Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 23 avril 2008 | Mise en ligne à 15h22 | Commenter Commentaires (14)

    Le bête calcul comptable de TQS

    TQS n’a jamais été d’intérêt pour moi. Nous nous en sommes déjà parlés. Ça inclut sa salle des nouvelles. Ceci dit, on ne peut se réjouir de l’abandon par les nouveaux patrons de TQS de ce service. Au-delà des gens qui perdront leur emploi, il s’agit là d’un recul pour la diversité des sources d’information. En démocratie, ce n’est jamais une bonne nouvelle.

    Produire de l’information coûte cher. C’est vrai pour les journaux et la radio, c’est encore plus vrai pour la télévision en raison des tonnes d’équipements et de toutes les ressources humaines nécessaires à la production des bulletins de nouvelles. Ça coûte cher donc et ça ne rapporte pas d’argent. Très peu du moins et pas directement. Ces colonnes de chiffres passent un peu mieux quand le patron est un ancien journaliste — il comprend le rôle central que joue un service d’information dans la société. Quand le patron est un comptable, toutefois, et bien là on a un problème. Il ne voit que les chiffres, ne considérant pas l’ensemble de la situation.

    Pourquoi a-t-on un service des nouvelles au juste?, se sont demandés les nouveaux patrons de TQS. La lecture des résultats des cotes d’écoute des différents bulletins à leur antenne les a sûrement convaincus de tirer sur le bouchon.

    Voilà un bête calcul comptable. Selon la même logique, Radio-Canada devrait abolir illico son service des nouvelles, ses cotes d’écoute étant à peine plus élevées que celles du Mouton noir. Heureusement, ils sont plus sensés que ça à la société d’État. Là on continue d’investir dans son service des nouvelles. La réalité est que l’ensemble de sa programmation en bénéficie. Ils utilisent, en quelque sorte, les bulletins de nouvelles et autres émissions d’information pour fidéliser leurs clients (téléspectateurs).

    Alors, disions-nous, pourquoi une télé-généraliste doit-elle offrir un service de nouvelles à ses téléspectateurs? Ça va peut-être vous paraître ésotérique, mais que diriez-vous que c’est pour remplir une mission sociale de première importance, celle de veiller à ce que ses téléspectateurs apprennent des choses. Pour se donner une forme de crédibilité, si vous voulez.

    Que nous réservera la grille horaire de TQS une fois dénudée des bulletins de nouvelles? On n’ose même pas l’imaginer. Pariez qu’on la remplira d’émissions qui font pleurer, de films de série B et de télé-réalités débiles qui abrutissent les téléspectateurs.

    Tout ça ne coûte pas cher, calculent les nouveaux patrons de TQS. Ça ne vaut pas cher non plus, pourrait-on ajouter.


    • Vous pourriez chnger votre titre pour: “Le bête calcul comptable de Remstar”. Ca ferait plus crédible en montrant que vous connaissez le dossier un peu.

    • Bon matin,

      en fait la grande question, de mon point de vue est :”À quel revenu ($) s’attendent-ils en acquérant une station de télévision ?”

      J’ai l’impression que les acquéreurs de cette station (depuis sa création) avaient des attentes faramineuses, qu’ils se sont imaginés que, parce qu’ils avaient des tas d’idées super brillantes, ils transformeraient la station en OR pur.

      Je crois qu’il faut prendre conscience que les entreprises québécoises, quand elles sont moins rentables que les propriétaires ne l’avaient prévus au départ, ces entreprises là, sont soit fermées ou vendues à des multinationales (américaines ou autres).

      Les invetisseurs ont des attentes tellement élevées et tellement irréalistes que jamais un entreprise ne pourra avoir de pérennité avec cette mentalité. Du 110% c’est utopique, mathématiquement un tout ne peut pas avoir plus de 100%.

      Ces attentes se répercuttent sur les preformances des employés, on leur demande de donner leur 110%, de se forcer un peu plus, de s’investir à 110%, de performer, d’innover et j’en passe. Bref, un discours social totalement irréaliste, on ne peut pas réinventer la roue tous les matins et c’est pareil pour une station de télé.

      Pour ce qui est de tous les chômeurs que cette fermeture créera, je ne suis pas inquiètes, la plupart se trouveront autre chose dans les douze mois à venir.

      En fait le plus inquiétant c’est l’avenir des étudiants qui en ce moment même ont un programme d’étude relié à ce domaine d’activité. Ne devrait-on pas les réorienter vers un autre domaine d’étude étant donné l’absence d’emploi relié aillieurs qu’à Montréal et qu’au bout du compte ils ne trouveront jamais d’emplois stable nullepart en région ?

      Il serait temps de sonner le réveil pour une réforme.

    • Remstar vous dites. Et, si on inversait les lettre de R E M S T A R on aurait ceci: Ratsmer, ou si on le nobilise Rats de Mer, assez édifiant n’es-ce pas.

    • Un des cadres de Remstar aurait déclaré aux journalistes que les cotes d’écoute de la station étaient plus satisfaisantes quand le réseau diffusait des images de singes qui font la grimace que lors des bulletins de nouvelles. Ça en dit long sur la vision des dirigeants et ça manque carrément de respect pour le travail des journalistes ainsi que pour la population qui écoutait cette chaîne.

    • Et effectivement, même si je n’ai pas écouté TQS depuis mon adolescence, l’abolition de son service des nouvelles constitue une perte pour la diversité de l’information au Québec.

      Mais est-ce que le bassin québécois est suffisament grand pour supporter la présence de 3 télévisions généralistes? Là est la grande question. Avec la segmentation des marchés imputable à l’arrivée des chaînes spécialisées m’incite à croire que non.

    • Incroyable, on est un petit peuple. vraiment.On est tous petit et con

    • Je ne sais pas vraiment ce que REMSTAR va proposer de mieux….
      La fermeture des salles de nouvelles est une perte pour la diversité de l’information. et je déplore surtout les nouvelles locales.
      J’ai habité avant à sherbrooke, et le journal de Sherbrooke à TQS valait la peine d’être vu.
      On ne peut pas quitter du tout au rien. ils auraient pu essayer de couper les heures d’information. Une heure le matin, une heure en fin de journée et les émissions tel que Gauthier ou 110%, ils auraient pu les garder.
      Gauthier, je l’ai suivi deux ou trois fois. j’ai trouvé que le ton était vraiment différent et aussi il interviewait des gens que RC ou TVA ne recevaient pas forcément. Une telle émission en soirée aurait peut-être une meilleure côte d’écoute.
      110%, le débat sur le sport est différent. déjà que TVA n’a pas d’émission sportive, il va rester RC et RDS….

      Si l’on veut suivre les séries amériaines et autres, on a CTV, Fox et les chaînes d’Astral média.

    • Quand une compagnie n’a pas de coeur et manque de respect envers les Québecois, elle mérite d’être boycotté à 100%. Alors, chou remstar.

    • …c’est une télé communautaire que veut installer les nouveaux proprios de TQS, exactement comme notre télé des régions, pas plus ni moins, ( 15 h /semaines)nous avons droit aux nouvelles de la région une fois par semaine,,,ben cout don,ils vont peut-être demander une part corporative aux auditeurs pour soutenir La Télé,,,

    • «L’abolition de son service des nouvelles constitue une perte pour la diversité de l’information au Québec.»

      Vraiment? C’est devenu un automatisme de dire ça mais qu’en est-il ? Disparus CJMS, Montreal Star, Dimanche matin, Montréal Matin, Le Petit Journal, Le Jour, et combien d’autres ? Est-ce que l’offre d’information a diminué ? Je pense que non et qu’au contraire il s’en est rajouté ou qu’au moins ces sources ont été remplacées pas d’autres. Les journaux et télés qui durent sont beaucoup plus perfromants qu’avant en terme de qualité et de disponibilité et ça on ne le dit pas.

      Une autre affirmation : «L’information ce n’est pas rentable». Pas si sûr. C’est payant pour les gagnants. La Presse, le Jl de Mtl, TVA, Radio Can, Le Devoir. Pour être écouté ou lu il faut être bon et investir beaucoup. Mais tous ne seront pas gagnants. C’est normal que ceux qui réussissent moins s’épurent quand leur modèle économique n’est plus viable. Les gagnants s’enrichissent, investissent davantage dans leur contenu, dans leurs ressources humaines et deviennent plus incontournables pour le consommateur d’information. Cela fait mal aux moins bons qui déclinent.

      Comme dans bien d’autres industries, ne pas être numéro 1 ou 2 ou vraiment distinct entraîne le déclin. Le produit doit répondre à un besoin. Dommage et même tragique par moments mais c’est comme ça.

      On peut subventionner des morts vivants comme TéléQuébec ou TQS dans sa forme actuelle mais au bout du compte on fait juste drainer le contribuable un petit peu plus. Un petit peu plus ça change quoi ! On peut hair les feux qui détruisent la forêt mais en même temps on sait qu’ils permettent à la forêt de se renouveler.

    • TQS est la seule station de TV qui défend le PETIT peuple lors d’INJUSTICES dans la BELLE province; et Dieu sait qu’il en a…………..
      CEUX à qui CELÀ ne fait pas l’AFFAIRE veulent voir disparaître TQS ou du moins MODIFIER ces activités.
      Ce sont les HYPOCRITES du gouvernement, OPPORTUNISMES PLEURNICHARDS qui profitent de la situation pour se faire du CAPITAL politique…………………………..

    • @fernand cloutier
      n’importe quoi… et sérieusement, tout ce smots écrits en gros, ça a tendance a rendre votre message moins plausible…

      Et avec tout ce monde qui décrit la disparition des nouvelles l’antenne de ce poste, peut-être que Remstar changera d’avis qui sait?
      Sinon, la seuleperte que je vois du côté information du côté de TQS, c’est le côté régional, car pour ma part, si je veux de l’international, je me tourne vers RDI!

    • Il est surprenant d’apprendre que les gens tiennent autant à TQS… si vous tenez à leur nouvelles… alors écoutez les sur TQS au lieu de les écouter ailleurs… c’est simple non?
      On a déjà reproché à LCN de manquer de sérieux… qu’ont-ils fait? ils ont rajouter un lecteur de nouvelle digne de Radio-Canada. C’est simple, vous ne trouvez pas? En fait, TQS a toujours tiré de l’aile et je ne crois pas que de ridiculiser REMSTAR pour vouloir abolir les nouvelles soit la meilleure des choses… écoutez les nouvelles à TQS et votre appuie pour le réseau est fait, tellement simple, non? Et que Madame la présidente de la CSN qui n’a aucune classe et qui fait rire d’elle vienne me dire qu’elle trouve odieuse la façon de faire de Remstar, je lui répondrai: Écoutez les nouvelles à TQS, simple, non?

    • Il me semble que les nouvelles y en a assez.lcn,radio-canada, tva ,rdi et les journaux.je suis d accord avec les frèresRémillard,donné leur une chance ,c était en faillite.Il ne sont pas les seulsl à perdre leur emploi. qu est ce qu on fait avec les travailleurs de la Belco à shawinigan?Merci

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité