Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Archive du 12 juin 2011

Dimanche 12 juin 2011 | Mise en ligne à 23h34 | Commenter Commentaires (25)

Vice caché…

Il y avait de l’excitation dans l’air il y a quelques mois quand Martin Mondou a obtenu Ryan Kavanagh. Moyennant un bon choix de première ronde et un autre de troisième ronde, le directeur-gérant des Cataractes mettait la main sur le meilleur quart-arrière de la LHJMQ.

Ça sentait le coup fumant à plein nez. Après tout, si Kavanagh n’avait pas exigé un échange à l’Océanic parce qu’il était insatisfait de son temps de glace, jamais Mondou n’aurait pu l’obtenir pour un prix aussi raisonnable. Au grand désarroi du dg Yannick Dumais, il a été incapable d’instaurer une surenchère, d’autant plus qu’il y avait des rumeurs que Kavanagh voulait traverser de l’autre côté de l’océan à 20 ans, sa dernière saison d’éligibilité dans le junior.

Mondou a fait ses devoirs, il s’est fait dire par des gens dans l’entourage du jeune homme que ses rumeurs n’étaient pas fondées. Quand il a bâclé la transaction, l’agent du jeune homme lui a promis que Kavanagh serait dans son vestiaire en 2011-2012, une promesse répétée par le principal concerné à son arrivée à Shawinigan.

Ryan Kavanagh

Ça s’est gâté quand Kavanagh a endossé son nouvel uniforme. On a vite compris pourquoi Clément Jodoin lui refusait les responsabilités normalement réservées à un défenseur numéro un. S’il était au-dessus de la mêlée en avantage numérique, le petit arrière était pas mal moins habile dans son territoire, et surtout moins dédié. S’il avait la chance d’éviter un coup d’épaule – même si ça pouvait se finir en revirement – Kavanagh  sautait sur l’occasion sans hésiter. Il perdait beaucoup plus de bagarres à un contre un qu’il en gagnait malgré sa rapidité, ses mains vives et son sens du jeu. Bref il semblait être allumé uniquement quand son équipe avait la rondelle…

Faut dire que le jeune homme est débarqué en Mauricie avec une épaule affaiblie. Un malaise qu’il a aggravé pendant les séries et qui l’a forcé à prendre quelques jours de repos. Puis il est revenu, étant utilisé quasi exclusivement sur le jeu de puissance.

Ce qui nous amène au dernier épisode. Les Cataractes lui ont suggéré de régler son problème à l’épaule une fois pour toutes. Ils étaient prêts à l’attendre jusqu’à Noël afin qu’il puisse donner sa pleine mesure dans le dernier droit de la saison, en séries et à la Coupe Memorial. Il n’a pas apprécié. Puis il a répliqué il y a quelques jours en exigeant plus d’argent que l’enveloppe accordée aux trois joueurs de 20 ans dans le vestiaire shawiniganais. Trois enveloppes, faut-il préciser, divisées également à partir du plafond salarial imposé par la LHJMQ aux joueurs de 20 ans.

Kavanagh croyait en mériter davantage, Mondou a répliqué qu’il était hors de question de pénaliser deux autres vétérans pour céder à ses caprices. Il a donc coupé les ponts avec l’équipe en ne se présentant pas aux tests physiques samedi puis en paraphant vraisemblablement un contrat professionnel en Autriche, plaçant ainsi les Cataractes dans l’embarras.

Voilà pour la petite histoire. Kavanagh n’a pas retourné mes appels ce week-end mais j’ai réalisé une entrevue avec quelqu’un de son entourage qui dit avoir obtenu la confirmation qu’il quittait bel et bien pour l’Autriche. Vous pourrez lire ça demain et mardi dans les pages du Nouvelliste. Certains éléments vont vous renverser…

Je vous reviens avec mes impressions sur le dossier d’ici 48 heures, il me reste certains détails à valider…

Lire les commentaires (25)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2009
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité