Le Grand Parleur

Archive, octobre 2007

Mardi 30 octobre 2007 | Mise en ligne à 14h26 | Commenter Commentaires (16)

Enfin du courage!

Jean Charest vient de se comporter en véritable premier ministre. Sa lettre publiée ce matin dans La Presse vient rappeler aux gens les valeurs sur lesquelles notre société repose: l’égalité, la générosité, la fierté. Bref, les fondements d’une terre d’ouverture.

Dans un contexte de gouvernement minoritaire, ça prend une bonne dose de courage pour affirmer que l’ADQ et le PQ font fausse route dans le débat sur l’identité québécoise. Pour la simple raison que les sondages démontrent qu’une bonne majorité de Québécois approuvent les idées avancées par les ténors des deux partis d’opposition. C’est probablement ce à quoi mes profs de sciences politiques faisaient allusion lorsqu’ils parlaient de la tyrannie de la majorité…

M. Charest ne nous a pas habitués à de telles sorties. Joue-t-il quitte ou double en vue du prochain rendez-vous avec les électeurs? Il n’a rien à perdre, me répondrez-vous tellement le Parti libéral est vulnérable en dehors de l’île de Montréal. Aussi, son plaidoyer en faveur d’une ouverture vis-à-vis les immigrants n’est pas étranger au fait que les Québécois d’origines ethniques autres qu’européennes penchent du côté de sa formation politique. Il ne voudrait surtout pas se les aliéner.

Malgré ce calcul politique, M. Charest a démontré du leadership en se dressant contre la vague populiste sur laquelle surfe Mario Dumont et Pauline Marois. Le débat sur l’identité, d’insister le premier ministre, doit se faire dans le respect et la raison. On ne peut l’exprimer plus clairement.

Ceci dit, rien n’est parfait dans l’argumentaire de M. Charest. On lui pardonne le cliché du Québec qui se démarque dans le monde en utilisant les réussites de certaines de nos entreprises: le Cirque du Soleil et Bombardier — dans ce cas-ci, peut-être pas le meilleur exemple par les temps qui courent!

On passera outre aussi à l’argument que le Québec possède son siège à l’UNESCO. Disons qu’on est très près de la table où le Canada discute avec les autres nations du monde. On profite, en quelque sorte, d’un accommodement raisonnable made in Canada.

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






Lundi 29 octobre 2007 | Mise en ligne à 11h51 | Commenter Commentaires (4)

Les girouettes vertes

Attendez-vous à beaucoup entendre parler de Rabaska dans les prochaines semaines. Les environnementalistes ont sonné la charge hier pour contrer le projet de port méthanier (gaz naturel) au large de l’île d’Orléans. Ils vont faire bien du bruit. Inutilement.

L’opposition, on connaît ça au Québec. Ce n’est pas moi qui l’affirme, mais l’establishment économique et certains chroniqueurs. S’ils sont dans le champ souvent (centrale thermique du Suroît, déménagement du Casino de Montréal), cette fois-ci, ils ont bien raison.

Le projet a passé avec succès l’étape du BAPE — ce qui n’est pas une mince affaire (coûteuses études payées par les promoteurs, audiences publiques, etc.). L’organisme, chargé par le gouvernement d’étudier tous les projets qui pourraient avoir des incidences sur l’environnement, a donné son aval à sa réalisation. Le conseil des ministres a suivi avec son feu vert. Rien n’a été pris à la légère.

Les verts, eux, ne le voient évidemment pas ainsi. Le projet est dommageable pour l’environnement (énergie fossile), disent-ils. Ça ne l’améliorera pas, c’est vrai. Ils proposent plutôt des investissements dans des projets hydroélectriques et éoliens. Certes, on doit poursuivre dans ces voies. (Mais soyons toutefois honnête: elles laissent aussi des empreintes sur l’environnement, comme l’inondation de larges territoires et l’utilisation de terres agricoles et forestières). Cela n’empêche cependant pas de miser également sur d’autres sources énergétiques pour diminuer notre dépendance aux produits pétroliers. Le gaz naturel, par exemple.

Les besoins énergétiques des ménages, commerces et industries au Québec sont en hausse. C’est vrai partout dans le monde. Croire qu’on peut les combler seulement par l’électricité provenant de rivières et des élans d’Éole relève de l’utopie.

Le mot est peut être banni de l’enceinte de l’Assemblée nationale, mais, dans ce dossier, girouettes convient bien pour décrire les environnementalistes opposés à Rabaska. Quand le BAPE émet un avis défavorable, ils applaudissent. Quand le BAPE accorde son imprimatur, ils le dénoncent. Il faudrait qu’ils se fassent une idée sur la pertinence de cet organisme!

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Jeudi 25 octobre 2007 | Mise en ligne à 11h17 | Commenter Commentaires (7)

Le sarcasme tout sourire de Gérard Bouchard

Revenons sur le passage d’André Drouin hier matin devant la Commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables. À certains moments, on aurait cru que Gérard Bouchard allait enjamber la table pour sauter à la gorge du conseiller municipal d’Hérouxville.

Il a un air plutôt méchant le frérot de Lucien, vous ne trouvez pas? Le regard est frondeur, les yeux sont sombres, les sourcils fournis sont intimidants. Félicitations au réalisateur du RDI qui a bien exploité les angles des caméras. Il nous a permis de voir l’anthropologue se balancer (impatiemment?) sur sa chaise pendant que le duo Drouin-Thompson exposait ses théories constitutionnelles.

Bien aimé le sarcasme tout sourire de M. Bouchard lors qu’il s’adressait au père du code de vie d’Hérouxville. «Combien de municipalités ont adopté votre code de vie», lui a demandé le commissaire. L’ami Drouin a expliqué que plusieurs municipalités avaient «appuyé» le code de vie, sans pour autant dire combien.

En réponse à Myth666 sur le blogue hier, les suggestions avancées par M. Drouin ne proviennent pas d’une idéologie de droite, mais bien d’extrême-droite. L’intégrisme politique est aussi dangereux que l’intégrisme religieux dénoncé par le conseiller Drouin.

En terminant, je vous propose ce petit clin d’oeil. La photo a été prise à proximité des côtes normandes en mai lors des vacances familiales. Rappelons-nous qu’en juin 1944, les Alliés y débarquaient pour aller combattre le… fascisme.

imgp2579.JPG

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité