le progrès et l’être humain moderne a bien de la difficulté à apprivoiser les technologies qui évoluent trop vite pour sa capacité à les assimiler mais l’avancement de la science apporte plus de bienfaits que de malheurs.

    • @eternité
      Voyons ce que wikipedia dit de l’Evolutionisme.

      “Some creationists and creationist organizations, such as the Institute of Creation Research, use these terms in an effort to make it appear that evolutionary biology is a form of secular religion.”
      Les créationistes essaient de faire croire que c’est une forme de religion pour la discréditer. En quoi ça la discéditerait d’être une religion ? Ca implique que les religions … c’est pas sérieux !! Tout un raisonnement auto-destructeur de la part des créationistes n’est-ce pas ?

      La théorie de l’évolution est une des théories les plus acceptées. Alors jusqu’à ce qu’on prouve le contraire, c’est vrai.
      Et le science ne tue pas de poissons. C’est l’utilisation de la science qui peut être destructeur.

    • Pour la science… une théorie est une série d’hypothèses vérifiées…
      En d’autres mots plus simples: DES FAITS QUOI!!

      Le terme « Théorie » est le statut le plus élevé qu’un concept peut atteindre en science. Une théorie est un modèle d’encadrement qui incorpore des faits connus et qui possède une valeur de prédiction. De plus, une théorie est supportée par toutes les observations et les expérimentations pertinentes sans opposition aucune.

      Ainsi, la théorie de l’Évolution est un procédé scientifique qui est supporté depuis des décennies par des dizaines de millier d’études multidisciplinaires sans aucune évidence du contraire. Même la génétique s’accorde avec. Et si on parle encore d’une théorie pour la désigner, c’est parce que les scientifiques savent que toute découverte peut être analysée et affinée et parfois même changée et modifiée pour s’adapter à de nouvelles données. Ça ne prend qu’une seule évidence contraire pour détruire une théorie scientifique mais celle de l’Évolution devient plus solide au fur et à mesures que les données scientifiques à son sujet s’accummulent.

      L’Évolution de la vie sur terre est simplement un beau concept, une bonne explication qui se conforme à l’évidence et qui nous donne la meilleure vue de la réalité à ce jour. C’est une théorie qui a été confirmée à un tel degré, par l’observation et l’expérimentation dans la nature comme dans des laboratoires depuis 150 ans, que les experts dans toutes les disciplines de recherches scientifiques concernées l’acceptent comme un fait!

      La science est l’antithèse des religions dont l’histoire est complète et fermée. Les faits sont présentés sans aucune évidence et l’acceptation totale de ces mêmes faits est la réponse la plus estimée. Ceux qui ont la plus grande foi sont considérés comme les meilleurs. Rien ne pourrait être plus différent de la méthode scientifique. C’est pourquoi les religions sont si dommageables pour l’éducation des enfants.

      La science a des questions pour tout et des explications pour certaines choses.
      La religion a réponse à tout mais est bien incapable d’expliquer quoi que ce soit
      et supporte difficilement que ses croyances soient remises en question.

      Ainsi chaque réponse qu’apporte la science
      rend le monde un peu plus humain
      tout en l’éloignant un peu plus du domaine des dieux.
      La science ne rend pas impossible la croyance en Dieu
      mais elle permet de ne pas croire en Dieu.

      Les religions se nourrissent de la peur et de l’ignorance des hommes
      alors que la science nourrit la curiosité et le besoin de savoir de l’être humain…

      La science ne pourra jamais répondre à toutes les questions mais l’esprit scientifique lui fait que les humains vont toujours continuer à s’interroger et à examiner les fondements de leurs croyances. Une chose est certaine cependant… l’Univers existe… Nous savons de quelle façon il s’est formé et de quelle manière nous en sommes arrivés là où nous sommes et ce que nous sommes!

      Maintenant, faites-moi la démonstration de la nature
      d’un ou des dieux créateurs de l’univers…

    • “La science est responsable de biens des malheurs…” (eternite)

      Ce qui revient à dire que la loi de la gravité est responsable
      de la mort de quelqu’un qui tombe du 12 étage d’un immeuble…!

      C’est ridicule!!

      La science explique les phénomènes… Elle ne les provoque pas!

      C’est l’usage qu’on fait des applications de la science (technologie)
      qui détermine les bienfaits et les torts des dites technologies.

      L’énergie nucléaire peut être absolument destructrice
      si on l’utilise pour faire des bombes mais bénéfique si
      on s’en sert dans une centrale pour produire de l’électricité.

    • “Maintenant, faites-moi la démonstration de la nature
      d’un ou des dieux créateurs de l’univers”

      Facile.

      La VIE.

      On a tout le “matériel” qu’il faut sur terre pour construire un être humain. Ou une chèvre. Ou un acacia. Personne n’a encore trouvé le moyen d’insuffler la vie à un ramassis d’éléments chimiques qui pourrait en principe être vivant. Ah! On a réussi à cloner c’est vrai. À partir de cellules vivantes. Jamais à partir de quoi que ce soit d’inerte.

      Alors mon petit bémol est là: quand on aura réussi à créer la vie à partir d’éléments inertes, on s’en reparlera. Et je reste l’une de ces pauvres cloches croyantes en attendant. Peut-être que l’avenir me montrera mon erreur?

      Tout apprenti-sorcier très savant avancé qu’il soit, l’Homme n’a jamais réussi à insuffler la vie à quoi que ce soit. Le “hasard” non plus. Brasser tous les éléments qu’il faut pour créer un homme n’en fera pas une créature vivante. Et que je sache, on n’a pas encore trouvé l’atome de la Vie. Ou la bonne combinaison pour faire en sorte que Pinocchio soit un vrai petit garçon.

      Désolée!

    • @ loubia ~

      Ça fait à peine 150 ans qu’on maîtrise l’électricité…
      Et regardez le chemin parcouru depuis ce temps…

      Donnons-nous une chance!!

      En attendant, c’est certain que c’est plus facile d’attribuer à un être suprême
      toutes les choses dont on ignore encore la façon dont elles sont apparues!

      Mais si on se fie à ce que l’on a appris jusqu’à présent,
      le dieu en lequel vous croyez est un drôle de créateur:

      Après avoir allumé la mèche du Big Bang, il a simplement dit:
      Je n’imposerai pas ma volonté à l’Univers qui se formera
      sous l’effet des forces primaires naturelles que je viens de déchaîner…

      Je vais plutôt laisser les milliards de milliards de systèmes solaires
      qui se créeront/développeront à partir des gaz et des poussières interstellaires…
      se former de façon aléatoire et surtout prendre le temps qu’il faudra
      pour développer la matière et la vie là où les meilleures conditions seront réunies…

      Et il retourna se coucher pour une sieste bien méritée d’une dizaine de milliard d’années!

      ((bruits de vent sidéral))

      Vous pouvez m’expliquer pourquoi Dieu, dans son infini sagesse,
      a cru bon d’attendre neuf à dix milliard d’années après avoir créé l’univers
      (et ses dix milliards de milliard de planètes) pour créer la première cellule vivante
      dans un coin reculé de notre système solaire qui est lui-même
      tout à fait à l’écart dans notre galaxie qui est, elle, très éloignée du centre de l’univers?

      Pourquoi il a laissé les dinosaures régner sur la terre pendant 200 million d’années
      avant de les faire disparaitre (ainsi que 90% de toute sa création) sous une pluie de météorites…

      Pourquoi a-t-il dû produire pendant six millions d’années des prototypes tout poilus qui vivaient dans les arbres avant de se déplacer à quatre pattes puis sur deux…

      Des Australopithèques et des Homo Erectus… Homo Habilis… Homo Sapiens…
      Cro-Magnon et autres Néanderthals avant de finir par aboutir avec Adam & Ève…

      Tout ce temps passé pour se rendre compte finalement qu’Il avait créé le genre humain
      avec une tare fondamentale: la CURIOSITÉ!
      Et qu’il lui fallait, (une fois de plus!) détruire ses malcommodes créatures…
      en les noyant tous (enfants compris!) jusqu’au dernier
      à l’exception d’une famille et d’au moins une… chinoise!

      Une fois parti, vous m’expliquerez pourquoi Dieu pensait
      qu’il obtiendrait des résultats différents cette fois-ci!!

      Dans le bon vieux temps de l’Âge de bronze,
      le bon Dieu était toujours mêlé dans les affaires humaines,
      en train d’essayer de garder le troupeau dans le droit chemin,
      exterminant les uns et/ou les autres pour avoir trop forniqué ou pas assez prié…

      De déluge en dix commandements,
      Il était toujours au premier plan…
      Il est même allé jusqu’à venir lui-même sur terre pour soi-disant
      délivrer la race humaine du péché qu’il avait lui-même créé.

      Et après ça… Pffiitt! Plus rien… Que dalle!!

      Comme s’Il avait finalement compris qu’Il avait commis une grosse bourde
      et que Sa créature n’en ferait toujours qu’à sa tête et qu’Il ferait mieux
      d’aller créer d’autres paradis terrestres extra-terrestres en tentant cette fois
      d’améliorer le modèle pour obtenir des enfants bien obéissants et pas curieux…
      de nature!!

      Certains disent que ce dieu-là n’existe pas
      et qu’il ne s’est jamais réveillé après sa sieste
      et qu’il se soucie donc du sort de l’humanité
      comme de son premier quark et électron!

      D’autres pensent que ce dieu-là est un dieu vengeur/autoritaire
      qui voit tout ce que vous faites et qui va vous envoyer en enfer
      pour l’éternité si vous ne faites pas ce qu’on vous dit…

      D’autres se disent que peu importe si les dieux existent ou non,
      comme on a aucune évidence de leur existence
      (et encore moins de démonstration de leur nature!)
      il faut vivre sa vie sans se soucier d’eux!

    • Vous devriez lire “The Grand Design” le dernier livre de
      l’astrophysicien britannique Stephen Hawking (celui qui est paraplégique)
      dans lequel il dit que l’Univers a pu se créer par lui-même…

      “Parce qu’il existe des lois telles que la gravité, l’univers peut naître du néant (…) La création spontanée est la raison pour laquelle il y a quelque chose plutôt que rien, pour laquelle l’univers existe, pour laquelle nous existons”

      “Si nous découvrons une théorie complète (de l’univers), alors ce sera le triomphe ultime de la raison humaine, dès lors nous pourrions connaître la pensée de Dieu”, écrivait-il dans “Une brève histoire du temps”.

      Or, la découverte, en 1992, d’une planète tournant autour d’une étoile autre qu’un soleil a permis de déconstruire l’idée d’Isaac Newton, père de la physique, selon lequel l’univers ne peut avoir émergé du chaos sans l’intervention divine, dit-il dans “The Grand Design.

      “Cela rend la coïncidence de nos conditions planétaires – un soleil unique, la combinaison de la distance Terre-Soleil et la masse solaire – nettement moins remarquable et beaucoup moins convaincante l’idée selon laquelle la Terre a été soigneusement conçue pour plaire aux êtres humains”.

      On n’est pas rendu au moment juste le Big Bang et peut-être qu’on n’aura
      jamais les moyens d’y aller voir mais une question sans réponse
      est toujours meilleure que la réponse unique simpliste et sans appel:
      “parce que notre Dieu…”

      Puisque une déité quelconque a supposément créé l’univers
      et que pour ce faire, elle a du aussi créer l’espace et le temps,
      celle devait donc – par nature! – obligatoirement exister hors
      de l’espace et du temps!

      Et si tel est le cas, comment cet être suprême aurait pu créer
      l’être humain à son image et à sa ressemblance alors que lui-même
      n’en a pas puisqu’il est intemporel et immatériel …?

    • @loubia
      Comme beaucoup de gens, vous sous-estimez ce qu’est un milliard d’années.
      Le “hasard” sur un milliard d’années peut faire bien des choses.

    • “La science est finalement souvent une religion puisqu’elle ne prouve pas necessairement ce qu’elle avance”__ Loubia

      La science et la religion peuvent toutes deux se tromper. La science admet ce fait et elle évolue parce que tous sont encouragés à la remettre en question pour corriger les erreurs. La religion par contre, n’a besoin d’aucune preuve et n’admet surtout pas d’être défiée; par conséquent, elle est restée au moyen-âge.

    • À voir les commentaires des créationnistes qui sévissent ici, ce n’est pas demain la veille que la science aura le dessus sur les contes pour enfants…

      Dieu, Le Pénowelle= même combat!

    • @rogiroux,

      Par contre, la science, tout comme les religions, peut être instrumentalisée. Mais elle peut être aussi un ciment social qui pourra rassembler et faire travailler les gens du monde entier. La toile fait ressortir que les humains de tout acabit aiment entrer en contact avec les gens du Village Global.

    • Et dire quand 2013, il y en a encore qui font “l’éloge de l’ignorance”…
      plus fermé que ça tu meurs…

      Nous avons été longtemps en retard sur les autres provinces, pourquoi? Sans doute une question de survivance: nous devions survivre avant de nous cultiver…
      Mais aujourd’hui nous avons survécu, alors qu’est-ce qui nous empêche de nous instruire, d’encourager la recherche, l’innovation, l’amélioration de nos conditions de vie…

      Depuis quelque temps il y a des revendications pour les études supérieures,
      est-ce tout simplement une revendication parmi tant d’autres ou sommes-nous vraiment conscients de la place que devrait avoir la SCIENCE????

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité