Le Grand Parleur

Archive, septembre 2007

Vendredi 28 septembre 2007 | Mise en ligne à 11h36 | Commenter Commentaires (3)

Quand les hyènes rôdent

On se demande bien comment Stéphane Dion pourra sauver sa peau. Rarement a-t-on vu autant de tuiles tomber sur la tête d’un chef de parti en si peu de temps. Et rien n’annonce la fin des intempéries. On plaint le pauvre chef du Parti libéral du Canada.

Les libéraux préparent les élections. Pas les prochaines que le premier ministre conservateur Stephen Harper pourrait déclencher cet automne (la fenêtre est en effet très belle, considérant les déboires de MM. Dion et Duceppe). Les organisateurs libéraux misent sur des élections ultérieures, sachant que leurs chances de reprendre les rênes du pouvoir à court terme sont nulles. Bel aveu de résignation.

Remarquez que M. Dion ne l’a pas facile. En plus d’avoir le charisme d’une cannette de Coke, me fait remarquer une collègue, d’avoir à traîner la paternité de la loi sur la clarté référendaire, des hyènes rôdent dans l’environnement de l’ancien professeur de sciences politiques. Ils ont pour nom Bob Rae, Michael Ignatieff, Gerald Kennedy. Tous des candidats défaits lors de la course à la chefferie qu’a remportée l’an dernier M. Dion.

D’autres prédateurs politiques, qui aspirent un jour à diriger le parti, profilent dans les rangs libéraux pour déstabiliser le chef, dont Denis Coderre, le député fédéral Guiness du nombre de chemises déchirées sur la place publique pour dénoncer une situation.

Si ces ambitieux manigancent pour un changement de garde à la tête de leur formation, ils prient en même temps que M. Dion se rende jusqu’aux élections. Les libéraux pourront alors attribuer leur déconfiture au travail de leur chef. On les entendra affirmer que M. Dion n’a pas été en mesure de passer son message aux électeurs.

Ça prend un coupable. Et il est déjà identifié.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Jeudi 27 septembre 2007 | Mise en ligne à 11h02 | Commenter Commentaires (3)

L’hypocrisie des municipalités

Québec va donner plus de moyens ($$$) aux municipalités pour s’assurer que les installations sanitaires (fosses septiques et champs d’épuration) sur leur territoire soient conformes. C’est l’un des gestes concrets pour s’attaquer aux algues bleues qui polluent nos plans d’eau.

Tout comme le monde municipal, on applaudit la mesure. Toutefois, une chose agace. L’aide financière et technique promise par Québec va profiter à des municipalités qui pendant 25 ANS se sont traînées les pieds dans ce domaine. 25 ANS! Bien des maires et conseillers doivent rire dans leur barbe depuis mardi.

La réglementation concernant la conformité des installations sanitaires est en vigueur depuis 1982. C’est le fameux Q2R8. Vrai que Québec a refilé la responsabilité de son application aux municipalités. Vrai qu’aucune aide financière n’accompagnait cette responsabilité. Mais ça n’excuse en rien le laxisme et, disons le carrément, l’irresponsabilité de centaines de municipalités qui, à ce jour, n’appliquent pas encore le règlement.

Et voilà qu’elles s’alarment de la prolifération des algues bleues dans leurs lacs! De vraies hypocrites!

Les municipalités ont la gâchette facile lorsqu’il est temps de dénoncer le gouvernement pour le «pelletage» de responsabilités dans leur cour. Cependant, dans ce dossier, elles ne possèdent aucun argument sérieux pour justifier leur inaction. 25 ANS, rappelons-le!

Leur je m’en-foutisme entache le travail effectué par plusieurs municipalités et MRC pour protéger l’environnement. À ce titre, la MRC de la Haute-Yamaska, pour n’en citer qu’une, devrait servir de modèle pour l’ensemble du Québec. Sa détermination dans ce domaine nous permet de lui pardonner le fait qu’elle s’occupe du Q2R8 seulement depuis deux ans.

• • •

J’aimerais apporter une précision importante. Contrairement à ce que j’écrivais lundi (voir blogue: Prière d’arrêter), Mgr Jean-Roch Gaudin n’est pas l’évêque du diocèse de Chicoutimi. Il est plutôt prêtre à la paroisse du Sacré-Cœur.

L’évêque du diocèse de Chicoutimi est Mgr André Rivest.

Merci à Clarino de m’avoir ramené dans le droit chemin

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Mardi 25 septembre 2007 | Mise en ligne à 10h43 | Commenter Commentaires (3)

L’entêtement de Harper

Il est plutôt entêté Stephen Harper, ne trouvez-vous pas? Notre premier ministre continue de clamer qu’on ne peut forcer les entreprises polluantes à changer leurs pratiques. Il prône plutôt le volontarisme pour lutter contre les changements climatiques.

Aux Nations unies hier à New York, il a expliqué que le Canada était déterminé à travailler de concert avec la communauté internationale pour élaborer des cibles et des technologies pour contrer les changements climatiques.

Diplomates, les diplomates n’ont pas ri. Ça ne veut pas dire qu’ils n’ont pas roulé les yeux vers le plafond. Soyons honnête: notre crédibilité concernant la lutte aux changements climatiques est inexistante. Le Canada, un des premiers signataires du protocole de Kyoto, n’a jamais livré la marchandise. De un parce que les libéraux ont gaspillé leur salive plutôt que d’appliquer des mesures concrètes, de deux parce que les conservateurs ont renié les engagements du Canada.

Rien n’annonce des jours meilleurs. M. Harper a annoncé hier que le Canada participerait en décembre à un sommet à Bali pour préparer le post Kyoto. Six pays de la région de l’Asie-Pacifique y prendront part pour déterminer les cibles à atteindre après 2012, soit à l’échéance du protocole de Kyoto. Parmi les deux pays du groupe, on retrouve les États-Unis et la Chine, les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre.

On n’est pas sortis du bois!

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2007
    L Ma Me J V S D
        oct »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité