Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 5 décembre 2012 | Mise en ligne à 15h36 | Commenter Un commentaire

    Les pipelines et les francos

    Le Canada est un pays bilingue, dit-on. Faudrait en informer L’Association canadienne de pipelines d’énergie.

    L’organisme, basé en Alberta, propose depuis peu une vidéo sur Youtube vantant les vertus des oléoducs qui ont servi, à l’instar des chemins de fer, des voies navigables et des autoroutes, à façonner notre beau et grand pays. Au-delà de l’aspect propagande, ce qui fait tiquer est que le lien internet proposé (www.aproposdespipelines.com) à ceux qui souhaitent en savoir plus mène à une page in english only.

    La campagne de relations publiques menée par L’Association canadienne de pipelines d’énergie coïncide avec le projet de la compagnie Enbridge de transporter du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’à Montréal-Est, là où se trouve une raffinerie. Il est probable que l’entreprise pousse ensuite son projet plus loin en utilisant un autre oléoduc pour acheminer le pétrole de Montréal jusqu’au Maine en passant par la Montérégie et les Cantons-de-l’Est.

    Des obstacles se dressent sur le chemin d’Enbridge. On pense à l’opposition de citoyens et au désir du gouvernement du Québec de mener une étude sur les impacts environnementaux du projet d’inverser le sens d’écoulement du pétrole et le fait que celui des sables bitumineux est plus corrosif que du brut régulier — on ignore cependant encore comment le gouvernement du PQ va s’y prendre pour étudier tout ça. On s’explique donc mal que le site internet ne s’adresse qu’aux anglophones.

    En entrevue, l’un des vice-présidents de l’Association, Philippe Reicher, a expliqué que la version française du site internet était «en construction» et qu’il sera opérationnel d’ici «deux semaines».

    M. Reicher, un Français qui vit au Canada depuis 30 ans, a assuré que l’Association travaille fort pour communiquer en français. Tous les documents de l’organisme sont traduits, dit-il, mais cela prend du temps. «Dans 95 % du temps, on communique en anglais. Je suis arrivé il y a deux ans. Avant, le français ne faisait pas partie de notre réalité», a-t-il soutenu.

    Tout ça en 2012! On a vraiment encore beaucoup de chemin à parcourir avant d’être égal dans le plus beau pays au monde, comme le qualifiait un ex-premier ministre.

    Merci au collègue Étienne Gauthier-Fortin de m’avoir signalé la chose.

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • “pipeline”. On a un beau mot en français pour ça : oléoduc. On en a un pour le gaz : gazoduc.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité