Le Grand Parleur

Archive du 14 juin 2009

Dimanche 14 juin 2009 | Mise en ligne à 22h46 | Commenter Commentaires (7)

Ces fous à deux roues (suite)

Plusieurs m’ont écrit suite à mon blogue sur ces jeunes fous qui filent à la vitesse de l’éclair sur nous routes au volant de leur motocyclette.

Un des arguments utilisés par quelques internautes (snooze, omni-tag et kosmokvmr, notamment) contre la suggestion de demander aux motocyclistes de payer leur immatriculation selon les risques qu’ils représentent à la société est l’universalité des assurances de la Société de l’Assurance automobile du Québec (SAAQ). Autrement dit que nous ne pouvons exiger des motocyclistes qu’ils paient des primes plus élevées puisque cela serait discriminatoire. Permettez-moi d’écarter cette explication.

Obtenir une immatriculation pour une motocyclette, et du coup une assurance réhabilitation en cas d’accident, n’est pas un droit. C’est un privilège. Aussi, les personnes qui veulent immatriculer un véhicule au Québec, peu importe le type de véhicule, doivent posséder un permis de conduire, document qu’on obtient en passant un examen de conduite.

Ce n’est pas le cas d’une carte d’assurance-maladie. Ou d’une prestation de soutien aux enfants. Ou d’une pension du gouvernement fédéral. Le lien entre ces trois éléments? Ce sont des programmes sociaux basés sur le principe d’universalité, c’est-à-dire que tous y ont droit.

Les frais exigés pour l’immatriculation des véhicules au Québec servent à dédommager (rentes, frais de réhabilitation, frais funéraires) des victimes de la route. C’est en fait une grosse assurance collective publique. Dans le privé, que font les compagnies d’assurance lorsque des groupes d’assurés coûtent plus cher qu’ils ne paient en primes? Et bien elles haussent leurs primes ou encore elles annulent leur assurance.

Reposons la question: pourquoi les motocyclistes ne paient-ils pas des frais d’immatriculation tenant compte des risques physique qu’ils posent aux autres usagers de la route mais également des risques financiers qu’ils imposent aux autres détenteurs d’immatriculation?

Dans un système privé comme on en voit dans plusieurs provinces et états, combien coûterait aux motocyclistes une assurance semblable à celle de la SAAQ?

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité