Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 22 février 2010 | Mise en ligne à 23h24 | Commenter Commentaires (15)

    Pause professionnelle

    Pour des raisons de relations de travail, je suspends mon blogue pour une période indéterminée.

    En espérant que ça sera pour une courte durée, merci de vos visites et de vos commentaires.

    Salutations!


    • Vraiment regrettable pour nous tous, surtout en disant pour une période indéterminée ! J’ai été souvent agressive concernant certains de vos textes et vous m’avez publié quand même. C’est
      tout en votre honneur, comme on dit, même s’il fait chaud dans la cuisine d’un blogue, vous faites face à la musique comme si de rien n’était. Vous faites un excellent travail et vos sujets sont pour la grande majorité du temps à la hauteur d’un bon et vrai journaliste. Enfin, bonne chance dans vos relations de travail.

      Louise Tremblay (Québec)

    • Bonsoir Mme Tremblay,

      Merci pour vos bons mots; ils sont très appréciés.

      Reste à espérer que le tout se règle rapidement.

      Grand parleur

    • prend ton temps!

    • Les “grands parleurs” finissent toujours par se frotter à leurs collègues, c’est normal, ceux qui donnent leur opinion vivent plus de conflits que ceux qui se rangent sagement derrière les autres. En espérant qu’il ne s’agisse pas d’une histoire de “ligne éditoriale à respecter” sur un sujet chaud. Parce que la liberté d’expression est déjà assez encadrée comme cela dans nos médias…

      Bonjour hdufort,

      Je jouis d’une très grande liberté éditoriale, ce que j’apprécie énormément. Le problème a trait à notre convention collective; elle est échue depuis le 31 décembre 2007! Et la perspective d’une entente prochaine n’est guère encourageante.

      Grand parleur

    • O que non, reviens-nous vite. Bien hâte de savoir quelle est cette problématique de RT (3 scénarios dans la tête).

      Bonjour buggly,

      Nous sommes sans contrat de travail depuis 26 mois.

      Grand parleur

    • Quel avenir pour les petits médias – disons, support papier – dans les régions ? J’ai comme l’impression que c’est le Groupe Gesca, par ses nombreuses ressources, qui permet aux petits quotidiens de survivre. Mais vous devez bien mieux le savoir que moi, c’est vous qui êtes dans la place, pas moi.

      Nous connaissons tous l’importance du rôle des médias dans nos vies. Je ne vois pas des villes comme Granby, Chicoutimi, Sherbrooke, etc. sans journal local.

      Ainsi, la question que Gesca devrait se poser est la suivante : est-ce que nous sommes prêts, en tant qu’entreprise socialement engagé, à ne couvrir que nos frais, et arrêter de penser à faire du profit avec tout et rien afin de préserver ce qu’il reste de notre pseudo-démocratie. Les médias ne jouent-ils pas un rôle essentiel à son bon fonctionnement, en tant que chien de garde ou gardien de notre société ?

      Bonjour buggly,

      Les journaux régionaux de Gesca sont rentables. Ils vivent aussi de grands bouleversements avec l’avènement d’internet, mais ils s’en sortent mieux que les quotidiens des grands centres puisque leurs marchés sont moins concurrentiels. Ça leur laisse donc plus de temps d’ajustement pour relever les nouveaux défis de l’industrie du journalisme papier.

      Grand parleur

    • So So So Solidarité…
      M. le Parleur continuez de combattre le capitaliste sauvage, il n’est pas normal que vos patron ne veulent pas négocier.

      Revenez nous rapidement, on a besoin de vous pour combattre S. Harper et la droite conservatrice

    • Bon courage, Bon Parleur! J’aurais été moins dérangé si quelques autres blogueurs (outre celui-ci) auraient pris congé.

    • Merci pour la précision, Michel.

      Sans non plus étaler les négos sur la place publique, que pouvez-vous ajouter ou dire de plus sur ce conflit ?? Mais aussi sur ce qui se passe ailleurs au Québec ?

      Et pourquoi avoir entendu 26 mois avant d’entamer des moyens de pression plus “pesant” ? Est-ce parce que vous n’êtes pas si loin d’une entente, après tout ? Et peut-être que ce n’est pas non plus de cette façon que la maison fonctionne (l’affrontement et le confrontation directe) ?

      Je crois aussi que vous avez une obligation d’informer TOUS les lecteurs de Cyberpresse, de ce qui se passe avec le Groupe Gesca. Parce que, moi, Montréalais ou Lanaudois que je suis, je ne suis absolument pas au courant de ce qui se passe dans VOTRE ville. Et en tant qu’utilisateur de Cyberpresse, ayant des convictions profondes par rapport à la façon de gérer ses RT, sans non plus utiliser la manière forte de Québécor, je suis TRÈS déçu d’apprendre que vous êtes sans contrat de travail depuis plus de 2 ans. Je vais penser à une manière d’être solidaire de votre cause, mais je suis rendu accroc de vos blogues ! Choix déchirant en perspective (entre l’arbre et l’écorce)

    • Cher Michel,

      Allez-vous rejoindre www.ruefrontenac???

      Bonjour dart,

      Je ne comprends pas le sens de votre question.

      Grand parleur

    • Bravo pour le principe, dommage pour la libre pensée. A la veille d’un autre référendum a Granby , le chien de garde du gros bon sens accroche sa plume. J’espère que Gesca préserva l’encre fraiche pour signer la nouvelle convention rapidement.

      Ca m’emmerde royalement! On risque de revoir les bêtas dans les tribunes libres…

    • Ah oui, un des big boss de Gesca ne vient pas de Granby?

    • @Grand Parleur

      Malgre que votre cause soit differente, j’y voit une certaine ressemblance en la revolte de journalistes face a un patronat innerte.

      Bonjour dart,

      Il est vrai que le monde du journalisme est en pleine mutation, pour ne pas dire en pleine crise. Mais contrairement à nos collègues du Journal de Montréal, notre employeur ne nous a pas sauvagement jetés sur le trottoir.

      Même si nos négociations piétinent, les canaux de communication avec l’employeur demeurent ouverts. Tout est alors possible.

      Grand parleur

    • @ Grand Paleur

      Ravis de voir que vous etes considere d’une facon correcte. Je sais que ce n’est pas facile pour les emplouyeurs qui sont entre les exigenaces des actionnaires et aux demandes de leurs employes.

      Bonne chance

    • Je ne comprends pas POURQUOI, mais votre blogue est ô combien plus difficile à trouver qu’avant ! Comme disparu !

      @ dart

      Exigences des actionnaires = noeud du problème = le MAL en personne. J’exagère un brin, mais tant que l’on ne renouvellera pas le “système économique et financier” actuel, celui en place, il y aura toujours plus de conflits armés, plus d’exploitation de tout acabit, plus d’inégalité et inéquité, l’écart entre riche et pauvre augmentera, l’état de la Planète se dégradera encore et encore, etc, etc, etc.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2011
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité