Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 29 février 2012 | Mise en ligne à 15h21 | Commenter Commentaires (18)

    Manque de courage, manque de compassion

    Teopicana 2

    Pourquoi élit-on des gens pour siéger sur un conseil municipal? Pour représenter les citoyens, pardi. Si tel est le cas, il faudrait qu’on le rappelle aux élus de Granby. Parce que des 11 membres du conseil (le maire et 10 conseillers), un seul a jugé bon aller rencontrer des résidants du camping Tropicana. Une en fait: la conseillère Éliette Jenneau.

    Représenter les citoyens, ça veut dire être présents pour eux, être disponibles à les rencontrer, intéressés à les écouter.

    Tropicana

    Compte tenu que 43 familles du Tropicana ont été informées par la Ville qu’elles doivent déménager ou démolir leur maison-mobile d’ici le 1er septembre — nouvelle assez stressante pour elles, merci —, on se serait attendu à ce que les élus granbyens jouent leur rôle et aillent les rencontrer. On comprend qu’ils ne pourraient répondre à toutes leurs questions. Mais ils pourraient commencer par les écouter pour comprendre leur réalité, tendre une oreille empathique à ces gens qui vivent un vrai cauchemar. Comment se fait-il que la Ville n’a pas organisé de rencontre avec ces citoyens?

    Ça ne suffit pas de dire qu’on compatit avec ces gens — comme plusieurs élus ont fait —, il faut le démontrer. Sinon, ces bons sentiments ne valent rien. Ça donne même l’impression qu’on s’en contrefiche.

    J’ai communiqué hier avec chacun des 11 élus de la Ville de Granby. Si on écarte Mme Jenneau et Pascal Bonin (il est en convalescence d’une récente chirurgie), aucun n’avait un motif valable pour justifier sa décision de ne pas s’être rendu au camping Tropicana pour discuter avec les gens et pour constater de visu le «problème».

    Les conseiller Michel Mailhot, Patrick Girard et Guy Gaudord ont dit vouloir d’abord attendre le rapport du service d’urbanisme.

    Le maire Richard Goulet et les conseillers Pierre Breton et Yves Pronovost ont dit ne pas vouloir commenter ce dossier.

    Les courageux conseillers Louise B. Comeau, Serges Ruel et Denis Choinière ne m’ont pas rappelé. Pour M. Choinière, dont le quartier qu’il représente à la table du conseil englobe le camping Tropicana, c’était la troisième fois que je lui donnais l’occasion de dire publiquement ce qu’il pense de toute cette affaire. Son père, l’ancien maire du Canton de Granby, Louis Choinière, ne se serait pas défilé de la sorte…

    On ne peut forcer MM. Goulet, Breton et Pronovost à répondre aux questions. Ça dénote toutefois leur difficulté à faire face à la musique…

    Pour les conseillers qui ont bien voulu s’expliquer — donnons leur au moins ce mérite —, on devrait s’inquiéter quand on les entend affirmer qu’ils s’en remettent à des fonctionnaires pour être informés. Ce n’est pas que le personnel soit incompétent. Loin de là. Non, c’est plutôt que les informations reçues seront incomplètes et, disons-le, orientées.

    Les informations seront incomplètes parce qu’il manquera l’aspect humain de ce litige. Et elles seront orientées parce qu’elles chercheront d’abord à protéger la Ville, ensuite les citoyens. En plus, les informations de la direction de la Ville, souvent soumises avec LA solution, laissent peu ou pas d’espace pour des discussion avec les citoyens. On a déjà vu ça dans d’autres dossiers.

    Un conseil municipal n’est pas un simple conseil d’administration d’entreprise où les membres peuvent baser leurs réflexions et conséquemment leurs décisions en se contentant des informations reçues de la direction générale. Quand on est un élu, on doit aller plus loin. Ça commence par aller s’informer auprès des gens touchés. Ensuite, on prend connaissance des données des fonctionnaires. Après, on peut poser des questions et décider en toute connaissance de cause.

    Être un élu, ce n’est pas un job pour les indolents. Encore moins pour les timides. Avant de mettre son nom sur un bulletin de candidature, on doit s’attendre à devoir se documenter, pour bien faire son travail. Ça implique également devoir échanger avec des gens mécontents. Ça fait partie des qualifications requises pour le poste.

    Clairement, certains n’ont pas lu les critères d’admissibilité pour le poste.

    photos Alain Dion

    Suivez-moi sur twitter: @Grand_parleur


    • ….Et ça vous surprend? En tout cas, ça n’aurait pas surpris le philosophe Emil Cioran qui disait que le «vice essentiel de la démocratie est de permettre au premier venu de donner libre carrière à ses ambitions et qu’il en résulte un pullulement de fanfarons, de discutailleurs…..»

    • Un manque flagrant de civisme de la Ville.

      Richard Goulet se dit sensible à la tragédie que représente pour les résidants la privation de leur foyer et que la Ville de Granby n’est pas l’auteur de leur épreuve. Il souligne, aussi, que « aucune éviction ne sera faite en hiver. »

      Pourquoi Richard Goulet AVEC Denis Choinière, le conseiller du District 5, n’ont pas pris le temps de rendre visite aux domiciles de ces gens et de délibérer – face-à-face – leurs irrégularités AVANT de prendre l’impersonnelle décision de faire envoyer une lettre d’expulsion par la poste?

      Dans leur manque de “savoir-faire” dans ce dossier, les élus font honte à tous les résidents de Granby et ternissent la réputation de notre ville.

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous, Grand parleur, concernant ce malheureux dossier. Je suis convaincu que la majorité de la population de Granby serait d’accord à ce que ces gens soient soutenus, si il y a une réelle obligation de déménagement. L’option de continuer à demeurer à cet endroit pour des raisons humanitaires et surtout, pécuniaires, pour ces personnes, qui ne semblent pas fortunés, recevrait certainement l’approbation des résidants granbyens. Il est évident que ces gens ont été floués à quelque part, quand on voit qu’ils payaient des taxes et qu’ils ont même reçu l’autorisation de la ville d’exécuter des travaux. Je suis parfaitement d’accord avec que le maire et ses conseillers n’ont pas fait preuve d’humanisme et de bon sens en évitant d’aller rencontrer ces gens et/ou de les convoquer à une rencontre, avant de prendre la décision.

      Par contre, cela me fait bien rire, pour ne pas dire pleurer de voir des intervenants se donner du capital politique dans ce dossier et cela ne fait que commencer. Je m’imagine les anciens candidats défaits et aussi ceux qui envisagent de se représenter aux prochaines élections, comment ils auraient agi, s’ils avaient été élus. Pour eux, cette annonce d’éviction est comme une bénédiction pour se présenter comme étant des “Robins des bois”. Regardez bien les prochains jours et leurs interventions, vous verrez qu’ils seront très présents. Que monsieur Genest aille s’attacher à une clôture si ces gens sont évincés comme il l’a dit, j’ai bien hâte de voir cela. De toute façon, est-ce que quelqu’un a beaucoup entendu parler des interventions de ce monsieur depuis son élection? Lorsque je vois aussi l’ancien maire aller rencontrer ces gens, avec photo à l’appui dans la Voix de l’Est, je me pose des questions et si j’étais l’un des éventuels évincés, j’aurais des petits doutes.

      Bonsoir,

      Ce sont des résidents qui ont demandé à rencontrer M. Duchesneau. Ce sont aussi des résidents qui nous ont informés de cette rencontre avec l’ancien maire. On ne peut pas dire qu’il se fait du capital politique avec cette affaire.

      Grand parleur

    • Vous mettez autant d’importance sur une simple rencontre? Si les conseillers avaient été les rencontrer mais avait gardé la même décision dans les même délais avec les même conséquences vous auriez été satisfait?

      Je croyais que la situation même était choquante? J’aurais cru que votre billet amènerait plus de détails et surtout plus de clarification mais tout ce que je vois, c’est une plainte au sujet du fait que les conseillers refusent d’aller rencontrer les résidents.

      Personnellement, j’aime beaucoup mieux les résultats que les apparences. Aller voir les résident, c’est un show, rien de plus.

      Au fait : “Les informations seront incomplètes parce qu’il manquera l’aspect humain de ce litige”

      Jolie phrase sensationaliste sans aucun sens. Qu’est-ce que l’aspect humain? Aller rencontrer les gens et les évincer quand même? Si nous n’avons pas l’aspect humain, avons nous l’aspect félin ou canin? Qu’est-ce qui est humain et qu’est-ce qui ne l’est pas?

      À classer dans le même tiroir que “table de concertation” et “vitesse grand V” ainsi que “enjeux sociaux”.

      Bonsoir,

      Êtes-vous allé voir l’hyperlien qui mène au reportage qui explique toute l’affaire? Ou de là sur tous les autres reportages que nous avons consacré à ce sujet? Clairement non.

      C’est mon deuxième blogue sur cette invraisemblable histoire (l’autre est ici). J’en étais rendu à commenter l’attitude des membres du conseil à l’égard de ces citoyens. Cet aspect ne vous intéresse pas? Tant pis.

      Grand parleur

    • Serait-il possible que ce soit résidant et non résident ?

      Bonsoir,

      Vous avez raison. Je corrige.

      Merci.

      Grand parleur

    • Je dirais, manque de courage. Parce que ces gens font partie de la municipalité, bien qu’ils n’aient pas un statut aussi enviable que des gens beaucoup plus riches dans de chics bungalows.

      Raison de plus pour que ceux qui sont élus, pour veiller sur le destin de la municipalité et de ses gens, se comportent en personnes solidaires dans leurs fonctions vis à vis de leurs commettants. Vous avez eu raison de les interpeller. Il y a matière à indignation à leur endroit. Mais je crois comprendre leur hésitation et leur recul, parce qu’ils ont la frousse que plusieurs parmi les gens à déplacer leurs rappellent devant témoins des paroles ou comportements qui concluaient clairement à leur droit acquis d’occuper ces terrains, comme si ils étaient les leurs.

      Les notaires ont-ils erré dans cette affaire? les agents d’immeubles? la municipalité? Au lieu d’une action en nom collectif qui prendrait 10 années et les ruineraient tous, avec des séquelles financières aux victimes de ce délogement et des séquelles morales et éthiques pour les professionnels qui ont pu errer, le mieux serait que le plus sérieux et le plus sage parmi les personnes physiques ou morales concernées prenne l’initiative d’un concordat qui satisfasse tout le monde et permette d’effacer toute blessure à toute réputation. Parce qu’en matière immobilière, les séquelles d’une errance sont graves et lourdes de conséquences.

      Ici, le plus sage et le plus sérieux est la Chambre des Notaires, qui a son fonds de secours pour libérer des conseillers sur de semblables situations. Elle pourrait proposer à la ville et aux propriétaires de maisons mobiles ainsi qu’au vendeur et à l’acquéreur du terrain de camping l’idée d’une proposition de concordat, à être négocié par un conseiller-agent tiers désigné par la Chambre des Notaires, concordat qui tienne compte des conventions implicites aussi bien qu’explicites entre la ville, ses conseillers, ses administrateurs, le propriétaire ancien, et les tenants de maisons mobiles.

      Un concordat pourrait se réaliser rapidement compte tenu de l’ascendant évident de la Chambre des Notaires dont l’autorité morale ne fait pas de doute.

      Vos 2 billets sont très clairs sur ce sujet grand parleur et vous ne manquez pas de courage. Je vous en félicite. Je suis persuadé qu’une solution simple existe dans ce cas. Bonne volonté de rigueur je crois, cependant, sinon tous sont perdants d’une manière ou d’une autre.

    • En effet, il y a seulement Mme Jeanneau qui as pris la peine de se déplacé et de venir voir nos maisons et constaté des choses dite non sécuritaire pour nous… je la remercie d avoir pris du temps pour constaté de ses yeux et non juste sur des paroles.
      et que dire de NOTRE conseillé M. Choinière. Nous n avons eu aucune nouvelle de lui, une résidante a même téléphoné deux fois pour lui parlé, elle lui laisse des messages et aucun retour d appel… c est cela représenté son compté ? C est quand les prochaines élections ??????
      pour Mé Duchesneau, c est bien nous qui avons demandé a le rencontré, nous avions des questions a lui posé, il as déja été maire de la ville, et nous avons voulu connaitre ce que nous pouvons faire et ce que nous pouvons pas faire… oui il nous a donné des pistes, de bons conseils et surtout de resté solidaire entre nous et de ne pas nous divisé, l union fait la force.
      pour en revenir a M. Genest et Lavoie lors de notre premiere manifestation au conseil de la ville, ceux ci étaient pour nous supportés en premier, maintenant ils auront une force a nous aider et c est un plus pour nous…. pour l instant je ne peut pas rien dire, mais oui ils vont avoir droit de parole et de se faire entendre….et sa peut joué gros pour nous.
      Ce n est pas une simple affaire, sa va etre long, très long même, mais nous ne lachons pas,
      Ma propriété ne vaut plus rien aujourd hui à cause de la décision de la ville, et pas juste la mienne, mais bien 43 maisons encore habitées, et nous voulons reprendre notre valeur , du moins celle qui est évaluée par la ville, et que nous payons nos taxes encore présentement.
      et ce même si elle n as plus de valeur.
      Je vous invitent, vous citoyens de venir visité le Tropicana en ce moment, en plein hiver, il est négatif de dire que nos rues ne sont pas entrenues et que nous sommes en danger. les rues non déneigées sont les rues ou c est du camping saisonnier. De plus il est faut de dire que nous sommes collés l un sur l autre, Nous les annuelles avont des terrains beaucoup plus grand que ceux qui demeurent dans le parcs des maisons mobiles en avant. Eux OUI ils sont collé de tres tres pres, mais pas nous.
      La ville veut parlé de sécurité, alors qu il ordonne aux propriétaire du tropicana de faire l installation d une borne sèche a leur lac , se qui serait beaucoup plus sécuritaire, et pas juste pour nous, mais pour l ensemble de son camping au complet.
      Autre question qui demeure sans réponse pour nous la pluspart..POURQUOI C EST LA VILLE QUI NOUS A ENVOYÉ LA LETTRE ? ET NON AUX PROPRIÉTAIRE DU CAMPING ? Ensuite c est au camping de nous avertir…

      Je pense même que les propriétaires du camping se contre fou de nous tous, et nous pensons qu ils font faire le travail par la ville pour qu eux gardent leurs prestiges….

      Par contre les propriétaires du camping eux ont les moyens financiers de bouger, déja que des bruits cours qu ils veulent demandés une dérogation a la ville pour etre capable de sortir SES enployés qui demeure aussi dans le camping, de payé même le déménagement de leurs maisons, mais nous qui payons nos terrains et qui l est faisons vivre , ne bouge pas le petit doigt pour nous, n avons aucun support de leur part.

      Depuis que Parkbridge est propriétaire, c est problème par dessus problèmes, de faux accaoires, des menteries de leurs part, nous en avons long a dire sur eux.

      Mais nous allons nous battrent, nous allons nous soutenir et nous allons foncé.

      Parkbridge as juste a nous racheté aux prix de l évaluation municipale, et beaucoup sa va leur faire plaisir de leur laissé.

      Je vous en dirais plus le moment venus, pour l instant je suis limités, mais je vais me répété, c est loin d etre finis avec la ville et ensuite Parkbride va suivre, il va apprendre qu ici ont est au Québec et non en Alberta

      Pour terminé en mon nom et aux nom des résidants concernés, je vous demandent a vous citoyens de nous épaulés et de nous soutenir….. merci de m avoir lue

    • Excellent commentaire, collègue blogueur. Bravo!

    • “ils veulent demandés une dérogation a la ville pour etre capable de sortir SES enployés qui demeure aussi dans le camping, de payé même le déménagement de leurs maisons, mais nous qui payons nos terrains et qui l est faisons vivre , ne bouge pas le petit doigt pour nous”

      Étrangement, la ville n’interdit pas aux résidents de déménager leurs maison. De ce fait, Parkbridge n’a pas à demander l’autorisation de la ville pour déménager la résidence de leurs employés. De plus, vous vous plaignez que le propriétaire refuse de payer votre déménagement… mais vous êtes un locataire. De quel droit réclamez-vous un déménagement gratuit? Pourquoi vous plaindre auprès de Parkbridge alors que c’est la ville qui veux vous évincer? Ce n’est certainement pas à la demande de Parkbridge (pourquoi la ville leur ferait une faveur illégale?) puisque certain de vos voisin ce sont fait demander par Parkbridge de terminer l’arrière de leur propriété. Si Parkbridge avait voulu se débarasser d’eux, ils n’aurait pas fait ce genre de demande.

      De plus, quel avantage peut avoir Parkbridge à évincer les résidents permanents? Ce sont des location garanties pour les prochaines années!!! Des résidents permanents c’est beaucoup plus payant que des campeurs!!!

      “Parkbridge as juste a nous racheté aux prix de l évaluation municipale, et beaucoup sa va leur faire plaisir de leur laissé.”

      Mais pour qui vous prenez-vous? Pourquoi est-ce que l’illégalité de votre situation est la responsabilité d’une compagnie qui vient tout juste d’acheter le camping?

      “il va apprendre qu ici ont est au Québec et non en Alberta”

      Quel est le rapport? Vous méprisez les anglophone ou les albertains? Vous êtes raciste? Pourquoi? Mépriser une personne sur la base de sa province d’origine ou de sa langue c’est du racisme.

      /////////

      Vous voulez savoir à qui vous plaindre? À la ville, à la chambre des notaires, à toute l’organisation qui a certifié la légalité de votre construction. La réglementation municipale a toujours été la même. Je reste toujours avec la même question : qui est l’OSTI de notaire CAVE qui a procédé à ce genre de transaction? Comment la ville peut-elle percevoir des taxes auprès de résidents qui ne sont même pas en situation légale?

      Ça serait agréable d’avoir du vrai travail de journaliste qui expose toutes les personnes qui ont coopéré dans ce projet. Si les résidents ont bel et bien payé des taxes, la ville ne peut pas continuer comme ça. Si tout ce que disent les résidents est vrai, la ville doit réparer ses erreurs en changeant le zonage (et en autorisant ces gens à rester) ou alors en déménageant les propriétés à ses frais. Tout simplement.

      Par contre, si ces gens ont construit des habitations permanente, sans l’accord de la ville, sans certificat de localisation, sans tout le stock légal et notarié… alors là aucune pitié pour les résidents. Mais d’après ce que j’ai vu, c’est beaucoup plus complexe que ça.

    • Au risque d’avoir l’air simpliste voici un résumé de ma théorie:

      C’est ce qui arrive quand tes élus se cachent derrière leur patron… un peu comme au parti Libéral. Aucune démarche personnelle, au diable la proaction… au risque de ne pas plaire au “boss” et de plus obtenir sa grâce… personnellement je trouve ça dégueulasse, on est vraiment comme à l’époque du roi et de ses subalternes qui représente le peuple de façon secondaire et même tertiaire!

      Que pensez-vous de cela? Triste notre démocratie et le pouvoir que l’on croit avoir… Après on se demande pourquoi le faible taux de participation aux élections.

      L’élu: “J’ai une idée…”
      Le maire: “Assis toi dessus… je vais trancher…”

      Merci pour la suite M. Laliberté, “d’la belle ouvrage”! :)

      André Dubois

    • a needle: vous interpreté mal ce que j ai dit,
      concenrant le déménagement de certaine maison par Parkbridge,
      je n est jamais demandé a celui ci de déménagé ma maison a SES frais.
      ce que je veut dire c est qu ils ont des employés qui ont aussi des maisons et qu ils ont aussi un falble revenus et ne sont pas capable de payé pour sortir leurs maisons, mais Parkbride veut l est aidé eux, parce qu ils sont employé, et employé faut le dire vite, pour ce qu ils font, sur les 3, il y en as qui oui travaille a plein temps durant la saison, mais pour les deux autres, se promener en kar de golf et passé les journées assis la dedans hummmmm

      Oui nous dison la vérité sur nos taxes que nous payons, j ai toute mes factures de taxes et je peut le prouvé, et les autres aussi….

      Pour en revenir a Parkbride, oui ils ont leurs parts de responsabilité envers nous, car ils étaient au courant quand ils ont acheté.

      et pourquoi essayé de demandé une dérogation pour ses employés qui demeurent comme nous, pour les placés ailleurs et ne pas demandé de dérogations pour l ensemble de ses résidants annuelles ?????? moi j appelle cela de la discrimination, de plus que ces employés la, ne paye pas de locations de terrain, alors que nous, nous payons.

      Oui parkbride a demandé a ceraine personne de terminé, de faire des choses sur leurs maison, d entrenir leur terrain, ils nous ont sortis des lois l été passé pour finir que leurs lois sont tombé a l eau, Parkbride dit bien des choses pour sauvé la face, mais en arrière c est autre chose,
      nous n avons jamais eu autant de problèmes dans le passé quand Parbridge n était pas la. c est seulement depuis qu ils sont la que tout vas de travers.

      La légalitée et la responsabilité de la compagnie vient du fait que nous avons des baux qui est reconnu par la régie du logement, Pour l instant nous n en sommes pas rendu la, mais sa va suivre… a lire l article 2000 de la régie du loyer et nous allons nous en servir.

      Je ne méprise pas les anglophones et les Albertains, et je ne suis pas raciste du tout. Par contre Parkbride essais de dirigé comme il dirige en Alberta et avec les règles de l Alberta. Nous sommes au Québec et Granby est francophone. alors qu ils commencent a faire signé des contrats en francais et non en anglais a des gens qui ne comprend pas aucunement l anglais

      je cite votre texte :

      qui a certifié la légalité de votre construction. La réglementation municipale a toujours été la même. Je reste toujours avec la même question : qui est l’OSTI de notaire CAVE qui a procédé à ce genre de transaction? Comment la ville peut-elle percevoir des taxes auprès de résidents qui ne sont même pas en situation légale?

      et si le tout a commencé par le canton dans le temps de Monsieur Sorel père ??????? et qui dit que nous étions illégaux quand nous étions dans le canton ????
      Nous sommes illégaux depuis que Parbridge a acheté… bizarre hein

      Tout va sortir du sac dans les prochaines semaines, et vous allé comprendre plus, vous allez aussi savoir c est qui l OSTI qui a permis tout cela…. sur ce Bonne fin de soirée

    • EXCELLENT ET RIGOUREUX TRAVAIL M. LALIBERTÉ.

      Concernant le peu d’empressement à commenter le dossier, les élus sont surtout préoccupés à mettre sur pied leur comité bidon sur l’endettement, ou si vous préféré la ” commission goulette” une autre belle anthologie du mépris envers la population qui lui a envoyer un message clair au dernier registre. Bref, après avoir changer le mobilier à la salle du conseil pourquoi ne pas remplacer ceux qui s’en servent??.

    • @needle
      Quelle admirable naivité vous avez à croire tous les notaires, les municipalités,les caisses,les avocats,les hypothécaires, les agents d’immeubless, tous, soient incompétents ainsi qu’il faudra se plaindre à eux d’avoir certifié la légalité des constructions,quand justamment eux , ce sont ces gens là,qui, de par leur formations,leurs compétence et leur métiers sont justamment mandatés et en loi POUR faire cela !!

      On sait bien quand à vous,cher Needle,vous n’auriez rien autorisé dans tout ca , mais je m’en doute que vous soyez une reférence avec une expertise valable.Comme vous l’avez vu,les dossiers sont plus complexes que vous…;)

      Pour ce qui est la situation d’illégalité et le reglement de la municipalité je dois vous dire que à ma premiere rencontre avec un expert en immobilier ce matin,nous avons vérifié le zonage et ,il a confirmé que nous nous trouvons dans un zonage pour des maisons mobiles, selon les reglements de la ville,aussi un zonage pour ”commerces & logements”(pareil comme mon notaire à l’achat m’avais expliqué aussi),mais il va approfondir et me rappeller bientôt.

      D’après vous: faudrait-il que j’aille me plaindre au barreau maintenant,parce que ce n’est pas en accord avec votre connnaissance des reglements ? :)

      En passant très bon article,une belle recherche judicieuse,lucidité et courage dans le choix de vos paroles M.Laliberté,j’adore,bravo et merci!

    • Bravo pour votre prise de position.
      On peut discuter longuement de légalité mais quels que soient les papiers et règlements , on ne jette pas 50 résidants à la rue sans la moindre considération. La population de Granby n’appuie surement pas cette expulsion sauvage. Que nos élus municipaux commencent donc par rencontrer les personnes visées, non pas pour justifier leur expulsion, mais pour trouver une solution raisonnable et respectueuse de ces gens.

    • @ Viviii

      Dans votre premier paragraphe, vous vous offusquez que Parkbridge assume la responsabilité de déménager ses employés. Supposons que dans un élan de charité, je décide de supporter votre déménagement. Est-ce que votre voisin peut se plaindre de l’injustice et réclâmer que je paie pour lui aussi? Parkbridge a le droit de prendre les décisions qu’ils veulent avec leur argent. Ils n’ont jamais eu la responsabilité de vous déménager, ni leur propre employés d’ailleur. Ils décident volontairement d’aider leurs employés, tant mieux pour ces derniers!

      “Oui nous dison la vérité sur nos taxes que nous payons, j ai toute mes factures de taxes et je peut le prouvé, et les autres aussi….”

      Dans ce cas c’est la ville qui est un gros tas de m*rde. La ville ne peut pas facturer des taxes à des personnes qui ne sont pas légalement résident. Dans ce contexte, si la ville veut vous faire déménager, ce sera à ses frais et à personne d’autre. C’est son erreur, sa responsabilité… donc ses réparations.

      “Pour en revenir a Parkbride, oui ils ont leurs parts de responsabilité envers nous, car ils étaient au courant quand ils ont acheté.”

      Au courant de quoi? Que vous étiez dans une situation illégale (ou plutôt une zone grise en réalité)? Fine… so what? Ont-il respecté la loi? Jusqu’ici rien de croche. Acheter une propriété ne les rend pas responsable de tous vos problèmes. Au fait, vous devriez en vouloir à l’ancien propriétaire qui lui était directement impliqué!!! C’est quoi vous auriez souhaité que Parkbridge n’achète pas le camping? Pas votre propriété, pas votre décision. J’ai le droit de vendre mon condo à qui je veux et la personne qui loue ma chambre n’a pas un mot à dire, ce n’est pas sa propriété.

      “et pourquoi essayé de demandé une dérogation pour ses employés qui demeurent comme nous, pour les placés ailleurs et ne pas demandé de dérogations pour l ensemble de ses résidants annuelles ?????? moi j appelle cela de la discrimination, de plus que ces employés la, ne paye pas de locations de terrain, alors que nous, nous payons.”

      Mais de quoi est-ce que vous parlez?? La compagnie est un organisme privé qui possède des fonds privés et qui fait bien ce qu’elle veut avec. Si la compagnie a des employé qui vivent sur le site et qu’elle leur offre un terrain gratuitement, c’est de ses affaires, pas les vôtres. De quel droit vous mêlez vous d’une entente privée qui ne vous concerne pas? Vous plaidez la discrimination??? Dans votre définition de la discrimination, il serait discriminatoire de vouloir marier une femme plutôt qu’une autre. Si Parkbridge offre un bonus annuel à ses employé, allez-vous le réclâmer aussi? Vous savez il existe un terme pour ce genre de chose : la jalousie. Vous souhaitez obtenir ce que votre voisin possède.

      “Nous sommes illégaux depuis que Parbridge a acheté… bizarre hein”

      NON vous êtes illégaux depuis toujours mais la ville a fermé les yeux par incompétence. Pire que ça, la ville vous a même chargé des taxes par dessu le marché. C’est la ville qui agissent comme des incompétents. Vous n’auriez jamais dû être en mesure d’avoir une résidence permanente sur ce terrain. JAMAIS. Autant pour votre bien que celui des autre. Vous avez été piégé par l’incompétence crasse d’un organisme étatique qui n’a pas de compte à rendre. Votre problème c’est avec la ville, pas avec Parkbridge. C’est une vrai joke de facturer des taxes au citoyen, de tout faire possible pour que votre situation soit légale….. mais que finalement… non on vire à 180 degré et vous avez payé des taxes pour rien. De plus, vous avez passé par un notaire dont le travail est justement de s’assurer de la conformité de ces choses là. Le notaire pour mon condo était tellement strict et serré, je n’ai pas la moindre crainte. C’est quoi le nom de votre notaire pathétique qui va perdre son droit de pratiquer?

      D’après tout ce que j’ai entendu de cette histoire? 100% de responsabilité de la ville et de tout le tralala officiel qui suis avec ça (certificat de localisation, etc.).

    • Pis en passant, vous voulez un conseil qui s’applique à chaque jour de la vie? Ne jamais donner le pouvoir à une personne (ou un organisme) qui peut s’en servir contre vous. N’offrez jamais une arme à feu chargée à votre pire ennemis. Ne laissez pas votre verre sans surveillance dans un bar. Ne laissez pas votre portefeuille sur la table dans un party. N’invitez pas des gens de mauvaise réputation à dormir chez vous pour un mois.

      Ne faites pas construire une maison sur un terrain dont vous n’êtes pas le propriétaire. Le moindre conflit avec le locateur et vous êtes dans une situation infernale. Vous dites avoir un bail de la régie du logement… mais saviez-vous qu’un propriétaire peut décider de ne pas renouveler un bail? Supposons que Parkbridge refuse de renouveller votre bail l’an prochain, que faites-vous avec votre maison? Supposons qu’il y a un changement de propriétaire et que vous tombez en conflit avec celui-ci (un peu comme actuellement).

      Vous êtes tombé dans une situation désagréable dont vous êtes partiellement l’architecte. Vous avez laissé entrer le loup dans la bergerie et au lendemain matin vous constatez les dégats.

      ***** Nevertheless, c’est à la ville d’assumer la responsabilité de votre expulsion. Ils ont accepté votre présence permanente et facturé des taxes pendant des années? 100% leur responsabilité. Changer le zonage ou vous déménager à leur frais, rien de moins.

    • needle

      Vous semblez détenir la véritée absolue
      Vous ne comprenez rien de ce que l ont vous explique

      VOUS DITE QUE NOUS SOMMES ILLÉGALS DEPUIS TOUJOURS.
      avez vous des preuves pour dire cela ?
      moi je peut dire que nous n étions pas illégals et que nous ne le sommes pas plus aujourd hui

      comme j ai dit dans un autre post. l OSTI de CAVE qui a permis tout cela
      et bien la vérité va sortir et la PEUt ETRE que vous allez comprendre et nous comprendrent

      Moi j ai fini d argumenté avec vous, car vous voulez comprendre ce que vous voulez , c est VOTRE VÉRITÉ et non celui des gens impliqués malgré eux

    • Monsieur Laliberté,

      Je suis amèrement déçu de votre commentaire concernant mon manque de courage en tant que conseiller municipal. Je vous signale que vous avez laissé un message mardi matin à mon bureau d’affaire, sans mention d’aucune sorte du sujet que vous vouliez aborder ( avez-vous manqué de courage ??? )
      Sachez monsieur Laliberté que je réponds le plus promptement possible à tous les appels que je reçois, et particulièrement à tous mes concitoyens même à une heure du matin comme un citoyen l’a déjà fait ??? et croyez-vous que c’était pour me complimenter ??? Il faut bien comprendre notre rôle de conseiller. Nous sommes là pour gèrer et prendre les décisions pour le bon fonctionnement de la ville de Granby et tenter d’être un lien avec nos citoyens et nos services. Nous veillons à prendre les décisions qui affectent le présent et l’avenir de notre ville avec une vision à court, moyen et à long terme. Je ne suis pas un fonctionnaire qui ira réparer votre rue ou mesurer la largeur de celle-ci ??? Alors …

      D’ailleur si vous aviez été moindrement “perspicace” le message de ma boite vocale précise que mon commerce est fermé le mardi. Donc vous auriez pu me rappeler le lendemain, ou même tenter de me rejoindre à mon numéro personnel qui est publié et dont vous auriez dû vous en informer ??? Comme vous le savez aussi, nous avons tous un travail et des occupations qui peuvent nous demander des déplacements à l’extérieur pour quelques jours … Alors avant de conclure que c’est un manque de courage, je vous demanderais de vous en assurer ???

      En conclusion, monsieur Laliberté, vous me voyez bien désolé de ce qui propos, mais Avant d’alimenter un discrédit à mon égard je vous prie de corriger le fait que vous ne m’avez pas rejoint en tentant de m’appeler alors que mon commerce était fermé et que vous n’avez pas essayer une autre fois ???

      Merci

      Bien à vous

      Serges Ruel
      conseiller municipal
      Ville de Granby District 6
      Tél. rés. (450 )405-4446
      bur. (450) 777-3799

      Bonjour M. Ruel,

      Je vous ai laissé un message dans la matinée du mardi 28 février. J’ai publié mon blogue «Manque de courage, manque de compassion» à 15h20 le mercredi 29 février. Vous ne m’aviez toujours pas rappelé.

      Vous savez que je suis journaliste. Aussi, vous savez que je travaille pour un quotidien. Vous avez eu presque toute la journée de mercredi pour m’appeler. Pourquoi ne pas l’avoir fait? Pourquoi attendre un autre appel de ma part?

      Cela dit, vous éludez la question centrale de mon blogue: pourquoi n’êtes-vous pas allé rencontrer vous concitoyens du camping Tropicana?

      Grand parleur

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité