Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 10h32 | Commenter Commentaires (26)

    Bannir le carré rouge

    Image 4

    Reportage intéressant du collègue Pascal Faucher ce matin. On y apprend que la direction du collège du Mont-Sacré-Coeur à Granby, un établissement privé de niveau secondaire, interdit à ses élèves de porter le carré rouge qui symbolise la lutte contre la hausse des droits de scolarité à l’université. Idem pour son personnel.

    Motif de l’interdit: la neutralité du collège dans ce débat et le souhait d’éviter «toutes situations conflictuelles», a indiqué son directeur général, Claude Lacroix.

    Il n’y a pas 36 façons d’expliquer cette décision. On appelle ça de la censure.

    Question: n’est-ce pas l’un des rôles de nos institutions scolaires, même celles du privé, de développer le sens critique de nos jeunes?

    Après, on leur reproche de ne pas s’intéresser à la chose publique.


    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • Il serait très normal que la direction demande aux enseignants de ne pas utiliser ou mettre en évidence le carré rouge, au même titre qu’on leur demanderait de ne pas se comporter en agence de publicité du PQ.

    • On devrait également les sensibliser sur l’accroissement rapide de la dette du Québec, non? Sur le fait que lorsqu’il seront vieux, le Québec aura de bonne chance de faire faillite? À un moment donné, va falloir faire des choix.

      Les intérêtes de la dette nous coûte 10 mlliards $ annuellement. La gratuité scolaire est là. Éliminons la dette et nous serons plus riche.

      Mais non, au Québec, faut que le gouvernement paie pour tout, mais personne ne veut payer. Au secours….

    • Je veux bien croire qu`il y a un âge pour toute chose et que certains jeunes ne peuvent pas comprendre tous les enjeux (pis c`est correct ainsi) mais plutot que de s`en tenir à des matieres strictes mais parfois parfaitement inutiles, il me semble qu`il y a là une tres belle occasion d`échanger avec les jeunes et de voir à quel niveau se situe leur argumentaire.

      Pour des raisons obscures on préfere censurer et infantiliser des jeunes qui ne demandent qu`à s`exprimer et à comprendre. Faut pas demander à la société individualiste dans laquelle nous sommes d`inculquer à nos jeunes des valeurs liées à des enjeux de société.

      Il n`y a donc qu`un pas à faire pour se questionner sur la place faite dans ce college pour des sujets comme l`intimidation,l`orientation sexuelle et autres. Les petits vases clos de la connaissance c`est beau !

      Mais surtout ,le phénomene qu`on vit actuellement n`est il pas assez massif pour qu`on en parle et qu`on se sente concernés ?
      Je ne sais trop comment comment la direction du college fait pour revendiquer sa place dans la communauté quand elle refuse d`affronter les vrais débats.

    • C’est sûr que le privé est favorable à toute hausse, même à celle des subventions gouvernementales…

    • À quand l’étoile jaune ?

    • Pour avoir passé 5 années dans ce lieu de haut savoir et franchement surévalué et surestimé je peux vous affirmer que le code vestimentaire y est stricte dans toute la définition du mot! Un bon collège avec ses forces et ses faiblesses. Je peux comprendre la raison. Pour l’affichage du carré rouge je ne comprends pas par contre… Au lieu d’éduquer on censure et au lieu d’afficher on masque…

      Il y a une belle chanson à ce sujet… Another brick in the walll de Pink Floyd et pourquoi pas Comme une brique de notre local Vulgaires Machins.

      De toute façon, ils en parleront entres eux et c’est ça l’important! :) Le feu couve beaucoup plus dans les murs que ce que l’on croit véritablement… ou que l’on placarde à coup d’interdiction.

      Bonne journée GP! :)

    • @baghdadbob

      Peut-être aussi au niveau d’endettement personnel de leurs parents… C’est bien beau l’État dangereusement gratuit et socialiste (sommes-nous vraiment en Russie?) mais la compréhension débute par son environnement immédiat pour ensuite atteindre un autre niveau donc celui de l’État.

      Pas certain qu’un jeune va comprendre la notion de bourse, d’actuariat, d’importation et d’exportation, d’impôts, de péréquation et de statistiques… je n’ai même pas parlé d’argent à l’état brut encore…

      Le gouvernement ne paie pas pour tout… allez à Moscou… vous reviendrez en courant sur le premier vol…

    • Cette école SECONDAIRE privée a probablement, comme toute école privée, certaines exigences vestimentaires minimales. L’absence de carré rouge provocateur a été tout simplement été ajouté à ces exigences vestimentaires, qui incluent probablement l’absence de décolletés plongeants, de flip-flops, de g-strings, l’absence de ruban rose, etc…

    • ndrewd1979

      Je parle pas d’enseigner dans les détails. Mais si on veut les laisser débattre du bien fondé de la hausse, on doit élargir le débat moindrement un peu sur les finances du Québec. Les deux sont lié.

      Le gouvernement ne paie pas pour tout? Il paie pour la fécondation in vitro, allocation familiale, école primaire et secondaire gratuite, cégep et université bas coût. Ça fait un méchant bout de vie d’une personne.

      Combien de personne au Québec paie des impôts?

      Que penses-tu du fait qu’annuellement ça nous coûte 10 milliards $ pour rembourser notre dette? Cette argent serait ellement plus utilise.

    • @baghdadbob

      Je suis entièrement d’accord avec le 10 milliards… Là ou je grinçe des dents c’est par rapport au modèle de gouvernance qu’on propose encore et encore. Oui le carré rouge mais le débat est maintenant plus large, je suis hors sujet un peu mais la dette vient de choix, d’actions et de politiques économiques mises en place selon un modèle de libéralisme des années 1970. Est-il encore profitable pour nous tous maintenant après corruption, favoritisme, dépassement de coûts exorbitants sans sanction avec gaspillage de fond public, universités qui sont maintenant des entreprise (agissent comme) avec salaires et primes exorbitantes (scandale ilôt voyageur, recteur foutu à la porte ensuite avec sa prime)… bref la liste est longue…

      Je n’enlève rien à une certaine ouverture à la hausse de certains coûts mais pas encore sur le dos du contribuable… un moment donné il va falloir qu’on accepte d’ouvrir les livres sacrés des dépenses des universités, du gouvernement, des contrats attribués et toute cette sacro-sainte documentation qui reste bien caché à coup de commission et moratoire qui ne vont nulle part pour qu’encore une fois, le contribuable paie la note.

      Un moment donné ça va faire! Pour ma part je suis fier de ce modèle de services publics accessibles, par contre je suis enragé contre les dirigeants, le privé et les politiciens qui viennent le foutre en l’air…

      Caculez le dépassement de coût de certains peojets depuis les années 70 et vous trouverez probablement une bonne partie de vos 10 milliards… Qui en a profitez? Monsieur ou Madame X qui en a rien a foutre de cette hausse et est probablement pour…

    • Grand Parleur, il est quand même ironique de voir se prononcer en faveur de la gratuité des études universitaires des jeunes qui fréquentent une école secondaire dont les frais de scolarité sont plus élevés que les frais de scolarité à l’université après la hausse…

      Qui se prononce en faveur de la gratuité?

      Grand parleur

    • @ndrewd1979

      Entièrement d’accord avec vous qu’on devrait resserer les contrôles des dépenses au niveau du gouvernement. On sauverait probablement quelques milliards qui seraient fort utile pour rembourser notre dette.

      Mais en même temps, c’est toujours la même catégorie de contribuables qui paient. Faudrait peut être élargir le bassin.

    • Le choix de la neutralité de la part de l’établissement n’a rien à voir avec la liberté d’expression des élèves. On ne peut pas exiger la neutralité de chaque personne présente, sous prétexte que “l’organisation est neutre”. C’est une conception fallacieuse du tout et de ses parties. Les élèves ne sont font pas “partie” du collège. Ils ne sont ni des meubles, ni des immeubles, ni des représentants, ni des affiches publicitaires ambulantes, ni des employés du collège. À moins d’interdire tout symbole au collège, y compris le ruban rose, les logos d’entreprises alimentaires ou de commanditaires, les bijoux, les petits crucifix que l’on porte au cou, la bague de mariage, etc? Ou de déclarer que les élèves sont un élément de publicité utilisé pour promouvoir l’image du collège, dans lequel cas ils devraient être rémunérés en conséquence (et que faire des élèves laids ou portant des broches?).

    • Ok d’accord. On l’enlève.

      En contrepartie, qu’on retire les 437$ millions (données 2006-2007) de financement public de l’école privée, pour les remettre dans le réseau collégial et universitaire….. Ils lèvent le nez sur nos droits démocratiques? Qu’on les laisse se débrouiller seuls….

    • Tout ce qui est insignifiant est permis. Autrement dit, tout ce qui ne dérange pas, tout ce qui ne nous questionne pas. Pas seulement à ce collège mais un peu partout dans ce Québec que l’on voudrait aseptisé.

      Voilà pourquoi les rues sont prises d’assaut.

    • Peut-on parler d’une neutralité partisane…

      Bien résumé!

      Grand parleur

    • Tant qu’à ça, à quand le carré rouge porté par nos jeunes de l’élémentaire?

      “Voilà pourquoi les rues sont prises d’assaut”: la plupart ne savent pas pourquoi ils les prennent d’assaut, justement.

      Pour ce qui est de l’intervention de mooki2000, c’est pourtant clair. Un bon nombre de parents, assez “riches” pour faire instruire leurs enfants au privé, désirent maintenant allonger la main pour que les “autres” paient pour leurs petits à l’université; voilà ce qui est ironique.

    • @grand parleur: Nadeau-Dubois, qui a étudié à Regina Assumpta ($$), s’est prononcé plusieurs fois en faveur de la gratuité.

      Vous avez raison. Mais la structure de votre commentaire laissait entendre que j’étais en faveur de la gratuité scolaire. Ce n’est pas le cas.

      Mon erreur.

      Bonne journée!

      Grand parleur

    • Le droit de se vêtir comme ils le désirent leur est souvent refusé. Le port du carré rouge également.
      Est-ce de la censure? Pas à mes yeux.
      C’est un réglement. Ce sont ces réglements qui font souvent la différence entre le laxisme du public et la rigueur du privé. Rigueur et discipline qui amènent bon nombre de parents et enfants à opter pour ce dernier choix. (La course vers le privé depuis le début de cette “crise” insensée le prouve bien).
      Et puis, n’oublions pas, une fois à l’extérieur de cette boîte privée et réglementée, ces élèves peuvent afficher leurs choix.
      P.S.: à ceux qui crient contre les subventions au privé. Combien pensez-vous pourrait coûter l’éducation de ces élèves s’ils étaient obligés de fréquenter le système public? Probablement le double du 450 millions de $ actuels (environ). Car la très grande majorité d’entre eux ne pourraient pas payer le plein prix du privé, c’est certain. Et le fossé entre cette “élite” capable de le payer et le reste de la population serait encore plus démarqué. Est-ce ce que l’on veut?

    • Pourquoi pas un carré bleu poudre pour les jeunes du secondaire? Un gris pour les vieux comme dans le blogue de l’édito, un rose pour les gays, un noir pour les anarchistes, un vert pour les verts, un blanc pour les puceaux, un brun pour les riches (les plus mardeux de notre société) et un violet pour les entrepreneurs de pompes funébres. Quelqu’un d’autre a des idées là-dessus? Allez, faut vous y mettre, le sujet est très sérieux!

    • C’est comme les t-shirts a message. Faut pas que ca se voit dans les corridors et c’est une bonne chose. avant et parfois meme aujourd’hui les etudiants etaient tous habilles pareils

    • @hike_king : vous m’enlevez les mots de la bouche !

    • Je verrais un beau carré couleur soufre pour Jean Charest. Paraît qu’il a quitté Michou pour la sulfureuse ex-diva de l’Assemblée nationale Nathalie Normandeau. Chut! Faut pas que ça se sache. Et ma source est plutôt fiable.

    • (mauvais jeu de mots)

      Chip, vous dites Nathalie Normandeau, vous êtes surement sur une bonne piste.

    • @trash
      J’la pogne pas…

    • Moi je porte le carré rouge, sauf au bureau. J’ai 44 ans.

      Ma fille va à l’école secondaire privée et il est interdit de porter le carré rouge, ainsi que les grosses boucles d’oreilles, des machins de couleur pour attacher les cheveux, les bracelets, etc. Lorsqu’elle sort de lécole, là elle peut porter ce qu’elle veut.

      Je trouve cela correct! Quand il y a un costume on le porte! (avis au hidjab et autre tissu qui ne veulent pas respecter les uniformes!!!)

      VIve les étudiants.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité