Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 28 novembre 2012 | Mise en ligne à 23h00 | Commenter Commentaires (17)

    Desjardins dans le champ

    Image 2

    Les caisses Desjardins n’ont plus l’étoffe des beaux jours. Elles ont perdu de leur lustre en s’éloignant de ce qui faisait leur force, la proximité avec leurs sociétaires. Elles voguent sans réelle mission socioéconomique pertinente, à part celles de générer des ristournes… comme les banques engrangent des profits pour leurs actionnaires. Que dirait Alphonse de tout ce beau cheminement?

    En fermant son centre de services au centre-ville de Granby, la caisse Desjardins de Granby-Haute-Yamaska oublie l’essence même de la raison d’être de toute entreprise de services, c’est-à-dire donner des services. Ça détonne d’autant plus qu’il s’agit d’une coopérative.

    Ça peut paraître banal de fermer un petit centre de services et les trois guichets automatiques qui s’y trouvent. On nous dira qu’aujourd’hui, les gens font leurs transactions dans les commerces avec leur carte débit, paient leurs factures via internet, consultent leurs placements avec leur téléphone intelligent, voient leurs paies déposées directement dans leur compte.

    Tout ça est vrai. Mais pour plusieurs, l’accès à un centre de services et à des guichets pas très loin de chez eux demeure une chose cruciale. Pour les personnes âgées, par exemple. Pour ceux aussi qui n’ont pas d’automobile ou pas assez d’argent pour se déplacer en taxi jusqu’au guichet de la caisse la plus proche — à 0,9 kilomètre nous apprend le communiqué de presse de la caisse annonçant la fermeture du centre de services dans une mer de mots inutiles pour masquer la nouvelle.

    La direction de la caisse laisse tomber ses sociétaires qui vivent au centre-ville. Lorsqu’elle a annoncé, en 2007, la construction de son nouveau siège social de 35 millions de dollars et du coup la fermeture des trois caisses desservant le centre-ville, des membres habitant dans le secteur ont exprimé leurs inquiétudes de devoir se déplacer pour effectuer leurs transactions ou pour rencontrer des employés en chair en et os. Mais la direction de la nouvelle super caisse avait pensé à tout: son plan prévoyait l’ouverture d’un petit centre de services et des guichets en plein centre-ville.

    Le jeudi 14 décembre 2007, lors de l’annonce de la construction du siège social, le directeur général de la caisse d’alors, Michel Duranleau, affirmait:

    «En plus de notre siège social, on a déjà annoncé qu’on va maintenir les opérations à Granby de trois centres de services, soit ceux des rues Denison Ouest et Moreau ainsi qu’à un autre endroit à déterminer au centre-ville. Les gens pourront ouvrir un compte, faire des opérations au comptoir et au guichet (…).»

    L’endroit à déterminer s’avère être le centre de services sur la rue Principale qui fermera le 11 janvier 2013, mois de quatre ans après son ouverture.

    La direction de la caisse prétexte la sous-utilisation des services — sans donner de chiffres, évidemment. N’empêche. Cette décision, pour rester poli, est un bris d’engagement.

    Ce départ du centre-ville de Granby provoquera une situation pour le moins ironique pour une institution qui se targue d’être présente partout. Quand on regarde l’offre bancaire dans le secteur, on constate qu’entre la rue Mountain et la rue Saint-Antoine, le vrai centre-ville, les gens peuvent faire affaire avec la Banque Nationale, la Banque Royale et la CIBC et utiliser leurs guichets automatiques.

    La Caisse? Elle est 0,9 kilomètre plus loin…

    Coopérer pour créer l’avenir, dit le slogan des Caisses Desjardins. Peut-être l’entité de Granby-Haute-Yamaska devrait-elle commencer par respecter ses engagements et ne pas prendre ses membres pour des imbéciles en écrivant dans son communiqué que cette «(…) réorganisation permettra d’offrir une prestation de services encore plus performante, plaçant le membre au coeur de nos préoccupations, tout en assurant la pérennité de la Caisse.»


    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • Même bullshitt pour nous de Villeray.

      Ici à Montréal la caisse est rendue dans le champ du Parc Jarry.

      Superbe GROSSE structure, moderne et tout le tralala!!!!
      Pour être beau c’est beau.

      Pour regrouper TOUS les services dans cette grosse boîte, on a fermé
      les autres points de services (3).

      Éloignement, très venteux et glissant l’hiver, difficile pour les gens à
      mobilité réduite…..ou pattes fatiguées.

      En plus, je me souviendrai toujours de ma première visite à ce gros
      monstre financier…..la caissière ne comprenait presque pas le français….
      fallait le faire, une Caisse Pop et une difficulté à se faire parler français.

      Pour moi la meilleure performance vient du guichet automatique, et
      seulement le guichet automatique.

      ………..offrir une prestation de services encore plus performante…….
      Pas certaine moi.
      Louise April(Laloue)

    • Sous madame Théroux en particulier, Desjardins a perdu sa philosophie coopérative pour devenir une autre institution financière vouée aux profits. Depuis qu’elle est en place, le nombre de burn-outs aurait augmenté considérablement selon ce qu’on m’en a dit. On est très loin de l’époque de Claude Béland et c’est bien dommage.

    • même chose dans le quartier oû ma mère vit verdun elle doit maintenant y aller en taxi ou en bus ou un lift a 78 ans , elle va changer d institution en janvier

    • Desjardins n’est pas devenue une autre institution financière; les autres institutions financières ont de meilleures heures de service.

    • @chip…..09h14:

      Vous avez tellement raison.
      Le roulement du personnel est aussi très important à ma caisse.

      Je me rappelle d’un dîner au Complexe Desjardins durant lequel
      j’ai pu entendre des employé(e)s de Desjardins, confirmer la hausse
      des congés de maladie en dépressions et burnous.
      Deux employés parlaient aussi de surcharge de travail par le refus de
      remplacement lors des congés de maternité.

      Oui bien dommage.
      Louise April(Laloue)

    • Dans la région, ça a commencé avec Frelighsburg, Notre-Dame-de Stanbridge, et ça continue avec la fermeture à Dunham. St-Alexandre a maintenant seulement un guichet. J’ai remarqué qu’en parallèle, Desjardins a ouvert son bureau de “Gestion de patrimoine”, i.e. conseils de placement pour l’immense groupe démographique que sont les baby boomers ayant profité des bonnes années (immobilier, pensions, placements). Il n’est pas rare de nos jours de voir un couple de profs ou de fonctionnaires retraités avec une valeur nette avoisinant le million de $. Desjardins veut en profiter, mais en abandonnant les moins nantis. Sur un plan strictement “bizness”, ça se défend (toutes les banques ont fait pareil), mais on s’attend à plus de Desjardins, quitte à ce que les profits soient moindres.

    • Desjardins j’ai laché ça quand, étudiant, on m’a refusé un carte de crédit (avec 500$ de limite pour les urgences) ainsi qu’un programme sans frais comme me l’offrait la BN. Une coopérative qui n’est pas capable de faire mieux qu’une société par actions faut le faire. Y’a de l’argent qui se perds dans cette boîte là.

    • Tout ce que je peux dire c’est que je travail dans un établissement banquaire…. en plein grand montréal, là où l’achalandage est le plus grand…
      J’ai reçu un client à 16h54. mon dernier jusqu’à maintenant….
      l’autre d’avant? 16h02 avant 15h12…. et je suis seul au comptoir.
      et ensuite les gens se plaignent que les établissements ferment? du manque de services? des heures d’ouvertures trop courtes?
      Bientôt les gens qui vienennt encore au comptoir seront tous morts, et ce sera encore pire.
      Alors arrivez en 2012, pluggez vous internet comme tout le reste du continent, et trouvez un autre sujet plus important (on s’entend-tu qu’il y en a plein) pou chialer en bon petit Quebecer braillard que vous êtes.

    • @Jeffypop

      Un autre qui ne sais pas hein? Ce n’est pas desjardins qui ont refusé votre carte, c’est visa, et ils l’auraient refusé n’importe où, tant que c’étais visa.
      et les programme sans frais, j’imagine que ça fait un bout que vous avez fini vos études, parce que maintenant, les sans frais n’existes plus, nulle part, même pour les personnes âgées.

    • Une opinion étonnante. Sans être un admirateur du mouvement Desjardins, objectivement, même en fermant un centre de service, cette institution reste encore celle qui offre le plus de points de services à Granby.

      Il est vrai que la caisse n’offrira plus de service au centre-ville (enfin si on s’amuse à définir subjectivement un «vrai» centre-ville), mais les banques TD et Laurentienne n’en n’ont pas plus et n’ont chacune qu’une succursale aux Galeries de Granby.

      Il est aussi à noter que là où il y a une succursale de Desjardins à Granby, on ne retrouve aucune autre banque. Elles sont pourtant toutes dans des coins à la fois résidentiel et commercial léger, donc proche des gens.

      Pour ce qui est des gens qui habitent le centre-ville et utilisent leurs services, ils n’ont qu’à changer d’institution: la Banque Nationale et la RBC, toutes deux situées en face du centre de services Desjardins qui fermera, se feront une joie d’accepter cette nouvelle clientèle. On n’est pas à St-creux-des-meuh-meuh où toute l’activité commerciale dépend du magasin général.

      Pour ce qui est de la stratégie «marketing» de la caisse dans cette histoire, si les dirigeants trouvent qu’ils peuvent mieux servir leur clientèle d’une autre façon, leur idée vaut bien la vôtre (et ils y ont probablement mis plus d’effort que vous dans l’étude du sujet). La beauté du capitalisme, c’est que si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez toujours amener votre business ailleurs!

      La Banque Laurentienne a un guichet automatique dans le magasin Panier-Santé, en face du Palace, en plein centre-ville.

      Aussi, c’est pas mal emmerdant de transférer toutes ses choses d’une banque à une autre.

      En bout de ligne, ce que mon blogue soulève, c’est le bris d’engagement de la caisse envers ses membres.

      Grand parleur

    • On a fait beaucoup état jusqu’ici, dans les derniers blogues de
      certaines “citrouilles”, “pommes pourries” qui sans l’afficher aiment
      bien user d’un système (qui les sert bien), pour mieux en contourner l’esprit
      (essence) et en tirer un certain avantage personnel ou de groupe; qu’on pense au
      système des stéréoides, au système des rôles d’évaluation muni. triénnaux en
      permanente (ou globale) hausse, de taxes spéciales (affectant un seul secteur)
      réparties inéquitablement à l’ensemble de la population, peu importe finalement
      les secteurs visés, les acteurs concernés , comme si la manne devait en bout de
      ligne et à toute fin utile profiter à tout le monde. On semble vouloir faire oublier
      trop aisément, le principe de « l’Utilisateur/Occupant (Nouvel) – Payeur ».
      De quoi pourrait-on dire rendre le processus d’évaluation foncière,
      encore et toujours plus complexe, uniforme et anarchique.

      Mais on laisse de côté en plus , fort injustement et pour servir des
      intérêts très particuliers, certaines dispositions de lois qui permettent au
      surplus de passer-outre et court-circuiter de façon “légale et conforme”, tout le
      “processus d’approbation référendaire” normalement prévu et permettant à des
      des Citoyens de se défendre légitimement et s’opposer à des projets particuliers
      d’entrepreneurs visant le développement et le dézonage “at large”, et dont ils
      ne partagent pas toujours les visées, lorsque Ceux-çi passent préalablement et
      concurremment, par une simple procédure de modification au Plan d’urbanisme
      (doc. complémentaire).

      Comme si la méthode des “choux gras/ farçis”, de la simple consultation publique,
      était finalement la meilleure – la vraie – seule souhaitable (administrable).
      “Engageons à vous Informer” (bien – puisque la concussion, le contôle forcé
      ou génétique des contrats publics le serait moins ) mais guère plus (…)
      laissez nos valeureux élus vous endormir et vous apprivoiser (de garde
      soyez-vigilant), puisque des “engagements publics” (v. politiques,ou promesses )
      pour profiter à qui, et bien mieux, s’il n’y a : $ $ $ vite brassée – au bout ».

      La Solution: gérer «des Projets Intégrés par étapes» où la dimension humaine,
      collective et les enjeux régionaux auraient leur juste et équitable place.

    • @laloueapril:

      Desjardins a oublié l’humain depuis trop longtemps. C’est pourtant ce qui avait fait sa force mais on dirait que même les sociétaires l’ont oublié ou ne veulent plus s’en souvenir.

      Pour ma part, il y a belle lurette que je n’en suis plus.

    • Jadis Desjardins (caisse) a longtemps été le seul point de service dans de nombreuses communautés villageoises. Le service était dispensé à même les résidences privés.

      Tout est maintenant qu’une péride nostalgique.
      Maintenant faut (think big, sti), les banques, les cies d’assurance et autres coopératives doivent faire de même s’ils veulent demeurer dans une forme de compétivité relative..!

      J’ai moi même connu cette période comme sociétaire (+45 ans) par l’entremise de la caisse étudiante et sans regret depuis près de deux ans j’ai tout transférer à une banque. Par obligation ou non quant-il y a magouille en cette demeure et que le gérant ne peut te donner l’heure juste c’est que t’est devenu qu’un simple numéro…!

      Je demande bien combien ils vont obtenir de la vente de cette grosse boîte de 35M dans 10-15 ans. Un promoteurs serais tout joyeux de mettre la main sur ce design et de demander un prêt à sa riche ville.

      Brave Alphonse, va en paix.

    • Faut jamais mettre plus que 100k dans une caisse soit le montant de l’assurance dépôt. Une caisse ça peut fermer n’importe quand.

    • Manchette de ce jour dans Cyberpresse: “C’est au Forum économique mondial de Davos de 2010 que Monique Leroux, PDG du Mouvement Desjardins, a développé l’idée de tenir un forum international des coopératives. Le projet s’est rapidement mis en place et il s’est traduit par un succès retentissant le mois dernier à Québec alors que 2800 participants de 91 pays ont convergé pour discuter de l’étonnant pouvoir des coopératives.” Ouatte????????????????????? D’où est-ce qu’elle sort ma’me Leroux? Grâce à elle, Desjardins n’a plus rien d’une coop!

    • Pour la philosophie, il ya longtemps que l’autre vision a gagné chez Desjardins.

      Pour les services ? Des vendeurs achalants se disant dans la gestion de patrimoine ? Non merci.

      Alors pour moi Desjardins c’est le service de base et rien de plus : guichet automatique et Accès D.

      Je trouve cela désolant pour les gens de Granby et ils devraient au moins maintenir un guichet automatique dans ce secteur qui me semble charmant comme bien souvent le sont les rues principales ou 1ières avenues des villes de région avec l’église pas tellement loin aussi.

      Être un résident ou travailleur du secteur, j’irais m’ouvrir un compte chez RBC ou la Banque Nationale qui sont tout près.

      Oui, je me préoccuperais de la vitlité et de l’histoire du vrai centre-ville mais pourquoi la Caisse Desjardins a en plus de son Centre de la Coopération, quatre centre de services à Granby ?

      Les Halles de Granby, cela me semble très laid comme centre commercial, désolé.

    • Augre visite Google Maps, rue Denison, preque pas un chat dans la rue, un seul piéton qui ne traverse pas au bon endroit…

      Alors que sur la Rue Principale, il ya encore du monde pour se promener à pied et y vivre. Il faut reprendre la chanson des Colocs car sinon plusieurs vont vouloir tuer la richesse des petites villes ?

      Et Desjardins est encore plus complice que les grandes banques ? Volontairement ou involontairement par manque de vision.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité