Le Québec à vélo

Le Québec à vélo - Auteur
  • Caroline Rodgers

    Caroline Rodgers est collaboratrice à La Presse depuis 2007. Elle signe des articles dans les sections Portfolio, Affaires, Carrières et emplois, Arts et spectacles et Voyage.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 1 août 2010 | Mise en ligne à 9h10 | Commenter Commentaires (38)

    Mésaventures en revenant d’Oka

    J’aimerais ce matin faire appel à vos connaissances de Montréalais.

    Comme je l’ai déjà mentionné plusieurs fois, je viens de Québec (en fait j’ai grandi dans Charlevoix) et je n’habite à Montréal que depuis trois ans. Souvent encore, je cherche mon chemin, que ce soit à pied, à vélo ou en auto. Il faut dire que j’ai une propension fatidique à planifier mes itinéraires de façon approximative… je préfère partir à l’aventure et me dire: advienne que pourra, que de me transformer en espèce que maniaque essayant de prévoir l’imprévisible. Vous savez, le genre de personnes qui programment leur GPS pour faire deux kilomètre en auto…

    Mais ce trait de personnalité m’a valu bien des anecdotes savoureuses à raconter, ici comme à l’étranger. C’est ce qui fait le charme des voyages, enfin, dans ma philosophie…

    J’adore aller à Oka à vélo. Je passe par la Route verte numéro 1 en traversant Laval du sud au nord, et ensuite je prends à gauche sur le boulevard Sainte-Rose, puis la Vagabonde.

    Mais je cherche un moyen de revenir d’Oka sans repasser par Laval, car j’aime faire des boucles et passer par un chemin différent au retour. Par ailleurs, quand on sort des pistes cyclable, du côté Ouest de Laval, on se retrouve parfois dans les environnements les plus inhospitaliers.

    L’an dernier, j’ai pris le traversier d’Oka. Comme il était environ sept heures du matin (j’avais campé à Oka), le bureau d’information touristique qui est près du traversier était fermé. J’avais alors demandé à un policier qui se trouvait de l’autre côté s’il savait comment retourner à Montréal à vélo. Erreur fatale. Il m’a envoyé sur une route en construction, en partie en terre, à rouler à 10 km/ h dans les cailloux avec des voitures “bumper à bumper” qui me klaxonnaient, et qui débouchait sur l’autoroute 20! Super agréable…Comme je ne voulais pas rouler sur la 20, je suis revenue sur mes pas, et j’ai refait tout mon chemin à travers Laval. J’ai perdu un bon trois heures.

    Hier, bien décidée à trouver un autre chemin, j’ai consulté des cartes avant de partir. Mais c’est bien beau de consulter des cartes, cela ne vous dit pas s’il y a un accotement et si une route est hospitalière pour les vélos. Par ailleurs, je ne trouvais pas mes différents guides de vélo, perdus dans les boîtes de déménagement qui ne sont pas encore vidées…

    Mais, cette fois, le bureau touristique était ouvert. J’étais avec un ami. On entre pour poser la question au préposé, un très jeune garçon, qui nous dit sans hésiter: c’est par le Pont de l’ïle-aux-Tourtes (qui débouche sur l’autoroute 40) ou le Pont Galipeau (qui débouche sur la 20). Il me garantit que les vélos ont le droit de passer par là. Je suis tellement sceptique que je lui repose la question deux fois.

    On roule donc pendant au moins une heure sur la rue “Main road”, qui fait partie, soi dit en passant, d’un réseau portant le nom de “Parcours des traverses” et qui est présenté dans un dépliant touristique comme une destination de “vacances à vélo”…C’est très joli, en effet, on longe le lac des Deux-Montagnes au milieu de splendides résidences, mais il n’y a pas d’accotement! Au moins, la limite de vitesse est de 40 km/h et il n’y a pas beaucoup de trafic. Malgré l’abscence d’accotement, c’est donc plutôt agréable. Ensuite, il fallait prendre le chemin Dumberry qui allait soi-disant nous permettre d’accéder au pont de l’Île-aux-Tourtes.

    Au bout du chemin Dumberry, il y a…le lac! Nous avions bien vu vers les trois-quart du chemin que c’était écrit “impasse”, mais nous faisions naïvement confiance au jeune préposé en nous disant qu’au bout, il y avait peut-être un petit passage pour les vélos permettant d’accéder au pont. Il y en a un, en effet, mais je ne peux croire qu’un employé d’un bureau de renseignement nous ait envoyés là! C’est un sentier de terre primitif qui passe sous le pont, remonte de l’autre côté pour se terminer dans le talus herbe, et il faut passer notre vélo à bout de bras par-dessus le “garde-fou” pour accéder au pont.

    Là, on se dit que le petit gars nous a forcément mal renseignés et que traverser le pont à vélo est sans doute illégal. D’ailleurs, avant d’arriver au pont principal il faut en traverser un autre petit, très étroit, avec aucun accotement et les camions qui passent en trombe à quelques pieds…

    Je ne vous dis pas comment nous nous en sommes sortis, laissant la fin de l’histoire à votre imagination…

    Morale: on ne peut vraiment se fier à personne pour des indications, sauf quand ce sont des gens qui ont eux-même déjà effectué le trajet à vélo. Je ne blâme pas le préposé, mais ses supérieurs qui l’ont mal formé. C’est d’ailleurs une constante dans les bureaux d’information touristique un peu partout: les employés des services touristiques municipaux ou provinciaux ne sont jamais bien renseignés sur les routes de vélo, ni même sur les pistes cyclables de leur région. Au Nouveau-Brunswick, il y a la “NB Trail”, une piste cyclable qui traverse pratiquement la province, et personne, non personne, ne sais jamais par où la prendre, ni dans quel état elle est. C’est sans doute pourquoi, d’ailleurs, elle est déserte.

    Mais je suis têtue. Je veux quand même continuer à chercher une solution pour revenir d’Oka sans revenir sur mes pas, et sans commettre de geste illégal. Y a-t-il moyen de revenir sans tomber sur une autoroute?

    Total de la journée: 140 km.

    VEUILLEZ NOTER que le petit pont situé au bout de la voie cyclable du boulevard Sainte-Rose et qui permet de traverser à Deux Montagnes est en réparation jusqu’en septembre. Mais évidemment, ce n’est pas indiqué à l’avance. Il a fallu revenir jusqu’au pont Arthur-Sauvé, qui débouche dans St-Eustache, pour reprendre la Vagabonde. En sortant du pont Arthur-Sauvé, continuez tout droit jusqu’à la Pie XII, puis tournez à gauche. La Vagabonde est juste là, sur le terre-plein au milieu des deux voies.

    Tags: , ,


    • D’Oka, prendre le traversier vers Hudson, puis à guche vers Vaudreuil-sur-le-Lac, Terrasse-Vaudreuil, l’Île-Perrot (pourquoi pas le tour de l’île, tant qu’à y être?), Ste-Anne-de-Bellevue et retour à Montréal par le lakeshore… Parcours très agréable, légal et parfaitement sécuritaire…

      http://maps.google.com/maps?f=d&source=s_d&saddr=oka&daddr=Rue+Main+to:45.385431,-74.011116+to:Sainte-Anne-de-Bellevue,+Qu%C3%A9bec,+Canada&hl=fr&geocode=Fc-ntQIdL3mV-yltR6BWcjTJTDEpW9E9yQ5GmQ%3BFfBftQIdUrSV-w%3B%3BFQrRtAIdyZyX-ylL61GHRjjJTDFq0P8kvT7noQ&mra=dpe&mrcr=0&mrsp=2&sz=12&via=1,2&sll=45.42954,-74.034805&sspn=0.218531,0.32547&ie=UTF8&z=12

    • Salut, j’habite dans le sud-ouest de Montréal (Côte-St-Paul beach) et j’adore faire une boucle qui passe par le traversier Hudson-Oka. Le trajet t’oblige à 2km de Laval (pas vraiment le choix), mais c’est tout. Très facile et “vélo-friendly” sur 98% du parcours. Voici la description, dans le sens horaire:

      Je me dirige vers le west-island par le canal Lachine et ensuite le Lakeshore. Rendu à Sainte-Anne-de-Bellevue, prendre le pont de l’autoroute 20 en empruntant la toute nouvelle piste cyclable qui la longe du côté sud du pont. Rendu à l’île Perrot, prendre le boulevard Grand qui devient la 5e avenue et ensuite, un petit bout du chemin Duhamel. Prendre ensuite le pont vers Vaudreuil (encore une piste cyclable qui longe l’autoroute).
      Rendu à Vaudreuil, c’est le premier 1% qui n’est pas vélo-friendly. Par le trottoir (illégal, mais inévitable), tu te rends à l’avenue St-Charles, que tu suis vers le nord jusqu’au chemin de l’Anse, à droite, puis, chemin de l’Anse jusqu’au traversier vers Oka (2.00$ par vélo). Rendu à Oka, éviter de préférence la piste cyclable et suivre plutôt la route 344 jusqu’à l’entrée du parc. (Cette portion de la piste cyclable ressemble à un champ de mine et la route 344 a un très bel accotement pavé). Rendu à l’entrée du parc, le chemin du parc vers l’est.
      À la sortie du parc, 2 choix: soit la piste cyclable vers Deux-Montagnes ou la 344. En semaine, la piste cyclable est très bien, mais la FDS, je préfère affronter le trafic de la 344 plutôt que les poussettes, les patins à roulettes, etc, etc.
      Rendu à Deux-Montagnes, 8e avenue vers le sud puis le vieux pont avec la piste cyclable. Suivre la rue des Peupliers vers le sud jusqu’à la rue des Érables puis, tout de suite, le traversier vers l’Île Bizard (à peine 1-2 km de Laval, merveilleux!), 1.50$ par vélo.
      Ensuite, Île Bizard, pont, rue Jacques-Bizard à Pierrefonds jusqu’à la piste cyclable qui longe Salaberry et ensuite, boul. des Sources (ou rues en parallèle) pour revenir au Lakeshore. Évidemment, il faut éventuellement traverser la 40 et, dans le West Island, pas beaucoup d’options “vélo-friendly”, c’est l’autre 1%.

      Bon parcours et au plaisir de s’y croiser!

    • À Tourisme Québec, Transport Québec et Vélo Québec.

      Sujet: Création d’une carte du Québec cyclable.

      Messieurs, mesdames.

      Suite à de nombreuses mésaventures en vélo, il serait très agréable que vos trois organismes puissent se rencontrer afin de pouvoir produire et rendre accessible pour distribution une carte routière du Québec pour les cyclistes sur le même format et design que la carte routière officielle de la province.

      Cette carte ne se limiterait pas seulement à démontrer où se trouvent les pistes cyclables, mais avec un système de codes de couleurs chaque route provinciale et secondaire pourraient indiquer le degré de “bike friendliness” de cette route, (Y’a t’il un accotement pavé, le flot de véhicules automobiles par heure, etc)…

      Vu le nombre croissant de cyclo tourisme, cette carte pourrait s’avérer un outil de promotion pour la belle province de Québec. Si vous cherchez des exemples pour produire une telle carte, le ministère des transports de l’Alberta en offrait une lors de mon séjour dans cette province, il y a quelques années.

      Je vous remercie de l’attention portée à cette suggestion, je demeure dans l’attente d’une réponse positive face à cette initiative.

      Sincèrement
      Un blogueur utopique!

    • partez en moto la prochaine fois!

    • D’ailleurs, j’aurais du ajouter: Distance totale, environ 110km (de chez moi).

      Aussi, voici le parcours:
      http://www.bikely.com/maps/bike-path/362260

    • Bonjour Caroline,
      Je ne vois pas de chemin sécuritaire pour revenir d’Oka sans passer par Laval. Cependant, en revenant au pont du Grand moulin(celui en réparation) on arrive à Laval sur Des Peupliers, il y a là une piste cyclable qui longe le golf, et qui rejoint des Érables sur la rive-sud de Laval, en prenant Des Érables vers l’est sur 100m, on arrive au traversier Laval/ile Bizard. Il devient simple ensuite de passer de l’île Bizard à Montréal et rejoindre la piste cyclable du boulevard Gouin.

      Avec cet itinéraire, on passe par Laval quand même, mais on est loin des détours de chemins de campagne éventrés et de contournement d’autoroutes et ça permet de compléter une boucle. Il faudra évidemment passer par le pont Arthur -Sauvé pour l’été cependant.

      François L.

    • Effectivement le petit pont-barrage si pratique est fermé, le détour par Arthur-Sauvé est donc obligé. Après le pont, si votre destination est Pierrefond / Bordeaux / Cartierville allez vers l’ouest rendu à Laval. Vous vous dirrigez ainsi vers Laval-Ouest où l’asphalte est d’excellente qualité … Vous allez vous rendre ainsi jusqu’au traversier à câble vers l’Ile Bizard . Rendu sur l’Ile aux multiples golfs vous pourrez choisir d’en faire le tour par l’est ou l’ouest ou de la traverser par le milieu. L’option d’un petit arrêt au Parc Nature de l’Ile Bizard pour remplir les gourdes est possible si vous allez vers l’ouest ou si vous traversez par le centre. Traversez le pont pour revenir sur l’Ile de Montréal. A partir de là pour aller vers l’ouest vous pouvez rejoindre la piste qui fait l’ouest de l’Ile par le centre ou simplement passer par la classique piste du boul. Gouin et de Pierrefond. Voilà !

    • Le pont de métal devant la prison de Bordeaux, ensuite vous vous rendez sur le chemin du bord de l’eau, vous regardez les maisons des multimillionnaires, vous arrivez au barrage pas loin d’un petit traversier d’une minute. et vous continuez jusqu’à Oka. Désolé, je ne lai fait qu’une fois il y a quelques années alors je n’ai pas tous les noms de rues.

    • Je ne connais pas beaucoup Laval mais si vous avez un rack à vélo vous pouvez explorez Oka et la région du Suroit à vélo qui est très jolie. Quand j’y vais, je laisse ma voiture à Vaudreuil près de l’Église (près du blvd St-Charles). Ensuite,en vélo je me rend au traversier d’Hudson/Oka(environ 10km) qui m’amène à l’autre bord pour pédaler…

    • En effet, l’estacade (pas un pont) est fermée pour queles temps. Ils essaient de draguer la rivière pour faire en sorte que plus d’eau passe dans la rivière des milles-Iles.
      A noter qu’elle est ouverte aux voitures pour le temps des travaux de reconstruction du pont Arthur-Sauvé à St-Eustache.
      http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Juillet2009/09/c5282.html

      Vous auriez pu traverser, le vélo sur l’épaule, par le pont des trains. Je l’ai fait souvent dans le temps. Il y a un train par heure sauf à l’heure de pointe. En passant, c’est illégal.

    • Pour votre note, c’est peut-être mieux que la passerelle au-dessus de la rivière des mille-îles soit fermée vu l’actualité : http://www.courrierlaval.com/Actualites/Faits-divers/2010-07-24/article-1608104/Grue-renversee-sur-le-barrage-du-Grand-Moulin/1

      Et vu que je suis comme vous à vélo, je ne prend pas de GPS et me fie sur mon sens de l’orientation, je trouve qu’une des grandes lacunes du réseau cyclable est l’absence de carte à jour le répertoriant à l’échelle de la province, de connaissance de celui-ci hors du cadre local dans les centres d’information et de l’affichage complètement déficient sur celui-ci. Il y a 15 jours, j’ai fais en partie votre parcours et j’ai été frappé par la signalisation sur la vagabonde. Il faut rouler à 5 km/h ou s’arrêter pour pouvoir lire les minuscules panneaux d’indication, lesquels ne vont pas au-delà de la ville voisine. Laval avec ses rares panneaux de style informations routières serait même plutôt avant-gardiste … ce qui est tout dire.

      Bref, pour construire son itinéraire, il faut se munir d’une carte routière et avoir recourt à des sites web de passionnés de la petite reine comme le suivant que j’ai découvert dans les commentaires de votre blogue et qui confirme qu’il y a une piste cyclable sur le pont Galipeau : http://pistescyclables.ca/Monteregie/RV5versMTL.htm

      Manque juste le chainon entre le traversier et le pont. Je ne peux vous aider mais aimerais bien le connaitre pour l’emprunter un jour.

    • Moi je viens de faire l’acquisition d’un GPS pour vélo, le gros avantage est qu’il peut me calculer un trajet spécifiquement pour vélo, j’ai trouvé ça génial, il tient compte des routes non asphaltées et évite également les routes principales si je le désire.

      J’ai trouvé le bidule très utilie justement pour trouver de nouveau itinéraire pour faire des boucles. Je sais que tu n’es pas très gadget Caroline, mais c’est ultra facile à utiliser et ça évite d’avoir continuellement à arrêter pour chercher son chemin.

    • Vous qui aimez l’aventure, vous êtes servie et ça vous permet de les raconter. D’autre part, ces heures perdues à bicyclette ne le sont jamais. Ce sont des kilomètres à bicyclette. ;-)

    • Lorsque je vais à Oka par la route verte traversant Laval ouest, je reviens par la Vagabonde et prend la piste cyclable qui traverse Deux-Montagnes, Saint-Eustache, Boisbriand et Rosemère pour rejoindre la route verte des Laurentides (no 2), et ensuite retourner à Laval par le pont Athanase-David. La piste est agréable, quoiqu’à Rosemère, elle fait un tas de détour à la limite de l’inutile.
      Mais bon, tout ça fait quand même une solide ballade de 150 km à partir d’Hochelaga-Maisonneuve.
      Faut partir tôt.

    • Ma chère dame, il n’y a qu’à visiter velocia.ca et à demander aux membres. :) Nous sommes du bien bon monde je crois et il n’y a pas grands chemins que l’un de nous, au moins, n’ait emprunté récemment.

      Ciao

    • tiens une petite suggestion de sujet , l entretien des pistes cyclables , y en a quelques unes qui sont un peu défraichies ou qui auraient besoin d un peu de ménage , des trous des branches d arbre qu il faut éviter en se penchant comme a lasalle etc ….

    • Pour revenir d’Oka à vélo sans repasser par Laval, prendre effectivement le traversier.

      À Hudson, prendre Main road, vers la gauche, elle deviendra chemin de l’anse. Prendre
      Dumberry, peut être une option, suivre les indication pour le Chateau-Vaudreuil jusqu’à ce qu’on puisse emjamber l’autoroute ou continuer tout droit sur St-Charles, c’est plus simple. Traverser Vaudreuil jusqu’à la 20, boul Hardwood. C’est un boulevard à cette hauteur. Attention en traversant Vaudreuil. Une petite piste cyclable, à gauche, pas longue, qui vous oblige à traverser deux fois, la rue principale. Le genre de piste et d’aménagement que je déteste.

      Traverser sur la gauche pour le lien cyclable pour l’ïle Perrot. Ayez une carte, vous pourrez soit traverser pour rejoindre la 1ier boulevard à Terrasse-Vaudreuil, puis boulevard Perrot, c’est mon option préférée, ou prendre à droite, 5 av et grand Boulevard. Pour traverser, le pont Galipeau qui vous mènera sur l’ïle de Montréal. La piste est à gauche. Il y a des travaux. Un jour, ils seront finis?

      Dirigez-vous vers le campus MacDonald, en tournant tantôt à droite, tantôt à gauche vous pourrez passer sur le viaduc qui emjambe l’autoroute 40. Prenez chemin Ste-Marie à droite, jusque vers Kirkland. Après le centre d’achat, là où il y a le cinéma, chemin Elkas, et louvoyer, jusqu’à la piste cyclable, un peu au nord de Brunswick, sous les pylones qui vous mèneront vers l’est jusqu’au parc du Bois-de-Liesse.

      Traverser le parc et se rendre jusqu’à Gouin via l’acceuil Pitfield. Prendre la piste du boulevard Gouin. Moi, je préfèrait continuer et traverser le bois de Saraguay, mais, c’est non aménagé et il faut vraiment savoir par où passer et avoir au moins un hybride ou vélo de montagne. À Albert-Prévost, tourner à droite jusqu’à Jean-Bourbon, qu’on suit vers l’est. On finit par retrouver la piste cyclable qui nous ramènera jusqu’au pont de l’île Perry. Le tour complet, Laval, Oka, Montréal, à partir du Pont de l’île Perry est d’environ 100 km. Ça c’est le premier choix pour revenir d’Oka.

      On peut également monter le rang l’annonciation à Oka, en face du traversier et revenir en passant par St-Joseph, St-Eustache, Boisbriand, Rosemère et Laval. C’est plus côteux mais on évite les pistes cyclables.

    • Erratum, le lien cyclable entre Vaudreuil et l’île Perrot est à droite.

    • Deuxième mise au point, Pour traverser la 40 à Vaudreuil, par Dumberry, il ne faut pas aller jusqu’au Château, et on doit prendre le même viaduc que pour les autos. Il ne faut pas penser qu’on va faire le trajet en entier sur des pistes cyclables. Si on veut voyager le moindrement et faire un peu de distance, il faut absolument accepter de ne pas rouler que sur des pistes cyclables.

      Autre option, rendu à Ste-Anne-de-Bellevue, longer le fleuve, via chemin du bord-de-l’eau ou ses synomymes, traverser Baie-d’Urfé, Pte-Claire, Dorval, Lachine, Lasalle, etc. On peut, couper par boul. Des sources et reprendre le trajet ci-haut à partir de la piste cyclable Salaberry pylones, Bois de Liesse.

      Vous pouvez également sortir du Parc Bois de Liesse via la rue Camille et éviter une partie du trafic de Gouin en allant aussi loin que possible au sud est dans le parc, secteur des Asters. Bref, ce ne sont pas les options qui manquent.

      Autre ajout. Effectivement, au Québec, les gens des kiosques d’information touristique sont généralement nuls en cyclotourisme. Soit, ils croient que les vélos ne peuvent rouler que sur les pistes cyclables, qu’on ne peut monter la moindre côte et qu’il nous faudra 2 heures pour faire 25 km.

      Ce qu’il manque au Québec, c’est une carte des voies cyclables. Je ne parle pas de pistes, voies désignées ou autre. Mais une carte qui nous dirait quelles sont les routes pavées ayant peu de circulation automobile. À force de rouler dans la région de Montréal, je connais assez bien le suroit, les basses Laurentides et Lanaudière dans le coin de Mascouche et Repentigny, un peu moins la Montérégie. Y a-t-il quelqu’un qui saurait où trouver des bonnes références pour les autres régions du Québec et pourquoi pas, la Nouvelle Angleterre? Depuis que je fais du vélo plus sérieusement, un de mes passe-temps préféré est d’étudier des cartes routières. Ça me fait rêver.

    • C’est le pont Galipeau juste un peu plus loin qu’il fallait prendre, piste cyclable officielle. Et pour revenir à Montréal, le chemin du Lakeshore, canal Lachine.

    • Bonjour Caroline,

      Je suis descendu de Hull un bon samedi et j’ai éprouvé la même difficulté de traverser de Laval à Montréal. Une fois rendu près de la 13, il n’y avait rien à faire et j’ai téléphoné ma chère blonde qui arrivait en voiture de l’autoroute 40 à la hauteur de la 13 nord. Belle coincidence !!!

      Je me suis donc repris la fin de semaine qui suivait en consultant les cartes plus précisément et voici ce que j’ai fais. Arrivé à deux-montagnes, j’ai traversé ce charmant petit pont et tourner à droite jusqu’à laval sur le lac en passant par Gouin ouest.

      J’ai pris cette barge accroché à un fil pour aller sur l’Ile Bizzard vers le sud. J’ai traversé le pont et tourner à droite direction Senneville en suivant cette route jusqu’à Ste-Anne-De-Bellevue. De là, je me dirigeais à Dorval et la route verte 5 m’a mené à bon port.

      La ville de Montréal et l’aéroport devrait se pencher à fournir l’accès aux cyclistes un peu plus facilement car ce coin la n’est vraiement pas évident à moins que je me trompe.

      Ce fut un magnifique périple en partant de Hull en Outaouais sur la route verte, en passant par Grenville, Argenteuil, Oka (Parc National). Le parcours est plat et facile et il faut y prévoir un vent avec une composante de l’ouest sinon il devient difficile ou de l’est dans le sens contraire ou un vent faible.

      Bon vélo.

    • Belle randonner il va s’en dire! Montréal est une iles, il est donc impossible de la joindre sans passer un pont. Le Chemin Dumberry méne au chemin des chenaux à Vaudreuil, route trés agréable qui longe la rivére des outaouais jusqu’a L’ance de Vaudreuil de là vous pouvez continuer votre route jusqu’a la gare de train de banlieu et prendre l’un des trés rare train de banlieu qui accepte les vélo. À L’ouest le pont Galipeau est surement la meilheur solution, je l’ai pris souvent dans mon enfance à Vaudreuil, il vous ménera sur l’iles perreau puis vous pourrez prendre la piste du bout de l’iles et rejoindre le Canal de Lachine.

    • Vous pouvez prendre la traversier (2$ en vélo) et revenir par Rigaud- Vaudreuil-ile perrot et Lakeshore. Ça fait une belle boucle. Et vous pouvez traverser le pont entre Dorion et l’ile perrot ( gros trottoir sur le côté direction Est) et celui entre l’Ile perrot et Ste-Anne mais celui-ci sur un passage de l’autre côté (direction Ouest). Alors, vous vous retrouvez sur l’ile de Montréal et les trajets pour rejoindre le centre-ville sont nombreux.

      Pour connaitre l’état des routes et pouvoir profiter du savoir de nombreux cyclistes qui empruntent plein de routes visitez Velocia.ca, un forum de gens passionnés du vélo.

    • Je tente ce circuit une fois l’an pour voir s’il y a amélioration. Le passage Vaudreuil-Dorion à Montréal est toujours aussi moche, encore qu’il s’est amélioré au cours des années.
      L’alternative est de revenir par la montagne(rang de l’Annonciation vers St-Joseph du Lac) ou en la contournant par le route 344(vers St-Placide et les rangs St-Étienne/St-Jean/St-Germaine). La 344 a un accottement pavée et les rangs sont peu achalandés et à flan de montagne.
      Evitez la rte. 148 très achalandée.
      La carte touristique des Basses-Laurentide est très claire pour se retrouver dans tous ces rangs de travers.

    • La signalisation destinée aux automobilistes est la pire en Amérique (quant à l’Europe, n’y pensons même pas). Alors les vélos, vous savez…

    • Rouler à vélo d’Oka vers Montréal, en passant par Vaudreuil-Dorion et l’Ile-Perrot, c’est un très beau trajet que je recommande fortement!! Un des plus beaux que vous pouvez faire en fait, et c’est plutôt sécuritaire (peut-être ne voudrez-vous plus passer par Laval!). Voici plus de détails:
      1) Traversez vers Hudson ($2 pour un vélo)
      2) Prenez à gauche le long de l’eau (rue Main, qui devient chemin de l’Anse).
      3) Au “T”, prenez à gauche sur l’avenue St-Charles, sur moins d’un km.
      4) Donc peu après, encore à gauche sur le chemin Dumberry.
      5) Après (au pif) 2 km, à droite sur le chemin des Chenaux (vous passez par-dessus la 40).
      6) Vous longez la Baie de Vaudreuil, magnifique. Gardez toujours la gauche et suivez le bord de l’eau.
      7) Vous vous retrouverez sur la piste cyclable au bord de l’av. St-Charles.
      8) Vous arrivez à Dorion… pas la ville la plus “bicycle friendly”… la piste cyclable n’est plus.
      9) Faites encore environ 500m sur St-Charles, et traversez par le tunnel piéton sous la voie ferrée (ou gardez la route si les autos ne vous dérangent pas). Continuez tout droit et traversez la 20 (boul. Harwood) à la lumière. Beaucoup traffic alors attention!
      10) Tournez à gauche le long de la 20 (oui oui je sais)… prenez le trottoir un l’accottement, selon votre préférence et la présence (ou non) de piétons. Vous n’en n’avez pas pour longtemps là-dessus heureusement!
      11) Prenez la piste cyclable le long du pont qui vous mène à l’Ile-Perrot (le mini-calvaire est fini… mais ce n’était pas si pire finalement, n’est-ce pas?).
      12) Une fois sur l’Ile, gardez la droite le long du chemin Duhamel, jusqu’à la 5e avenue (à gauche).
      13) Traversez l’Ile-Perrot par la 5e ave./Grand Boulevard (il y a d’autres alternatives plus jolies, comme passer par Terrasse-Vaudreuil… maps.google.ca pour plus d’info!).
      14) Attention lorsque vous traversez le boulevard Don Quichotte. Personnellement, je traverse comme les autos, et non sur la piste cyclable qui est à l’envers de la circulation, car beaucoup d’autos tournent vers l’autoroute 20 et croisent les malheureux cyclistes qui essaient de traverser… comme vous voulez.
      15) Au bout du Grand Boulevard, continuez sur 100m sur le trottoir, vous arrivez alors sur la piste cyclable qui longe le nouveau pont Galipeau et vous mène à Ste-Anne-de-Bellevue.
      16) Après c’est facile: suivez vers l’est la rue Ste-Anne/Lakeshore/Beauconsfield/bord du lac.
      17) Vers Pointe-Claire commence la piste cyclable qui vous mènera vers Lachine, le canal de Lachine ou la piste cyclable qui va à Verdun… vous êtes maintenant en territoire connu!

      À part le chemin Dumberry qui est ordinaire (mais pas dangereux) et la traverse de la 20 à Dorion, c’est vraiment un trajet agréable!

      Bonne balade!

    • @demchris: bonjour, je ne savais pas que ça existait, svp pourriez-vous m’envoyer plus de détails par courriel? crodgers@lapresse.ca

    • @groucho: j’avais un “rack” mais je me le suis fait voler il y a deux semaines…je l’avais oublié dans l’entrée de service de mon édifice. Et je n’ai pas de voiture, j’en loue une de temps à autre seulement. Merci.

    • C’est vraiment plus fort que vous, Mme. Rodgers: il vous faut absolument envoyer une pointe aux automobilistes (avec ou sans GPS) dans (presque) chacun de vos textes? Il est fort dommage que vous vous serviez de ce blogue –qui aurait pu être par ailleurs une bonne idée– à ces fins répréhensibles…

    • @jfmayer: aucun rapport, je n’ai rien contre les automobilistes et je l’ai déjà précisé d’ailleurs. Je ne vois vraiment pas où vous voyez toutes ces pointes contre les automobilistes dans mes textes, vous me prêtez des intentions que je n’ai pas. Moi-même je loue des autos pour mes vacances et j’ADORE conduire. Il n’y a pas de pointe là-dedans, c’est juste un exemple. Quand on utilise un GPS généralement c’est en auto, pas à pied ou en trottinette! Et les gens qui programment leur GPS pour faire deux kilomètres en char existent, j’en connais un! C’est l’exemple qui illustre le mieux mon propos sur l’absence totale d’imprévu dans un déplacement.

    • @carolinerodgers
      Tel que j’ai mentionné dans votre blogue sur les suçons, il semble que plusieurs lecteurs voient de la provocation partout.
      Donc il va falloir trouver des sujets sans ironie, sans conflit, sans référence à rien d’autre qu’un vélo dans le genre
      Vos plaquettes de freins sont-elles noires
      est-ce que vous vous salissez les doigts en replaçant la chaine
      Fermez-vous les 2 yeux avant de tomber par terre (de votre vélo).
      Pourquoi j’ai toujours le vent dans la face quand je pédale…ou trucs et astuces pour avoir le vent dans le dos…

    • @jfmayer.

      Tu vois moi c’est l’inverse, je percois que CarolineRodgers est pro-char malgré le fait que dans la réalité elle semble être hybride dans sa relation avec la ville et la nature.
      Ça démontre une chose : l’esprit trouve ce qu’il cherche et ce qu’il veut bien voir ;0)

    • @canadien_errant01: vraiment drôle! :) surtout: est-ce que vous vous salissez les doigts en replaçant la chaîne?

    • Canadien_errant : que veux-tu dire par : Vos plaquettes de freins sont-elles noires ? Tu es raciste ou quoi ? ;0)
      Et puis ici c’est pas un blogue pour les sado-maso. Alors cesse de nous parler de tes fantasmes de chaînes.
      D’ailleurs je vais signaler ton commentaire à la Société de protection des aveugles.
      pour tes propos outrageants à l’égard de ceux qui doivent cligner des yeux dans la vie. C’est pas de leur faute. Oki la !

      Et puis, il ne vente pas toujours dans la vie. Alors cesse de chiâler contre tout et rien.

      Ceci dit merci pour ton commentaire.

    • @canadien_errant01

      Le seul truc que je connaisse pour avoir continuellement le vent dans le dos est d’utiliser un cyclo-entraîneur, bien installé dans son salon, avec un ventilateur placé derrière le vélo. :-)

    • Bonour Caroline,

      J’ai fait ce trajet il y a un mois avec ma copine, partant du nord-est de l’île de Montréal (Papineau / Gouin) jusqu’au parc d’Oka. On s’est dit que de passer par la Route Verte 1 nous rallongerait, alors on s’est informés sur le site internet de la ville de Laval pour voir s’il n’y aurait pas une autre piste cyclable. Oh boy.

      Passé le pont qui nous relient à la Route Verte 1, il faut tourner vers l’ouest, sur 2-3 rues méconnues de Pont-Viau. Ensuite, on navigue sur une piste cyclable à moitié 2-voies, à moitié voie unique, qui ziguezague entre divers boulevards où la Civic est reine et maître. Pour passer à travers la 15 et la 117, on doit traverser des mini-tunnels avec des poteaux aux entrées et sorties laissant environ 27 cm de jeu pour passer. Puis, on passe dans un quartier plus résidentiel, pour revenir aux boulevards. Laissez-moi vous dire que Lévesque (Là ou il y eu une altercation entre deux cyclistes et un chauffeur d’autobus de la STL) et Samson ne sont pas des endroits où les cyclistes sont appréciés. Injures, regards accusateurs, chauffeurs qui font semblant de vous foncer dessus pour le plaisir… Un charme.

      Puis viens le bout où… il n’y a PLUS de piste cyclable! Le Chemin du Bord-de-l’Eau est heureusement un tronçon où les automobiles sont rares, mais ce segment est tellement cahotteux et en montagnes russes qu’on est constamment sur le qui-vive, avec les sempiternelles “Civic montées avec un néon en-dessous parce qu’éclairer le sol c’est tellement tendance” qui roulent a (minimum) 90 dans une zone de 40… On tombe heureusement, au bout d’une trentaine de minutes, sur la piste cyclable des Érables, qui nous lie au pont de Deux-Montagnes (Qui était ouvert à notre passage).

      À partir de là, tout est bien allé… Mais il s’agit d’un chemin que je ne recommanderais à personne. Étant moi-même novice (J’ai commencé le vélo cette année, à 22 ans, et j’en suis très fier), il s’agit d’une des plus difficiles expériences que j’ai dû surmonter, pas par sa durée ou sa difficulté, mais au fait que, près de voies plus achalandées, ma copine et moi se faisions bardasser sans arrêt et sans retenues.

    • @boulangero

      Snif! Snif! la je pleuuurre! Grand méchant va. C’est pas de ma faute si je fantasme sur les chaines.
      Moi qui trouvais vos commentaires sur le slowbiking cool, je vous aiiiimme plus!

      Sans blague, bonne soirée!! Et bon slowbiking (Je prone le slowliving).

    • Ça nous prend notre CycleStreets. http://www.cyclestreets.net/

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2010
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives