Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 10 novembre 2011 | Mise en ligne à 14h57 | Commenter Commentaires (16)

    Courageux et malhabile

    Photo Bonnardel

    On doit saluer le courage de François Bonnardel de remettre en question le versement de milliers de dollars aux Innus de Mingan parce qu’Hydro-Québec construit un barrage hydroélectrique sur la rivière Romaine, sur leurs terres. Dans une communauté aux prises avec des problèmes d’alcoolisme, de consommation de drogues et de jeu compulsif, était-ce la bonne chose à faire, se demande avec raison le député de Shefford.

    En vertu d’une entente en 2009 entre Hydro-Québec et cette communauté autochtone de la Côte-Nord, la société d’État a versé 5 millions de dollars dans un fonds spécial pour financer des projets pour «la réalisation de projets à caractère économique, récréotouristique, social et culturel». De cette somme, elle a laissé aux élus de Mingan un montant de 2,4 millions de dollars à dépenser de manière discrétionnaire. Ils ont opté pour la distribuer aux quelque 500 membres de leur communauté. Les jeunes ont reçu deux chèques de 1500 $, les adultes deux chèques de 3000 $.

    Une grave erreur, estime M. Bonnardel. «Il faut aider ces communautés», a-t-il affirmé la semaine dernière à l’Assemblée nationale où le député de l’ADQ interrogeait le gouvernement sur cette affaire. «Et ce n’est certainement pas en leur disant: “Faites ce que vous voulez avec l’argent, nous, on s’en lave les mains, on s’en fout.” C’est immoral.»

    Immoral, en effet. Très malhabile aussi de la part d’Hydro-Québec d’avoir permis une chose pareille. On aurait facilement pu attacher quelques conditions à l’octroi de cette compensation financière, sans tomber dans le paternalisme d’un organisme étatique dirigé par des Blancs qui dictent aux autochtones quoi faire.

    Mais revenons aux chèques. Plusieurs Innus ont sûrement utilisé l’argent à bon escient pour améliorer leurs conditions de vie. Mais on n’a pas besoin d’un doctorat en sociologie pour imaginer que d’autres pourraient s’être servis de leur «subvention» pour sombrer encore davantage dans leurs problèmes. C’est le genre de choses qui peut survenir dans une communauté autochtone où 40 % des gens ont des problèmes de toxicomanie et d’alcoolisme et 30 % ont des problèmes de jeu compulsif, selon des données relevées par Hydro-Québec elle-même.

    Les comparaisons sont souvent boiteuses, mais il est bon de se rappeler qu’Hydro-Québec s’est montrée beaucoup plus directive avec son programme de compensations des municipalités qui n’ont rien pu dire du passage de la ligne Hertel-des Cantons sur leur territoire au début des années 2000. Les municipalités devaient présenter des projets très précis pour obtenir des subventions.

    Plusieurs d’entre elles ont utilisé l’argent pour construire des pistes cyclables, des terrains de jeux et de sports. Le but du programme de compensation d’Hydro-Québec était que toutes les communautés visées puissent profiter des projets réalisés. En ce sens, le programme a été une réussite.

    Ce ne sont pas les besoins qui manquent dans les communautés autochtones. L’argent des compensations auraient pu servir pour une foule de choses: de l’aide aux jeunes pour terminer leurs études secondaires (embauche de psychoéducatrices, d’orthophonistes, d’orthopédagogues, etc.), des bourses pour qu’ils entreprennent des études collégiales et universitaires, des programmes de lutte à l’analphabétisme, lutte à l’alcoolisme, à la toxicomanie, au jeu compulsif.

    Racistes les propos de François Bonnardel? Non. Un peu malhabiles, peut-être. Cela dit, peut-on vraiment contester le fond de son message? Et peut-on, comme le font des ministres libéraux qui réclament des excuses du député, chercher à faire diversion pour faire oublier la bourde d’Hydro-Québec?

    Toute vérité n’est pas bonne à dire, dit le proverbe. Clairement, ce n’est pas le cas ici.

    photo Alain Dion

    Merci de débattre sur un ton respectueux.


    • Que pensez vous qu’ils vont faire avec l’argent? S’acheter des livres……….ou des grammes de “poude”? Qu’on leur donne des coupons d’épicerie valide sur tout, sauf tabac et alcool ça serait un début. À moins que le but soit de les tuer à petit feu. Ce qui serait dommage, ces gens avaient une culture sympathique avant l’arrivée des Européens.
      ***********
      @Grand Parleur: Ne vous laissez pas dicter comment gérer votre blogue par une minorité de braillards.

    • À quelque part il me semble que la bourde vient plutôt des élus de la réserve. La décision de redistribuer ce fric directement, sans aucune espèce de planification, vient d’eux après tout. Pourquoi chercher à démoniser Hydro dans ce dossier ?
      En ce qui concerne la problématique autochtone, on pourrait en discuter longtemps et ça a le potentiel pour devenir presque aussi stérile que le “thread” précédent.
      Personellement, je pense qu’un jour il va falloir avoir le courage d’abroger cette loi stupide sur le statut d’indien et commencer à traiter avec ces gens d’égal à égal. La distinction actuellement basée sur la race que cette loi amène ne devrait plus avoir cours dans une société moderne.

      Pierre Denis

    • @respectable :
      et vous, svp, un peu moins de hargne et d’entêtement face à ceux qui ne pensent pas exactement comme vous. même si vous croyez détenir la science infuse, les gens ont droit à leur opinion et n’ont pas à subir de harcèlement idéologique de votre part.

    • Sauf votre respect northernbud c’est respectable et honorable qui furent victime d’un troll qui s’affiche lui-même comme un troll (1). Ce sont eux qui se sont fait harcelés. J’ai déjà eu affaire à lui avec ses 4 ou 5 zéro. J’ai bien aimé le débat moi. Un peu de fraicheur, ça fais changement de ce que radio-canada nous répète depuis 40 ans.

      Preuve de trollage ce qui est interdit:

      • (1) gl000001
      7 novembre 2011
      09h38
      @jeanfrancoiscouture
      Mais c’est tellement drôle de faire parler ces deux bonhommes…

    • C’est surprenant qu’un député de “droite” souhaite que le gouvernement gère cette argent au lieu de laisser à chacun la “libartééééééé” de la faire.

    • Et si au lieu des conseils paternalistes on commençait par leur offrir une éducation qui se tienne, qu’on commence a les réhabiliter et a leur redonner la confiance en soi qu’ils méritent d’avoir.
      Je connais plusieurs autochtones et ils sont loin, très loin du cliché présenté de toxico-alcoolo.
      Tout passe par l’éducation et l’émergeance d’une élite capable de prendre soin de son peuple.
      Si on ne le fait pas , d’autres ont déja commencé a infiltrer ces territoirs prometteurs en richesse….

    • @soleil_radieux
      victimes définitivement consentantes alors car ils ne se sont pas gênés pour “s’ostiner” en ligne à répétition. Et franchement ça faisait un peu pitié à voir.
      Pour ce qui est des “trolls” qui sévissent sur les blogs de La Presse, je dois avouer qu’il y en a pas mal et qu’un ménage s’impose.

    • Tout à fait d’accord avec mozart999. Pour avoir travaillé plusieurs années dans le Nord, dont une en enseignement, je peux vous dire que côté formation ça fait pitié en SVP. Ils ont les leaders qu’ils peuvent avoir avec le niveau de formation qu’ils peuvent aller chercher. C’est une des raisons pourquoi je dit qu’on doit commencer à les traiter d’égal à égal et que j’insiste sur le fait que la loi sur les Indiens (qui est digne d’un Appartheid en ce sens qu’elle induit une distinction basée sur la race) doit être abrogée. Il est fini le temps de la colonie et ce réflexe de les “parquer” dans les réserves comme des animaux dans un zoo est mortel. C’est un génocide sans les armes.

    • Wow, imaginez deux secondes si le gouvernement fédéral décidait un jour de ne pas verser d’argent au Québec qu’il lui doit pour une raison ou une autre sous prétexte que les Québécois n’en feraient pas bon usage.

      Aidons ces gens au lieu de nous comporter en colonialistes.

    • Comme je dis souvent, c’est plus d’éducation que ça prend. Si ils veulent leur donner de l’argent qu’ils l’investissent dans des écoles, du para-scolaire. Joé Juneau les fait jouer au hockey pour les valoriser. Ca prend plus de modèles comme ça.

      @soleil_radieux
      Comptez les insultes qu’ils m’ont lancé et comparez avec le petit écart que j’ai peut-être fait selon vous. Tout ce que j’ai écrit, c’était des réponses de bonne foi. Et j’ai essayé de voir le coté positif plusieurs fois. Comparez tout ça avant de juger s.v.p.
      Et donnez-moi le lien sur notre (possible) altercation. Je ne m’en souviens pas et je ne le retrouve pas avec Google.

    • Les propos de M.Bonnardel étaient tout simplement de la politique cheap aux dépens d’une communauté qui en arrache déjà assez.

      Je ne crois pas qu’il aurait eu le courage de suggérer la même ligne de conduite pour les assistés sociaux de “chez nous” sur la façon que ces derniers devraient dépenser leurs indemnités mensuelles.

    • effet_placebo m’enlève les mots de la bouche.

    • M. Bonnardel a raison. Hydro a raison. Le chef indien a raison. Seuls ont tort les non concernés qui se pensent habilités à juger. On oublie trop facilement 3 choses : 1)nous sommes tous humains, 2)il n’existe de solution idéale à aucun problème, 3) les champs de réelle compétence de chacun d’entre nous sont extrêmement limités, quoi qu’on en pense.

    • Je pense que dans ce cas ci le coeur du problême c`est que toute initiative est superficielle. Pendant des décennies on a préféré acheter le silence et emprunter une politique de laisser faire.
      C`était quoi donc le dicton ? Donne un poisson à quelqu`un qui a faim et tu le contentera pour une journée mais montre lui à pêcher….Quelques chose comme ca…

      Les problemes qui ravagent les communautés autochtones sont des conséquences de cette inertie et l`argent a permis de les enfoncer un peu plus. La solution est pas simple mais il ne faut pas les faire retomber dans le même labyrinthe juste parce que ca fait notre affaire.

      Les seules fois qu`on les écoute c`est quand vient le temps de signer des traités mais dans le quotidien toutefois..Écoutez ce qu`ils disent et ce à quoi ils aspirent et vous verrez que l`argent n`achete pas la paix et la sérénité. Ca ressemble étrangement à ce qu`on fait avec nos ainés.

    • Pour la première et, espérons le, la seule fois de ma vie, je vais citer… ouch, c’est dur à écrire… PET… oui, Pierre Elliot Trudeau lui-même! En réponse à une question sur les indiens, il a déjà répliqué dans le style: “Sortez de vos réserves, et venez faire partie du Canada”. Il est en effet grand temps d’abroger la loi sur les indiens et leur statut spécial qui les infantilisent tout en plumant les payeurs de taxes (bien que ce dernier point n’a, aux yeux des bien pensants, absolument aucune importance).

    • Effectivement… C’est vrai… C’est pas brillant de remettre directement le pognon aux membres de la communauté.

      Mais en même temps, s’y opposer, c’est entretenir cette forme de “paternalisme” qu’ont toujours eu les “blancs” envers les population autoctones et qui a justement engendré les problèmes sociaux que l’on veut éviter en ne versant pas directement les sommes aux membres des communautés.

      Bref : Laissons-les se développer, redonnons-leur leur liberté et leur dignité. Permettons-leur de vivre dignement et normalement. ET CESSONS DE LES TRAITER COMME DES SOUS-HUMAINS.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité