Le Grand Parleur

Archive du 28 juillet 2008

Lundi 28 juillet 2008 | Mise en ligne à 15h58 | Commenter Commentaires (7)

Quelle est la légitimité de Michael Fortier?

Michael Fortier est un homme bien discret. Tellement discret qu’on entend peu parler de lui dans l’actualité. Pourtant, il est ministre du Commerce international dans le cabinet de Stephen Harper. Fait-il exprès pour se tenir si loin des projecteurs?

Non. Et oui. Non parce que M. Fortier n’a rien du Kid Kodak qu’est Denis Coderre, par exemple. Non aussi parce qu’il est habité par une grande sagesse, ce qui fait qu’il passe inaperçu, contrairement à un Maxime Bernier, par exemple. Toutefois, on commence à soupçonner M. Fortier de se faire tout petit pour ne pas avoir à briguer les suffrages.

On l’a presque oublié, mais Michael Fortier n’est pas un élu. Il doit sa place à la table des ministres au grand patron, son bon copain Stephen Harper. Le chef du gouvernement l’a nommé ministre responsable de la grande région de Montréal parce que tous les candidats de son parti dans cette région ont fait chou blanc lors des élections de janvier 2006.

Ce qu’on oublie également, c’est que la nomination de M. Fortier était alors accompagnée de l’engagement qu’il se porte candidat le plus tôt possible lors d’une élection complémentaire. Les observateurs n’ont pas fait grand cas lorsqu’il a «sauté» l’élection complémentaire à Outremont quelques mois plus tard. Aucune chance dans ce bastion libéral, calculait-on dans les officines du parti. Remarquez, ça n’a pas empêché les néo-démocrates de faire élire leur homme, Thomas Mulcair…

Qu’à cela ne tienne, des élections complémentaires auront lieu le 8 septembre dans les circonscriptions de St-Lambert et Westmount-Ville-Marie. Pas besoin de sortir la carte électorale: ces deux circonscriptions se trouvent dans la grande région de Montréal, que M. Fortier, rappelons-le, représente officieusement dans le gouvernement Harper. Peu importe, encore une fois, le ministre non élu ne se présentera pas devant des électeurs.

Question: quelle est la légitimité politique de M. Fortier?

On sait que M. Fortier défendra les couleurs conservatrices lors des prochaines élections générales dans la circonscription de Vaudreuil-Soulanges. Celle-ci se trouve à l’auuuuuutre bout de l’île, très, mais très loin du centre-ville Montréal. Un gros 47 kilomètres. Manifestement, le ministre non élu préfère la campagne à la ville.

C’est là que l’expression «grande région de Montréal» prend tout son sens pour les conservateurs..

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2008
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité