Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 septembre 2009 | Mise en ligne à 17h00 | Commenter Commentaires (8)

    Quand les fonctionnaires laissent tomber les femmes

    Rien n’est jamais simple dans le réseau de la santé. Un système d’une lourdeur paralysante y règne. C’est ce qu’on obtient quand il y a trop de patrons, trop de consultants, trop de formulaires, trop de procédures, trop de blabla.

    Voici une histoire pas possible illustrant ce qui cloche avec l’administration de nos établissements de santé: la direction du centre hospitalier de Granby (CHG)  est assise depuis plus d’un an sur 900 000 $, montant amassé par la population et destiné à l’achat d’un mammographe. UN AN! Et la commande n’est toujours pas passée!

    C’est plutôt ironique, non? Combien de fois entend-t-on des dirigeants d’établissement de santé se plaindre de sous-financement, d’être mal équipés? Là, un groupe de femmes met sur pied une organisation, organise une marche annuelle (Marchons pour nos nichons) et d’autres activités de financement, réussit à amasser 900 000 $ en cinq ans — un tour de force pour une ville de la taille de Granby (60 210 habitants) — et le CHG n’est pas foutu de faire preuve de célérité pour commander l’appareil pour (enfin) offrir ce service aux femmes de la région!

    Ce qui s’annonçait une belle participation citoyenne à un effort pour faire entrer leur hôpital dans la modernité se transforme en une pathétique histoire à décourager les plus vaillants et déterminés bénévoles. Tout ça parce que le système administratif ne parvient pas à opérer efficacement.

    Le plus désolant dans cette histoire est que l’incompétence l’attitude des dirigeants du CHG risque de décourager les citoyens à prendre part à de tels projets pour améliorer les services de santé dans leur communauté.

    Ma collègue Chantal Vallée, qui a creusé cette affaire, a recueilli des réactions.

    «C’est désolant pour la population», estime l’une des instigatrices de la marche, Diane Tétreault. «Les bénévoles ont travaillé tellement fort!», a-t-elle dit.

    «C’est frustrant. Des milliers de personnes ont marché pour ça. C’est beaucoup d’énergie. Ensuite, on se butte aux lenteurs administratives…», retient une autre bénévole, Odile Ribard. «J’ai très hâte. Mon bonheur, ça va être quand l’appareil sera dans la salle.»

    Bien entendu, les dirigeants du centre hospitalier ont des explications toutes faites. Ils blâment ça sur… le système!

    «On peut comprendre que les gens qui ont amassé les dons se posent des questions. Mais on est dans le secteur public, il y a une complexité», explique le porte-parole du CHG, Michel Lapointe.

    «Ce que je peux vous dire, c’est qu’il va y en avoir un mammographe. Si des femmes ne s’étaient pas engagées, il y a cinq ans, il n’y en aurait pas. Les délais sont très frustrants. C’est dommage. Mais ça va finir par arriver», assure Claude Vézina, le directeur général du CSSS de la Haute-Yamaska (CHG dans le jargon des fonctionnaires).

    Ensuite nos mêmes dirigeants du réseau de la santé viendront pleurer que la communauté anglophone a une tradition de philanthropie lorsque vient le temps d’appuyer financièrement leurs institutions. Une culture que les francophones n’ont pas.

    Ils ont bien raison de le déplorer. Mais en même temps, comment peut-on blâmer les gens d’être réticents à donner leur argent lorsque leur système administratif produit de telles bêtises?


    • abawiii! Et quand ils vont finir par s’en acheter un, celui à 900 000$ seras dépasser, et il faudra 1.2 million pour acheter le nouveau :) … et la va falloir plus de financement…

      Vive la bureaucratie abnoséame !

      Bravo Québec, Bravo le système de santé… Vraiment bravo!

      Bouger Vous bon dieux :O … Y’est temps que quelqu’un se charge de faire le ménage la dedans! Pis sans écouter ce que disent les ptit patrons qui pensent qu’à leurs jobs, et à leurs intérêts personnel!

    • Nous avons un exemple, parmi des centaines d’autres, qui nous montre comment l’administration de notre gouvernement peut être inefficace et lourde. Beaucoup de ministres et de fonctionnaires sont de parfaits incompétents (tes) ce qui paralyse la performance et l’essor économique du Québec. Tout ce beau monde pense à sa petite personne et à retirer sa part de l’assiette au beurre tout en négligeant les citoyens qui sont en réalités leurs patrons.

    • c_olivier, mets-z-en, ça ne sera pas juste 1,2 millions, ça va être plutôt 3 millions quand ces ronds-de-cuir décideront d’acheter le saudit mammographe! La technique sera même dépassée, non seulement l’appareil! Et ils ont “placé” les 900,000 balles à, quoi, 1,2 % d’intérêt?

    • “Mais on est dans le secteur public, il y a une complexité», explique le porte-parole du CHG, Michel Lapointe.”
      -Traduction;”On se sacre du monde, c’est pas vrai qu’on est sous-financé. Plus je suis lent et innéfivase, plus ma job est justifiée. La province est dans le trou…mais j’ai une belle retraite garantie.”

    • Écoeurant la gestion de notre système de santé… À quand un super-héros pour mettre la “Hache” dans cette bureaucratie étouffante… Que l’argent du système de santé serve aux soins en système de santé et non à entretenir une gang de fonctionnaires essayant de justifier leur job de bureacrate…

    • Alors Monsieur Lapointe, le porte-parole, vous trouvez le secteur public tout à fait complexe? Pourquoi en est-il ainsi? Ne vous a-t-on pas appris à faire preuve d’initiative dans votre milieu? Il doit certainement y avoir une façon de faire qui serait peut-être un petit hors de l’ordinaire mais qui donnerait un résultat positif. Si vous en êtes incapable, je vous suggère d’aller travailler dans un autre milieu ou vos «compétences» seront sûrement appréciées.
      Assoyez-vous avec le DG Vézina et remuez-vous les méninges. Peut-être en sortira-t-il quelque chose de bien simple. Au fait, quel travail a été effectué à ce jour pour acquérir le mammographe ? Je suis curieux…

    • Pour avoir ete sur un CA d’un etablissement hospitalier, cela ne me surprned aucunement, si c est pas ecrit dans leur code de procedure, y viennent meler ces fonctionnaires.
      A force de travailler pour le gouvernement ces gens ont perdu tous sens de creativite, ont leur dicte quoi faire sinon “c est ben trop complique” si vous auriez su comment de fois je me suis fait repondre cela .
      triste histoire, mais n essayez pas changer , faut pas toucher aux vaches sacrees

    • Dommage… mais bon… Un jour les gens comprendront qu’à force d’élire à chaque 4 ans le même visage qui traîne sur la scène politique depuis bien trop longtemps, le vent de fraîcheur n’arrivera jamais et ce genre d’histoire se répétera.

      Qu’importe le système public ou privé… les ordres viennent d’en haut. Si ridicule soit-elle.
      Retounez à vos occuptations après avoir écrit votre commentaire. C’est ce que 95% de notre populace fait.

      C’est beau de commenter, critiquer et chiâler mais ça ne fait pas avancer grand chose. Des gens et des parties politiques aux idées avant-gardiste et rafraichissantes se sont présentés antérieurement aux élections. Qu’est ce que le peuple à fait? Il n’a pas voté en majorité et à élu encore une fois un visage qui se fait vieux jeu et se fout royalement de vous. Les idées avant-gardiste sont souvent lapidés sur la place publique pour entretenir NOTRE bon vieux confort et NOS vaches sacrées personnelles. Nous n’avons que le résultat de notre paresse à vouloir changer les choses. Restez devant votre ordinateur à commenter et critiquer, les choses ne bougeront pas. Ça c’est le Québec… assis confortablement dans son salon en regardant la parade passer.

      Parlant de vaches sacrées… le Québec est dans le rouge. Les tarifs doivent êtres augmentés et indexés LOGIQUEMENT. Déjà on sent que la population se lève pour protéger ses mêmes tarifs ridiculement trop bas depuis 15 ans approximativement.

      Des vaches sacrées, il y en a partout… Voulez une province dont vous êtes l’acteur ou simplement le spectateur qui chiâle s’en rien offrir en retour???

      Désolant cette histoire M. Laliberté. Ces femmes ont usées de créativité. Malheureusement nous avons choisis de persévérer dans les vieux rouages de notre système public avec les conséquences qui s’en suivent.

      Qu’importe ce que vous en pensez, la réalité est là et nous devons faire des choix, pas dans
      4 ans mais maitenant.

      Bonne journée :)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2008
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité