Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 20 novembre 2009 | Mise en ligne à 12h26 | Commenter Commentaires (14)

    Un boulet la ministre Boulet

    Contexte: vous êtes comptable et vous constatez que votre entreprise s’est fait frauder de milliers de dollars par un fournisseur. Vous avez des preuves. Immédiatement, vous en avisez le patron. Deux options s’offrent à lui: il confronte le fraudeur en demandant d’être remboursé; il appelle la police.

    Ça, c’est la réaction que vous, moi et toute personne pleine de bon sens auraient devant une telle situation. Mais si vous êtes un gros bonnet dans un ministère, le ministère des Transports, par exemple, vous laissez échapper un léger soupir puis vous oubliez le tout. Et si par chance, cette information de fraude parvenait jusqu’aux oreilles du titulaire ministériel, c’est à dire le ministre, les probabilités sont bonnes qu’il ne lèverait pas le petit doigt pour donner une leçon au malfrat.

    Assez étonnante cette histoire de fonctionnaire du MTQ qui n’a pas alerté la Sûreté du Québec qu’un appel d’offres a été truqué pour éliminer la concurrence. Encore plus étonnant — risible, devrait-on dire — que la ministre Julie Boulet remette le dossier à la SQ cinq ans après les faits reprochés. Ça fait control dammage pas mal.

    Pensez-vous vraiment qu’un enquêteur réussira, cinq ans après les faits, à pincer les responsables? Du grand guignol!

    Petite question sur laquelle cogiter ce week-end: pourquoi prononce-t-on Boulay lorsqu’on parle de la ministre Boulet? Lorsqu’on réalise le nombre de plats dans lesquels elle se met les pieds, la prononciation boulet ne lui irait-il pas mieux?


    • Cher Michel,
      Votre dernier jeu de mots est proprice à la situation. Suite aux répétitifs emmerdes que la ministre plonge son patron, il n’y a qu’une seule question que M.Charest puisse se poser indéniablement:
      Est-ce que ma ministre possède la compétence, le leadership et les capacités pour mener un si gros ministère?

      A mon point de vue non car elle semble totalement hors contrôle.

    • Mme Boulet a déjà “dû démissionner” a cause de son incompétence a bien faire son travail. Maintenant, c’en est devenue évident. Elle n’a pas les aptitudes ni les connaissances pour être ministre. Un congédiement s’impose rapidement.

      Par son manquement grave, de nombreuses collutions, scandales et corruption commencent à se montrer; Jean Charest ne veut pas d’enquêtes.
      On commence à penser que si Charest dirait oui aux enquêtes, il se mettrait la tête sur la bûche.

      Car le peuple saurait, que non seulement le MTQ pue la corruption à plein nez, mais que beaucoup d’autres ministères carburent avec la même procédure. Même le bureau de premier ministre emploierait les mêmes méthodes!!!

      Bref, le parti libéral semble fonctionnner seulement pour les bénéfices de “ses amis” et ce copinage néfaste et immoral va le détruire certainement. Les gens en ont assez des enveloppes brunes, des pots de vin, des gaspillages irraisonnables et abus de toutes sortes. La confiance des Québecois en est rendu à son plus bas et ce parti mérite maintenant de partir dans la honte. Jamais, on aura eu un parti aussi corrompu et les Québecois s’en souviendront.

    • Toute enquête publique, sur quelque sujet que ce soit, révélerait d’autres horreurs que cache le gouvernement libéral de Charest.

      Ce sera la déchéance totale.

    • @Lgervais vous dites:
      ”Est-ce que ma ministre possède la compétence, le leadership et les capacités pour mener un si gros ministère?”

      Comment voulez-vous qu’une pharmacienne comprennent quelques choses dans les transports. Elle a appris a compter des pilule et non pas à comprendre ce qu’est le béton pré-contraint ou armée ou les différent style de ponts.

      Mais il faut dire quels est une excellente politicienne tous comme notre chère Gérald Tremblay avec des réponses comme je n ‘étais pas au courant.

      Allez du balai et mettez dont un ingénieur civil en place pour challenger les petits sous-ministre qui ne connaissent pas grand chose.

    • Est-ce qu’il n’y a pas une obligation légale d’appeler la police en de telles circonstances ?

      Est-ce que ce n’est pas un crime de ne pas dénoncer à la police un crime dont on a été témoin ?

    • Je me questionnais aussi sur la prononciation “Boulay” pour la ministre Boulet entendue très fréquemment dernièrement… J’ai eu un boss qui s’insultait si on prononçait son nom “Forgette” au lieu de “Forget”, mais sûrement que personne n’aurait pensé l’appeler “Forgé”…

    • Le Québec est depuis plusieurs années devenu une République de Bananes où la misère de la pauvreté endémique ($ 500G) est cachée artificiellement. Nous avons tout des pays du tiers monde : deux dictateurs à la tête du pays et de la province, la corruption au même niveau qu’en Russie, notre mafia qui nous est propre, nos gangs de rue importées du sud, nos usuriers, nos gestionnaires qui parviennent à mettre leurs entreprises en faillite, les fraudeurs de grand chemin, tous ceux qui ont la main dans le sac, etc… Le Québec vit sur du temps emprunté et un de ces jours les FMI nous obligera à payer nos dettes, mais a leurs conditions. Quel avenir pour nos enfants!

    • Pourquoi Julie Boulet est encore en poste?
      Pourquoi la SQ n’enquête pas et n’arrête pas les fraudeurs criminels, dont plusieurs sont du parti libéral et de leurs amis.
      Ma confiance en la politique en mange une claque.

    • Appliqué au Domaine Municipal d’ici, un tel exemple nous
      guiderait inévitablement “à la prudence”.

      Il me semble qu’on devrait imposer un régime de
      responsabilité personnelle, vis-à-vis de ceux qui occupent
      individuellement ou collectivement une/des charge(s) ou fonction officielle
      d’administrateur, de gestionnaire, de commettant ou d’officier public.

      Il y a toujours la notion de quasi-délit qui pourrait ici s’appliquer
      pour un entrepreneur lésé; mais pour le citoyen ordinaire, la
      notion ou l’idée de malversation ne conduit qu’à la destitution de charge.
      L’idée générale de “responsabilité civile” étant beaucoup plus large
      et significative de réparation complète (dédommagement).

      Pour le moment, si je ne m’abuse seul le secrétaire-trésorier
      peut être tenu (redevable) personnellement, en “restitution
      de fonds publics”.

      Sauf peut-être dans certains Kas, et pour certains
      où il y aurait preuve de “Faute lourde”.

      À quand un régime complet de prévention et de couverture
      ou de responsabilité civile personnelle – Appliqué – à l’Ensemble
      de l’appareil et de l’Organisation Publique. (?)

    • Il me semble évident qu’elle doit être démie de ses fonctions, right now.

      Que sont nos dirigeants/es devenus/es !!?

    • Ça serait-ti que les “Bully” de la construction ont eu lae dessus sur la ministre Boulet?

    • Je sais que ça va crier, mais… je pense qu’on commence à voir ce que ça donne, la parité homme/femme au conseil des ministres. Déjà que le choix est plutôt médiocre, ça ajoute un autre boulet, comme vous dites!

    • Le “boulet” est entrain de FONDRE comme son bos=JAMES

    • Tant et aussi logtemps que cet imbu aura les deux mains sur le volant, rien à faire et il le sait.
      Cette femme avec la collaboration d’un puriste du nom de de Koninck, vont passer une loi pour
      le taux d’alcool dans le sang à 0.5 au lieu du 0.8 et ceci pour la population au complète. Pour ces amendes déguisées, se mettre au même niveau des autres provinces. Mais, pas question
      de les imiter par le paiement d’un impôt seulement. Ils vont saisir l’auto pour 24hr00 et une
      petite amende de $300.00 et plus et naturellement les frais du remorquage et les frais du garage qui aura entreposé votre auto. Le taux d’accidents chez les jeunes demeurera le même
      mais ça rapportera des millions dans les coffres de l’État. Jouant sur la corde sensible de nos
      bons Québécois avec des chiffres et une publicité monstre,l’affaire sera dans le sac. Aucun
      journaliste prendra la part du peuple, son journal reçoit trop de publicités de toutes sortes de ce gouvernement et c’est un revenu pour son patron important et pour lui, l’assurance de garder son emploi. Les riches avec chauffeurs iront faire la fête dan les restaurants et la classe moyenne retournera dans le bon vieux temps avec des partys maisons.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2012
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité