Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Steve Turcotte: Temps d'arrêt - Auteur
  • Steve Turcotte

    Diplômé du programme Arts et technologie des Médias du Cégep de Jonquière en 1998, il est depuis journaliste à la section sportive du Nouvelliste.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 10 février 2013 | Mise en ligne à 13h32 | Commenter Commentaires (18)

    De la pression sur les Cataractes?

    Volontairement ou non, le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant, a relancé publiquement le projet du retour possible de la LHJMQ dans sa ville, vendredi, en affirmant que des équipes de la ligue allaient mettre de la pression sur les Cataractes pour que ces derniers acceptent de négocier avec la bande à Réal Breton. Selon lui, le projet est loin, bien loin d’être enterré!

    Les déclarations de Toutant correspondent pile à une conversation privée que j’ai eue avec une personne impliquée étroitement dans le projet, deux jours après la conférence de presse orchestrée par les Cataractes il y a trois semaines pour établir clairement qu’il n’était aucunement question de laisser tomber leur veto territorial. «La dernière chose à faire dans le camp des Cataractes, c’était de tenir cette conférence de presse», m’avait dit mon interlocuteur, guère impressionné par cette opération de relations publiques. «Ce sont eux qui vont avoir l’air fou dans une couple de mois lorsqu’ils vont accepter de laisser tomber leur veto! La pression va venir de partout.»

    Chose certaine, les prochains jours permettront de déterminer si les Cataractes seront bel et bien placés «sous pression» par leurs partenaires. Les gouverneurs de la Ligue se réunissent mardi et mercredi et l’un des thèmes abordés sera justement la décision de la plus vieille concession de la LHJMQ de faire respecter son droit prévu à cet effet dans la constitution de la Ligue. Les Cataractes ont été invités à expliquer leur position. S’il y a bel et bien des clubs qui veulent bousculer les Cataractes, ça va se passer à cette réunion.

    Mais qu’il y ait de la pression ou non, les Cataractes auront toujours leur destin entre les mains. Rappelez-vous que Farrell Miller a bloqué il y a trois ans le transfert des MAINEiacs de Lewiston vers Blainville-Boisbriand alors que son équipe était basée… à Verdun! À l’époque, tout le monde autour de la table, y compris les dirigeants de la ligue, souhaitaient ce transfert mais Miller n’a rien voulu entendre, se réfugiant derrière la constitution…


    Non, la partie de poker n’est pas terminée. Mais ceux qui la contrôlent sont basés à Shawinigan…


    • A quoi sert un droit de veto si tu ne peu le prendre M courteau devrais l`enlever pour les club qui n`ont pas de grosse presonaliter quebec halifax blain-ville les autres debrouiller vous. Moi pour ma par ca fait 35 ans que je vais au hochey 10ans art vocal et plusieurs activiter si shawi perd sont droit de veto je vais investire a l`exterieure comme quebec plus d`agent a TROIS-RIVIERES

    • ils m,enmerde trois-rivieres avec leur idée de ce foutte de shawinigan,ils veulent la perte des cat,s.
      pockett

    • A l’organisation des Cat’s: Ne changer pas de cap, garder votre droit de veto, lors de la création de ce droit de veto, les gens étaient d’accord, lorsque les Draveurs sont partis, la Kruger, la Wayagamack, Cascades Lupel, Centrale Nucléaire marchaient à plein régime, et personne allait aux joutes, aujourd’hui qui va y aller avec toutes les job qui ont été perdu?

    • Pourquoi relancer un dossier qui est clos ?

      On dirait que certaies personnes veulent revoir a tout prix du hockey Jr a Trois-Rivières.

    • Je peux vous dire que ce dossier est LOIN d’être clos. En fait, il ne fait que commencer. Les Cataractes resteront surpris des offres de compensations financieres qui leur seront offertes, et ils auront interet a bien analyser tout ca avant de tout rejeter du revers de la main. N’avez-vous pas pense aussi que leur conference de presse et leur refus ne pouvoir pas être juste meant une tactiques de negociation ? Tout le monde a son prix…..

    • Qu’on exige de la ligue une compensation financière visant à assurer un revenu équivalent à la moyenne des revenus des 3 dernières années pour aussi longtemps qu’il y aura un club junior à Trois-Rivières. Une forme de garantie des revenus, quoi.

      J`ai senti dès le début que M Courteau était dans le camp des investisseurs de Trois-Rivières.

    • @parrain_62: on fait quoi si ils ne peuvent plus payer? La ligue ne voudra jamais s’embarquer là-dedans. Les Cat’s n’ont qu’à tenir leur veto….

    • Je crois q’uavoir une équipe à Trois-Rivieres a du bon comme du moins bon.

      Mais pourquoi les pro Cats dramatise tant que ca si il est impossible d’avoir une équipe viable a Trois-Rivieres??? Pourquoi pas encaissé une compensation pour quelques année?

    • Les dirigeants de Trois Rivières manquent de classe et de respect envers les autres ligues de hockey qui ont des franchises a Trois Rivières.Ne serait il pas préférable d’essayer de vendre le hockey universitaire ou encore le Caron et Guay,a trop vouloir tout avoir,tu y perds . De toute facon l’essentiel est compromis ,pour l’instant il n’est pas dans les plans du gouvernement de payer pour un aréna ,alors pour moi le dossier est plus que clos!!!!!!!!!!

    • Selon moi,ce dossier est mort et enterré depuis la conférence de presse ou les dirigeants ont annoncé sans équivoque que le droit de véto n’était pas négociable.J’ai confiance qu’ils ne changeront pas d’idée meme si les prétendants au retour des Draveurs possèdent les ressources financières pour tenter de leur faire changer d’idée.S’il fallait que les dirigeants des Cats changent leur fusil d’épaule,les partisans (moi le premier) ne leur pardonneraient pas.Courteau le premier mentionne que 2 équipes en Mauricie n’est pas viable.Et la supposée pression venant d’autres équipes,on en a rien à foutre.On a le droit d’etre egoiste dans ce dossier.NON A LA LHJMQ A TROIS-RIVIERES…

    • Je demeure à Trois-Rivières. Et quand je vois tout les problèmes non-réglés dans la ville, je me dis que M.Toutant devrait faire ce pourquoi il est payé.

      Lorsque les dossiers pour lesquels il est payé seront « travaillé » d’une façon professionnelle, là il pourra s’occuper de hockey et ses rêves sur la place publique.

    • Voyons donc un peu de sérieux voir si un équipe pourrait jouer dans le colisée actuel …

    • @ coach65: C’est “out” pour bris de contrat. Mais les revenus devraient être fournis par la ligue, s’ils croient que c’est viable. Une forme de partage des revenus.

    • toi steve tu penses quoi de tout ca?
      pockett

    • Pendant qu’il y en a encore qui rêvent en couleurs concernant le retour d’une équipe à Trois-Rivières, je me permets un petit commentaire sur la partie de ce soir: Val d’Or vs Sherbrooke.

      Anton Zlobin et notre ancien capitaine, Loïk Poudrier, auront ce soir l’occasion en or d’aider leur ancienne équipe (les Cataractes) à se rapprocher des séries en battant Sherbrooke.

      Allez-y les gars: GO ! Val d’Or ! GO !

    • Le dossier est clos les Cataractes sont l’équipe de toute une région soit la Mauricie.

      L’expression qui dit ”un match de 4 points” prend tout son sens ce soir en prévision du match Cataractes-Sea Dogs.

    • Si tu veux savoir ce qu’en pense M.Turcotte, relis son texte ci-dessus.

      Et remarque avec quel enthousiasme il espère (oups…écrit) sur le retour des Draveurs ! Tu auras ta réponse.

    • @pocket D’un point de vue journalistique, j’aimerais bien vivre la guerre de la 55! Une rivalité, c’est quelque chose d’exaltant! Par contre, quand je regarde ce qui se passe autour de la ligue, je m’aperçois qu’il est utopique de croire que deux clubs en Mauricie peuvent attirer 4000 personnes. Et comme je sais que près du tiers des revenus des Cataractes ne provient pas de Shawinigan et des environs, l’arrivée d’une franchise à Trois-Rivières fragiliserait la situation de la plus vieille concession de la LHJMQ.

      La bonne nouvelle pour les Cataractes, c’est qu’ils ont le gros bout du bâton avec le veto. Maintenant, si un groupe arrive avec une proposition qui les sécuriserait à court, moyen et long terme, les Cataractes seraient fous de ne pas écouter. À mon humble avis, comme base de négociation, ça prend une grosse somme d’argent d’entrée de jeu, une garantie financière annuelle (genre 2$ sur chaque billet vendu à Trois-Rivières) et un partenariat sur les commandites. Avec un concept du genre, il pourrait y avoir entente. Mais est-ce que les promoteurs trifluviens sont prêts à aller jusque-là? J’en doute…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité