Le Grand Parleur

Archive, juillet 2010

Jeudi 29 juillet 2010 | Mise en ligne à 18h01 | Commenter Commentaires (6)

Réaction d’Hydro-Québec

Suite à mon blogue d’hier Hydro-Québec a torpillé AAER (publié également dans notre édition papier d’aujourd’hui), voici la réaction de la direction de la société d’État:

RÉPLIQUE D’HYDRO-QUÉBEC

Hydro-Québec juge important de corriger certaines informations contenues à la chronique intitulée Hydro-Québec a torpillé AAER, parue le 29 juillet dans le quotidien La Voix de l’Est.

En premier lieu, le Plan stratégique 2009-2013 d’Hydro-Québec prévoit le développement d’énergies renouvelables, notamment par l’intégration de près de 4 000 MW d’énergie éolienne à son réseau à l’horizon 2015. Par ailleurs, Hydro-Québec Distribution souligne que les dispositions de l’appel d’offres pour l’achat de 2 000 MW d’énergie éolienne imposent comme condition essentielle l’atteinte d’un contenu québécois minimal de 60 pour cent. Il est donc erroné d’affirmer que « tous les projets retenus proposaient des turbines […] avec 0 % de contenu québécois ».

Hydro-Québec Distribution rappelle que l’attribution de ses contrats d’approvisionnement en électricité (y compris les contrats pour des achats d’énergie éolienne) est faite selon un processus rigoureux, transparent et public. Ce processus a été approuvé par la Régie de l’énergie, qui en surveille l’application et qui, à la fin du processus, approuve les contrats après s’être assurée du respect absolu du processus. Toutes les démarches, depuis la publication de l’appel d’offres jusqu’à l’approbation des contrats par la Régie, sont publiques. Il est donc inexact d’affirmer que le tout a manqué de transparence.

Enfin, Hydro-Québec rappelle qu’elle soutient le développement de la filière éolienne par ses achats auprès de producteurs privés conformément aux décrets émis par le gouvernement. De par le succès des appels d’offres, le Québec peut se vanter d’être un leader au Canada dans le domaine de l’énergie éolienne puisque la majorité de l’industrie de fabrication d’éoliennes est basée dans la province, notamment à Matane et en Gaspésie.

Marc-Brian Chamberland
Chef, Affaires publiques et médias
Hydro-Québec

Beau pitch de relations publiques!

Nous avons demandé de voir l’analyse des six projets auxquels AAER était associée. Hydro-Québec a refusé prétextant des secrets industriels. En journalisme, on ne peut se contenter d’une telle réponse et affirmer que tout s’est fait dans les règles de l’art. Ça prend des preuves. Si les documents existent, le public est en droit d’y avoir accès. C’est ça la transparence.

Quant à l’affirmation que «le Québec peut se vanter d’être un leader au Canada dans le domaine de l’énergie éolienne puisque la majorité de l’industrie de fabrication d’éoliennes est basée dans la province, notamment à Matane et en Gaspésie», HQ devrait se garder une petite gêne.

Construire des pales, des composantes en fibre de verre et des tours en acier, c’est bien, mais ce n’est pas le coeur de cette industrie au potentiel sans fin. Plusieurs pays dans le monde sont capables de le faire. Pour se démarquer et espérer faire sa place, comme dans n’importe quelle industrie, l’important est de développer une expertise de pointe dans les secteurs de la haute technologie et de la recherche. Construire des turbines, comme AAER le faisait, tombe en plein dans le mile.

Dommage que le Québec va se satisfaire de si peu. On se croirait dans les années 50!

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Mercredi 28 juillet 2010 | Mise en ligne à 16h41 | Commenter Commentaires (6)

Hydro-Québec a torpillé AAER

Photo AAER

Nul n’est prophète en son pays, dit-on. L’adage résume bien la courte et chaotique histoire de AAER énergie éolienne. En trois ans et demi d’existence, le seul manufacturier québécois (et canadien) d’éolienne a fabriqué quatre turbines. Elles produisent toutes de l’électricité aux… États-Unis.

Quand une entreprise est incapable de faire sa place dans son propre marché, ses chances de succès s’en trouvent passablement réduites. Mais dans le cas d’AAER, son échec a de quoi étonner compte tenu du virage vert entreprise par Hydro-Québec depuis quelques années. Tous les espoirs étaient permis.

Plusieurs ont vu dans cette ouverture aux sources énergétiques autres que l’hydro-électricité, la principale carte d’affaires d’Hydro-Québec, un signe encourageant aux promoteurs et investisseurs intéressés à produire de l’électricité par d’autres moyens que les traditionnels barrages. Une importante filière éolienne devait émerger au Québec grâce à cette nouvelle philosophie. C’est du moins l’image que HQ voulait projeter. La réalité est tout autre.

Au printemps 2008, les dirigeants d’AAER étaient fébriles. Ses éoliennes avaient été choisies pour équiper sept parcs éoliens dans le cadre d’un appel d’offres d’Hydro-Québec pour la production de 2000 mégawatts d’électricité provenant de source éolienne. Des contrats de plusieurs dizaines de millions de dollars étaient à portée de main pour la jeune PME.

En optant pour les turbines du fabricant de Bromont, les promoteurs de ces parcs faisaient le plein de précieux points. La grille d’analyse d’Hydro-Québec utilisée pour choisir les projets gagnants accordait en effet des points aux projets qui comportaient des composantes québécoises: plus de composantes made in Québec se traduisaient par plus de points. Sur ce terrain, aucun autre turbinier au monde ne pouvait rivaliser avec AAER; ses turbines avaient un contenu québécois qui frisait le 80 %.

Ça n’a pas suffi. Aucun projet auquel AAER était associé n’a été retenu. Fait à la fois curieux et intéressant à noter, tous les projets acceptés proposaient des turbines de sociétés allemandes avec 0 % de contenu québécois.

Hydro-Québec n’a jamais voulu justifier ses choix. À ce jour, les subtilités de sa grille d’analyse ne sont connues que d’elle. Bonjour la transparence!

Pour AAER, ce rendez-vous raté a marqué le début de la fin. Comment expliquer à des clients potentiels qu’une multinationale d’État, mandatée par le gouvernement pour favoriser le développement d’entreprises québécoises liées à la filière éolienne, l’a ignorée dans un si gros appel d’offres? Du coup, le financement de ses activités auprès d’institutions financières relevait presque de l’impossible.

Les 5 millions de dollars prêtés par Investissement Québec en début d’année n’ont rien changé au destin d’AAER; boudée par Hydro-Québec, confinée à vendre ses turbines une par une, il devenait illusoire de croire que l’entreprise pouvait survivre. Comment y arriver quand un géant comme HQ vous torpille?

Dans le cercle politique, on raconte qu’Hydro-Québec n’a jamais cru et ne croit toujours pas aux éoliennes sur son territoire et encore moins à des PME. Elle a mis, malgré elle, les pieds dans ce champ suite aux pressions du gouvernement de Bernard Landry qui venait de mettre sur pied un programme pour développer cette industrie prometteuse au Québec, surtout en Gaspésie.

Huit ans après la création de ce programme, quel est son bilan concret? On a deux usines de pales et un gros fabricant de tours. Ça se limite pas mal aux matériaux composites et au métal. Pour la haute technologie, les composantes d’une turbine, par exemple, toutes les activités de recherche et de développement, et bien on doit (encore) se fier à des entreprises étrangères. Bravo!

photo Janick Marois

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Mardi 27 juillet 2010 | Mise en ligne à 12h45 | Commenter Commentaires (2)

La source de Wikileaks révélée

Mon collègue Maxime Massé vient de découvrir la source qui a permis à Wikileaks de mettre la main sur des documents secrets sur la guerre en Afghanistan.

C’est nul autre que… Maxime Bernier.

Il les aurait oubliés on ne sait où, trop perturbé, semble-t-il, alors qu’il remplissait le long formulaire du recensement de Statistiques Canada.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2009
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité