Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 29 mai 2008 | Mise en ligne à 11h56 | Commenter Commentaires (6)

    Un signe qui ne ment pas

    enseigne_ultramar.jpg

    photo Janick Marois

    Voici une preuve que les hausses du prix de l’essence ne sont pas terminées. Croisé mardi sur une grande artère à Granby deux équipes en train de réparer l’enseigne d’une station-service. Une source nous indique que les fréquents changements de prix ces derniers mois ont eu comme effet de brûler les composantes électroniques dans l’enseigne. D’autres enseignes ont rendu l’âme pour la même raison.

    Pour pallier au problème, les techniciens en électronique ont remplacées ces composantes par un système dernier cri. Grâce à un système de télémétrie, celui-ci est relié directement aux bourses internationales où le pétrole est transigé. Ainsi, chaque fois que le prix du baril monte, le prix à la pompe augmente simultanément.

    On s’attend à ce que toutes les stations-d’essence optent pour cette technologie à court terme. Les sociétés pétrolières ont en effet calculé qu’elles perdent des milliards de dollars chaque année en raison du délai entre les hausses du prix du brut sur les marchés et leurs répercussions sur les prix à la pompe. Le nouveau système vient éliminer ce coûteux délai.

    Petit détail important à noter: le système ne fonctionne que lorsque le prix du baril de pétrole est en hausse! En situation de baisse du baril de pétrole, le vieux système prévaudra. C’est donc dire que les dirigeants des stations-services continueront d’attendre que le concurrent de l’autre côté de la rue baisse son prix. Et celui-ci fera de même. Pourquoi changer un système qui fonctionne, concluent les grands patrons des pétrolières.

    On n’arrête pas le progrès!

    P.S.: Vous aurez sans doute compris que tout ceci n’est que le fruit de mon imagination sarcastique. C’est ma façon de me défouler sur le dos des pétro-voleuses!


    • Surprenant non, Il fallait s’en attendre. Pourquoi les pétrolières seraient aimables avec nous. Les prix vont hausser encore et encore et ce toujours dans le dos des consommateurs. Nous sommes très loin du point critique du prix d’essence (peut-être 2.30$/litre). Les pétrolières n’iront jamais plus haut que ce point puisqu’ils savent très bien que les gens voudront tous changer leur voiture pour une automobile hybride ou à l’hydrogène. Mais pourquoi ne voyons nous pas à ce jour des voitures complètement électriques? Il faut dire que si les compagnies pétrolières contrôlent le marché de l’essence, ils sont sans aucun doute capables aussi de contrôler l’avancement technologique. Prenons en comparaison les compagnies telles qu’Apple, Microsoft. Pourquoi ces gérants de l’industrie informatique donneraient au public leurs derniers ordinateurs créés alors qu’ils peuvent très bien vivre leur vie en émettant de petit gadget. En 1990, aux États-Unis, GM avait lancé une automobile complètement électrique, mais par de fortes pressions par les pétrolières ainsi que par l’administration Bush, cette dernière fût retirer du marché. Alors, si nous voulons vraiment construire une automobile électrique, il faut la faire de nos mains pratiquement. Enfin, nous sommes présentement inutiles à la hausse de l’essence, il va donc falloir que chacun et chacune se tournent vers le transport en commun, le covoiturage, la bicyclette, la marche à pieds …

    • Les pétro-voleuses se fichent de nous SAUF elles veulent notre argent.
      Ils ne sont jamais rassasiés et continuent de nous écoeurer.
      On devrait changer nos moyens de déplacement. Il est .étonnant que le progrès n’a pas trouvé un substitut au pétrole !!!!!

    • Il faudrait demander au gouvernement fédéral de légiférer pour que le prix de l’essence à la pompe équivaut au prix des pays producteurs et exportateurs de pétrole puisque le Canada fait partie de ces pays. Ainsi, dans des pays tels que les Émirats arabes, le Koweit, le Vénézuéla et l’Arabie Séoudite, il se situe entre 49 et 79 cents le GALLON. Notre gouvernement devrait donc plutôt taxer les pays importateurs comme les États-Unis plutôt que les contribuables canadiens.

    • Trudeau avait créé Pétro-Canada pour contrer ces changements de prix mais les conservateurs de Mulroney l’ont saboté pour pouvoir ensuite la privatiser. Le Ministère de l’Énergie avait émis une directive demandant que le prix de PC soit 1 cent de plus que le plus cher

    • Pallier LE problème.

      Pallier : arranger temporairement.

    • À la place de Pauline Marois, j’aurais tôt fait de pousser le gouvernement Charest d’intervenir dans le dossier du prix de l’essence et d’au moins tenter de légiférer en ce sens, du capital politique intéressant, puisque ça touche tout le monde! Pourrions-nous envisager un moyen de pression global et efficace? C’est décourageant!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité