Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 15 décembre 2011 | Mise en ligne à 16h41 | Commenter Commentaires (17)

    La merde des libéraux

    Image 1

    Donnons raison à Stephen Harper: jamais le Canada n’aurait dû signer le protocole de Kyoto. Pas tant pour le fond de l’affaire — le premier ministre reconnaît que la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) représente un enjeu majeur pour l’humanité —, mais plutôt pour la forme. Comment le Canada, se demande M. Harper, a-t-il pu s’engager dans les années 90 à réduire ses GES sans pour autant mettre en place des mesures concrètes pour y arriver?

    Les conservateurs n’ont jamais été des champions de la cause environnementale. Certains d’entre eux remettent même en question les conclusions de la communauté scientifique voulant que la température de la Terre se réchauffe à une vitesse alarmante. Cela dit, M. Harper frappe en plein dans le mille en blâmant les derniers gouvernements libéraux pour leur inertie à s’attaquer sérieusement aux GES produits au Canada. «Ils n’ont rien fait», les a-t-il accusés cette semaine à la Chambre des communes alors que les partis de l’opposition attaquaient sa formation politique pour son abandon de Kyoto.

    Ce n’est pas la première fois qu’un premier ministre montre du doigt l’administration précédente pour expliquer un problème présent. C’est l’une des stratégies préférées des ministres des Finances partout dans le monde. Sauf que dans le cas du protocole de Kyoto, on ne peut nier que les libéraux fédéraux aient dormi au gaz.

    Le protocole de Kyoto a été signé le 11 décembre 1997 par 168 pays, dont le Canada. Son objectif était de réduire de 5,2 % les émissions de six gaz qui provoquent l’effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, dioxyde d’azote et trois substituts des chlorofluorocarbones) sur la base des niveaux enregistrés en 1990. Cet objectif devait être atteint entre 2008 et 2012.

    On a attendu quelques années avant que le protocole n’entre en vigueur, soit le 16 février 2005. Ça devait laisser assez de temps aux pays pour se préparer. Certains ont créé des programmes d’aide aux entreprises (subventions, crédits d’impôt et toutes sortes d’incitatifs fiscaux) pour les encourager dans la recherche et le développement de technologies et de moyens pour réduire la production de GES. D’autres ont imposé de nouvelles normes antipollution à leurs entreprises en plus de fixer des cibles à atteindre selon le secteur industriel (transports, extraction des ressources naturelles, etc.).

    Le Canada n’a fait ni l’un, ni l’autre. Personne ne s’étonnera que non seulement le plus meilleur pays au monde n’a pas atteint ses objectifs de réduction de GES, le Canada les a plutôt augmentés de 20 %…

    Le Canada passait pourtant pour le champion de la lutte aux GES. Les libéraux, alors menés par Jean Chrétien et Paul Martin, se sont allégrement vantés d’avoir entériné le protocole de Kyoto. On a même eu une belle conférence internationale à Montréal où notre ministre de l’Environnement d’alors, Stéphane Dion, s’est attiré les éloges de plusieurs pays et des groupes environnementaux pour avoir réussi à sauver l’accord.

    Bref, les libéraux faisaient de belles relations publiques à l’international, mais étaient totalement absents du terrain national. Le Canada paie encore le prix aujourd’hui de leur manque de planification pour préparer le pays à respecter ses engagements pris devant la communauté internationale.

    On l’a dit, les conservateurs font peu de cas des GES. On ne s’attend à rien d’eux pour les réduire. L’incompétence des gouvernements libéraux leur donne une belle porte de sortie pour faire fi de leurs responsabilités environnementales.

    Il y a pire: le réchauffement de la planète va créer au Canada des occasions d’affaires extraordinaires, entend-on dans le milieu des affaires. La fonte des glaces dans le Grand Nord canadien est déjà perçue par des sociétés pétrolières, gazières et minières comme une bonne chose. La neige fondue, le sol aussi, elles pourront exploiter avec moins d’encombres les richesses du sous-sol nordique.

    Les températures en hausse feront également en sorte que la navigation sera chose possible dans le Nord canadien. Parions que le gouvernement fédéral donnera les coudées franches aux entreprises pour développer le Nord au détriment de l’environnement.

    Si les conservateurs ont agi comme de «petites merdes» dans ce dossier, comme le prétend le député libéral Justin Trudeau, peut-on s’entendre que les libéraux nous ont laissés dedans?


    • Totalement en désaccord. On a bien fait de signer, et on aurait pu être en avance sur des nouvelles technologie si on avait pas chercher à mettre un peu de bonne volonté.
      Même si cela a traîné quelques années, et qu’on avait poursuivi sur la lancée suite à la conférence de Montréal en 2005. A la place, les conservateurs sont arrivés au pouvoir et l’environnement est passé à la trappe. On n’a qu’à ce souvenir de la ministre de l’environnement Rona Ambrose, une pro-pétrole albertaine, qui dès début 2006 remettait en question le protocole de Kyoto et n’a fait que de la destruction d’entente. Il faut se souvenir qu’elle était la présidente d’une conférence des Nation Unies sur l’environnement en mai 2006. Elle ne s’est présenté malgré qu’elle était présidente qu’une seule journée!!! La suite, on la connait, l’environnement n’existe plus pour le gouvernement canadien!
      Je ne donne donc pas raison comme vous le faite à Stephen Harper…

      Bonsoir,

      Il faut voir du sarcasme dans mon propos. Mon point de vue est que si les libéraux avaient mis en place une véritable politique pour lutter contre les GES, les conservateurs n’auraient pas eu la partie aussi facile pour complètement faire dérailler le protocole et ainsi porter atteinte à la réputation du Canada et plus grave encore à la santé de la planète.

      Nos deux grands partis ont lamentablement échoué eu égard du protocole de Kyoto: les libéraux parce qu’ils n’ont rien fait, les conservateurs parce qu’ils ne veulent rien faire.

      Grand parleur

    • Ben oui on fait face à un problème qui devrait transcender les partis. Ce qui m’interpelle au niveau de mes congénères c’est que le principe de précaution ne semble pas exister pour la majorité. Les gens voient ce processus comme une gigantesque arnaque, pourtant lorsqu’on voit les gigantesques profits des pétrolières et des banques…

      Harper aurait semble-t-il essayé d’organiser une dérape de cet accord. C’est misérable. Je crois par contre que dans le futur un mécanisme sera mis en place pour obliger les pays réfractaires. L’ensemble des pays de la Terre sont d’accord pour faire quelque chose, ceux qui pensent qu’on peut vivre autarciquement avec les US se trompent.

    • Le ministre de l’environment (comme plusieurs autres ministres conservateurs, e.g. Bernier, Mackay) est véritablement une ordure, une vidange, une petite merde sans envergure. Il répond aux questions du NPD en commençant par ’si vous aviez été à Durban, vous auriez …’ Biensûr le gouvernement ne paye pas le voyage à l’opposition, et est allé sur le bras des contribuables canadiens en Afrique du Sud tenter de faire dérailler les discussions et faire honte au Canada devant la communauté internationale. C’est ce qu’on qualifie d’une merde. C’est rare que je suis d’accord avec les libéraux, mais celle-là est juste trop insultante et vulgaire. C’est un viol intellectuel envers l’opposition.

    • Je crois que ce traité n`est que politicaillerie et relations diplomatiques. Pas certain que ca prennait une entente pour que la tendance verte se fasse sentir. Peut être tout au plus cette entente a t-elle imposées des balises mais les lobbies environnementalistes sont encore plus puissants et influents aupres des gouvernements que des alliés sur un comité…

      Si on peut prétendre que les libéraux ont signé à l`aveugle on peut autant prétendre que de se retirer de cette entente est vraiment pas brillant diplomatiquement parlant .D`autant plus que Harper est visiblement plus tourné vers les sables bitumineux que du coté d`être un leader en énergies vertes et un précurseur dans ce qui définitivement sera l`industrie de 21 eme siecle.

      Certains prétendent que c`était un bluff et que Harper pensait que d`autres pays le suivraient mais si c`est le cas , cela prouve que notre valeureux premier ministre est vraiment un visionnaire et un fin diplomate …

      Ce qui est achoppe dans ce genre d`entente c`est que chacun préserve des intérêts économiques en même temps qu`il regarde dans la cours de l`autre pour voir au respect des normes. C`est du faites ce que je dis,pas ce que je fais.
      On aura beau blamer la Chine de polluer de plus en plus au rythme de son émergence et les États -Unis qui font du protectionnisme économique, reste que ce qui importe c`est d`agir et de regarder dans notre propre assiette.

      Les politiciens ne sont pas assez futés pour voir qu`il y a une piastre à faire avec le développement de cette industrie car ils n`ont généralement pas de vision .Ils ont de la misere à balancer un budget sur une année,demandez leur pas de parler de décennies…

    • Je suis d’accord que les Libéraux n’ont pas fait grand chose, mais ce n’est pas une raison pour renoncer au protocole. Si tu me cuisine un macaroni et que je le trouve fade, je vais rajouter du sel, pas le crisser au vidange.

      Bref, j’aimais aussi bien avoir un plan de réduction boiteux, susceptible d’être amélioré, que pas de plan pantoute.

    • Signer l’accord et ne pas faire grand chose, c’est quand même mieux que ne pas signer l’accord et ne rien faire. Signer l’Accord a quand même montré que le peuple canadien voulait faire quelque chose. Pourquoi, il ne s’est pas fait grand chose ? Il faudrait aller voir du coté des lobbys. On sous-estime leur pouvoir en général.

      @syrup
      Trudeau ne l’a pas traité de merde. Il a dit qu’il était “plein de merde” “full of shit” en anglais. Tout ça parce qu’ils n’ont pas le droit de se traiter de menteurs en Chambre. Mais peu importe, c’est effectivement un viol intellectuel envers toute la population canadienne en plus.

      @noirod
      “Les politiciens ne sont pas assez futés pour voir qu`il y a une piastre à faire avec le développement de cette industrie car ils n`ont généralement pas de vision”
      Très en accord avec vous sur le fond. Mais je crois que les politiciens ont beaucoup de vision … pour se faire ré-élire !! Ils ont vu ce qui est arrivé à Dion avec sa bourse du carbone.

    • @sryup
      Le gouvernement conservateur a simplement refusé d’accorder une accréditation à un représentant de l’opposition. Même si le NPD avait payé le voyage, son représentant serait resté dehors à Durban. Répondre que le NPD n’avait qu’à y être, montre que le ministre de l’environnement est un vil personnage et d’une malhonnêteté crasse.

    • Le CO2 et les taxes à venir. Voici un bon lien expliquant la stratégie de Edmund de Rothschild et la GEF à ce sujet.

      http://euro-med.dk/?p=13656

    • Eh oui, les Libéraux n’ont rien fait et les Conservateurs ne sont pas intéressés par Kyoto, c’est l’évidence même. La question est : doit-on s’opposer à Kyoto ?

      La réponse est oui. Pourquoi ? Parce que Kyoto n’est pas un traité environnemental, mais plutôt une entente économique qui a pour but de transférer la production industrielle (et les jobs qui vont avec) hors des pays développés. Et ça a très bien marché : la Chine est maintenant le 1er producteur de CO2 au monde.

      Un vrai traité environnemental doit inclure tous les pays du monde. Ça n’a aucun sens de détruire l’économie canadienne pour simplement transférer la pollution ailleurs dans le monde. Kyoto, c’est ça. C’est même pire que ça, car l’usine chinoise n’est certainement pas soumise aux mêmes critères de propreté que l’usine canadienne.

      C’est trop facile pour la Chine de critiquer le Canada, car la Chine n’a absolument aucune obligation au regard de Kyoto. Sa signature ne lui coûte rien. Le Canada, par contre, aurait dû payer des pénalités de $14 Milliard ! En retour de : absolument rien – aucune diminution d’émission de CO2 dans le monde !

      Le payeur de taxes Canadien (et Québécois) est très chanceux que le Canada se soit retiré de Kyoto, car il aurait payé ça. C’était ça, d’ailleurs, le plan Libéral : taxer les Canadiens pour payer la pénalité. Vous voyez, ils en avaient, un plan après tout ! C’était juste un mauvais plan. Merci à Harper cette fois-ci !

    • Excellente analyse de gasston.

      Si les Québecois sont insatisfaits du retrait de Kyoto par le gouvernement conservateur, ils n’ont qu’à retourner le chèque de 8 milliards de $ par année qui lui est transféré en grande partie grace à l’exploitation des sables bitumineux par les Albertains.

      À ce moment, ils seront conséquent dans leur geste et leur parole.

    • Comment font-ils pour mesurer la quantité de GES qu’un pays émet? Et peut-on frauder cette technique de mesure?

    • Vouloir le beurre et l’argent du beurre.

    • Ben d’accord avec gasston.

      T Rightman.

    • «Je crois que ce traité [Tokyo] n’est que politicaillerie et relations diplomatiques» (noirod)
      Si je vous comprends bien, les représentants de dizaines de pays, dont les plus importants, se rencontrent pour parler d’inepties et de choses inexistentes.

      «Répondre que le NPD n’avait qu’à y être [Durban], montre que le ministre de l’environnement est un vil personnage et d’une malhonnêteté crasse» (lemig)

      Tout à fait d’accord. Et l’ensemble des politiques de ce parti se basent sur le même genre de malhonnêtetés. Tous domaines confondus: immigration, justice, culture, etc.
      Et la destruction de nos acquis sociaux se poursuit aussi allégrement que la destruction de notre environnement.

      «Le Canada, par contre, aurait dû payer des pénalités de $14 Milliard !» (gasston)
      Voilà une autre malhonnêteté. Car ce n’est absolument pas le cas.

      Fausseté, propagande: ce sont là des méthodes habituelles de gouvernance pour ce parti anti-social.
      ——————
      Le site des sables bitumineux deviendra-t-il bientôt un lieu touristique où les visiteurs seront abreuvés à même l’eau pure des lieux visités?
      Si j’en crois les propos de notre P. M., c’est dans l’ordre du possible…….

    • Plusieurs spécialistes, dans le cadre du projet de bourse du carbone intégrant Québec et la Calofornie, font valoir l’inégalité des outils propres à chacun de ces deux états et çe, au détriment du Québec. Ils citent l’exemple de la production électrique fortement axée sur le thermique en Californie et presqu’exclusivement de source hydraulique ici. L’ajoût d’une élienne en Californie a un poids certain sur les résultats alors qu’au Québec…Ici, on laverais plus blanc que blanc, donc avec des résultats nuls. D’autres arguments ont été soulevés.

      Je n’ai pas vu ce genre d’analyse pour le Canada vs les autre pays signataires de Kyoto. Une signature c’est bien mais si on ressort perdant sans résultat tangible à la clé, est-ce que c’est toujours un projet aussi emballant ?

      Jacques Bisson

      P.S. Je me pose la même question que psychic.

    • Suite de “Plusieurs spécialistes, dans le cadre du projet de bourse du carbone…”

      Ref: Article de Charles Coté du 17 dec. 2011 (La Presse) intitulé “Réduction des GES: le Québec aura besoin de la Californie”

      Jacques Bisson

    • KYOTO… hypocrisie et de belles paroles… on se “tape dans le dos”, sourire devant la caméra et 14 ans plus tard… NIET… Stephen Harper à simplement été le premier à avouer que c’est de la grosse merde. Laissez-moi rire avec “le Québec fait la différence…” Bref, si ça peut vous consoler de sortir votre bac vert à toute les semaines et de composter vos pelures de bananes.. have fun! Pendant ce temps, le gouvernement japonais à eu l’autorisation de déverser quelques milliers de tonnes d’eau radioactive dans l’océan pour délester la centrale Fukushima… un bel exemple parmi tant d’autres!

      Pour ma part mon raisonnement est: si c’est vraiment important, depuis 14 ans on aurait des résultats concrets et on ne serait pas encore en train de discuter à la case départ…

      Discutez… pendant ce temps la vie continue!

      Bien d’accord avec GIL_GUAY… pas content… OK retourne le chèque de 8 milliards, on verra parès avec nos généreux programmes sociaux qui permettent à des gardiennes de travailler 4 jours semaines et de se plaindre après…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité