Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 30 septembre 2011 | Mise en ligne à 16h55 | Commenter Commentaires (9)

    Les deux solitudes journalistiques

    Image 2

    Les journalistes au pupitre ont parfois deux visions d’une nouvelle selon qu’ils sont francophones ou anglophones.

    On a un beau cas aujourd’hui: le ministre des Affaires étrangères John Baird a commandé des cartes d’affaires inhabituelles.

    La Presse canadienne fait la nouvelle en signalant dans le titre du reportage que les cartes d’affaires du ministre sont unilingues anglaises.

    The Canadian Press titille plutôt sur les armoiries du Canada gaufrées d’or sur les cartes du ministre Baird. Ce n’est qu’au sixième paragraphe que le reportage mentionne le fait que ses cartes sont unilingues anglaises.

    C’est le même journaliste Dean Beeby qui signe les deux textes. Mais la traduction du reportage est faites à Montréal par un journaliste de la Presse canadienne. Ça explique que même si les deux textes sont presque identiques, les titres ne parlent pas de la même chose. Dit autrement, les titres sont faits pour s’adresser à des clientèles différentes.


    • Peut-être mais le contenu est le même.
      Pas si “solitude” que ça…
      Le verre à moitié plein Monsieur? ;-)


      Claude LaFrenière

    • Je ne sais trop s`il faut en faire un enjeu politique tant que ca..

      On dirait qu`on voudrait que les deux solitudes pensent pareil alors qu`il y a différences irréconciliables . C`est pas une chicane ,c`est deux mentalités qui n`ont rien à voir une avec l`autre. Don Cherry,Anne la maison aux pignons verts ,Rita McNeil,la reine d`Angleterre,Mordecai Richler et j`en passe et des définitivement meilleures.

      Le seul problême que j`y vois c`est l`hypocrisie ou la malhonnêteté de vouloir présenter le Canada comme un pays bilingue.

      Un moment donné on se tanne de représenter une épine dans le pied des autres pis me semble que ca serait juste bon pour tout le monde qu`on s`affirme comme peuple et pays distinct juste pour cesser cette hypocrisie qui dans l`fond rend tout le monde mal à l`aise pour rien.Je suis certain qu `ils ne posent pas toujours ces gestes pour faire suer les québecois,c`est juste que le francais ne fait pas partie de leur réalité et quand on leur en fait part ils disent toujours : ah ben oui regarde donc ca …

    • Français, anglais ou bédouin, ça ne devrait faire l’objet d’aucun article dans une presse qui se respecte.

    • Une autre confirmation du FAIT qu’il y a là DEUX pays !

    • @misteryes
      Une presse qui se respecte parle de ces choses quand le pays concerné est “supposément” bilingue. Évidemment, la réalité étant ce qu’elle est, je peux comprendre et partager votre cynisme. Mais il reste qu’il y a de quoi ici fouetter un chat

    • @misteryes

      Il est important pour la presse de détourner l’attention du bon peuple des deux pays du fait que le gouvernement de l’un est complètement corrompu (et couard, vu qu’il fuit dans un autre pays à chaque crise, le temps que notre célèbre Alzheimer qcois passe au prochain téléroman), et que le gouvernement de l’autre est pris par des rednecks créationistes. Les boss de ladite presse sont content du couard, et espèrent que leurs presque défunt parti réssucite à la prochaine élection contre les méchants gun-loving anti-abortion cow-boys de l’ouest. Détourner l’attention. Oldest trick in the book.

    • Il y a deux langues officielles au Canada. L’anglais pour les anglophones et le bilinguisme pour les francophones.

      Ceux qui n’ont pas encore compris ça ……..

    • Je suis toujours étonnée de voir qu’il y a encore des gens pour croire que le Canada est supposé être un pays bilingue et s’offusquer de ne pas le constater dans la réalité. Rappelons donc que la fameuse Loi sur les langues officielles, créature de P-E Trudeau, a institué le bilinguisme au niveau des ministères, organismes et agences du gouvernement FÉDÉRAL seulement. Tout ce qui n’est pas de compétence fédérale est régi par les politiques aux niveaux provincial et municipal. Il ne faut donc pas se surprendre que dans les provinces, et à plus forte raison les localités, où la majorité et même la totalité de la population est anglophone, le bilinguisme soit une vue de l’esprit.

    • @oflannery

      Vous visez juste. Les gens comprennent mal la loi sur les langues officielles. Le but n’était pas de rendre tous les Canadiens bilingues, mais d’amener les services offerts au niveau fédéral vers le bilinguisme. Le Canada est-il bilingue? Ceux qui pensent que c’était la prétention même de Pierre Trudeau se mettent le doigt dans l’oeil pas mal creux. Le Canada reconnaît deux langues officielles. Ce n’est pas la même chose. Malgré tous ses détracteurs, cette loi a donné un meilleure place au soleil à bien des francophones et fait connaître notre langue à bien des anglophones. La qualité des services offerts au 2 principales communautés linguistiques du pays en 2011 est à des années lumières de ce qui existait avant cette loi. Est-ce parfait? Ça ne le sera jamais car ce n’est pas nécessaire partout tout le temps, mais la ou existe une pochette de population de la minorité linguistique francophone, c’est mille fois mieux. Pour ça, merci infiniment M. Trudeau.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité