Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 26 juillet 2011 | Mise en ligne à 17h53 | Commenter Commentaires (6)

    Dieu n’aime pas Granby

    Inondation 6

    Je dis ça parce que pour la deuxième fois en moins de cinq jours, une forte pluie a causé de gros refoulements d’égout. Les sous-sols de plusieurs maisons ont été inondés. Le rapport entre Dieu et les averses? C’est le directeur général de la Ville, Michel Pinault, qui m’a inspiré le lien en affirmant vendredi dernier que la grosse averse de la nuit précédente qui a causé le chaos au service des travaux publics était un «Act of God». Autrement dit, les personnes sinistrées peuvent bien intenter des recours contre la Ville, mais celle-ci ne peut être tenue responsable, estime M. Pinault. Comme c’est commode!

    Bon, je reconnais ici un conflit d’intérêts: je devrai faire nettoyer et désinfecter mon sous-sol par une firme spécialisée pour la deuxième fois depuis vendredi dernier. La première fois, le niveau de l’eau souillée a atteint environ 18 pouces au sous-sol. Nous avons, à la demande de ma compagnie d’assurance, tout enlevé au sous-sol: les planchers flottants — c’est le cas de le dire —, les faux planchers, les plinthes de bas de mur, une partie des feuilles de gypse, les cadres de portes, les portes. Tout ça a été jeté dans un conteneur (les compagnies de conteneurs ont fait de bonnes affaires ces derniers jours).

    Le représentant de ma compagnie d’assurances viendra voir de visu demain l’étendue des dégâts (nous avons pris rendez-vous vendredi dernier). Que dira-t-il en apprenant que le sous-sol vient encore d’être inondé? Pourrais-je ou devrais-je reconstruire le sous-sol? Plusieurs propriétaires devront se poser ces questions.

    Le problème est que Dieu n’est pas responsable de l’état du réseau d’égout ou de sa capacité de débit. Ça, ce sont les responsabilités de la Ville. Évoquer un «Act of God», comme le fait le premier fonctionnaire de la Ville, est un faux-fuyant.

    Un «Act of God», c’est une tornade, un déluge, un typhon. Ce n’est pas une averse estivale qui suit une canicule. C’est une expression galvaudée par des gens qui fuient leurs responsabilités.

    Quand deux refoulements d’égout, en cinq jours, surviennent exactement aux mêmes endroits, est-on en droit de penser que le problème en est un de tuyaux? Les tuyaux ont-ils été bien installés? Sont-ils libres de tout obstacle? Les puisards ont-ils été nettoyés? Sont-ils adéquats pour répondre aux besoins?

    Le gros problème de la Ville est qu’elle est incapable de gérer adéquatement les eaux de pluie. Seulement la moitié de la ville est desservie par un réseau d’égout pluvial. Maintes rues en sont dépourvues. Lors d’averses, les eaux de pluie sont évacuées par l’égout sanitaire, augmentant ainsi son débit. Le réseau ne peut gérer autant d’eau, ce qui provoque des refoulements. D’autres épisodes de sous-sols inondés d’eaux souillées sont à prévoir tant que la Ville n’améliorera pas ses infrastructures souterraines.

    Ce n’est pas demain la veille que la Ville prendra ce problème au sérieux. Ma collègue Nancy Beaulieu rapporte dans notre édition d’aujourd’hui le cas d’un couple de la rue Grove dont le sous-sol a été inondé en 2004, 2007, 2010 et puis vendredi dernier (on imagine qu’ils sont encore à éponger l’eau souillée de cet après-midi aussi). En 2007, le couple a obtenu 900 $ de la Ville en guise de dédommagements. Une vingtaine d’autres résidants du coin vivent le même enfer.

    La Ville prévoit des travaux correctifs en… 2015. Bravo pour le sens des priorités!

    Les autorités municipales vont-t-elles attendre un autre «Act of God» avant de procéder à des vérifications de son réseau aux endroits problématiques?

    C’est certainement plus facile que de demander une audience avec Dieu!

    photo Marie-France-Lou Lemay


    • 1 dieu existe pas…jamais existé

      2 si t’as une couple de 1000$ de lousse fais ouvrir ton plancher de sous sol et fais installer un clapet anti-retour sur ton drain….comme ca t’auras pu de problème

    • @ stephane.g

      Mais oui. Dieu existe. Il a été créé par Adam & Eve, et les avocats (ce n’était pas une pomme) l’accusent depuis de tous les crimes contre les assurés.

      Pour le clapet, c’est la seule solution qui reste une fois qu’on a compris qu’il ne faut pas s’attendre à une action rapide de la part des fonctionnaires municipaux.

      Bonjour,

      Je me suis entretenu ce matin avec un plombier d’expérience. Il m’a expliqué que le clapet n’est pas infaillible. Si l’averse est importante et que la rue n’est pas desservie par un égout pluvial, eh bien les eaux souillées risquent d’inonder quand même votre sous-sol. Retour à la case départ, donc.

      Grand parleur

    • Une bonne partie de la Montérégie a un sol argileux et dans certains secteurs, c’est même de l’argile fine. Cela complique l’écoulement des eaux, car l’eau demeure en surface et le sol l’absorbe très lentement; donc il est très important en milieu urbain d’avoir des puisarts et des fossés en bon état et en nombre suffisants. Toute averse le moindrement importante provoquera des débordements de fossés spectaculaires, ce qui ne serait pas le cas dans des régions où le sol est poreux.

      Aussi, un sol argileux a tendance à boucher les drains de surface et de fondation, surtout les drains revêtus de membranes; le géotextile aussi se bouche rapidement. Une expérience à faire: avec un couteau, retirez un petit “bloc” de pelouse dans un coin humide de votre terrain. Si vous y voyez une mince couche de glaise ou d’argile qui bouche complètement la base du gazon, bingo, votre terrain est en train de se boucher ,et l’eau coulera en surface, s’accumulera ou descendra le long des fondations de la maison.

    • J’ai de la misère à comprendre pourquoi le clapet anti-retour ne fonctionnerait pas. Je m’occupe d’une usine d’eau potable et d’une usine d’eaux usées et j’en ai plein. À part quand elles deviennent encrassées j’en ai jamais eu une qui a fait défaut.

      Bonjour,

      Le représentant de la compagnie d’assurance qui est venu me voir cet après-midi m’a dit que les maisons de quelques-uns de ses clients étaient équipées de clapets, mais que certains ont cédé en raison de la pression dans les tuyaux. Bref, ils ont eu des dégâts quand même.

      Grand parleur

    • Peut-être le châtiment divin s’abat-il sur Granby pour avoir réélu le maire Goulet?

    • Faut voir le bon côté des choses : Entre de l’eau souillé et l’eau du lac Boivin, je préfère l’eau souillé !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité