Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Archive du 5 juin 2011

Dimanche 5 juin 2011 | Mise en ligne à 12h10 | Commenter Commentaires (22)

Bilan et anecdotes…

J’ai (enfin) terminé mes textes pour l’édition papier du Nouvelliste de demain, c’est maintenant l’heure de passer au bilan de cette fin de semaine excitante pour les fans, les équipes… et les journalistes qui gravitent autour de la planète LHJMQ. 

 

Commençons par les Cataractes. Martin Mondou sort de Victoriaville avec un gros centre de qualité de 19 ans (Michael Chaput) qu’il a payé cher puis il a décidé d’offrir la chaise de Benjamin Casavant au Trifluvien Pierre-Olivier Morin. Chaput est une très belle acquisition tandis que Morin est pas mal plus polyvalent que Casavant. Ce dernier est un marqueur unidimensionnel, qui fait scintiller la lumière rouge uniquement à quelques pieds du filet en faisant dévier des rondelles ou en récupérant des retours. S’il était très utile sur le jeu de puissance, ce travail peut très bien être accompli par Yannick Veilleux la saison prochaine. Morin peut de son côté contribuer de différentes façon, et il sera un allié de premier ordre de Michaël Bournival dans le vestiaire. 

 

Si les Cataractes sont mieux outillés pour la Coupe Memorial qu’il y a quelques jours, Mondou ne peut toutefois être satisfait puisqu’il n’a pas réussi à renflouer sa brigade défensive, le talon d’Achille de son organisation. Il a tendu des perches à droite et à gauche, il est venu bien près d’obtenir un solide arrière défensif mais ça n’a pas fonctionné. La suite des choses va passer par le repêchage européen, Mondou doit se dénicher un autre élément d’impact. À prévoir également toute une bagarre au camp d’entraînement pour les postes sur les troisième et quatrième trios car il y a beaucoup de congestion à l’heure actuelle.

 

Passons maintenant aux autres dossiers qui ont retenu mon attention ce week-end, en vrac. 

 

La citation de la fin de semaine

Elle appartient au directeur-gérant des Eagles, Pierre Roux, qui convenait que le choix de son équipe en première ronde, Jean-Simon Deslauriers, pouvait en surprendre plusieurs. «Mais c’est comme lorsque tu vas à l’hôtel: si tu veux repartir avec la plus belle fille, ce n’est pas une bonne idée d’attendre à trois heures moins quart avant d’aller lui parler!», a lancé sans rire le coloré personnage.

 

Prendre soin des détails

Ce n’est pas un hasard si les joueurs du Titan ont été assommés la saison dernière quand Ron Choules a perdu son emploi. On parle d’un entraîneur qui aime faire sentir à ses protégés qu’ils sont importants, que leur travail au sein de l’équipe est essentiel, peu importe leurs responsabilités. Choules a été fidèle à sa réputation vendredi en débarquant chez les Hodhod vendredi, deux heures seulement après la transaction réalisée avec les Cataractes. Il voulait faire comprendre à la famille qu’il allait prendre soin du jeune homme au Cap-Breton. «C’est normal que Sam soit déçu et dans ce genre de situation, les détails sont importants», confiait Choules. «C’est un détail de prendre le temps d’aller discuter avec la famille aussi rapidement, mais je pense que ça indique à quel point nous allons prendre soin de Sam. C’est un gars intelligent, allumé, avec du talent et de la vitesse, il nous donnera 80 points dans deux ans. Cette rencontre de quatre heures fut très positive», murmurait Choules, qui aurait préféré que cette discussion avec son nouveau protégé ne soit pas ébruité. Le capital politique, très peu pour lui. Désolé, Ron!

 

Ahern à court de munitions

Steve Ahern martelait le même message sur toutes les tribunes samedi, soit que le Drakkar allait faire l’impossible d’ici le camp d’entraînement pour convaincre Nathan MacKinnon de se rapporter à Baie-Comeau. Le directeur-gérant a toutefois paru déstabilisé quand je lui a demandé s’il a des arguments en réserve pour le clan du jeune surdoué. «Honnêtement, je ne sais pas ce qu’on peut faire de plus. On a fait des ajustements sur le plan scolaire alors que nous faisons déjà partie des meilleurs programmes académiques dans la ligue. On a 22 gars de l’an dernier qui sont de retour, nous avons acquis des vétérans comme Lessard, Carrier et Mastropietro, allons on peut certainement bien l’entourer sur le plan hockey, d’autant plus que nous avons un entraîneur de niveau national en Mario Pouliot. On va continuer de communiquer avec son agent mais en bout de ligne, la décision va appartenir à la famille MacKinnon. On va respecter leur décision.»

 

Un pari nommé Archambault

Dominic Ricard a accepté de prendre un pari qui pourrait lui rapporter gros si Olivier Archambault rentre dans le moule des Voltigeurs. On parle d’un jeune homme de 18 ans bourré de talent, obtenu contre deux bons cols bleus et un choix de première ronde parce que les Foreurs en avaient assez de le voir bouder à Val-d’Or. Archambault se voit offrir une chance en or d’effacer sa réputation de bébé gâté qui lui colle à la peau depuis son arrivée dans la LHJMQ en débarquant dans une organisation qui a fait ses preuves ces dernières années. À lui de saisir sa chance.

 

Clavardage: merci!

Vous étiez plus de 2400 personnes en ligne avec moi samedi matin pour clavarder pendant la première ronde de la séance de sélection. Juste un petit mot pour vous dire merci. À propos, avez-vous aimé le nouveau logiciel? Personnellement, je l’ai trouvé très convivial.

 

Des intervenants généreux

En terminant, je veux souligner la disponibilité des hommes de hockey présents cette fin de semaine à Victoriaville. C’est une étape cruciale dans leur saison, la tension est palpable et pourtant, ils acceptent volontiers les entrevues et ils sont généreux de leur temps, même dans le feu de l’action. C’est plaisant pour les journalistes de travailler dans ces conditions.


Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité