Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Archive de la catégorie ‘Hockey mineur’

Mardi 7 mai 2013 | Mise en ligne à 11h33 | Commenter Commentaires (10)

Nicolas Roy, premier de classe

Sans surprise, la Centrale du soutien au recrutement dans la LHJMQ a identifié Nicolas Roy aujourd’hui comme le meilleur espoir disponible sur la liste publiée en vue du prochain repêchage de la LHJMQ dans un mois à Chicoutimi. Roy a raté plusieurs matchs cette saison en raison de blessures mais son potentiel est indéniable et il se démarque nettement d’une cuvée où il y a surtout d’excellents défenseurs. Au deuxième rang, on retrouve Jérémy Roy, un défenseur offensif qui devrait avoir un impact direct dès l’an prochain dans le circuit Courteau. Le Top 5 est complété par Nathan Noël, le meilleur marqueur du midget AAA Francis Beauvillier et  le défenseur Jason Bell.

Rappelons que ce sont les Screaming Eagles du Cap-Breton qui détiennent le premier choix. Il sera intéressant de voir si les Screaming Eagles, une équipe qui connaît des difficultés sur la glace depuis quelques années et qui est loin d’être avantagée par sa position géographique, sauront convaincre le joueur qu’ils convoitent de se présenter au Cap-Breton et d’être au coeur de leur relance. Dans le cas contraire, il ne faudrait pas s’étonner de voir les Screaming Eagles transiger la première sélection sur le parquet. Dans cette optique, sachez que Nicolas Roy est natif de l’Abitibi, et que  les Foreurs détiennent trois choix de première ronde. À partir de là, il n’y a qu’un pas à franchir pour alimenter les rumeurs! Mais avant de trop s’emballer, sachez aussi que l’entraîneur-chef et directeur-gérant des Screaming Eagles, Marc-André Dumont, assure qu’il ne voit aucun problème à attirer l’Élu dans son club, en répétant du même souffle qu’il ne cherchait pas à monnayer son choix…

«Tous les clubs m’ont appelé, la réponse est toujours la même: notre choix n’est pas disponible. C’est sûr que si un club dépose une offre exceptionnelle, on va la regarder mais ce n’est pas dans cette direction qu’on s’en va», souligne Dumont, pas trop inquiet que les surdoués puissent menacer de bouder à la maison si les Screaming Eagles les repêchent. «On en a identifié 5-6 qu’on veut rencontrer avec leur famille pour apprendre à les connaître et les deux rencontrés jusqu’ici veulent venir chez nous. Nous avons un encadrement académique exceptionnel à leur offrir, en plus d’une opportunité de développement très intéressante compte tenu que nous avons de belles responsabilités à distribuer. Et puis c’est un privilège pour une organisation de repêcher au premier rang, tout comme c’est un privilège pour un jeune d’être sélectionné au premier rang. Je suis très confiant que le jeune que nous placerons au sommet de notre liste viendra au Cap-Breton.»

Au deuxième rang se retrouvent les Cataractes, qui ont déjà annoncé leur intention d’écouter les offres si jamais un club voulait monter sur le podium à leur place. Ça ne veut pas dire nécessairement que Martin Mondou va passer à l’action mais avec cinq choix dans les deux premières rondes d’un repêchage qui s’annonce excellent, celui-ci veut se garder toutes les portes bien ouvertes.

Tout ça pour vous dire qu’encore une fois, les tractations seront nombreuses aux assises du circuit. Fidèle à ses habitudes, Le Nouvelliste offrira d’ailleurs une couverture complète de l’événement puisque je m’installerai à Chicoutimi le 6 juin, 48 heures avant la séance de sélection.

D’ici là, on surveillera le dossier du prochain entraîneur des Cataractes, un processus assez opaque depuis la démission de Denis Chalifoux. Une première ronde d’entrevues a été effectuée il y a deux semaines, la seconde impliquant une dizaine de candidats devrait se tenir d’ici deux semaines. Il semble qu’à l’heure actuelle, la majorité des entraîneurs sur la liste des Cataractes sont de jeunes loups sans expérience comme entraîneur dans la LHJMQ. Mais cette liste peut évidemment changer en cours de route, il y a des rumeurs dans la ligue concernant un éventuel jeu de chaise musicale qui pourrait impliquer quelques hommes de hockey très respectés dans le milieu… On s’en reparle.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






Mardi 28 août 2012 | Mise en ligne à 8h17 | Commenter Commentaires (19)

Masson condamné d’avance?

Vous avez profité de l’été? Moi, si.

J’ai triché quand même un peu -  j’ai jeté quelques coups d’oeil à Twitter et Facebook  – mais globalement, j’ai rechargé les batteries en compagnie de ma petite famille et le beau temps m’a aussi permis de faire quelques sorties sur les verts de la région!

Il est temps toutefois de repartir la machine et comme premier sujet de la saison, je me demande ce que vous pensez du traitement réservé à Antoine Masson. Personnellement, je ne l’ai pas vu jouer, à l’exception de deux matchs intra-équipe, alors c’est difficile d’émettre des commentaires par rapport aux autres joueurs que Denis Chalifoux et Martin Mondou lui ont préféré.

Malgré ça, j’ai quand même de la peine pour le jeune homme, qui a senti le tapis lui glisser sous les pieds ce week-end sans être en mesure de le retenir. Rappelons qu’il y a une semaine à peine, Mondou et Chalifoux présentait le Shawiniganais comme LA surprise du camp. Quelques heures après les coupes, le dg disait lui donner un sursis d’une semaine puisqu’on voulait le voir lors des deux matchs face aux Remparts, question d’évaluer s’il pourrait suivre la cadence plus élevée…

Or Masson a fait cinq petites présences vendredi, alors qu’il a été laissé dans les gradins samedi! Comment pouvait-il se faire justice? On m’a raconté que lors de ses rares présences vendredi qu’il était nerveux, qu’il avait commis quelques revirements. Puis on l’a gardé au banc! Hey, c’est un match préparatoire, tu es en train d’en manger une sincère, pourquoi ne pas l’utiliser régulièrement afin de lui donner une vraie chance? Pour l’avoir vécu à des niveaux inférieurs, je peux certainement témoigner qu’un temps de jeu de deux minutes pour un joueur de talent, c’est dur en titi d’en tirer profit, question de sensation et de timing! Ce fut la dernière fois où il a pu prouver qu’il avait sa place dans cette ligue-là…

En entrevue hier,  celui qui arrive du midget BB a reconnu être extrêmement déçu du traitement qu’on lui a réservé ces derniers jours. Il est fait d’un bloc, Masson. Pas trop le genre à réciter des clichés juste pour bien faire paraître tout le monde. Et je suis obligé de dire que si j’étais dans ses souliers, ma déception serait aussi immense que la sienne. Tu te fais comparer à Jonathan Bellemare une semaine par le big boss, puis on te demande d’aller dans le junior AAA la semaine suivante!

Je comprends Masson de maintenant se faire tirer l’oreille pour joindre le club-école à La Tuque…

Lire les commentaires (19)  |  Commenter cet article






Vendredi 26 août 2011 | Mise en ligne à 10h13 | Commenter Commentaires (21)

Francoeur a-t-il raison?

Alors que le Sommet du hockey s’ouvre au Centre Bell aujourd’hui, Denis Francoeur a accepté de partager sa vision du développement des joueurs avec les lecteurs du Nouvelliste ce matin.

Êtes-vous d’accord avec ses conclusions? Francoeur est-il dans le champ gauche?

Chose certaine, on parle d’un gars qui a dirigé bantam AA, midget AAA, junior majeur pendant une décennie – huit saisons gagnantes sur neuf – qui a fait un stage avec les Bulldogs de Hamilton dans la Ligue américaine et qui a développé des gars comme Jason Pominville, Alex Burrows, Marc-André Bergeron, Radim Vrbata et Zbynek Michalek pour la LNH.  Dommage qu’il ne soit pas invité au Sommet du hockey, son expertise pourrait grandement aider dans ce brassage d’idées intensif…

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité