Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 26 mai 2009 | Mise en ligne à 17h50 | Commenter Commentaires (5)

    Ford (semble-t-il) prospère au Brésil

    Reçu cet intéressant reportage sur une usine ultramoderne de Ford au Brésil (il vaut la peine d’être écouté).

    Beaucoup d’information très intéressantes. Mais vous avez sûrement remarqué que le journaliste internet Bryce G. Hoffman de The Detroit News ne parle pas des salaires payés aux travailleurs brésiliens. C’est pourtant un aspect important du sujet. Bref, du journalisme 101.

    Peut-être avez-vous aussi noté que la conclusion fait subtilement porter le blâme des déboires de Ford sur les syndicats de ses usines en Amérique du Nord.

    C’est ça le danger de faire des reportages sur des multinationales. Quand vous avez besoin de leur aide, pour des images de leurs activités par exemple, le risque de contamination idéologique est grand. On en a la preuve ici.


    • peut-être est-ce vraiment la faute du syndicat? ah oui j’oubliais, c’est la faute du patronat d’avoir cédé au syndicat aussi souvent….

      Le patronat a fait preuve de manque de vision, tant vis-à-vis le choix des produits à offrir, mais aussi vis-à-vis ses négos avec le syndicat. Celui-ci vit en vase clos… la compétition mondiale, ça n’existe pas pour eux…

    • Révolutionnaire, cette méthode de production. Il y a un siècle, Ford innovait dans les “chaînes” de production par la division du travail et l’ergonomie, devançant ainsi la concurrence. D’ailleurs, les entreprises n’ont pas tardé à implanter les idées de Ford, ce qui nous a donné une deuxième révolution industrielle. Aujourd’hui, Ford innove encore en réunissant ses fournisseurs sous son toît, le plaçant encore loin devant sa concurrence.
      Autre avantage pour Ford, il est pour l’instant à l’abri des grands syndicats dont le but inavoué est de jeter le patronat par terre: on n’a qu’à penser à Jimmy Hoffa et, plus près de chez nous: l’acharnement de Paul Larose sur Malenfant, le saccage de la Baie James, et les liens douteux d’un de nos syndicats avec le monde interloppe…

    • Très bonne réflexion de votre part. C’est en exploitant ces travailleurs que Ford réussira à redevenir rentable pour les gros actionnaires américains. LAMENTABLE

    • @dododo
      Lamentable? Peut-être, oui. Mais je trouve tout aussi lamentable le chômage de nos travaileurs. Les syndicats n’ont qu’à ramener les demandes à des niveaux raisonnables au lieu de chercher à s’enrichir aux dépens des patrons, certes, mais sur le dos de leurs membres itou. Et comme patron, les syndicats m’ont pas un succès reluisant: pensez à l’entreprise de Drummondville qui, ayant fermé ses portes, a été reprise par le syndicat et remise en route… Ça n’a pas duré 10 ans ça… Et il y en a eu d’autres qui n’ont pas eu plus de succès, par la suite.
      Je ne suis pas anti-syndicaliste. Je dis juste que les grands syndicats vont trop loin dans leur anti-patronnat; aussi, ils se permettent de se mêler de politique en disant à leurs membres pour qui ne pas voter aux élections: comme si ces membres majeurs et vaccinés n’ont pas l’intelligence de faire leurs choix. Que les syndicats jouent leur rôle, c’est tout ce qu’on leur demande.

    • Pour les idéologues de gauche, il est beacoup plus confortable de s’imaginer que les Américains font comme les Québécois et boudent les voitures américaines (ce qui serait à la source de leur problème), plutôt que d’envisager une seconde que peut-être les coûts de fonctionnement de GM et cie (incluant salaire et avantages sociaux) seraient trop élevés. Cet aveuglement idéologique persiste même lorsqu’ils savent que les salaires et avantages sociaux sont plus bas chez la concurrence en meilleure posture.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité