Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Archive, mars 2012

Samedi 31 mars 2012 | Mise en ligne à 8h07 | Commenter Commentaires (38)

Vieille nouvelle, bonne affaire

Les détails entourant le changement du modèle d’affaires dans la gestion des Cataractes sont connus depuis 2006. Tout comme  l’entente qui lie les Cataractes et la Ville au sujet de l’utilisation du Centre Bionest, le même genre de pacte qui unit la plus vieille concession de la LHJMQ aux autorités municipales depuis plus de quatre décennies.

À la différence que la Ville se paie maintenant une loge dans le nouvel amphithéâtre, qu’elle exige un loyer de plus de 60 000$ aux nouveaux actionnaires et que ces derniers sont maintenant entièrement responsables du bilan financier. S’il y a des profits, ils encaissent. S’il y a des déficits, ils fouillent dans leurs poches. Méchante différence.

Juste pour ça, la Ville de Shawinigan a fait une bien bonne affaire en refilant les Cataractes à la bande à Martin Mondou. Rappelez-vous qu’ avant ce changement de garde, la ville venait d’allonger 300 000$ pour maintenir l’équipe en vie et qu’elle était responsable de la dette qui dépassait le million$ de dollars. Malgré tout leur bon vouloir, l’armée de bénévoles qui tenaient l’équipe à bout de bras n’arrivaient plus depuis un bon moment à boucler leur bugdet. La  concession était donc en faillite technique quand Martin Mondou est arrivé avec son plan pour sauver l’équipe.

À l’époque, plusieurs le regardaient de haut. Il a invité tous les membres du club Cataractes inc. à se joindre à lui, il a pourchassé les anciennes vedettes de l’équipe qui ont fait des millions$ chez les pros, il a fait les yeux doux à ses amis et à ses relations d’affaires. Or ça ne se bousculait pas aux portes pour participer à la relance de la concession. Trop risqué comme placement, se faisait-il répondre. Mondou a même dû ajouter un homme d’affaires de Québec -Réal Breton, maintenant président de l’équipe – pour compléter son montage financier.

Facile de laisser croire, cinq ans plus tard, que la Ville est trop généreuse à l’endroit de ces hommes d’affaires  – qui ont pris un risque financier important en se lançant dans un secteur où plusieurs se cassent la gueule  – quand on voit le succès de la franchise depuis leur arrivée en poste.

Un succès dû en bonne partie au déménagement dans le Centre Bionest, mais aussi à l’implication des actionnaires qui ont investi temps et argent. Le succès sur la glace a également aidé aux foules records enregistrées ces dernières années.

Les actionnaires font donc de l’argent? Tant mieux! Parce que s’ils opéraient à perte, la survie du hockey junior en Mauricie serait à nouveau menacée. Hockey junior qui, je vous le rappelle, engendre des retombées économiques de plus de six millions$ annuellement. Juste la semaine dernière, les Huskies de Rouyn-Noranda ont dépensé environ 9000$ en trois jours en Mauricie pour se loger et se nourrir.

La semaine prochaine, ce sera au tour des Saguenéens de Chicoutimi ou du Titan d’Acadie-Bathurst de s’arrêter pour trois jours et d’injecter de l’argent neuf dans notre économie…Quant à la Coupe Memorial, on parle d’au moins huit millions$ supplémentaires en retombées économiques.

L’entente est gagnante-gagnante. Elle a libéré la Ville d’un fardeau financier important, elle a préservé un moteur de son économie et elle a permis à un groupe d’hommes d’affaires de transformer un club moribond en une concession qui est maintenant citée parmi les plus solides de la LHJMQ. Qui, à part Mondou et ses partenaires, auraient eu l’audace de parier là-dessus?•

Lire les commentaires (38)  |  Commenter cet article






Vendredi 30 mars 2012 | Mise en ligne à 10h19 | Commenter Commentaires (23)

Cataractes à Enquête… vos réactions

Le reportage sur les Cataractes et la Ville de Shawinigan diffusé à Enquête sur les ondes de Radio-Canada hier suscite beaucoup de réactions sur les médias sociaux. Je suis curieux de connaître votre opinion… Avez-vous appris des choses? Trouvez-vous que l’entente liant les deux parties est mauvaise pour l’une d’entre elles?

Lire les commentaires (23)  |  Commenter cet article






Mercredi 28 mars 2012 | Mise en ligne à 11h13 | Commenter Commentaires (26)

La revanche de Denis Francoeur…

Il a beau avoir signé huit saisons gagnantes sur neuf complètes dans la LHJMQ, Denis Francoeur n’a jamais eu le crédit qu’il méritait. Il travaillait pourtant avec des moyens très limités – il a déjà vendu des choix au repêchage à l’Océanic! -, il a développé beaucoup de joueurs pour la LNH (Marc-André Bergeron, Pascal Dupuis, Jason Pominville, Alex Burrows et quelques autres) mais on l’associait surtout aux éliminations rapides des Cataractes en séries. Sans aucune nuance.

Ces gens qui lui reprochent son parcours en séries ne tiennent jamais compte des laissez-passer que les Cataractes ont obtenus en première ronde, ni des blessures à des éléments-clés (Sébastien Charpentier, Zbynek Michalek, etc) qui ont complètement changé les données. Mais surtout, personne ne parle du fait que les Cataractes trouvaient toujours le moyen de connaître des saisons au-dessus des prévisions à cette époque-là, gonflant évidemment les attentes une fois le printemps arrivé. Même en 2000-01, je connais peu de gens qui croyaient avant la saison que les Cataractes allaient tout défoncer. Francoeur a ramassé dans les déchets des Olympiques un certain Radim Vrbata, il a obtenu un obscur gardien de 20 ans (Frédéric Cloutier) qui a connu la saison de sa vie, Marc-André Bergeron est devenu recordman pour le plus grand nombre de buts en une saison pour un défenseur dans la LHJMQ et hop, le gâteau a pris et les équipiers de Francoeur ont signé une saison incroyable avant de perdre face aux Foreurs de Val-d’Or en demi-finale, eux qui ont soulevé la Coupe du Président deux semaines plus tard. Un échec qui donne encore des maux de ventre à certains partisans shawiniganais.

C’est drôle, Francoeur se retrouve aujourd’hui dans la position inverse. Plutôt que de piloter une équipe qui a joué au-dessus de sa tête, il se retrouve aux commandes d’un club qui a connu une saison médiocre malgré un potentiel évident. Arrivé en séries dans la position du négligé, avec un entraîneur-chef d’expérience qui a su faire quelques petits ajustements, le Drakkar fait passer un sale quart d’heure aux puissants Tigres! Et soudainement, le nom de Francoeur est sur toutes les lèvres sur la planète LHJMQ…

Voilà une belle revanche pour un gars qui a été boudé après son divorce avec les Cataractes. Il y a bien eu cet épisode malheureux avec Léo-Guy Morrissette à Bathurst mais sinon, le téléphone est resté bien silencieux chez les Francoeur, qui a finalement accepté un poste de directeur-gérant adjoint il y a quelques années. Un poste de directeur-gérant adjoint!!!

Il y a des concessions, particulièrement des petits marchés, qui auraient eu intérêt à lui passer un petit coup de fil ces dernières années…Remarquez que ça va peut-être se produire cet été maintenant qu’il est revenu sous les réflecteurs. Le Drakkar sera le premier en lice pour lui confier le poste permanent d’entraîneur-chef, mais il y a aura peut-être un ou des clubs prêts soudainement à lui confier la double  fonction de pilote et directeur-gérant. Pas trop loin de chez lui, en Mauricie, il y a également une équipe universitaire qui s’apprête à restructurer son programme hockey et l’un de mes espions m’a appris ces dernières semaines que Francoeur fera certainement partie des candidats si on décidait de procéder à des changements majeurs. Et, il y a également ce projet mis sur pied par Francoeur avec des jeunes joueurs qui pourrait se sceller au cours des prochaines semaines.

Bref, pour la première fois depuis longtemps, l’homme de hockey aura l’embarras du choix cet été pour embrasser un nouveau défi. Restera à choisir celui qui l’allumera le plus…

En terminant, je vous invite à lire l’excellent article de Louis-Simon Gauthier sur la folle journée de Francoeur hier, lui qui a eu droit au traitement d’une rock star!

***

Pas d’entraînement matinal pour les Cataractes aujourd’hui. Au moment d’écrire ces lignes, les joueurs amorcent une période d’activation. Éric Veilleux fera connaître son alignement vers 17h. Gormley sera-t-il de retour? Alex Dubeau obtiendra-t-il un départ? On pourra en jaser lors du clavardage à 18h30. À ce soir…

Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité