Le Grand Parleur

Archive, juin 2009

Lundi 29 juin 2009 | Mise en ligne à 17h23 | Commenter Commentaires (5)

Pourquoi on déteste (parfois) les gens d’affaires

Aménager dans une maison neuve est sûrement un moment excitant pour tout ménage. Mais imaginez que vous arrivez tout heureux avec votre camion de déménagement devant votre maison, payée entre 140 000 $ et 200 000 $, et que vous constatez que l’électricité n’a pas été branchée. Puis qu’on vous informe que ça pourrait prendre un mois… Le rêve transformé en cauchemar!

Ça ne se passe pas à 150 kilomètres au nord de Baie-Comeau. Ça se passe à Granby où une dizaine de ménages, fraîchement installés depuis quelques jours dans leur maison des Faubourgs du Séminaire, un nouveau quartier résidentiel à Granby, broient du noir.

Ils doivent se passer de leur frigo, de leur cuisinière, de leur laveuse, de leur réservoir d’eau chaude, de leur climatiseur, de leur piscine. Certains ont recours à une génératrice. Mais ça fait du bruit, ça pue et ça coûte cher! Le barbecue dépanne bien, mais il n’a pas d’option douche!

Une vingtaine d’autres ménages s’ajouteront à cette colonie de tristes campeurs urbains dans les prochains jours alors qu’ils prendront eux aussi possession de leur maison. Tout ça en raison — et là on reste très, mais vraiment très poli parce qu’on est bien élevé — d’un manque de communication entre l’entrepreneur Michel Ducnesneau et Bell, l’entreprise responsable de l’installation des poteaux dans ce secteur de la ville.

Faisons une histoire courte: l’entrepreneur a oublié d’informer Bell que les dénivellations des terrains faisaient en sorte que certains poteaux devaient être d’une longueur de 45 pieds et non pas de 40 pieds. Info importante, me semble-t-il. Et quand on traite avec une grosse boîte comme Bell, incapable de se virer de bord sur un 10 ¢, c’est le genre de détails qui fait que l’échéancier ne peut être respecté.

Une erreur, ça arrive, vous vous dites. Oui. Mais quand le responsable de la bourde refuse de le reconnaître… Pire, qu’il se considère presqu’un bon samaritain dans cette affaire puisqu’il dédommage ses clients (un gros 25 $ par jour)! Et tenez-vous bien: il claironne qu’il n’a pas à le faire puisque les contrats le liant à ses clients le dégage de responsabilité devant une telle éventualité! Ça laisse pantois, non?

Ce n’est pas parce qu’une telle clause est écrite dans un contrat que c’est nécessairement légal. Et entre vous et moi, un projet clé en main n’inclut-il pas à tout le moins l’électricité? Qu’en dirait un juge?

Excusez le cliché go-gauche, mais on comprend pourquoi certains gens d’affaires peinent à s’attirer le respect.

* * *

Ça nous amène à parler de Jean-Claude Duchesneau, le frère de l’autre. L’ancien conseiller municipal recevra 123 000 $ de la Ville de Granby en guise de dédommagement pour l’expropriation d’un terrain pour reconfigurer la rue Simonds Sud.

Le hic: M. Duchesneau, un conseiller municipal défait en 2005, a acheté le terrain un an auparavant au coût de 57 635 $. Or, au nom de la Ville de Granby, c’est lui qui a négocié à l’époque avec les anciens propriétaires du terrain.

Cette affaire a toutes les apparences d’un conflit d’intérêts. De un, M. Duchesneau était directement impliqué dans le projet de reconfiguration de la rue. De deux, en tant que conseiller municipal, il détenait des informations privilégiées sur ce projet d’expropriation (intentions de la Ville, montants discutés, etc.).

Écarté démocratiquement du conseil, l’éthique la plus élémentaire commandait à M. Duchesneau de rester à l’écart de cette transaction. Son geste n’est pas illégal. Toutefois, il nourrit la méfiance des gens envers la classe politique. Désolant!

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Mardi 23 juin 2009 | Mise en ligne à 15h23 | Commenter Commentaires (4)

Photos de l’AF447 = bourde journalistique

Bourde monumentale d’une station de télévision bolivienne. Elle a diffusé des photos prises à l’intérieur de l’avion d’Air France alors que l’appareil piquait vers l’océan Atlantique la semaine dernière.

Scoop de l’année? Non. Gaffe de l’année, plutôt! Les photos étaient celles de la série de télévision Lost

Les médias cherchent tellement à se signaler qu’ils laissent tomber leur sens d’incrédulité, une qualité essentielle à tout organe de presse sérieux.

Merci à Marie-France de m’avoir signalé l’histoire!

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Lundi 22 juin 2009 | Mise en ligne à 16h08 | Commenter Commentaires (12)

Triste tactique péquiste

Reçu à l’instant un communiqué du Parti québécois où on déplore la mollesse avec laquelle le premier ministre Charest s’oppose au projet d’Ottawa de confier à une seule commission la surveillance des valeurs mobilières au Canada. On ne manque pas de souligner que l’économiste Clément Gignac est derrière ce projet qui signerait la mort de l’Autorité des marchés financiers du Québec et du coup ferait disparaître des emplois à Montréal, accuse le député de Nicolet-Yamaska et porte-parole en matière d’institutions financières, Jean-Martin Aussant.

Ce n’est pas un hasard que les péquistes reprennent le tir dans ce dossier aujourd’hui. M. Gignac, candidat du Parti libéral dans Marguerite Bourgeois, est en effet en pleine élection.

On sait que le Parti québécois n’a aucune chance de remporter cette circonscription. Mais ça manque de classe de tenter d’influencer ainsi les électeurs le jour du vote, vous ne trouvez pas? N’ont-ils pas eu une trentaine de jours pour vendre leur salade aux électeurs?

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité