Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Archive de la catégorie ‘LHJMQ’

Lundi 8 février 2016 | Mise en ligne à 9h10 | Commenter Commentaires (20)

Les montagnes russes se poursuivent à Shawinigan…

Les montagnes russes se poursuivent à Shawinigan. Le voyage dans les Maritimes qui s’est terminé samedi par une défaite au Cap-Breton a encore une fois exposé les problèmes d’une équipe qui ne semble pas être au courant que le mot succès vient avant le mot travail uniquement dans le dictionnaire!

Résumons: les Cataractes ont flirté avec la catastrophe à Charlottetown en ne se présentant pas en troisième période. Le lendemain à Halifax, face à la deuxième pire équipe de la ligue, ils ont encaissé les trois premiers buts du match! Ils ont essayé par la suite, sans réussir à sortir du rétroviseur des Mooseheads. Puis, samedi, ils ont échappé une avance de trois buts avec une petite période à écouler face aux Screaming Eagles. Résultat, trois points sur une possibilité  de six mais surtout, aucune progression notable.

À partir de là, on peut consulter les statistiques et leur faire dire ce que l’on veut bien. Éric Brassard a été fumant jeudi, non, avec une quarantaine d’arrêts? Le jeu de puissance souffre d’un manque de cohésion, la chimie reste à installer entre tous ces joueurs vedettes. Et l’infériorité numérique a flanché, ce qui arrive à n’importe quelle équipe durant une longue saison…

Je m’arrête ici. Tout ça, pour moi, c’est de la poudre aux yeux. Vrai que les unités spéciales peuvent faire la différence dans un match… quand deux clubs de force comparable s’affrontent. J’achète ça n’importe quand face aux Huskies, Foreurs, Olympiques, Sea Dogs. Mais certainement pas contre les Mooseheads!

L’équation est simple: si une équipe plus talentueuse et mature travaille plus fort que ses rivaux, elle va sortir de l’aréna avec les deux points à l’enjeu. Voilà l’enjeu numéro un à solutionner, avant de s’attaquer à autre chose chez les Cataractes. Le problème traîne depuis plusieurs semaines, les séries approchent. Il est temps d’adresser la situation!

Quand ce sera fait, on pourra toujours regarder les autres pièces du casse-tête. Personnellement, je crois qu’il est temps d’insérer une nouvelle pièce en attaque dans le top 9. Alex Pawelczyk n’a ni les mains, ni le sens du hockey pour compléter des joueurs aussi talentueux. Samuel Blier est un peu mieux outillé, mais il reste un col bleu. Samuel Asselin et Justin Bernier méritent une audition.

En défensive, je me demande pourquoi les Cataractes ont sacrifié Giovanni Fiore si le plan est d’utiliser Jonathan Deschamps sur une troisième paire. Gabriel Sylvestre a un beau potentiel mais à 17 ans, c’est beaucoup lui demander d’être un top 4 aux côtés de Samuel Girard. Je comprends qu’il est droitier, contrairement à Deschamps. Mais il y a quatre gauchers à la ligne bleue et deux droitiers, forcément il y en a un qui ne sera pas utilisé sur son côté fort… C’est illogique de donner si peu de responsabilités à Deschamps, lui qui normalement affronte les meilleurs éléments adverses depuis trois ans!

Autre truc, je ne saisis pas l’utilité de Sylvestre sur une deuxième vague du jeu de puissance, ou lorsque l’équipe tente désespérément de créer l’égalité en fin de match. Encore là, permettez-moi d’insister, on parle d’un jeune homme qui a un beau coffre à outils, qui est appelé à s’épanouir au cours des prochaines années. Ce n’est rien contre lui. Mais dans le moment présent, c’est le défenseur de l’équipe qui a le plus de difficulté à amener la rondelle au filet. Il s’entête à utiliser son lancer frappé de la pointe qu’il décoche très lentement, alors c’est un jeu d’enfant pour les joueurs de l’autre équipe de bloquer ses tirs. Tant qu’il n’améliorera pas son exécution, ou qu’il n’utilisera pas davantage son tir des poignets, il faut trouver une autre option…

Voilà pour mes observations sur la dernière semaine. Je sais, ce n’est pas très positif. Vous pouvez quand même vous réjouir du réveil offensif d’Anthony Beauvillier.  C’est déjà ça de gagné! Par contre, je n’aime pas du tout voir Beauvillier écouler les pénalités. De un parce qu’il brûle de l’énergie bien loin du filet ennemi, de deux parce qu’il s’expose à se faire blesser par des tirs. Un Beauvillier avec une cheville amochée en février, je ne vois pas comment ça aiderait la cause des Cataractes! Et, de trois, parce que c’est une facette du jeu où Martin Bernard pourrait impliquer davantage ses cols bleus du quatrième trio…

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






Samedi 30 janvier 2016 | Mise en ligne à 0h12 | Commenter Commentaires (24)

Souvenirs de 2012…

Ce mois de janvier des Cataractes m’a rappelé certains passages de l’hiver 2012, qui s’est terminé par un flop mémorial. Une équipe bourrée de talent, mais incapable en ce moment de livrer une performance convaincante pendant 60 minutes.

La chimie fait partie de l’équation, pas de doute là-dessus. Martin Bernard doit trouver les bonnes combinaisons, en même temps qu’il enseigne son système à tous ces nouveaux éléments débarqués dans le vestiaire. Mais toutes ces performances en montagnes russes s’expliquent surtout par un manque d’effort, de concentration, et un laissez-aller inquiétant au point de vue discipline.

Il reste bien sûr du temps à Martin Bernard pour placer le bateau. Mais avec février qui se pointe, les séries sont quand même à l’horizon. Et une équipe qui a des prétentions de soulever la Coupe du Président ne peut se permettre de croire qu’il suffira de placer l’interrupteur à «on» à quelques matchs des éliminatoires pour que tout rentre dans l’ordre. Ça prend quelques semaines de bon hockey pour s’assurer que ça ne craquera pas au moindre choc en séries. Et pour ça, il est temps que le pilote serre la vis, plutôt que de défendre ses équipiers comme il le fait sur toutes les tribunes depuis le début de 2016.

Bernard aura de l’aide supplémentaire. Les Cataractes ont engagé Mario Richer, qui a travaillé longtemps avec Benoît Groulx avant d’aller diriger en Europe au cours des dernières saisons. Richer était à quelques pieds de moi sur la galerie de presse vendredi soir, alors il était aux premières loges pour assister à cette performance lamentable à domicile. Son bagage est certes bienvenue dans l’entourage d’une équipe qui se croit faussement au-dessus de la mêlée en ce moment…

Lire les commentaires (24)  |  Commenter cet article






Jeudi 21 janvier 2016 | Mise en ligne à 16h31 | Commenter Commentaires (30)

Samuel répond à ses détracteurs!

Voici des nouvelles d’Antoine Samuel, fumant à Baie-Comeau depuis son arrivée  avec le Drakkar. J’ai comme l’impression que certains intervenants sur le blogue devront changer leur fusil d’épaule à son sujet s’il maintient la cadence.

Pour ma part, j’ai toujours cru que les Cataractes n’avaient pas maximisé son développement en le condamnant à rester sur le banc l’hiver dernier. Puis, cette saison, dans un ménage à trois, ça devenait difficile pour lui de se faire complètement justice. J’endosse la décision de Martin Mondou de miser sur Philippe Cadorette. Mais les Cataractes n’auraient peut-être pas eu à se magasiner une paire de jambières d’expérience si Samuel avait eu plus de temps de jeu à Shawinigan….

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2016
    L Ma Me J V S D
    « jan    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    29  
  • Archives

  • publicité