Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 21 septembre 2012 | Mise en ligne à 16h16 | Commenter Commentaires (19)

    Courageux gouvernement

    On ne pourra accuser le nouveau gouvernement du Parti québécois d’être resté figé sur la ligne de départ. En moins d’une semaine, l’équipe de Pauline Marois a planté le dernier clou dans le cercueil de l’industrie de l’amiante, annoncé la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 et renvoyé toute la question de l’exploitation des gaz de schiste au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement.

    Saluons le courage politique de Mme Marois. Oui, son courage. Ça en prend pour annuler le versement d’un prêt de 58 millions de dollars pour relancer la mine d’amiante à Asbestos. C’est l’équivalent de mettre une croix sur une partie importante de la base économique de cette région.

    Quand on considère que l’amiante est au banc des accusés depuis tellement d’années comme cause de toutes sortes de cancers, on s’étonne que le minerai soit encore exploité au Québec. Est-ce par peur de l’industrie ou par incompétence, pourquoi un chef de gouvernement a-t-il attendu aussi longtemps avant de réaliser la dangerosité de l’amiante pour la santé humaine et de cesser d’encourager son extraction?

    Les produits d’amiante servent surtout dans le secteur de la construction. Plaider qu’il est possible pour des pays en voie de développement d’utiliser ces produits de façon sécuritaire, comme le font les promoteurs de l’amiante, est une grotesque insulte à l’intelligence. Nos propres entrepreneurs au Québec les boudent. Et ici, on a des organismes comme la Commission de la construction du Québec et la CSST qui inspectent les chantiers et veillent à la sécurité des travailleurs. Ceux dans les pays du Tiers-Monde sont-ils autant protégés contre ce poison mortel que l’on exporte chez eux?

    L’État peut maintenant se concentrer à diversifier l’économie de cette région. Ça doit passer par des investissements de millions de dollars dans des PME, à des entrepreneurs avec des projets novateurs, dans des écoles de formation professionnelle et dans des bourses aux jeunes destinés à des études universitaires.

    La fermeture de Gentilly 2 découle d’une philosophie énergétique différente de celle des libéraux: le PQ ne croit pas au nucléaire. Et ses députés ont le courage de la dire.

    Les risques d’accidents nucléaires sont trop grands, dit-on en substance dans le camp péquiste. Aussi, le Québec produit déjà assez d’électricité pour ses propres besoins et pour ses marchés d’exportation. Pourquoi dépenser plus d’un milliard de dollars pour rénover la seule centrale nucléaire d’Hydro-Québec?

    Le vrai drame est celui de la perte des quelque 800 emplois qui dépendent de la centrale. Là aussi, on devra investir pour aider ces gens à se trouver un autre emploi. On discute de la mise en place d’un fonds spécial de diversification économique de 200 millions de dollars.

    Ça nous amène aux gaz de schiste et à la déclaration explosive d’une ministre hier à ce propos. «Je ne vois pas le jour où des technologies permettront une exploitation sécuritaire (de ces gaz)», a affirmé Martine Ouellet. Venant du titulaire du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, ces propos auraient suscité beaucoup de réaction. Mais ils viennent de la responsable du ministère des Ressources naturelles…

    Traditionnellement, les gens nommés à ce Ministère n’ont d’intérêt que pour l’exploitation tous azimuts de nos ressources naturelles. Ils ne se soucient pas vraiment des impacts environnementaux. Tant qu’on crée des emplois, de la richesse. En ce sens, le discours de Mme Ouellet détonne.

    La ministre, une ingénieure qui a déjà été présidente d’Eau secours, ne croit pas que le comité mis sur pied par le gouvernement libéral pour s’assurer que l’exploitation des gaz de schiste dans le sous-sol québécois par processus de fracturation soit sécuritaire et sans danger pour l’environnement puisse remettre un rapport crédible. Trop de gens de l’industrie y siègent, soutient-elle.

    Mme Ouellet estime que le BAPE est en mesure de produire une analyse «objective et indépendante».

    Voilà une bonne idée. C’est d’ailleurs la mission première du BAPE: étudier tous les aspects d’un projet puis faire rapport au ministre du MDDEP.

    L’organisme a été appelé l’année dernière à donner son avis sur cette question. Mais grâce à un tour de passe-passe, le ministre de l’époque, Pierre Arcand, avait menotté les membres du BAPE en leur confiant un mandat pour trouver de quelle façon sécuritaire les gaz de schiste allaient être exploités. Bref, impossible pour eux de conclure, après analyse, que l’exploitation de cette ressource n’était pas souhaitable.

    Restons dans notre thématique: le ministre Arcand aurait-il manqué de courage?

    photo Le Soleil

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • PQ Courageux? non, dogmatique et populiste plutot. On devriat connaitre les dossiers avant de statuer.

    • Je ne crois même pas qu`il soit ici question de courage quand on parle de l`ancien ministre Arcand. Faut dire les choses telles qu`elles sont, le PLQ faisait n`importe quoi pour s`acheter des votes. Et puisqu`il est de mise au Québec de maintenir à flot des industries moribondes et ce, depuis des décennies, ils avaient le beau jeu.

      Il a fallu combien de soulevement populaire pour faire réfléchir le gouvernement sur des projets qu`ils mettaient de l`avant ? Sutton,gaz de schistes,amiante,et j en passe et des meilleurs…

      Madame Marois a été courageuse en effet et ne doit pas ceder au chantage du maire de Trois-Rivieres dont c`est la premiere fois qu`on entends la voix à Montréal .Oui ca va couter éventuellement des emplois mais d`ici à ce que Gentilly soit vraiment désoeuvrée ca peut prendre plusieurs années. Demandez aux québécois ce qu ils en pensent et la majorité est fiere de la décision qui s`imposait depuis longtemps. Tant pour le nucléaire que pour les gaz de schistesque pour l`amiante d`ailleurs.

    • Du courage et de la vision.
      OUF, enfin nous entrons dans le 21ième siècle avec le gouv. Marois, plus de tataouinage avec les énergies fossiles et ouverture vers les nouvelles énergies plus vertes, moins dangeureuses pour les humains.
      L’amiante, c’est une honte, pour le parti libéral d’avoir voulu jeter 58 millions de nos impôts dans ce trou. Il faut aider rapidement cette région à se réorganiser économiquement et le gouv. Marois le fera rapidement.
      Les gaz de schistes interdits dans l’état de New York parce que ça met en danger la nappe phréatique qui abreuve les millions d’américains qui vivent dans la ville du même nom. Interdit aussi l’exploration et l’exploitation en France de ces gaz et nous, nous prendions la chance de contaminer à tout jamais notre eau pour quelques dollars. Non merci je ne boirai jamais un verre de pétrole, c’est de l’eau que mon corps à besoin pour vivre.
      La centrale nucléaire de Gentilly, une technoligie obsolète qui couterait autour de 2 milliards 500 millions à mettre à jour pour 800 emplois, dont 700 sont des permanents d’Hydro-Québec, ce qui veut dire plus de 3 millions par emploi. D’autant plus que cette centrale est très souvent fermé qu’elle produit à peine 3% de l’électricité du Québec au coût de 20 sous le k/h, comparativement à 7 sous avec l’hydro-électricité sans compter les dangers inhérents à la santé des citoyens qui voisinent cette centrale. Encore là faut aider cette région à diversifier son économie espérant que les hommes d’affaire et les élus municipaux de ce coin de pays saisiront la chance qu’il leur est offerte de se tourner vers les énergies nouvelles.
      Un grand vent d’espoir souffle sur le Québec avec l’arrivée de cette nouvelle équipe au pouvoir et la génération montante saura bien en tirer tout le profit qu’elle annonce.

    • Enfin des gens qui mettent leur culotte !Il faut saluer le courage de ce nouveau gouvernement pour arrêter l’exploitation de l’amiante (cause prouvée ) de cancer ,l’arrêt de production d’électricité par le nucléaire ,et l’arrêt d’exloitation des gaz de schiste. En ce qui a trait aux emplois ,l’exploitation de l’amiante était déjà en arrêtée et avec cet arrêt cessera les cancers relies à ce minéral . En ce qui a trait au nucléaire , ces emplois sont garantis par hydre-Québec .Les travailleurs seront relocalisés .ailleurs . Quand au gaz de schiste ,la technique d’extraction n’est pas à point et pourquoi risquer une contamination de la nappe phréatique . Vous aurez toujours besoin de boire de l’eau ,mais jamais vous ne boirez de pétrole . Beaucoup d’états à travers le monde ont défendu son exploitation . Bravo aux nouveaux élus pour leur courage et surtout appuyont les dans leurs actions environnementales

    • Populiste?

      S’ils étaient populistes, ils n’auraient pas couru le risque de perdre plusieurs circonscriptions.

      Et le faire en début de mandat c’est laisser aux plaies le temps de guérir.

      Maintenant il faut que les gens touchés reçoivent une aide réelle et efficace.

      P.S. Bien hâte de voir les nouvelles mesures anticorruption. Si elles sont aussi énergiques que cette première salve, ça va faire du bien!

    • C’est sûr que la fermeture de Gentilly n’est pas drôle pour les gens du coin, mais cela aurait coûté une fortune à tout le Québec de la maintenir en exploitation.

    • Avec la nomination d’une activiste environnementale comme ministre des ressources naturelles, ce sont des milliards de dollars en investissement qui ne viendront pas au Québec. Bah c’est pas grave, on n’aura qu’à faire payer les riches, n’est-ce-pas? Bon courage tout le monde!

    • Gentilly doit être fermée. La réfection est trop chère pour se que ça rapporte. Centrale thermique au gaz naturel=moins cher.

    • Bravo à ce gouvernement qui ose regarder en avant.

      J’habite dans le rayon des 20 kilomètres carrés de la centrale.

      Ce n’est pas drôle de s’inquiéter à chaque fois qu’un avion ou un hélicoptère passe au-dessus de nos têtes dans la direction de la centrale.

      Oui la région a cruellement besoin d’emplois, mais qui sait si cette décision de fermer la centrale n’incitera pas plus d’entreprises à s’installer dans ce parc industriel et dans la région?

      Il ne faut pas dire ”ça n’arrive qu’aux autres” quand on pense aux accidents qui pourraient arrivés comme au Japon ou en Russie.

      Je suis bien heureuse que le PQ fasse le pas que personne d’autre n’osait faire, merci.

    • Ma,me Marois y va peut-être un peu fort? J’admets qu’elle a battu tous les records en matière de réalisation de promesses électorales mais procéder par décret et froisser des susceptibilités adverses n’augure rien de bon pour l’avenir. Quand, en plus, elle dit vouloir hausser rétroactivement les impôts des “riches”, elle commence à ressembler à une walkyrie. On peut se demander si elle ne fait pas tout cela pour provoquer rapidement de nouvelles élections en forçant un vote de confiance dans les tous premiers jours de la session. Ce serait un pari risqué mais quand même jouable pour le PQ qui vient de prouver par dix sa capacité à donner aux citoyens ce qu’ils demandent: fermeture de Gentilly 2, moratoire de 10 ans sur le gas de schiste, annulation des droits de scolarité et élimination de la taxe santé. On ne pourra pas dire que Pauline Marois manque de couilles! Et si sa stratégie est bien de relancer des élections, elle n’aura jamais plus un meilleur timing car les Caquistes sont financièrement essoufflés et les Libéraux sont encore complètement déstabilisés. En tout cas, les prochains mois pourraient être très intéressants. À défaut de hockey…

    • Pour un gouvernement qui se voulait “transparent ” et “rassembleur” en plus d’être intègre et honnête, je puis vous dire ceci: comment fait-on pour remplir toutes ces conditions quand on agit par décret afin d’abroger une loi qui a été voté à l’Assemblée Nationale, que l’on ferme Gentilly sans avoir consulté la population, sans même prendre l’avis de tous les spécialistes en la matière?
      Comment peut -on d’un simple trait de plume ou crayon rayer une augmentation plus que raisonnable des frais à l’éducation, et ce même avant que le sommet sur L’éducation ait eu lieu?
      Et l’assurance Sante, n’a-t-on pas conscience que pour améliorer le système Medicaire il faudra beaucoup d’argent, ce ainsi que les coûts toujours de plus en plus onéreux de l’assurance Médicaments grèvent le budgetde la Province de plusieurs centaines de millions de dollars voire milliards même, et ce manque à gagner fera grimper la dette à un niveau-record.
      Qui de nous tous devra ensuite assumer le paiement de l’intérêt annuel sur cette dette faramineuse. Nous ou les générations montantes?
      Je ne vois pas du tout où se situe l’intégrité, la transparence, et même l’honnêteté dans tous ces changements. Peut-être est-ce le résultat de promesses faites à la veille d’élections?
      Où est-ce simplement fait partie de toutes ces intrigues et ces manigances que “la cheffe” a été capable de concocter avec les étudiants depuis des mois? Transparence dites-vous?
      J’exige des réponses honnêtes à mes questions

    • @ tous ceux qui ne demeurent pas dans les 20 klms de la centrale.

      Peut-être que vous comprendrez ceux qui y demeurent.

      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/troisrivieres/archives/2012/05/20120502-152248.html

    • On n’entend que ces mots là ! Prospérité ! Richesse ! Économie !
      Pour moi la prospérité d’une société passe également par la qualité de l’air qu’elle respire. Il était temps que des gestes concrets soient posés au sujet de l’exploitation de nos matières premières.
      Il reste beaucoup de travail à faire auprès des citoyens pour leur faire comprendre l’urgence d’agir. Quand les gens me parlent de réduction de la dette j’ai envie de répondre : Commencez-donc par réduire les vôtres de dettes. Avez-vous réellement besoin d’un véhicule par membre dans votre famille ?
      A 1.50 $ à la pompe, bonjour la facture ! Sans compter tous les “gadgets” couteux qui encombrent votre existence et vos finances. Ça prend du pétrole pour les produire.
      Je n’arrive pas à comprendre que le développement sauvage de nos ressources, qui a été fait dans le passé par des promoteurs sans scrupules et qui a été abondamment expliqué, commenté et prouvé, ne vous sensibilise pas à la volonté de faire “autrement !
      Un parc éolien en construction dans mon coin de pays fourni du travail à plus de 3 500 personnes. Plusieurs de ces personnes que je connais personnellement, étaient chômeurs ou sur l’aide-sociale. Ne venez pas me dire que cela ne fait pas marcher l’économie.
      Une réflexion sérieuse sur nos habitudes de consommation est impérative et je suis très satisfait que notre gouvernement donne enfin l’exemple.
      Robert Duquette
      Bellechasse

    • M. Laliberté,

      Vous avez fait une erreur (sûrement une faute de frappe) dans votre titre: le mot “insouciant” ne s’écrit pas comme ça…

    • Courageux ?
      On pourra parler de courage (qui manifeste de la volonté et de l’énergie devant un travail plus ou moins pénible) quand ce gouvernement agira pour compenser tous les effets néfastes de ses nobles décisions. Car il y en aura.
      Entretemps, on devrait plutôt parler de gestes téméraires (dont l’excessive hardiesse pousse à des actes irréfléchis et risqués). Ces gestes téméraires seront-ils avantageux pour le Québec? Bien possible. L’avenir nous le dira.
      Ex.: Oui, je suis pour le déclassement de Gentilly-2 mais l’approche brutale et spectaculaire que l’on a choisie pour l’annoncer était inutile.

    • «Je ne vois pas le jour où des technologies permettront une exploitation sécuritaire (de ces gaz)», a affirmé (la ministre) Martine Ouellet.

      Effectivement, les procédés actuels comportent des risques très importants. Pas pour les profits des promoteurs mais pour l’environnement et les habitants des régions ou on se proposait de forer pour exploiter ces gaz. Plusieurs promoteurs semblaient vouloir nous faire croire qu’il y avait urgence à sortir ces gaz du sous-sol. Comme si ces derniers, emprisonnés dans le sous-sol depuis 450 millions d’années allaient subitement s’évaporer… Il est bien évident que l’urgence était plutôt celle d’engranger les profits immédiats liés à cette exploitation, quitte à laisser les générations futures payer pour réparer les dégâts!

      Il est très probable que des procédés d’extraction sécuritaires et propres soient un jour développés. Si cela se produit, il n’y a pas à s’inquiéter, les gaz seront encore bien sagement enfouis dans les profondeurs des schistes d’Utica.

      À ce moment-là, les coûts de l’énergie auront tellement augmentés que les revenus et redevances versées au gouvernement seront beaucoup plus importants que si on exploitait ces gaz aujourd’hui. En bout de ligne, ce sont l’environnement et la population du Québec qui en sortiront gagnants.

    • Je ne suis pas un fan du PQ, vraiment pas. Mais je salue ses initiatives dans ces dossiers. Bravo!

    • Si Dame Marois a autant de suite dans les idées que Stephen Harper quand il est minoritaire, alors elle est sur la bonne route pour finir comme Harper à devenir un jour majoritaire et autoritaire comme c’est le cas aujourd’hui. Si c’est ça le secret de la réussite, alors GO GO GO Pauline, lâche pas. T’es pas pire qu’Harper qu’on déteste, mais finalement on doit encore le supporter jusqu’en 2015.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Ce que vos “courageux” péqouistes oublient de nous dire, c’est qu’avec l’arrêt de tous les projets d’investissement de ressources naturelles (gaz, pétrole, Plan Nord, etc…), la province qui est déjà la plus endettée, la plus taxée et la plus tarifée, ne sera pas en mesure d’accroître ces revenus suffisamment pour payer l’énorme panier de service offert à la population.

      Ils s’en vont économiquement dans le mur !!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité