Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 23 décembre 2008 | Mise en ligne à 11h03 | Commenter Commentaires (16)

    Quand l’État donne aux riches

    Reportage incroyable en provenance de Washington. On y apprend que les hauts dirigeants de 116 banques ont reçu l’an dernier 1,6 milliard de dollars en salaire, primes et autres avantages financiers. Le hic: ces institutions obtiendront 116 milliards de dollars du gouvernement américain pour rester à flot.

    On comprend l’opinion publique américaine de rester de glace devant les difficultés financières de leurs banques. On comprend surtout pourquoi une majorité d’États-uniens s’opposent à ce que Washington utilise l’argent de leurs impôts et de leurs taxes pour les renflouer.

    Il est vrai que la rémunération et primes accordées aux grands patrons des banques n’expliquent pas le gouffre financier dans lequel elles sont plongées depuis près d’un an. Toutefois, ces généreux avantages financiers nourrissent le cynisme de Monsieur et Madame Tout-le-monde. Dans ces conditions, il est difficile de leur faire accepter un plan de sauvetage.

    Selon la logique capitaliste, le jeu de l’offre et de la demande s’applique pour tout. Incluant les salaires des grosses gommes. Cela dit, quand la rémunération du patron est de 40 à 50 supérieur à celle d’un employé, on peut conclure à l’exagération. Et cette indécence a des conséquences. Elle mine la crédibilité des patrons, mine la motivation des employés, mine la confiance des ménages dans le système économique. Bref, rien pour construire de solides fondations économiques.

    Il est tout à fait normal que les dirigeants des PME et des grandes entreprises privées encaissent les profits. Normal parce qu’ils assument tous les risques financiers lorsque leur compagnie va mal.

    Ce n’est pas le cas des dirigeants des banques. Ce sont des entreprises publiques, cotées en bourse. Ici, ce sont les actionnaires qui assument les risques. Le seul risque qui pend au-dessus de la tête des patrons est celui d’être viré. Mais on n’a pas à se faire de soucie pour eux; leurs contrats prévoient des grosses primes de départ (et de licenciement). Dans le milieu, ils appellent ça des parachutes dorés.

    Pendant ce temps, Monsieur et Madame Tout-le-monde travaillent sans parachute.

    Ne serait-il pas temps de prévoir un système de rémunération plus décent?


    • En accord avec vous, mais meme si ce sont des compagnies publics ( bourse), il demeure que les haut dirigeant sont choisis par souvent un CA et le petit actionnaires ne peut pas y faire grand chose, et le gouvernement ne peut pas legiferer, mais est-ce que le gouvernement doit aider? voila le dilemne.
      Experiemce personnel, j’ai ete membre d’un CA d’un etablissement hospitalier et chaque annee il y a des bonis de performance attribue, pendatn pres de 4 ans
      a chaque fois que l’on devait tenir le vote j’etais le seul a m’opposer car nous coupions des postes ou des services aux usagers, mais certains gens avait quand droit a des bonus qui pouvait atteindre 10% de leur salaire.
      Alors que ce soit au gouvernement ou au prive l’argent a la meme odeur LOL

    • @michel……………vous avez raison: c’est aberrant et ridicule.
      C’est pas sérieux, pas responsable, pas respectueux de se “graisser” sans aucune retenue, toujours assoiffés d’argents et de biens matériels.

      Vous voyez oû on en est rendu avec l’évolution humaine en 2008. J’appelle cela plutôt un déclin, un recul sur les vraies valeurs de la vie. Ce vil instinct dirige encore l’esprit humain de la majoritée. La grande majorité du peuple, a l’exemple de leurs dirigeants, considèrent l’argent et le luxe, comme étant une garantie de succès et de réussite dans la vie. Ils n’ont rien compris.

      Au diable les vraies valeurs, l’éthique, la raison, l’empathie, le respect… on se fout de tous ses semblables pour sa pauvre petite personne. Malheureusement, cela s’applique très souvent a nos élus, qui par différentes entour-loupettes alimentent ces gestes néfastes et négatives.

      ON n’a pas besoin d’aller aux USA pour constater ces ignominies inhumaines et irraisonnables; on en retrouve beaucoup au Québec avec les nombreuses nominations partisanes des Libéraux qui “tassent” des bonnes personnes pour des mauvaises personnes. Les amis des amis coûtent énormément cher.

      Une simple minorité, (ces privilégiés), ont compris que la réussite dans la vie ne se résume pas à s’emplir les poches, au détriment de son prochain. Disons, qu’ils constituent l’exception. J’espère que Noel va les faire réfléchir… mais je rêve… car il ne sont pas rendu là dans leur évolution; ils ont l’esprit fermé.

    • @menoum

      Je ne suis pas liberal, pequiste neme it, mais ici dans ce cas ce sont tout les parties politiques qui font des nominations partisanes.
      Ou est-ce qu’il y de l’homme il a de l’hommerie

    • J’èspère que tout le systeme monétaire va s’effondrer.

      Ce serais une grosse avancé de l’évolution de l’humanité. Il y a assez de ressources sur terre pour tout le monde, assez d’eau, d’air, de terre, de nourriture, de technologies.

      L’argent ne sert à rien, c’est du papier, meme pas! c’est des colonnes de chiffres fictives gonflées pas des banques.

      J’ai vue un video très inspirant que je vous recommande : http://www.miniature-earth.com/me_french.htm Ce video compacte la population de la planète en un village de 100 personnes. Cela nous montre à quel point il y a des injustices dans le monde. Si nous étions une communnauté de 100 personnes, jamais on ne tolèrerait de tel injustices, alors pourquoi le faire a plus grande échelle?

      quelque exemples:

      Sur 100 personnes,
      -43 vivent dans des conditions sanitaires précaires.
      -18 sans sources d’eau potable.
      -6 personnes possèdent 59% des richesses de la communauté.
      -13 ne mangent pas à leurs faim ou souffre de mal nutrition
      -14 ne savent pas lire
      -7 ont suivi un enseignement scolaire de type secondaire
      -12 possède un ordinateur
      -3 ont une connection internet
      -1 a le VIH
      -25 on un toit, un lit, et un frigo
      -18 lutte a vivre avec 1$/jours ou moins
      -53 lutte a vivre avec 2$/jours ou moins

      Il en couterait 50 000 000 000$/ans pour que tout le monde mangent a leur faim dans le monde, 50 milliard! C’est si peu comparé a tout l’argent qui sort de nul part pour sauver des banquiers, des constructeurs automobile etc…

      La guerre en Irak a couté au Américains, l’équivalent de 20 ans sans famines sur toute la planète!

      C’est sur que je rêve, jamais l’homme ne sera assez intelligent, assez bon, pour s’occuper de faire un monde meilleur pour tous.

    • Et ce n’est «rien», ça, encore, jonathangregoire, ce que vous rapportez. Comme si ce n’était pas assez, ici même sur cyberpresse, il y a exactement deux mois (23 octobre), était rapporté par Annie Morin de La Presse que pas moins de la moitié de la nourriture est jetée sans être consommée…

      Le lien web ne fonctionnant pas — en raison de la ‘restructuration’/'réorganisation’ en cours à cyberpresse –, voici repro du premier paragraphe de ce reportage :

      « « (Québec) La prochaine fois que vous reviendrez du supermarché avec cinq sacs d’épicerie, prenez-en un – et pas le plus petit – et déposez-le directement à la poubelle.
      Le gaspillage de nourriture est une plaie dans nos sociétés occidentales. Au moins 50% de toute la nourriture produite dans le monde est jetée sans être consommée, selon un rapport dévoilé ce printemps par l’Institut international de l’eau de Stockholm. Les pertes commencent à la ferme (entre 0 et 25% dans les pays développés et jusqu’à 30% dans les pays en développement), puis se poursuivent dans les usines agroalimentaires, dans les centres de distribution, dans les points de vente au détail ainsi qu’à toutes les étapes du transport des marchandises. Ajoutez donc facilement un autre 10 à 25% de pertes. » »

      Comme on voit, donc, ce n’est que malice ou indifférence s’il y a un milliard de gens sur terre qui n’ont pas de quoi manger minimalement. Puisque la moitié du ‘manger’ se voit gaspillée, au lieu de leur être ‘envoyée’ ou ‘transférée’.

      Bref, c’est là la même logique, à peu près, suivant laquelle un sans-abri vient de mourir de froid à Montréal. Pendant qu’on multiplie allègrement, avec fanfare et trompettes, les guignolées à tous vents, et qu’on s’empiffrera à qui mieux au cours des prochains jours, en n’omettant surtout pas de «faire sa part» concernant le gaspillage de nourriture («excédentaire»), qui prendra le bord d’on sait où/quoi…
      denis beaulé
      p.s. « Morale » ? Oui, certes, y en a une p’tite clique, tout en haut, qui surabuse. Mais pour ce qui est du gaspillage de biens qui pourraient ’sauver la vie’ ou la santé de millions de personnes, ça, il y en a hors cette p’tite clique aussi qui y ‘concourent’…

    • @ kosmokrmr Malheureusement, vous avez raison. L’hommerie est partout.

      Harper vient de nommer plusieurs “amis” comme sénateurs. J’avais voté pour lui car il projetait d’abolir le sénat et les 87 millions de gaspillages relatifs.
      Il a perdu mon prochain vote; restera ne pas voter où Layton !!! Bref, oublions les “hommeries” médiocres si on veut passer un joyeux Noel.

    • Mon cher grand parleur, vous n’etes qu,un jaloux et un envieux. Il est evident que ceux qui detruisent le systeme ce sont ceux qui travaillent au salaire minimum et qui reclament a hauts cris, des augmentations excessives de 5 et meme 10 cennes de l’heure. Ceux qui empochent les milliards ont bien compris et s’empressent chaque fois d’aviser les gouvernements que l’economie serait en grave danger s’il fallait ceder a l’avidite de ces predateurs sans scrupule. Il est evident que pour sauver le systeme il faut donner des milliards a ceux qui ont travaille si fort pour nous amener la ou nous sommes actuellement. Ils nous ont amenes au bord du gouffre, je leur souhaite de faire un pas de plus comme disait un celebre politicien.

    • Il fut un temps où les banquiers étaient respectés.
      Ce temps est révolu.
      Quand vous allez rencontrer le vôtre, vous allez penser quoi?

    • Le nuit porte conseil. Pour donner une augmentationn de 10 cennes de l’heure a 200 millions de profiteurs qui travaillent au salaire minimum cela couterait environ 40 milliards par annee. Je ne suis pas economiste mais il m’apparait evident qu’apres avoir donne 116 milliards aux banquiers qui protegent nos interets il serait catastrophique d’investir dans cette classe de gens si productifs. Meme Charest donne le ton. Apres avoir ouvert un ligne de credit de 1 milliard pour l’industrie, il vient d’accorder 3 millions par annee pour les gueux et les gueuses de Montreal. C’est pas beau ca? Je regrette profondement de ne pas avoir vote Charest.

    • Repenser le système capitaliste et l’HUMANISER, est-ce une utopie, un rêve virtuel?

      Déjà que les gens commencent à se questionner sur la pertinence de renflouer les riches avec l’argent du PEUPLE!

      Que les riches assument les pertes encourus par leur mauvaise gestion…Les Constructeurs automobiles: G.M. Chrysler, FORD n’avaient qu’à s’ajuster aux demandes des clients: petites voitures économiques.

      Ils ont continué de fabriquer de gros bolides qui buvaient énormément d’essence. Les clients les ont délaissées, car ça coûtait trop cher, lorsqu’ils faisaient le plein.

      C’est quand même étrange, bizarre que les gens ordinaires soient OBLIGÉS d’aller au secours des riches, qui soit dit en passant, ne font pas pitié même dans la dèche où ils sont présentement: salaire garanti.
      desorties

    • ”Selon la logique capitaliste, le jeu de l’offre et de la demande s’applique pour tout. Incluant les salaires des grosses gommes. ”

      L’offre et la demande doit jouer mais pour eux ? Vous avez parler des parachutes dorés et il y a d’autres coûts d’agence aussi. C’est bien plus l’influence et le pouvoir politique en affaires, les contacts et tout cela qui jouent sur leur rémunération et même pour obtenir leurs postes.

      Une affaire de réseau, de contacts, de jeux de pouvoir, de coulisses et d’influence. Et c’est un peu la même chose pour obtenir les subventions.

      On est loin d’être en situation de concurrence pure et parfaite pour fixer ces rémunérations là. Le prix des banques en bourse est mieux évalué que les rémunérations des hauts dirigeants.

    • desorties

      Les RICHES ont administrés de façon à CAUSER cette CRISE pour mettre l’argent du peuple dans leurs POCHES.

      TOUT ce que nous pouvons leurs SOUHAITER c’est l’EFFET de BOOMERANG…..si c’est POSSIBLE……………………………………………………………………………………………..

      JOYEUSES FÊTES

    • @desorties et @fernandcloutier
      Vous avez raison de croire que les riches ne sont jamais assez contents de leurs richesses; ils en veulent toujours plus… une vraie drogue.
      Les ministres et les députés, les juges, la police, etc… sont des riches de la société. Ils ont eu des augmentations de salaire bien supérieures aux autres.
      Vous voyez, le système fait que les riches s’enrichissent et les pauvres s’apauvrissent. Un peu plus de partage serait sencé et bienvenue.

    • À lire les commentaires de tous et chacun, je constate que c’est la première fois que tous les blogueurs tirent dans la même direction. Malheureusement, comme
      simple citoyen, nous ne pouvons rien faire. Diviser pour régner. C’est une mafia de cols blanc qui est présente à la grandeur de la planète.

    • gaetanpelletier.wordpress.com/2008/11/20/les-chiens-rouge-a-levres/

      PREUVES = A LIRE = INFOS ………………………………………………………………………….

    • fr.wordpress.com/tag/les-affaires-sont-les-affaires/

      Riches : VERSUS : MISÈRE

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité