Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 28 janvier 2008 | Mise en ligne à 17h51 | Commenter Commentaires (6)

    La calcul de Lacroix

    Douze ans moins un jour. C’est la sentence imposée il y a quelques minutes à Vincent Lacroix. Pour ceux qui pensent que le rufian aura le temps de réfléchir à ses gestes, détrompez-vous. Il va passer son temps à nier sa responsabilité dans cette fraude sans précédent.

    Puis, notre système étant ainsi fait, il va obtenir une libération conditionnelle d’ici quatre ans pour bonne conduite. C’est sûrement le calcul qu’il faisait alors que le juge terminait le prononcé de sa sentence.

    L’amende de 255 000 $ imposée à Lacroix aura peut-être tiré des sourires de sarcasme chez plusieurs d’entre vous. Si la poursuite a bien fait son travail, le véreux n’a plus aucune liquidité ou objet de valeur en sa possession. De ce qu’on connaît, bien entendu.

    Vous êtes sûrement comme moi. Vous vous dites que le bonhomme n’a rien d’un imbécile et qu’il s’est collé un tas d’argent quelque part. Il n’a quand même pas tout dépensé dans des bars d’effeuilleuses!

    Doit-on lancer une enquête publique sur cette affaire? Quelle en serait l’utilité? On connaît les sources du problème: le manque d’outils de l’Autorité des marchés financiers (AMF), chargée de surveiller les acteurs de l’industrie des valeurs mobilières, l’incapacité de l’industrie à assurer l’intégrité de ses artisans, et des investisseurs naïfs qui confient leurs économies à des courtiers qui n’ont rien, comment dire, d’exemplaires.

    L’argent attirant la racaille, d’autres Lacroix sévissent.


    • Les détenus peuvent sortir au tiers de leur peine lorsqu’ils agissent bien, qu’ils démontrent du remord et qu’ils semblent être capables de se réhabiliter (dans les cas de crimes violents) mais dans le cas qui nous préoccupe, Lacroix pourrait être libéré au sixième de sa peine (crime sans violence) donc dans moins de 2 ans.

      Voilà peut-être la raison du 12 ans MOINS UN JOUR. Car une sentence effective de 2 ans ou plus doit obligatoirement se passer dans un pénitencier (fédéral) et non dans une prison (provinciale). Le juge a sans doute acquiescé à la demande de la défense qui doit avoir proposé que Lacroix se retrouve dans un endroit moins “dur”. Les dés sont jetés et ils étaient pipés ! Car avec 12 ans, il devrait être incarcéré dans un pénitencier mais avec 12 ans moins un jour, le sixième n’étant plus de 2 ans mais de 2 ans moins un jour (la prison est réservée aux sentences maximales de 2 ans MOINS UN JOUR). Habituellement, c’est la sentence qui dicte l’endroit où le condamné passera son temps mais là tout porte à croire qu’on va s’arranger pour que Lacroix se retrouve dans une prison et non un pénitencier malgré son 12 ans moins un jour. Et on dit que la Justice juge avec justice ! Quelqu’un qui a de l’argent (même s’il fait semblant de ne pas en avoir) n’est pas du tout traité comme celui qui n’en a pas. Une autre magouille à ajouter au dossier Lacroix…

    • Ce qui veut dire qu’avant même son premier jour de prison, on s’est mis d’accord pour le libérer au sixième de sa peine, automatiquement sans étudier son cas quand il aura vraiment fait 2 ans moins un jour et qu’on le traite avec égard puisque avec 12 ans moins un jour c’est dans un pénitencier qu’il devait aller.

    • @ cadavreexquis

      C’est une loi fédérale il fait un maximum de 2 ans en prison,et puis il fait un autre 2 ans en maison de transition, et puis il sort et ramasse ses millions de cacher et c’est la belle vie. Et entre-temps il écrit un livre qui devient un best-seller (comment fourrer le système).
      Le gars avant de commencer a volé le monde il s’avait avant de la faire que c’était du gâteau son affaire et qu’il n’avait pas peur de la sentence il a même pas prie un avocat pour sa défense il s’avait que le pire scénario c’était de faire 2 ans moins 1 jour de prison….

    • C’est satisfaisant de voir que le juge Leblond sera allé au maximum de ce qu’il pouvait faire. Mais en ce qui concerne la justice on repassera. Parmi ces 9 200 personnes, il y a très peu de riches. La plupart sont des citoyens ordinaires qui comptaient sur cet argent pour leur retraite. L’ensemble des souffrances psychologiques, de l’anxiété et de la tension causées à ces personnes est inimaginable. En ce qui me concerne, la justice ne sera pas rendue, tant qu’on aura pas trouvé toutes les possessions (ici et à l’étranger)de cet individu, tant que ces possessions ne seront pas toutes saisies et redistribuées aux personnes flouées. Et s’il manque de l’argent, qu’il soit obligé de travailler pour remettre cet argent manquant. Il pourrait ne faire que 2 ans (à nos frais). Imaginez, 120 millions pour 2 ans. Payant! Payant!

      Notre système de justice n’est que laxisme du début à la fin. À l’image de nos gouvernements.

    • Je crois que les investisseurs floués de ce dossier devraient être considérés comme des sinistrés. Ils devraient bénéficier d’une certaine aide. Quant à Lacroix, je ne crois pas qu’il était seul dans son entreprise frauduleuse et je crois qu’il s’agissait d’une fraude préméditée. Tout cela n’est manifestement qu’une question d’opinion…

    • Je crois sincèrement que l’énergie et les ressources doivent être concentré de façon a ce qu’une telle arnaque ne se reproduise jamais.La caisse de dépot et l’AMF doivent être aussi blamé séverement et ils semblent bien prèssé de fermer le dossier. Je trouve très malheureux que les investisseurs perdent beaucoup mais doit-on pénaliser la population entière?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2008
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité