Le Grand Parleur

Archive du 7 mai 2008

Mercredi 7 mai 2008 | Mise en ligne à 11h46 | Commenter Commentaires (3)

Quand les journalistes errent

On vous a beaucoup parlé d’éolienne cette semaine. On vous a lancé toutes sortes d’informations: des 1000 éoliennes par ici, des 2000 mégawatts par là, des milliards d’investissements et des millions de retombées économiques ici et là. À travers cet océan de données, toutefois, il s’est dit et écrit des faussetés dans les médias, et là, comme ma mère me l’a enseigné, je reste poli.

Il est difficile de critiquer le travail d’un collègue. Le fait qu’il soit du même groupe de presse rend l’exercice encore plus ardu. Mais Patrick Lagacé en a beurré un peu trop épais. On ne peut passer cela sous silence.

Dans une chronique publiée mardi dans La Presse (à lire ici), il accuse les élus municipaux de la MRC de Brome-Missisquoi d’avoir fait fi de la volonté populaire en donnant leur aval à un projet de parc éolien à Stanbridge Station. Il fait référence à une rencontre d’information organisée par la MRC à laquelle 300 personnes ont assisté.

Voici ce qu’il a écrit:

«(…) Des centaines d’opposants ont conspué le projet de S.M. International, à Bedford. Ils ont exigé un référendum. Ils ont demandé aux élus de la MRC de ne pas appuyer le projet, mené par l’ancien ministre péquiste de l’Environnement, David Cliche. Je parle de 300 personnes. Énorme, dans ce coin. Un raz-de-marée citoyen.

Qu’ont fait les élus de la MRC?

Ils ont appuyé le projet de M. Cliche! Bonjour, la démocratie.

La bonne nouvelle, c’est qu’hier, Hydro n’a pas été insensible aux pétitions, aux manifs, aux lettres envoyées aux journaux depuis deux ans.»

J’étais présent à cette rencontre. Certes, la salle communautaire était remplie. Oui ça «discutait» pas mal fort. Mais de là à dire que tous les gens présents étaient opposés au projet, notre ami Patrick exagère. Et beaucoup à part de cela. Il serait plus exact de dire qu’environ les deux tiers des participants «conspuaient» le projet. Mais bon, on n’est pas tous champions pour évaluer les foules…

Aussi, ce genre de rencontre attire rarement les gens favorables à un projet. Donc de là à conclure à un «raz-de-marée citoyen» contre le projet de parc éolien en se basant sur cette seule rencontre, permettez-moi d’exprimer mes doutes.

Oui, plusieurs projets de parcs éoliens au Québec ont été élaborés dans le plus grand secret. Oui, des promoteurs n’en ont soufflé mot qu’à des élus municipaux et des agriculteurs. Oui, des citoyens ont été sciemment laissés dans l’ignorance. Patrick a bien raison de le dénoncer. Tout ça est vrai. Et très regrettable.

Mais soyons honnête: ça ne s’est pas passé de cette façon avec le projet du Groupe S.M. International à Stanbridge Station. Bien au contraire. La firme a fait preuve d’une grande ouverture. Elle a organisé trois rencontres à l’intention de la population. À chacune d’elles, le responsable du projet, David Cliche, a expliqué ce qu’il entendait faire. Les gens ont pu poser toutes les questions qu’ils souhaitaient. Les journalistes, dont moi, ont pu l’interviewer à plusieurs reprises. Que pouvait-on lui demander de plus? De dévoiler la nature de ses contrats avec les agriculteurs! Ça ne regarde que ces derniers.

Il n’est pas question ici de juger du mérite du projet de S.M. International. Cela revenait à Hydro-Québec de sélectionner les projets gagnants. Le but est de remettre les pendules à l’heure parce que notre ami Patrick est très influent — il signe le blogue le plus lu au Québec (vous savez où le trouver, mais voici un raccourci).

Bref, il déplace beaucoup d’air. Beaucoup. Presqu’autant qu’une éolienne!

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2009
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité