Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Steve Turcotte: Temps d'arrêt - Auteur
  • Steve Turcotte

    Diplômé du programme Arts et technologie des Médias du Cégep de Jonquière en 1998, il est depuis journaliste à la section sportive du Nouvelliste.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 5 décembre 2013 | Mise en ligne à 9h45 | Commenter Commentaires (7)

    Roy ou Beauvillier?

    C’est la question à laquelle les Cataractes devaient répondre en juin dernier. Avec le deuxième rang au repêchage, le dépisteur-chef Alain Bissonnette et ses lieutenants savaient que Nicolas Roy ne serait plus disponible quand ils auraient le micro entre les mains.

    Roy parti, Il y avait alors deux autres patineurs d’exception qui s’offraient aux Shawiniganais, soit Anthony Beauvillier et Jérémy Roy. Le premier venait d’être le seul de sa classe à franchir le mythique plateau des 50 buts dans le midget AAA, le second était reconnu comme l’athlète en mesure d’avoir le plus rapidement un impact dans un club junior tellement il était dominant à la ligne bleue.
    Beauvillier mourait d’envie de porter le gilet de la plus vieille concession de la LHJMQ. Roy, après avoir laissé son planer le doute sur sa volonté de jouer junior majeur, avait mentionné aux Cataractes la veille de l’encan des joueurs midgets qu’il était prêt à jouer à Shawinigan à condition que ses exigences scolaires soient respectées. Les deux étaient des coéquipiers dans le midget AAA, et ils ont été scrutés à la loupe.

    Les Cataractes ont finalement opté pour l’attaquant, une décision logique compte tenu de l’incapacité chronique de l’équipe la saison précédente à mettre la rondelle dans le filet.

    Depuis le début de la saison, Beauvillier joue du hockey inspiré. Personne ne peut lui reprocher un manque d’ardeur au bureau, ou de manquer d’enthousiasme. Si tous les vétérans de l’équipe montraient la même hargne que lui, les Cataractes ne seraient pas au dernier rang! Par contre, Beauvillier n’arrive pas encore à produire sur une base régulière, malgré un temps de jeu très élevé.

    L’impact de Roy est plus tangible. Il s’attire les éloges partout où il passe. Il a amassé le double de points de Beauvillier depuis l’ouverture des barrières.
    Les comparaisons sont inévitables. Vous verrez les deux en action vendredi soir au centre Gervais Auto. D’ici là, une question m’intrigue: dans les souliers d’Alain Bissonnette en juin dernier, vous auriez repêché Beauvillier ou Roy?


    • Bouvillier 100 milles a l heure,,,, attendez….les années a venir vont le confirmer….

    • Est ce que cette question se pose réellement ??

      Sachant fort bien que les dés étaient “bipés” dans le cas du défenseur du Phoenix, n`en déplaise à Mr. Charbonneau qui clâme haut et fort qu`il dort bien vis à vis ce dossier…

      Moi la question que je me pose personnellement, c`est: “Est-ce que Anthony Beauvillier à le bon coaching staff présentement pour atteindre son plein potentiel” ???

      J`ai de sérieux doutes là dessus présentement… de très sérieux doutes !!!

    • Ne chaussant pas ses souliers et n’ayant pas son expertise, très difficile à dire… Mais pour les comparaisons, il est encore trop tôt pour les faire…

      J’attendrais au moins une année complète dans le junior et encore…

    • Moi , je ne sais vraiment pas qui j’aurais repêché……..
      Mais je savais déjà que Bisonnette aurais repêché Beauviller, car il est PETIT…Bisonnette ne fais que ça repêcher de petits joueurs ,alors il ne fallait pas se surprendre
      Beauviller 5 pi 9 po et Roy…6 pieds …
      à talent égal..la logique aurait voulu qu’il prenne Roy….mais Bissonnette c’est Bisonnette
      il les aimes petit les joueurs et on voit qu’on se fait brasser aussi.

    • Je crois qu’il est très facile de dire le contraire après coup donc je ne le ferai pas.
      Je crois que pour qu’Anthony Beauvillier atteigne son plein potentiel, il devra grandir et prendre du poids. Il est normal avec son gabarit et ses 16 ans qu’il ne brûle pas la ligue.
      Personnellement j’aimerais le voir à l’aile, il aime lancer, ça lui prend donc un centre qui l’alimente.

    • Le repêchage 2013 étaient un repêchage de défenseur. Il est important de construire par la défensive, chaque équipe championne, remporte par la défensive. Mondou a même fait ce constat en allant chercher Ellis et Gormley pour la Coupe Mémoriale. Point de vue attaquant, je crois que Beauvillier était le meilleur disponible à ce rang. Le meilleur joueur avec le plus haut potentiel ? Non. Roy était le meilleur disponible. Si Roy n’était pas l’homme des Cats j’aurais trade down pour choisir des défenseurs tels Meloche, Bell et Henley, qui selon moi ont un énorme potentiel. C’est un opinion, mais Beauvillier n’est pas un mauvais choix du tout, il est petit, mais il a du coeur au ventre, du talent et un hockey IQ élevé. Des choses qui ne s’apprenent pas… Si on regarde au jour J il pouvait être le meilleur joueur, mais down the road il est un joueur qui en raison de sa taille a son potentiel p-e le plus développé. Ce n’était pas le joueur avec le plus high ceiling disponible.

    • Moi j’aime bien le parallèle entre Beauvillier et Daniel Audette. Je crois que l’an prochain Anthony va connaitre une grosse saison ! est-il réellement le 2e meilleur joueur de la cuvée 2013 ? je ne crois pas. Pas pour l’instant du moins.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité