Le Grand Parleur

Le Grand Parleur - Auteur
  • Michel Laliberté

    Gamin, Michel Laliberté rêvait de devenir journaliste sportif. C'était avant le scandale Ben Johnson aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 30 octobre 2007 | Mise en ligne à 14h26 | Commenter Commentaires (16)

    Enfin du courage!

    Jean Charest vient de se comporter en véritable premier ministre. Sa lettre publiée ce matin dans La Presse vient rappeler aux gens les valeurs sur lesquelles notre société repose: l’égalité, la générosité, la fierté. Bref, les fondements d’une terre d’ouverture.

    Dans un contexte de gouvernement minoritaire, ça prend une bonne dose de courage pour affirmer que l’ADQ et le PQ font fausse route dans le débat sur l’identité québécoise. Pour la simple raison que les sondages démontrent qu’une bonne majorité de Québécois approuvent les idées avancées par les ténors des deux partis d’opposition. C’est probablement ce à quoi mes profs de sciences politiques faisaient allusion lorsqu’ils parlaient de la tyrannie de la majorité…

    M. Charest ne nous a pas habitués à de telles sorties. Joue-t-il quitte ou double en vue du prochain rendez-vous avec les électeurs? Il n’a rien à perdre, me répondrez-vous tellement le Parti libéral est vulnérable en dehors de l’île de Montréal. Aussi, son plaidoyer en faveur d’une ouverture vis-à-vis les immigrants n’est pas étranger au fait que les Québécois d’origines ethniques autres qu’européennes penchent du côté de sa formation politique. Il ne voudrait surtout pas se les aliéner.

    Malgré ce calcul politique, M. Charest a démontré du leadership en se dressant contre la vague populiste sur laquelle surfe Mario Dumont et Pauline Marois. Le débat sur l’identité, d’insister le premier ministre, doit se faire dans le respect et la raison. On ne peut l’exprimer plus clairement.

    Ceci dit, rien n’est parfait dans l’argumentaire de M. Charest. On lui pardonne le cliché du Québec qui se démarque dans le monde en utilisant les réussites de certaines de nos entreprises: le Cirque du Soleil et Bombardier — dans ce cas-ci, peut-être pas le meilleur exemple par les temps qui courent!

    On passera outre aussi à l’argument que le Québec possède son siège à l’UNESCO. Disons qu’on est très près de la table où le Canada discute avec les autres nations du monde. On profite, en quelque sorte, d’un accommodement raisonnable made in Canada.


    • Too little, too late!

    • D’accord avec vous à 100% Grand parleur, avec M. Charest et votre discours dans la Voix d’aujourd’hui itou. Pourtant, j’aurai jamais jamais cru qu’un jour j’approuverai John le frisé, moi petite gauchiste humaniste que je suis avant tout. Les puristes de la race et de la défense identitaire me donnent la nausée. Que diraient-ils s’il y avait ici, comme en France, autour de cinq millions d’immigrés? Ils seraient déchaînés! Pourtant ,c’est bien la gentillesse et le bon jugement des gens qui m’ont fait aimer ce pays, malgré la solitude, le long hiver et la non-reconnaissance des diplômes. Pauvre Québec, qu’as tu fait de tes enfants?

    • Oui, c’est du courage et tout un courage. Bravo pour ce grand premier ministre du Québec qui se comporte comme un vrai leader et non comme les deux nouilles de l’opposition, un pire que l’autre pour diviser les Québécois et semer la zizanie dans la province.

    • Comme d’habitude, M. Charest est une heure en retard sur la réalité. Il aurait dû réagir avant de déclancher la grande scéance de défoulement collectif. C’est beau à voir !

    • Le Québec est plutôt en dessous de la table à l’Unesco. Et Charest est près de la porte de son titre de chef du PLQ. Attendez le prochain vote de confiance secret s’il est encore là. On se dira à l’oreille “n’importe qui sauf lui” Il n’a qu’ à lancer toute l’assemblée nationale dans les journaux de Power, votre poulain chéri sera approuvé, supporté et adulé quoiqu’il dise ou fasse. Vous prenez ses insultes pour du courage? Il cherche du vote désespérément et n’en trouve dans aucun sondage. Nous ne sommes pas dupes de sa comédie et de la chaîne de contrôle de l’opinion publique à laquelle vous appartenez.

    • Bravo a M. Jean Charest. Pour son courage ,et oui moi aussi je pense qu’il est un grand premier ministre. C’est un peu pour cela que les deux parti d’opposition se pourfendent afin de trouver des manieres de nous diviser.
      Car faut bien se le dire , opposition veut dire creer le chaos politique afin de prouver a tous que son rival est dans l’erreur. L’ennui c’est que c’est le citoyen ordinaire qui en paie les frais. Encore une fois on nous parle de la langue, et de notre identite en temps que peuple,sans doute si nous etions plus tolerants envers les autres minorites , nous n’aurions meme pas besoin de ce debat. Mais la encore c’est de l’opportuniste politique de l’opposition qui est la afin de mettre des batons dans les roues.

      Ce que je percoit en Mme Marois-Blanchet c’est une chatelaine en mal de royaume,une future reine qui est preparee a tout mettre en oeuvre afin d’arriver a cette fin , advienne que pourra,et elle ne manque pas de petits lutins ici au Quebec qui se sentent pret de l’appuyer.

      Bien la,encore une fois bravo a M.Jean Charest pour son courage afin de denoncer cette maniere de faire de l’opposition , le Quebec se doit d’etre une province ou tous les citoyens n’importe leur origines, sont traites avec equite et justice .

    • On dirait que Mme Marois-Blanchet a ete offensee par les propos de M. Jean Charest publie dans les media de ce matin.Tiens mais c’est vrai,il a aussi des commentaires pequistes qui offensent,je le sais,j’ai vote PQ des 1976,et pour l’Independance en… ‘80 , je crois.
      Mais jamais plus,j’ai quitte lorsque je me suis apercu que tout ca tournait au vinaigre
      Seulement la, justement a cause que bien des gens ont changer d’allegeance ils se sont fais traiter de vendu,de traitre,vire-capot, colonise… et il a une limite a ce que l’on veut bien entendre. Chaque fois que le PQ propose une nouvelle proposition ,je me sens revolte, et je ne suis pas le seul. Suis tanne d’entendre toujour le meme refrain…la langue, la langue…c’est tres fatiguant a entendre ,a la longue.Et puis ce n’est tout de meme pas tout ce qui compte dans la vie.
      C’est bien pourquoi je comprends tous ceux qui en ont marre de ces recriminations et accusations de la part de gens qui se pretendent des “nationalistes”il en a parmi nous , le bon peuple qui qui trouvent ca chiant au possible . Au fond c’est une drole de facon d’essayer de convaincre les gens d’epouser leur cause .Je peux bien m’imaginer ce que ressent tout federaliste devant ce nationalisme vereux.
      Comme si on se doit de diviser pour mieux regner,une vielle regaine sortie tout droit d’une ” epoque napoleonniene” Comme si on se devait de mettre la moitie de la population a dos , afin de faire prevaloir nos droits. On n’a surtout pas besoin d’ecraser tous ces gens qui ne pensent pas comme nous, tout de meme.
      Pauline ,encore une fois tente de ressortir le chat du sac , seulement c’est toujour le meme vieux chat tout edente , un chat qui a vrai dire n’a plus sa raison d’etre . Va falloir qu’un jour on se rendre compte que le Quebec a change , que nous devons desormais compter sur la participation de differentes ethnies ici meme au Quebec. Nous devons apprendre a composer avec eux .
      Je me rend compte que la plupart des immigrants se conforment tres bien aux dispositions quebecoises et parlent volontier notre langue , seule quelques elements refractaires resistent encore a notre facon de faire, et refusent de s’adapter a notre langage et nos coutumes , encore une fois , il serait mal vue d’adopter des lois speciales afin de les forcer a se conformer. On a deja vus ce que cela a donne. Dans toute societe nous retrouvons ce genre de personnes qui refusent de s’adapter aux lois et coutumes de la majorite. Mais ce n’est surement pas a force de decrets qu’on va pouvoir redresser cette situation.Surement pas. !!!

    • Monsieur Laliberté,

      Je suis bien d’accord avec vous, Monsieur Charest démontre un certain courage politique et assume le leadership que nous nous attendons de notre Premier Ministre.

      Ceci étant, j’espère cependant que le moyen utilisé pour disséminer sa position sur le sujet i.e. les grands quotidiens ne deviendra pas la norme pour contourner les échanges à l’Assemblée Nationale.

      Disons que c’est rien pour changer la perception négative de la population envers l’institution et l’importance du rôle des élus

    • Après le dernier article sur Bouchard pourquoi ne pas ajouter ” Taisez-vous, j’ai le dernier mot en exclusivité.

    • Avez vous remarqué que le projet de constitution de madame Marois re ssemble étrangement au rapport Durham. Celui-ci recommandait l’assimilation pure et simple des ”canadiens” . Les émigrants sont en infériorité s’ils ne parlent pas français. Durham disait la même chose pour ceux qui ne parlaient pas anglais. Que la tranquilité ne peut revenir qu’à la condition que les émigrants se soumettent à la majorité francophone. Durham disait la même chose , sauf qu’il parlait de la majorité anglophone. Que le Québec soit un État français et que l’influence dominante soit placée entre les mains d’une population francophone. Durham disait la même chose dans son rapport en parlant de la domination anglophone.
      Paul Lafrance
      Québec

    • Si l’égalité était réellement au coeur des valeurs québécoises, tout ce débat sur les ‘accommodements raisonnables’ n’aurait jamais eu lieu, puisque nous nommons ‘accommodements raisonnables’ des exceptions légales accordées à certains pour des motifs religieux, donc des entorses au principe fondamental d’égalité devant la loi.

      Quant à la fierté des Libéraux… Mon oeil! La politique du PLQ n’a qu’un but, écraser le désir d’émancipation du peuple québécois et mépriser son identité profonde! Le projet identitaire de Mme Marois était peut-être bâclé, mais il n’en demeure pas moins pertinent d’ouvrir un débat sur l’identité québécoise.

    • Albatros,je suis d’accord avec toi sur la plupart des points,sauf qu’il ne faut pas confondre Emigrants avec immigrants,un immigrand est une personne qui se joint a nous,c-a-d a notre province,et un emigrant est une personne qui quitte notre province a cause de notre politique restrictive et nos lois rebarbatives.
      Pour le reste c’est vraiment une bonne notion de la situation presente que vous avez.S’v'p permettez-moi de rajouter ceci car…
      Ici je pourrais citer Mr Bush : “If you are not with us,you are against us” Traduction libre:Si tu penses pas comme nous ,on va te passer au “batte”
      Belle mentalite en effet de la part d’un parti politique.

    • C’est bien beau tout celà, il a un bon scripteur et tout et tout. Mais je trouve que son courage s’exprime à rebours… C’est lui qui a ouvert la boîte de Pandore en mettant sur pied la commission BT en pleine campagne électorale. Et s’il a fait ça, c’est justement par manque de courage devant les pointes bassement populistes de Dumont. Il ne voulais pas gérer la patate chaude des accommodements, il l’a refilée aux commissionnaires.

      Il fallait qu’il se tienne debout durant la campagne et qu’il démolisse les arguments de Dumont sur le coup, pas des mois plus tard quand il sait de quel côté le vent souffle. Non, je ne trouve pas Monsieur Charest courageux, car c’est sa lâcheté politique qui nous a mis dans se beau gâchis.

    • Facile de traiter quelqu’un de lache surtout quand on ne sait pas trop de quoi l’on parle. M. Charest a tout au long de sa carriere fait tout en son possible afin de corriger certains ecarts de notre societe. Si des gens se refusent de le reconnaitre c’est leur affaire.
      Mais de grace gardez pour vous vos insinuations qui souvent frisent la demagogie. Nous avons le gouvernement que nous meritons en fait.
      Moi je ne m’attends pas a ce qu’il soit parfait , pas plus d’ailleurs les gouvernements precedents qui souvent n’ont fait qu’accumuler des erreurs de parcour.
      Je suis content par ailleur que M.Charest a reussi a clouer le bec de notre “Girouette Nationale” qui avec ses pretentions essaie par tout les moyens possible de nous entrainer ver des voies inconnues. On peut dire aussi qu’il change d’idee plus souvent qu’a son tour.

    • La lettre de Charest lui sert UNIQUEMENT à attirer le VOTE des immigrants comme l’a fait Chrétien avec le NON en 1995.

    • M. Charest dit: “Au Québec, nous avons toujours eu une tradition de protection des minorités et d’ouverture à l’autre, parce que nous sommes nous-mêmes une minorité à l’échelle continentale.”

      J’aime croire qu’il a raison. J’aime croire que nous continuerons d’avoir une ouverture à l’autre. Cependant, j’aime aussi croire que cette ouverture sera réciproque. Lorsqu’on me dit tasse toi de là que je m’y mette, mon ouverture se ferme et ma tolérance disparaît. Cela arrive lorsqu’on enlève ma religion de l’espace public et qu’on y laisse entrer d’autres religions par toutes sortes de moyens. Cela arrive lorsqu’on permet d’outrepasser des lois et/ou règlements pour des raisons religieuses ou ethniques.

      M. Charest dit: “Dans le projet de loi de Pauline Marois sur l’identité québécoise, je ne reconnais pas ce Québec confiant qui a conquis le monde.”

      J’apprécierais beaucoup qu’il précise ce que contient ce projet de loi qui a cet effet sur lui plutôt que d’utiliser des formules générales et vagues qui ne font référence à aucune spécifité du projet de loi.

      M. Charest dit: «Le Québec est une nation. Par son histoire, sa langue, sa culture, son territoire, ses institutions. La nation du Québec a des valeurs.
      L’égalité entre les femmes et les hommes.
      La primauté du français.
      La séparation entre l’État et la religion.
      Ces valeurs sont fondamentales. Elles sont à prendre avec le Québec. Elles ne peuvent pas faire l’objet d’accommodements raisonnables.»

      J’ose croire qu’il y croit et que cela se traduira par du concret et pas seulement des belles paroles.

      M. Charest dit: “en conviant le plus grand nombre possible de gens à partager notre réussite en français et dans le respect de nos valeurs communes.”

      Encore une belle formule. Mais, il ne nous dit pas comment il s’assurera que cette invitation n’est pas trahie.

      En conclusion, M. Charest a, pour le moment, montré un courage de formules toutes faites. Voyons maintenant si ça se traduira par des gestes concrets.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2008
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    2526272829  
  • Archives

  • publicité