Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 28 juillet 2008 | Mise en ligne à 15h58 | Commenter Commentaires (7)

    Quelle est la légitimité de Michael Fortier?

    Michael Fortier est un homme bien discret. Tellement discret qu’on entend peu parler de lui dans l’actualité. Pourtant, il est ministre du Commerce international dans le cabinet de Stephen Harper. Fait-il exprès pour se tenir si loin des projecteurs?

    Non. Et oui. Non parce que M. Fortier n’a rien du Kid Kodak qu’est Denis Coderre, par exemple. Non aussi parce qu’il est habité par une grande sagesse, ce qui fait qu’il passe inaperçu, contrairement à un Maxime Bernier, par exemple. Toutefois, on commence à soupçonner M. Fortier de se faire tout petit pour ne pas avoir à briguer les suffrages.

    On l’a presque oublié, mais Michael Fortier n’est pas un élu. Il doit sa place à la table des ministres au grand patron, son bon copain Stephen Harper. Le chef du gouvernement l’a nommé ministre responsable de la grande région de Montréal parce que tous les candidats de son parti dans cette région ont fait chou blanc lors des élections de janvier 2006.

    Ce qu’on oublie également, c’est que la nomination de M. Fortier était alors accompagnée de l’engagement qu’il se porte candidat le plus tôt possible lors d’une élection complémentaire. Les observateurs n’ont pas fait grand cas lorsqu’il a «sauté» l’élection complémentaire à Outremont quelques mois plus tard. Aucune chance dans ce bastion libéral, calculait-on dans les officines du parti. Remarquez, ça n’a pas empêché les néo-démocrates de faire élire leur homme, Thomas Mulcair…

    Qu’à cela ne tienne, des élections complémentaires auront lieu le 8 septembre dans les circonscriptions de St-Lambert et Westmount-Ville-Marie. Pas besoin de sortir la carte électorale: ces deux circonscriptions se trouvent dans la grande région de Montréal, que M. Fortier, rappelons-le, représente officieusement dans le gouvernement Harper. Peu importe, encore une fois, le ministre non élu ne se présentera pas devant des électeurs.

    Question: quelle est la légitimité politique de M. Fortier?

    On sait que M. Fortier défendra les couleurs conservatrices lors des prochaines élections générales dans la circonscription de Vaudreuil-Soulanges. Celle-ci se trouve à l’auuuuuutre bout de l’île, très, mais très loin du centre-ville Montréal. Un gros 47 kilomètres. Manifestement, le ministre non élu préfère la campagne à la ville.

    C’est là que l’expression «grande région de Montréal» prend tout son sens pour les conservateurs..


    • Fort juste. Oh, fort juste.

      On peut même généraliser votre réflexion un petit peu plus. Quelle est la légitimité des hauts fonctionnaires, des sénateurs, des officiels protocolaires, des chefs de cabinets… et même des élus eux-mêmes, en fait, qui passent vite vite le test électoral puis tambouillent ce qu’ils veulent tant qu’ils le veulent?…

      Quelle est la légitimité de l’Opposition qui tient ce gouvernement à bout de bras et se passe ouvertement le Ouija à tripote d’un parti à l’autre en alternance pour ne pas qu’il tombe? Sur quels fondements légitimes repose cette collusion intégrale?

      Quelle est la légitimité de l’intégralité de notre bonne vieille politique politicienne?…

      Paul Laurendeau

    • Comme c’est amusant. Quand il s’agit de politique, 47 km du centre ville c’est très loin mais quand il s’agit d’amplifier la population de Montréal, histoire de montrer comment Montréal c’est important, certain ne se gène pas pour englober la population même de Ste-Julie, Chambly, Terrebonne, etc. pour faire bonne mesure.
      Pour ce qui est de M. Fortier, ce n’est pas le premier ni le dernier ministre non élu. Même au provincial on connait ça et je préfère un ministre non élu compétent à un élu incompétent comme c’est souvent le cas.

    • Question: quelle est la légitimité politique de M. Fortier?

      réponse: aucune

      ce type ne devrait meme pas avoir le droit d’etre ministre… il faudrait obligatoirement etre élu par le peuple pour etre responsable de l’argent du peuple

    • Le député moyen est élu par moins de 50% des électeurs, sans parler des abstentionnistes, voilà pour la légitimité.

      Ironiquement, Maxime Bernier était le ministre le plus “légitime” du gouvernement Harper, car il a été élu avec une majorité écrasante!

    • Il est bel et bien ministre du Cabinet Harper, quoi de plus légitime?

    • À MAGX

      Tu devrais nous parler de Landry, ce gars n’a jamais été élu comme
      premier ministre… Hein !

    • Pis Bouchard qui a eu moins de votes que Charest en 1998.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2008
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité